LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Religion : La Jeunesse étudiante catholique du Burkina rend hommage à ses aînés

Lefaso.net

Publié le dimanche 4 juin 2023 à 21h00min

PARTAGER :                          
Religion : La Jeunesse étudiante catholique du Burkina rend hommage à ses aînés

La Jeunesse étudiante catholique du Burkina Faso (JEC) a organisé une soirée d’hommage et de reconnaissance, le samedi 3 juin 2023 à Ouagadougou, dans le cadre de son 75e anniversaire. Ce fut l’occasion pour les « jécistes » de reconnaître le mérite de leurs devanciers.

« Nous avons constaté que l’ancienne génération a bâti beaucoup de choses pour que nous puissions nous trouver ici », a justifié le secrétaire national de la JEC, Théophane Kaboré. Cette soirée a consisté à rendre hommage à feu abbé Robert Ouédraogo, feu Sié Faustin Sin et feu Jean Marie Sawadogo. « Je voudrais saluer la mémoire de toutes ces personnalités qui ont donné le meilleur d’elles-mêmes pour que le flambeau puisse exister jusqu’à maintenant », a indiqué le secrétaire national.

Le secrétaire national de la JEC, Théophane Kaboré, a félicité ses aînés pour le flambeau transmis.

« Des cadres de la nation sont sortis de la JEC »

A travers cette soirée, la JEC veut également traduire sa reconnaissance à l’endroit d’aînés qui ont marqué la vie du mouvement depuis 1948. Une reconnaissance qui a touché certains devanciers. « Ça fait plaisir de savoir que le flambeau n’est pas éteint, qu’il brille un peu encore plus et savoir que ceux qui ont bâti ce mouvement ont fait une bonne chose », a confié Nomba Paul Ouédraogo, membre de la JEC depuis la fin des années 1960.

Nomba Paul Ouédraogo est membre de la JEC depuis les années 60.

« Je sens que les formations tridimensionnelles que nous avons données à ces jeunes-là semblent bien leur servir », a-t-il poursuivi. La formation tridimensionnelle à la JEC, c’est le spirituel, la formation technique et la formation humaine.
Même sentiment pour Simone Zoundi, première responsable nationale de la JEC. « C’est vraiment une grande satisfaction de voir que nos jeunes continuent dans le même dynamisme que dans les années 60 », s’est réjouie l’ancienne « jéciste ».

Plusieurs personnalités dont des ministres et serviteurs de l’église catholique ont pris part à cette soirée d’hommage.

« Dans le dynamisme de la foi, l’enfant se soumet aux conseils, apprend et devient citoyen modèle pour son pays. Nous pensons qu’à cette étape aujourd’hui après 75 ans, nous sommes très satisfaits de voir que l’élan que nous avons lancé a continué à exceller et aujourd’hui, on peut dire que beaucoup de cadres de la nation sont sortis de la JEC », a-t-elle développé.

Simone Zoundi a souhaité que la génération actuelle soit un modèle dans la vie active comme les aînés.

Au-delà de la soirée d’hommage et de reconnaissance, cette activité vise également à mobiliser les aînés militants autour du projet de siège de la JEC du Burkina. « C’est l’occasion d’appeler toutes les personnes de bonne volonté qui voudraient aider la JEC à acquérir un siège, à ne pas hésiter », a formulé Théophane Kaboré.
Le chiffre 75 étant à l’honneur, 75 récipiendaires vont recevoir des distinctions de reconnaissance à l’occasion de ce jubilé.

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Messages

  • Merci. Pour le moment, je suis la seule à faire un commentaire sur ce article. Je suis très contente que ça continue la JEC. Je suis une ancienne Jéciste de la génération clément sawadogo, Valérie Kaboré, feu Augustin Ouédraogo, Abbé Adrien Ouédraogo, Sawadogo Bernadette, Feu Maimouna Ouédraogo, Feu Lucien Kaboré, Francois compaoré, Désiré Coulibaly, Francois, gustave, donnatien, Béatrice, Aline Kaboré, Valentin Kaboré, Martine Yaméogo, Martine Ilboudo, Christine Kaboré, Augustin Néa, Ursule, les conseilllers spirituels (Francais, burkinabè) etc etc... Il y en a énormément du monde et je ne me rappelle pas de tous et toutes. Je m’en excuse.Je rend hommage à tout le monde( les morts et les vivants). Que Dieu Bénisse et garde tout le monde. Nous avons passé de bons moments ensemble. Et effectivement, des responsables, des travailleurs, des hommes et femmes de valeurs en sont sortis. C’est merveilleux. Gloire au Bon Dieu.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique