LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

RDC : Félix Tshisékédi demande le retrait accéléré de la MONUSCO et des Casques bleus

LEFASO.NET

Publié le jeudi 21 septembre 2023 à 10h30min

PARTAGER :                          
RDC : Félix Tshisékédi demande le retrait accéléré de la MONUSCO et des Casques bleus

Lors d’une Assemblée générale de l’Organisation des nations unies (ONU) le mercredi 20 septembre 2023, le président de la République Démocratique du Congo (RDC) Félix Tshisékédi, a demandé le retrait accéléré de la Mission de l’Organisation des Nations unies pour la stabilisation en RDC (MONUSCO) et des Casques bleus de son territoire. Pour lui, il est "illusoire et contreproductif de continuer à s’accrocher au maintien de la MONUSCO pour restaurer la paix".

En juin 2023, suite à une demande introduite par la RDC et souhaitant le retrait des Casques bleus en fin 2023, le Conseil de sécurité avait opposé un niet, arguant que le pays n’était pas encore prêt pour un tel retrait.

A la tribune de l’ONU ce mercredi 20 septembre 2023, le président de la RDC, Félix Tshisékédi est revenu à la charge. Cette fois-ci, il demande le retrait accéléré de la MONUSCO en décembre 2023, au lieu de décembre 2024. Pour lui, il s’agit "d’une étape nécessaire pour consolider les progrès déjà réalisés" car dit-il : en 25 ans, elle n’a réussi "ni à faire face aux rébellions et conflits armés qui déchirent ce pays et la région des Grands Lacs ni à protéger les populations civiles".

Notons que ces discussions interviennent à un moment où les manifestations contre les Casques bleus se font de plus en plus sentir. On se souvient qu’en fin août 2023, dans le même pays, la répression d’une manifestation contre l’ONU avait fait une cinquantaine de morts à Goma, localité située dans l’est du pays. Une situation qu’à déploré Félix Tshisékédi, soutenant sans le moindre doute que : "l’accélération du retrait de la MONUSCO devient une nécessité impérieuse pour apaiser les tensions entre cette dernière et nos concitoyens".

Elle qui s’était donné pour objectif de sécuriser la population et défendre le territoire contre les attaques des groupes armés a, à l’entendre, failli à sa mission. Et pour reprendre le contrôle de la situation, Tshisékédi veut compter sur ses propres forces. "Il est temps pour notre pays de prendre pleinement son destin en main et de devenir le principal acteur de sa propre stabilité" a-t-il lancé.

Erwan Compaoré
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Messages

  • "En juin 2023, suite à une demande introduite par la RDC et souhaitant le retrait des Casques bleus en fin 2023, le Conseil de sécurité avait opposé un niet, arguant que le pays n’était pas encore prêt pour un tel retrait." ! Ah oui, enfin les africains commencent à comprendre le jeu cynique des "kwilga", "tanga", "saka-ziri", "village -agglomération" et autres rejetons de néo-colonialistes de tous bords. Dans leur réveil brutal, ils se voient déjà retirer le pain qu’ils n’ont mérité et acquis sur le sang des innocents de ces pays soumis à la guerre depuis des décennies ! Si en 25ans cette MONUSCO n’a fait que tuer et brandir des cadavres de civils comme des trophées de guerre, pourquoi ne pas avouer son échec et plier bagages ? Bravo au président Congolais qui a compris qu’il fallait même raccourcir les délais et demander à ces forces d’occupation qu’est la MONUSCO de foutre le camp du Congo ! Il faut que le Président Congolais crée le corps des VDP à la congolaise qui seront certes appelés "milices" par les mêmes qui qualifient les civils ukrainiens de "combattants héroïques" de la liberté ! Soutien total au peuple et au Président congolais !

    • Bonjour Citoyen ordinaire,
      Sachez que je me réjouis de la fin de la MONUSCO, même si notre contingent au Congo ne représente guère qu’une trentaine de personnes, policiers et observateurs militaires.
      Je suis bien plus impatient du retour de nos centaines de combattants d’élites, aujourd’hui parfaitement inutiles au Mali.
      Au delà de votre longue diatribe à l’égard de vos concitoyens, sous prétexte qu’ils ne partagent pas les mêmes points de vue que vous, si vous vous préoccupez réellement du bien-être du peuple congolais, vous feriez mieux de jeter un œil du coté du vénéré Paul Kagamé ou même des entreprises chinoises qui exploitent honteusement le pays.

  • C’est pas mieux comme ça FETI !? Plutôt qu’à louvoyer avec cette force prédatrice MONUSCO qui n’a jamais été un acteur de maintien de la paix en plus de 20 ans. Il fallait exiger un départ SANS DELAI comme le MALI avec la MINUSMA. Il reste la mission onusienne en Haïti qui doit aussi dégager le plus vite pour permettre aux enfants Haïtiens de se retrouver entre eux et affronter les problèmes Haïtiens dans la cohésion. Maintenant FETI, tu commences à prendre la pleine mesure de la mission qu’exige ton rang de président du pays le plus important de continent. Africains et Panafricains, travaillons à stabiliser le KONGO, à donner ce pays une classe dirigeante et un président intègre comme THABO MBEKI ou DR ARIKANA et la moitié des problèmes de ce continent seraient résolus.
    MONUSCO, out of Kongo as soon as possible !

    • "permettre aux enfants Haïtiens de se retrouver entre eux et affronter les problèmes Haïtiens dans la cohésion."
      M’oui, c’est cela... Mais peut-être pas tout de suite.
      Enfin, apparemment, la république Dominicaine, qui est en train d’ériger un mur, en doute fort.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique