LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

CIM METAL SA : Les critères de sélection des matériaux de construction au cœur d’un workshop

LEFASO.NET

Publié le dimanche 11 juin 2023 à 20h18min

PARTAGER :                          
CIM METAL SA : Les critères de sélection des matériaux de construction au cœur d’un workshop

Dans le but de mieux répondre aux besoins des architectes, des ingénieurs et des entrepreneurs en termes de matériaux de construction de qualité, CIM METAL SA a organisé un workshop dans la soirée du vendredi 9 juin 2023 à Ouagadougou. Cette rencontre d’échanges, qui a regroupé plus d’une centaine de participants, s’est tenue en présence des premiers responsables de la société. Ce fut l’occasion pour CIM METAL SA de présenter les avantages de son fer à béton local.

Le Burkina Faso connaît une croissance rapide dans le secteur de la construction, grâce à la forte demande en logements et en infrastructures de développement économique. Dans ce contexte, le fer à béton est un matériau de construction essentiel utilisé pour renforcer le béton armé, qui est largement utilisé dans la construction de bâtiments, de ponts, de routes, etc. Mais de nombreux prescripteurs locaux tels que les architectes, les ingénieurs, les décideurs et les entrepreneurs ont tendance à privilégier les produits importés pour leurs projets de construction.

C’est pour mieux comprendre les préférences de ces prescripteurs afin de répondre efficacement à leurs besoins et changer cette perception que s’est tenu le workshop de la société CIM METAL SA. Ce rendez-vous avec les prescripteurs locaux s’est tenu sur le thème : « Les avantages du fer à béton local dans la construction ». Au cours de cet évènement, l’équipe de CIM METAL SA a donc présenté les avantages de son fer à béton local, notamment sa qualité, sa résistance et son coût compétitif.

Alassane Kanazoé, directeur général de CIM METAL SA, a invité les prescripteurs à prioriser l’excellence et la sécurité dans les projets de construction

L’objectif de ce workshop est donc d’éveiller la conscience des prescripteurs du secteur du Bâtiment et des travaux publics (BTP) quant aux critères de choix des matériaux de construction, principalement en ce qui concerne les aciers destinés aux infrastructures. Il s’agit aussi d’accroître la notoriété de l’entreprise auprès des prescripteurs du marché et d’apporter de la lumière sur les produits fabriqués par CIM METAL SA.

Ce workshop a été l’occasion pour les prescripteurs du BTP de rencontrer d’autres professionnels et de tisser des liens pour leurs affaires et leurs carrières. Deux communications sur la qualité et la normalisation des matériaux de construction ont été animées par des experts du Laboratoire national des bâtiments et travaux publics (LNBTP) et de l’Agence burkinabè de la normalisation, de la métrologie et de la qualité (ABNORM). Un panel-débat autour du thème « Matériaux de construction, quel critère pour le choix des aciers (fer à béton) au Burkina Faso ? » a été également animé. Ces échanges ont permis aux participants de trouver des réponses à leurs différentes préoccupations et incompréhensions.

Mohamed Yerbanga, panéliste représentant le LNBTP, a laissé entendre que la qualité de l’acier s’est assez améliorée au Burkina Faso, même si les normes ne sont pas assez appliquées.

Mohamed Yerbanga, représentant du LNBTP et panéliste lors de ce workshop, a présenté les résultats d’une enquête réalisée sur 60 personnes, principalement des étudiants en master. Selon les résultats de cette étude, 93% des enquêtés estiment que les sections des aciers vendues ne sont pas conformes, c’est-à-dire que les sections réelles sont inférieures aux sections vendues. 79% de ces enquêtés estiment que l’Etat doit s’impliquer davantage dans le contrôle de la qualité des aciers sur le marché, et pas seulement sur les chantiers qu’il contrôle. Les enquêtés recommandent aussi le contrôle régulier des productions des usines avant leur mise sur le marché, la publication des rapports de contrôle, l’établissement d’une commission de fixation du prix au niveau national, le développement des essais inter-laboratoires, etc.

Romaric Stéphane Kaboré, panéliste représentant l’ABNORM, s’est attelé sur les aspects normatifs.

Le directeur général de CIM METAL SA, Alassane Kanazoé, a laissé entendre que cette rencontre, loin d’être la première du genre, constitue une occasion de rassembler les experts du BTP afin d’aborder les défis et les meilleures pratiques inhérentes à ce domaine. « Il est de coutume pour nous d’organiser chaque année un workshop pour apporter de la lumière sur les matériaux de construction en général et sur le fer en béton en particulier. Cette année, nous nous sommes focalisés sur les critères de sélection des aciers dans les matériaux de construction au Burkina Faso. Des critères qui sont essentiels et impératifs pour un meilleur choix du fer à béton pour des constructions durables. Dans un contexte où l’industrie de la construction connaît une expansion sans précédent au Burkina Faso, il est essentiel d’examiner de manière approfondie les critères à prendre en considération pour garantir la qualité et la sécurité de nos infrastructures », a expliqué le directeur général.

Se référant à l’actualité sur les effondrements d’immeubles, Alassane Kanazoé a rassuré que les produits de son entreprise sont solides et durables. « Avec la veille permanente du LNBTP et de l’ABNORM, nous mettons à disposition du fer à béton qui répond aux normes exigées. Il est déplorable et écœurant que des réalisations s’effondrent au Burkina Faso », a-t-il regretté. Il a par ailleurs invité les parties prenantes dans la construction à redoubler d’efforts et à se concentrer sur la qualité « pour qu’en dehors des phénomènes gravissimes, nous puissions pérenniser nos réalisations ».

Les participants à ce workshop 2023 de CIM METAL SA.

Selon le directeur général de CIM METAL, sa société est la première fonderie du Burkina Faso, dotée d’une technologie de dernière génération et d’une expertise internationale pour ce qui est de transformer les matières premières locales (ferrailles) en fer à béton. Elle dispose de deux laboratoires chimiques et physiques pour le respect des critères dans le processus de fabrication. En rappel, fondée en 2014, CIM METAL SA est une filiale du groupe CIM METAL et de MMD, spécialisée dans le domaine de la métallurgie. CIM METAL SA est la société qui produit le fer à béton burkinabè « Faso Banga ».

Mamadou ZONGO
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique