LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Appel de Réseau YANDUANMA à un procès juste et équitable dans l’affaire dite ‘’Complot d’incendie du Palais du Mogho-Naba ‘’Et à une utilisation responsable des réseaux sociaux

Publié le jeudi 8 juin 2023 à 18h45min

PARTAGER :                          
Appel de Réseau YANDUANMA à un procès juste et équitable dans l’affaire dite ‘’Complot d’incendie du Palais du Mogho-Naba ‘’Et à une utilisation responsable des réseaux sociaux

Cher-e-s compatriotes,
Comme tout le monde, nous, membres de RESEAU YANDUANMA, médiatrices pour la Réconciliation et la Paix, avons appris et suivi avec beaucoup d’attention, l’arrestation, la garde à vue et l’incarcération à la MACO de personnalités du milieu des OSC et de la presse nationale suite à l’affaire dite ‘’le complot d’incendie du Palais du Mogho-Naba’’

Le motif du déferrement de ces personnes, accusation très grave, ajouté à leurs profils socio-professionnels et à leur popularité au plan national, nous ont laissées perplexes. Malheureusement, les réseaux sociaux ont encore une fois, servi de relais aux messages appelant à l’exécution de cette basse besogne.

Le caractère gravissime des faits reprochés à ces personnalités, a conduit les services de sécurité ainsi que ceux de la justice à se saisir promptement de la situation afin d’éviter d’ajouter des problèmes à ceux déjà créés par la double crise sécuritaire et humanitaire que traverse notre pays depuis plusieurs années maintenant. Nous les en félicitons très sincèrement.

Nous avons par ailleurs apprécié le communiqué du Procureur du Faso, près le tribunal de Grande Instance de Ouagadougou en date du 21 mai 2023 qui, tout informant l’opinion publique sur l’évolution de la situation a pris le soin de préciser que les personnes mises en cause : « ne sont nullement poursuivies pour leurs opinions. Elles sont interpellées parce que des indices concordants nous fondent à croire qu’elles ont commis des faits graves et attentatoires à la loi pénale ».

Fin de citation. Cela nous a rassurées quant au respect par les services compétents, du droit fondamental des citoyen-ne-s burkinabè à la liberté d’opinion et d’expression, reconnu et consacré par notre Loi Fondamentale.
Nous avons enfin salué le fait que, pour évacuer rapidement cette affaire, une date a été fixée pour le procès.

Ainsi, en ce jour 7 juin 2023 où s’ouvre ce procès et surtout à un moment où notre système judiciaire gagne en confiance et en crédibilité auprès du justiciable, nous, membres de RESEAU YANDUANMA, œuvrant pour la Réconciliation et la Paix, femmes éprises de justice et d’équité sociales, avons la faiblesse de croire que ledit procès écrira une autre page glorieuse de l’histoire du système judiciaire de notre pays, ce, autant par le respect des procédures, la forme tenant le fond, que par la loyauté et la probité du juge et enfin par la qualité de la décision rendue.

C’est pourquoi,
I – En ce qui concerne le Procès en cours :
Encourageons les autorités judiciaires de notre pays pour que celui-ci se tienne dans le respect des principes cardinaux de la justice que sont l’impartialité, l’égalité des justiciables devant la loi, la présomption d’innocence et l’administration de la preuve.

II – En ce qui concerne l’utilisation des réseaux sociaux :
Appelons encore une fois la population burkinabè et plus spécialement les grands consommateurs des réseaux sociaux (WhatsApp, Facebook et autres) :

 à tirer le meilleur parti de ces formidables outils de communication et de rapprochement à travers une utilisation raisonnable et responsable pour bâtir un Burkina uni, fort et résilient en lieu et place d’un usage abusif qui met en péril notre cohésion sociale et notre vivre-ensemble ;
 à s’approprier les dix (10) Conseils du Conseil Supérieur de la Communication (CSC), aux citoyens burkinabè pour des comportements responsables sur les réseaux sociaux et dans les émissions d’expression dans le contexte de crise sécuritaire et de tension sociale.

Félicitons le CSC pour cette initiative courageuse et forte ;

L’encourageons fortement à continuer d’user de ses prérogatives pour éduquer le secteur de la communication à l’usage correct et responsable des média et notamment des réseaux sociaux dans notre pays.

Fait à Ouagadougou le 7 juin 2023

Anne KONATE
Présidente de Réseau YANDUANMA
Médiatrices pour la Réconciliation et la Paix

PARTAGER :                              

Messages

  • Qui peu m’aider à comprendre ou bien ce réseau profit pour se faire connaitre au public ?????

  • Ce réseau a peur de quoi ? Les membres de xe réseau pourrait simplement remplacer le Tribunal et juger les prévenus et comme ça, on sera tranquille sur l’équité du jugement. Tous ces agitateurs ne savent pas que là où ils semblent se cacher, c’est la chambre à coucher des autres ! Malhonnêteté quand tu nous tiens !

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique