LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Mise en œuvre de la Transition : Le Fonds monétaire international soutient les réformes politiques et institutionnelles

Publié le lundi 26 juin 2023 à 21h35min

PARTAGER :                          
Mise en œuvre de la Transition : Le Fonds monétaire international soutient les réformes politiques et institutionnelles

(Ouagadougou, 26 juin 2023). Le Président de la Transition, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE a reçu ce matin en audience, une délégation du Fonds monétaire international (FMI). En séjour dans la capitale burkinabè, la délégation conduite par le Chef adjoint du département Afrique du FMI, Martin SCHINDLER, est venue témoigner son soutien à la Transition en cours dans notre pays.

Selon le chef de la délégation, le Fonds monétaire international, est présent à Ouagadougou, pour discuter avec les autorités de la Transition en vue de trouver des mécanismes pour un appui du Fonds au programme du développement de la Transition.
« Avec le chef de l’Etat, nous avons échangé sur les contours d’un programme que nous avons entamé avec les membres du gouvernement et nous avons communiqué notre programme de la semaine au Chef de l’État », a déclaré Martin SCHINDLER à l’issue de l’audience.

Pour le Chef adjoint du département Afrique, des échanges ont déjà été menés sur certains programmes de la Transition qui pourraient bénéficier de l’accompagnement du FMI.

« Nous avons déjà eu des discussions avec le gouvernement sur les réformes entamées par le Burkina Faso avec la possibilité d’un accompagnement financier de notre institution », a-t-il précisé.

Direction de la communication de la Présidence du Faso

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 26 juin 2023 à 19:27, par West En réponse à : Mise en œuvre de la Transition : Le Fonds monétaire international soutient les réformes politiques et institutionnelles

    Le Président Burkinabè qui rencontre le Chef Adjoint du département Afrique du FMI et il semble content, ça montre la petitesse des dirigeants Africains. L’interlocuteur d’un président en terme de protocole doit la directrice du FMI Kristalina Georgieva .
    Le Grand Président Sankara, n’allait jamais accepté une telle rencontre de bas niveau, il allait la laisser au secrétaire général du ministère des finances du Burkina !

  • Le 26 juin 2023 à 20:04, par A qui la faute ? En réponse à : Mise en œuvre de la Transition : Le Fonds monétaire international soutient les réformes politiques et institutionnelles

    D’un côté les grands fonctionnaires du FMI qui enfoncent les pays sans pitié, de l’autre les faux nationalistes anti-occident qui ne font rien de différent que les politiciens qu’ils critiquent. Au milieu le peuple, le fameux peuple au nom duquel tout ces marchés s’organisent à son insu

    • Le 27 juin 2023 à 10:21, par kwiliga En réponse à : Mise en œuvre de la Transition : Le Fonds monétaire international soutient les réformes politiques et institutionnelles

      Tout à fait d’accord avec les commentaires de West et A qui la faute ?
      Observons également l’emploi de ce prudent (ou réticent) conditionnel de la part de Martin SCHINDLER : "échangé sur les contours d’un programme", "certains programmes de la Transition qui pourraient bénéficier de l’accompagnement du FMI.", "avec la possibilité d’un accompagnement financier"....
      De même, il est notable que l’on se soit bien gardé de mettre le puissant FMI, en présence du peu diplomatique Kyelem de Tambela.
      Il est des moments et des interlocuteurs avec lesquels on affiche moins notre souveraineté.
      Quand il s’agit de faire le paon devant Oxfam, ONG d’obédience sociale, qui œuvre à réduire les inégalités, là, on envoie Kyelem, avec toute son arrogance, par contre, quand il s’agit de s’adresser à un sous représentant du grand capitalisme mondial, on montre davantage de respect.
      Veuillez me réexpliquer les valeurs du sankarisme.

  • Le 26 juin 2023 à 23:12, par Bigbale En réponse à : Mise en œuvre de la Transition : Le Fonds monétaire international soutient les réformes politiques et institutionnelles

    Normal ! Ces vautours (FMI, BANQUE MONDIALE, etc.) feront tout pour ne pas chassés de la.gestion des pays sous-développés car c’est cela qui leur permet de se faire de l’argent sur le dos des populations des pays pauvres. Le Président Thomas Sankara a créé la Direction de la Dette dans l’optique de rembourser la dette extérieure à terme. C’est cette option qui a aussi contribué à le faire éliminer rapidement. Le combat sera rude mais peut être gagné si la majorité des gouvernants le souhaitent !

    • Le 30 juin 2023 à 07:28, par pfff En réponse à : Mise en œuvre de la Transition : Le Fonds monétaire international soutient les réformes politiques et institutionnelles

      "Ces vautours (FMI, BANQUE MONDIALE, etc.) feront tout pour ne pas chassés de la.gestion des pays sous-développés car c’est cela qui leur permet de se faire de l’argent sur le dos des populations des pays pauvres"
      .
      C’est quand même cocasse, vous reprochez à deux banques de venir chez vous pour faire leur boulot, c’est-à-dire que vous leur reprochez de vous prêter de l’argent.

      Si vous ne voulez pas qu’ils soient chez vous, ne leur demandez pas de vous prêter d’argent. Il y a un moment, il faut assumer ses choix : vous voulez de l’argent ET vous voulez le faire dans le cadre du FMI, pas dans le cadre disons d’un prêt d’Etat avec un autre pays : du Moyen-Orient, à la Chine en passant par l’Europe, il y a pas beaucoup de prêteurs... dont les conditions sont différentes, il est vrai.

      Sur ce forum du fasonet, j’ai l’impression de me retrouver dans un cercle d’initiés se faisant fort de refuser les responsabilités. Ce n’est pas le Burkina qui demande l’aide du FMI, c’est le FMI qui s’impose. Ce n’est pas le Burkina qui choisi de rester dans le CFA, c’est la France qui l’impose, ce ne sont pas les Burkinabés qui parlent le français, ce sont les Français qui leur impose, ce ne sont pas Djihadistes qui font la guerre, ce sont les Français qui les manipulent ; ce sont pas les Burkinabés qui vendent leur or, ce sont les Canadiens qui leur volent, ce ne sont pas les nigérians qui exploitent leurs mines d’uranium, ce sont les Français qui leur volent le minerai, ce ne sont pas les nigérians qui ont du minerai et ne construisent pas de centrale nucléaire, ce sont les Français qui les en empêchent.

      Il y a un moment où vous assumez vos décisions ? Parce que le B.A.BA de l’indépendance, c’est d’être libre de ses choix ET d’en assumer les conséquences !

      Donc, pour moi, si le FMI est à Ougadougou ET qu’il travaille en bonne entente avec le gouvernement, c’est parce que le gouvernement en a fait le choix, ainsi que le choix des orientations économiques prévisibles de cette institution qui sont connus de tous : libéralisme économique.

  • Le 27 juin 2023 à 08:05, par DemetriuS En réponse à : Mise en œuvre de la Transition : Le Fonds monétaire international soutient les réformes politiques et institutionnelles

    Ceux qui condamnent les changements brusques de régime, qui crient pour les démocraties et les droits de l’homme, viennent soutenir la transition, quel contraste et quel ambiguïté. N’est ce pas un stratagème pour stopper l’évolution des avancées de la lutte de reconquête de notre territoire face au terrorisme. Là où passe le FMI, c’est le chamboulement qui vous lie les pieds et les mains ( voir le cas de la Grèce qui jusqu’à ce jour, peine). Attention au gouvernement et vigilance surtout pour ne pas tomber dans le piège.

  • Le 27 juin 2023 à 09:11, par boss En réponse à : Mise en œuvre de la Transition : Le Fonds monétaire international soutient les réformes politiques et institutionnelles

    Sans être dans le secret des Dieux, FMI et BM la, je n’ai aucune confiance en eux ; parce-que j’ai confiance en ses dirigeants de la transition pour l’instant.
    ça fait tellement d’années qu’ils nous accompagnent dans divers financements et je ne vois pas un changement fondamental dans notre mieux-être. Il faudrait faire un diagnostic sérieux avant de continuer...
    Est-ce de mauvais projets qui sont financés ? Est-ce les ressources qui sont mal gérés et/ou détournés ? Est-ce des projets mal ficelés ?
    J’espérais vraiment que la transition continue dans la mobilisation générale, afin qu’on apprenne à s’autofinancer ; mais aya...

  • Le 27 juin 2023 à 22:05, par idrissou moussa En réponse à : Mise en œuvre de la Transition : Le Fonds monétaire international soutient les réformes politiques et institutionnelles

    Cette rencontre fait planer le doute, il est vrai mais voyons de près la situation des pays pauvres. Ils sont très endettés et le premier ministre disait qu’il faut s’endetter pour payer la dette, un cercle vicieux. Il faut donc chercher les moyens plus commodes pour nous en sortir. Il faut être humble mais déterminer à se libérer. si ce FMI n’entrave pas notre politique de libération, ce n’est pas le moment de lui déclarer la guerre, pour l’instant il nous faut plus de minutions pour combattre les laquais de l’OTAN qui minent nos routes.

  • Le 28 juin 2023 à 13:00, par HUG En réponse à : Mise en œuvre de la Transition : Le Fonds monétaire international soutient les réformes politiques et institutionnelles

    Le Burkina Faso n est pas.pauvre. Le procés de dabilgou en dit long. Si la justice decide de recuperer les biens mal acquis depuis blaise compaoré jussu au president Roch le ’pays allait devenir davantage riche..HUG ne comprend pas le.mpsr 2. Thomas Sankara n aurait jamais accepter recevoir les representants des imperialistes. Le sankarisme c est les actes et les paroles et non.les paroles seulement.

  • Le 28 juin 2023 à 21:43, par Dibi En réponse à : Mise en œuvre de la Transition : Le Fonds monétaire international soutient les réformes politiques et institutionnelles

    Pour ceux et celles qui l’ignorent, le FMI-BM depuis leur création en 1944 à Bretton-Woods, restent les bras armés et financiers de l’impérialisme US occidentalo-prédateurs !
    IB a-t-il eu le choix, vu son statut de Transitaire, c’est-à-dire d’Homme de Passage toléré par la CEDEAO-BCEAO Franc CFA-Bases militaires de Port-Bouet- Dakar-Niamey ?
    Pouvait-il refuser de rencontrer ces missionnés d’Institutions dédiées à garantir la puissance et les intérêts du Bloc Occidental US !
    Et il sait bien que personne, ou sûrement pas grand monde à Ouagadougou, dans le compradorat de médiocres, de traitres françafricains, de Franc-maçons, Rosicruciens, de maffieux, d’obscurantistes religieux de tous les acabits, et d’incompétents réactionnaires politiques et intellectuels contre révolutionnaires, pas grand monde, dis-je, ne viendra le soutenir dans ses velléités de résistance et de rejet de ces missi-dominici du bloc élitaire arrogant occidental en mission d’inspection, et de contrôle de suzeraineté ; c’est-à-dire la vassalité soumise !
    Englués dans le Bloc occidental USA-UE, nos institutions régionales type CEDEAO et pseudo-nationales étatiques sont régulièrement soumises à ce genre de missions édictées et imposées par le haut de la pyramide élitaire raciste occidentale qui, en défense de ses intérêts, punit toute velléité d’indépendance ou d’émancipation par la guerre, le coup d’Etat ou l’assassinat crapuleux.
    On le sait, et il n’est pas nécessaire des donner des noms en exemples, car l’histoire de l’Afrique est riche de patriotes, de révolutionnaires, d’anti-impérialistes liquidés ; mais aussi de traitres, de médiocres et de vendus vantés en Grand Nègre !
    Nos pays regorgent de ce type de Nègres couchés du bloc compradore, prêts à rendre service contre leurs propres peuples et frères !
    Et ça, malheureusement, pour le moment, la réalité dépasse les slogans, ainsi que nos espérances !
    IB le sait très bien à en avoir le cœur triste !
    Na an lara, an sara !
    La patrie ou la mort !

  • Le 29 juin 2023 à 17:22, par Vérité indiscutable En réponse à : Mise en œuvre de la Transition : Le Fonds monétaire international soutient les réformes politiques et institutionnelles

    Ils ont vu les BRICS arriver avec emphase chez nous ; ils courent eux aussi pour venir..., les mêmes qui soutenaient que s’il y a coup d’état, ils lavent leurs mains. On ne finira jamais de rire de ce gens-là...
    Ce Capitaine n’est pas un Enfant de choeur, et ils le comprendront à leurs dépens.

  • Le 30 juin 2023 à 14:01, par Renault HÉLIE En réponse à : Mise en œuvre de la Transition : Le Fonds monétaire international soutient les réformes politiques et institutionnelles

    Il y a un moyen très simple de se passer du FMI, de la BM, de l’UE, de l’US AID, de l’AFD française :
    1) Vous diminuez de 50% vos dépenses publiques.
    2) Vous doublez les impôts, plus 1000 F de taxes sur chaque paquet de cigarettes, 500 F sur chaque bouteille de bière, 1000F sur chaque littre d’essence, 100 000 F par mois pour chaque « commerçante du devant » (ahem, ahem), 1 million de F/mois pour chaque maquis, chaque boîte de nuit, chaque « bobinard » (joli mot daté pour « boxon »).
    3) Vous baissez de 30%.les salaires de tous les fonctionnaires et militaires.
    4) Vous supprimez les climatiseurs dans tout bâtiment public.
    5) Vous fermez toutes les « facs à baratin » dans les universités.
    6) Vous mettez un concours d’entrée dans toutes les universités, lycées et collèges.
    7) Vous fermez les sections de lycée qui ne sont ni scientifiques ni techniques.
    8) Vous instaurez un service militaire de 3 ans obligatoire pour tous les bacheliers et diplômés du secondaire.
    9) Jardin-potager obligatoire pour toute école, tout commissariat, tout hôpital, tout service de l’état.


    Si vous appliquez tout ça, vous n’aurez pas besoin de faire appel à l’ignoble aide des répugnants impérialistes.


    Tout ça, c’est des idées de Thomas SANKARA, ce saint homme. Certains disent que ça n’a pas plu à certains de ses vieux copains, j’dis ça, j’dis rien ; mais TS avait raison !

  • Le 1er juillet 2023 à 22:47, par Jeunedame seret En réponse à : Mise en œuvre de la Transition : Le Fonds monétaire international soutient les réformes politiques et institutionnelles

    « ... des échanges ont déjà été menés sur certains programmes de la Transition qui pourraient bénéficier de l’accompagnement du FMI. » Ils auraient dû attendre qu’on les invite à propos ; attention à ces soutiens ou cadeaux proposés imposés jusqu’à domicile. Quand on serre une femme de trop près, elle trouvera qu’on va trop loin. HÉÉiiii....!!
    FMI Famine Misère Impérialisme. Le reste est de compter sur l’intelligence de IB et la vigilance de Tambèla pour ne pas se faire déjouer les projets nobles de transition.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique