LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Économie : Le 5e congrès des experts comptables de l’UEMOA va se pencher sur la lutte contre les flux financiers illicites

LEFASO.NET

Publié le jeudi 14 septembre 2023 à 13h47min

PARTAGER :                          
Économie : Le 5e congrès des experts comptables de l’UEMOA va se pencher sur la lutte contre les flux financiers illicites

Après Bamako en 2021, Ouagadougou accueille le 5e congrès des experts comptables de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA). Les 26 et 27 octobre 2023, environ 400 comptables et experts-comptables du Burkina et de la sous-région, sont attendus pour réfléchir autour du thème « expert-comptable et lutte contre les flux financiers illicites ». Ce 14 septembre 2023, l’ordre national des experts-comptables et des comptables agréés du Burkina, était face à la presse pour décliner les grandes lignes de l’événement.

Les flux financiers illicites concernent tous les transferts transfrontaliers de capitaux, en lien avec des activités illégales (corruption, contrebande, trafic de drogue, etc.). Dans le contexte actuel, marqué par le terrorisme qui touche plusieurs pays de l’espace sous régional, ces fonds illégaux servent bien souvent à financer les activités des groupes armés. C’est ce qui a motivé le choix du thème, qui va constituer le fil conducteur de ce 5e congrès. Pendant les deux jours que va durer le congrès, les participants vont donc s’atteler à faire connaître le rôle des professionnels de la comptabilité et de l’audit dans la lutte contre les flux financiers illicites.

Il s’agira de façon spécifique de faire l’inventaire des attentes des parties prenantes dans la lutte contre les flux financiers illicites vis-à-vis des experts-comptables et de proposer des solutions dans ce sens, de susciter une forte implication des experts comptables dans la traque des flux financiers illicites mais aussi de proposer des outils techniques de profilage et de traçage des flux financiers illicites. Des recommandations pertinentes seront également adressées aux pays membres de l’UEMOA en vue de lutter efficacement contre le phénomène.

Koniba Soma, président du comité d’organisation

A en croire Koniba Soma, président du comité d’organisation, cinq panels vont rythmer le 5e congrès des experts-comptables. Le premier panel porte sur l’état des textes communautaires et les attentes des parties prenantes, le deuxième sur l’expert-comptable et la lutte contre le blanchiment des capitaux, le troisième sur l’expert-comptable et la lutte contre la corruption. Le quatrième panel aura pour thème l’expert-comptable et la lutte contre l’évasion fiscale et le cinquième et dernier panel sur l’éthique de l’expert-comptable à l’épreuve de la lutte contre les flux financiers illicites.

Le président de l’ordre des experts-comptables, Yacouba Traoré, a laissé entendre que ce congrès va aussi offrir l’occasion aux participants, d’avoir une idée sur la valeur des flux financiers illicites mais aussi d’échanger sur leurs répercussions sur les économies locales. « L’idée du congrès, c’est de mettre à disposition des informations scientifiques, afin que nous puissions tous travailler avec les mêmes informations. Aujourd’hui il faut travailler à ce que nous ayons des chiffres que nous pourrons utiliser pour prendre les bonnes décisions », a-t-il laissé entendre.

Yacouba Traoré, président de l’ordre national des experts-comptables et des comptables agréés du Burkina, était face à la presse pour décliner les grandes lignes de l’événement.

Sont attendus à ce congrès, les institutions et organismes internationaux tels la BCEAO, la BAD, l’Union européenne, la Banque mondiale, les fédérations d’experts-comptables ; les experts-comptables et comptables agrées ; les instituions de contrôle et de régulation de l’Etat, les experts en matière de lutte contre la corruption ; les universitaires et chercheurs ; les avocats, notaires et huissiers, etc.

Armelle Ouédraogo
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Messages

  • C’est une belle initiative de lutter contre les flux financiers illicite dans notre pays. Quand on parle de terrorisme, on sait qu’il y a des bras financiers extérieurs et intérieurs derrières.

    En interne aussi, il y a tous les fraudeurs qui ne paie ni taxes fiscale ni taxe douanière et qui se sont enrichis et même devenus insolent et arrogants. Il faudra aller voir comment des personnes avec de très faibles revenus ont pu construire des duplexes cachés dans des quartiers huppés.

    Qu’on laisse les expert faire leur travail et qu’on ne range pas leur travaux dans des tiroirs.

    Vivement le jour de la transparence dans notre pays.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Management des Entreprises par les Processus