LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Transparences budgétaire et fiscale : Les Etats-Unis saluent les performances du Burkina Faso

Communiqué de presse

Publié le mercredi 6 septembre 2023 à 13h53min

PARTAGER :                          
Transparences budgétaire et fiscale : Les Etats-Unis saluent les performances du Burkina Faso

(Ouagadougou, le 05 septembre 2023). Le Burkina Faso a satisfait aux critères minimaux selon le Département d’Etat américain qui a analysé la transparence budgétaire des gouvernements qui reçoivent l’aide extérieure des États-Unis.

L’Ambassadeur des États-Unis au Burkina Faso, SEM Sandra CLARK a salué ce système transparent de gestion des finances publiques du Burkina Faso au cours d’une audience avec le ministre de l’Economie, des Finances et de la Prospective, Dr Aboubakar NACANABO.

Les critères minimaux auxquels le Burkina Faso a satisfait sont relatifs notamment (1) à la disponibilité et à la publication des documents budgétaires clés ; (2) à la publication de données relatives à la dette publique ; (3) au maintien des institutions suprêmes d’audit indépendantes et efficaces (4) et à la transparence dans l’attribution des droits d’extraction des ressources naturelles par les autorités.

A cette transparence budgétaire, s’ajoute la transparence fiscale, qui selon le Département d’Etat américain, favorise la responsabilité des autorités en ce sens qu’elle accorde aux citoyens un droit de regard sur la dépense publique.

Selon le rapport 2023, les gouvernements dont les budgets sont plus transparents bénéficient d’un meilleur accès aux marchés nationaux et internationaux du crédit, sont moins en proie aux dettes et aux déficits, source d’instabilité, sont mieux armés face aux risques budgétaires et créent pour leurs entreprises un environnement plus à même d’attirer des investissements dans le secteur privé.

72 pays dont le Burkina Faso ont satisfait aux critères d’évaluation contre 44 autres pays pour lesquels des réformes sont encore nécessaires.

DCRP/MEFP

PARTAGER :                              

Messages

  • Tranquillement les américain prennent la place aux français. Vraiment qu’ils sont fort ces migrants venus de très loin.

  • Avec un taux d’inflation à deux chiffres (12%) en 2022 , alors que la norme est de 3%, je reste sceptique sur les performances macroéconomiques du Burkina Faso !!!

  • Mais c’est fantastique ! Le Burkina satisferait donc les critères de Maastricht. Il va donc pouvoir entrer dans la zone Euro et utiliser une monnaie indexée sur l’Euro comme, comme... aidez-moi, j’ai un trou de mémoire !

  • PIONG YANG, c’est normal non ? Les Américains sont réalistes. Ils ne sont pas dans une politique d’incohérence ni de donneurs de leçons comme les Français, qui bénissent des coups d’État par ci et les condamnent par là au gré de leurs intérêts.

    • @Tinga
      Messire Tinga, vous mélangez tout !
      On ne parle ici que « d’informations budgétaires qui semblent suffisantes », il n’y a aucun jugement de valeur ; personne n’a avancé que le budget du Burkina est génial, catastrophique, déficitaire ou excédentaire...
      Tout cela, c’est pour informer le Congrès des USA (le corps législatif des USA) pour la suite des évènements, une aide d’urgence, par exemple si vous avez envie de rêver.

  • M’est avis que la raison cachée de ces contacts feutrés, c’est d’obtenir l’assurance discrète qu’aucune milice louche ne rapplique au Burkina .
    L’arrivée d’une milice sentant le soufre ferait basculer le BF « du côté obscur de la Force », pour paraphraser le célèbre film « La Guerre des Étoiles », du moins aux yeux des USA ; ce qui pourrait bien entraver toute aide de l’Oncle Sam, même discrète.
    Moralité :
    Éviter les mauvaises odeurs qui éloignent les bons amis ...

  • Nous sommes surpris par de telles évaluations. Nous qui vivons la réalité du terrain voyons la peine du ministre à juguler les fléaux économiques tels que le chômage, l’inflation, la récession, le déficit, et la pauvreté.

  • @Renault HÉLIE,
    Je ne mélange rien. J’ai juste commenté l’intervention de PIONG YANG qui souligne une réalité bien patente. À moins que vous vouliez continuer dans le déni. C’est votre choix. J’imagine que vous êtes un digne représentant de la politique française sur les commentaires, car je vous lu depuis un certain temps et je vois comment vous défendez cette politique. Au fond sachez que je n’ai rien contre la France, j’analyse juste l’incohérence de la politique du gouvernement en place. Si vous voulez rendre justice à votre pays, dites au président Emmanuel Macron de revoir sa politique africaine sinon tout finira par s’écrouler autour de lui. La France a d’éminents conseillers politiques, il suffit juste de les consulter pour éviter de tels discrédits au pays.

    • @Tinga
      Messire Tinga, vous m’amusez beaucoup avec votre compassion feinte ! L’effet comique est garanti ...
      C’est fou ce que vous z’autres Sahéliens surestimez votre importance dans le monde économique RÉEL, pas celui de vos fantasmes fantasques et fantastiques.
      Vous me faites penser au scarabée sur le point d’être avalé par un charognard qui dit à l’hippopotame :
      «  Attention, gros hippopotame très gras, il y a un moustique qui veut te piquer la queue !  ».
      Vous, vous êtes sur le point d’être balayés par les charognards islamo-nazis engraissés par vos bons amis turcs et iraniens...
      Occupez-vous plutôt de sauver votre peau !
      Vous êtes déjà sur le front pétoire à la main, je présume ?
      Rassurez-vous pour nous z’autres ! L’effet sur nous sera epsilonnesque ...


      Je vais vous « rafraîchir le logiciel » sur les ordres de grandeur économiques bien réels :
       1) Économiquement, le Sahel tout entier ne fait même pas 1/1500e de notre commerce extérieur, soit « peanuts » ... et les échanges vont, bien entendu, continuer, un peu moins, un peu plus.
       2) Par contre, nous allons pouvoir attribuer nos aides et bourses d’études à des pays autrement plus prometteurs que les vôtres, Maghreb, Inde, Mexique ...
       3) Débrouillez-vous pour ne pas vous effondrer, nous ne seront pas responsables de vos ennuis, vous les aurez aggravés tout seuls comme des grands.
       4) Cela fait 49 ans que je pense avec constance que la France devrait immédiatement interrompre toute relation avec tout régime non démocratique. Mais l’on n’a pas assez tenu compte des avertissements, sous la pression des milieux misérabilistes d’extrême-gauche marxisante qui passent leur temps à pleurnicher sur la misère du Tiers-Monde. Donc, vous l’avez compris, je suis pour un efficace retrait militaire et politique du Sahel marabouté par Wagner. N’allez surtout pas penser que je suis pour une « politique du crampon » !
       5) L’Afrique-CFA toute entière ne compte que pour 0,6% de nos échanges extérieurs, moins que la minuscule Tchéquie autrement plus industrialisée. Le Sahel, c’est 1/10e de toute l’Afrique CFA, qui, toute entière fait moins de 1/8e de toute l’Afrique, qui compte environ 5% dans nos comptes extérieurs.
      Pour nous, ce qui compte vraiment, c’est le Maghreb, l’Asie, l’Amérique, et surtout nos voisins de l’UE. ...
      Il suffit que Dassault, Airbus ou Peugeot ratent ou réussissent un modèle pour effacer la totalité de l’Afrique-CFA dans nos comptes, c’est dire !

  • Félicitations a nos autorités qui dans un labs de temps nous prouve que le chemin pris est le bon.
    Une bonne gouvernance commence par une bonne gestion et transparente de la chose publique.
    Le plus petit dénier public doit être justifié.

    Une vision stratégique claire, accompagnée de bonnes actions, soutenue par une bonne gouvernance, j’ai foi que le Burkina sortira bientôt de ses difficultés sans les aides piégées.

    Bon vent a la transition

  • Ben alors, c’est reparti pour le millénium chalenge et l’AGOA...?
    Non ? C’est juste pour ne pas se fâcher alors, mais ça ne vous engage à rien.
    Bon, vous avez bien raison, on a une fâcheuse tendance à expulser toute personne se permettant la moindre critique, donc, flattez-nous diplomatiquement, qu’on puisse se sentir "souverains".

  • @Renault HÉLIE,
    C’est du déjà entendu tout ce que vous dites.
    D’abord des <> qui viennent apporter la civilisation à des << barbares>> alors que l’enjeu réel était là. C’était pour piller les richesses du continent. À te lire, je me rends compte que je perd mon temps avec quelqu’un qui n’a pas le niveau nécessaire avec qui je devrais échanger. Les chiffres que tu avancent me font rire. Tout Occidental averti sait très bien la place qu’occupe le Sahel dans l’industrie européenne. Cela fait des années qu’on nous chante que les pays du Sahel font partie des plus pauvres du monde mais quand on vous dit de quitter, vous faites des pieds et des mains pour rester. Que vous êtes très humanistes ! Vous vous souciez de notre bonheur. Vous parlez d’islamo-Nazis, une raison de plus de votre inculture. Pour votre information, ce qui se passe au Sahel n’a rien d’islam. Ce sont juste des bandits, des terroristes entretenus par des mains occultes pour leurs intérêts. Si vous voulez comprendre davantage ce qui se passe au Sahel, je vous recommande de lire Jérémy Kenan, un chercheur britannique, spécialiste du Sahel.
    Certes, il y a des problèmes internes dans nos États, créés la plupart du temps par une mauvaise gestion de nos ressources et grâce à une corruption endémique des dirigeants. Mais ces problèmes sont instrumentalisés par des puissances extérieures pour maintenir le chaos et s’implanter dans le Sahel en soit disant fournisseurs de sécurité alors que nous savons tous ce qu’elles veulent. Rien qu’à voir ce qui se passe actuellement au Sahel pour comprendre cet arnaque.
    Je te conseille de mieux t’informer avant de venir écrire de telles contre-vérités. Détachez-vous des discours officiels que les médias occidentaux nous inondent tous les jours et voir la réalité en face. Le Sahel, c’est l’uranium, l’or, le pétrole pour ne citer que ces ressources qui sont très importantes pour faire fonctionner vos industries sinon indispensables. Donc venir dire que le Sahel ne compte pas, c’est vraiment à la limite être ignorant.

    • Messire Tinga, Jeremy KEENAN n’est absolument pas un économiste, c’est plutôt un spécialiste gauchisant de politique internationale ... qui a développé des thèses fumeuses et complotistes sur une prétendue complicité algéro-étasunienne dans le terrorisme sahélien. Apparemment, le gouvernement algérien déteste ce type...
      NB
      L’uranium du Niger est important pour le Niger, mais pas vital pour nous, mais alors pas du tout. La France importe la majeure partie de son uranium du Kazakhstan et d’Australie, et l’uranium est tellement peu rare qu’il y en a en France, en Allemagne, en Tchéquie, au Canada, aux USA, etc. De toute façon, le coût de l’uranium non raffiné est infime dans le chiffre d’affaires de l’industrie nucléaire, du moins pour ceux qui s’informent ailleurs que dans Zembla et Blek le Roc.

  • Messire Tinga, vous devenez hautement comique, ce qui procure des sourires au vieux nassara sarcastique (et HAUTEMENT AVERTI DES ORDRES DE GRANDEUR ÉCONOMIQUES, HÉ, HÉ !) que je suis sous ma neigeuse tignasse.
    « Tout Occidental averti sait très bien la place qu’occupe le Sahel dans l’industrie européenne »
    Pfuittt, oui, tout à fait, c’est une place économique ABSOLUMENT MICROSCOPIQUE ! Celle d’un poil sur un col de chemise.
    Ha la la, la myopie des pauvres gens qui surestiment l’importance économique de leur pays, soupirs, soupirs...
    Visiblement, vous ne savez puiser vos informations distordues que dans la propagande éhontée des larbins de Wagner, ce qu’indique bien votre niveau d’esprit critique économique « au ras des pâquerettes ».
    Les seuls que vous arriverez à enquiquiner économiquement sont les Franco-Burkinabè et Euro-Africains binationaux, quelques centaines, étant entendu que cela tuera aussi l’emploi de milliers de Burkinabè, car les binationaux vont rapidement choisir un air plus respirable que celui du Sahel, pays côtiers ou occidentaux.
    Fourrez-vous bien dans la tête que TOUTE L’AFRIQUE CFA, toute mouillée, est infime par rapport au Maghreb, si riche en usines de co-entreprises. Et le Sahel tout habillé, c’est 1/10e de toute l’Afrique CFA. Et je vous conseille de chercher tout seul comme un grand la confirmation de mes affirmations, qui sont absolument publiques dans les sites sur notre commerce extérieur, sites publics, transparents et vérifiables.


    D’ailleurs, si vous et vos voisins sahéliens pouviez enfin vous auto-éjecter du CFA-ECO, cela nous éviterait vos délires à propos de cette monnaie fort solide qui vous a évité l’horrible crise vécue par le Ghana.
    Ça nous donnerait l’occasion de contempler la réussite mirobolante de votre future monnaie nationale...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Management des Entreprises par les Processus