Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve» Antoine De Saint-Exupéry

Burkina/Justice : Le colonel Joanny Yaméogo relaxé au bénéfice du doute dans l’affaire qui l’opposait à Gilbert Diendéré

Publié le mardi 30 mai 2023 à 22h26min

PARTAGER :                          
Burkina/Justice : Le colonel Joanny Yaméogo relaxé au bénéfice du doute dans l’affaire qui l’opposait à Gilbert Diendéré

« Faux témoignages, dénonciation calomnieuse avec intention de nuire à autrui et faux serment », voilà ce que reprochait Gilbert Diendéré au colonel à la retraite Louis Joanny Yaméogo en l’assignant en justice. Après avoir entendu les parties suite à plusieurs audiences, le Tribunal de grande instance de Ouagadougou I a ordonné la relaxe de l’accusé au bénéfice du doute. C’était ce mardi 30 mai 2023.

Gilbert Diendéré reproche à Louis Joanny Yaméogo des propos tenus en septembre 2022 au cours du procès de l’affaire dite Dabo Boukari, étudiant en médecine assassiné dans les locaux du conseil de l’entente en mai 1990 lors d’évènements. La même période a aussi vu la disparition de l’enseignant Guillaume Sessouma. Le colonel Yaméogo comparaissait alors en tant que témoin et Gilbert Diendéré, dans le box des accusés.

« Il a déclaré que j’ai envoyé son chauffeur enterrer le corps du Pr Guillaume Sessouma. Ça c’est archi faux. Deuxièmement, il a dit que je suis mêlé à une affaire de fausse monnaie. Toutes ces informations sont fausses ». Voilà ce que rapporte Minute.bf dans sa publication du 31 janvier 2023, au sujet des griefs formulés par Gilbert Diendéré contre Louis Joanny Yaméogo. Des propos que M. Diendéré juge diffamatoires et qui l’ont conduit à assigner Louis Joanny Yaméogo en justice.

Après plusieurs reports, la journée du mardi 18 avril 2023 a consisté pour le juge à entendre les parties sur le fond de l’affaire. A cette date, le dossier a été renvoyé au mardi 30 mai 2023 aux fins de rendre le verdict.

En ce jour, l’affaire a connu son dénouement. Le Tribunal de grande instance de Ouagadougou a débouté Gilbert Diendéré de sa demande et relaxé par la même occasion Louis Joanny Yaméogo au bénéfice du doute.

En rappel, dans le procès qui a suscité cette autre bagarre judiciaire, celui de l’affaire Boukari Dabo, où Gilbert Diendéré a été condamné à 20 ans de prison ferme et au paiement d’une amende d’un million de FCFA. C’était dans la nuit du mercredi 21 septembre 2022.

Erwan Compaoré
Lefaso.net

PARTAGER :                          

Vos commentaires

  • Le 30 mai à 15:49, par AHMED En réponse à : Burkina/Justice : Le colonel Joanny Yaméogo relaxé au bénéfice du doute dans l’affaire qui l’opposait à Gilbert Diendéré

    Ce n’est pas simple. Gilbert et Blaise ont compris qu’après Dieu ce n’est pas eux. Avec eux on ne parle que de morts. DIEU les as laissé en vie pour entendre parler de l’immortel THOMAS SANKARA. Leurs enfants chantent ou écoutent les chansons sur SANKARA.

  • Le 30 mai à 17:01, par Sacksida En réponse à : Burkina/Justice : Le colonel Joanny Yaméogo relaxé au bénéfice du doute dans l’affaire qui l’opposait à Gilbert Diendéré

    Ecoutez, il est clair que c’est un faux proces que Gilbert Diendere a voulu trainer ce Monsieur Louis Joanny Yameogo ancien Chef d’Etat Major de l’Armee et Integre Burkinabe. Il est de noteriete publique que Gilbert Diendere et ses Accolytes Criminels apres avoir organise l’Assassinat de Thomas Sankara et ses Compagnons le 15 octobre 1987, ont continue a detruire tous ceux qui dans l’Armee Mationale ne jouaient pas leurs jeux macabres. S’il y’avait eu un Dossier sur les Morts de Henry Zongo et de Jean Baptiste Lingani et autres, nul doute que Gilbert Diendere et ses Accolytes Criminels seraient condamnes. Car ils organisaient des complots avec la complicite de Blaise Compaore, des executants tels que Yacinthe Kafando et autres pour pereniser un pouvoir personnel et a vie. Des Officiers de Valeurs Positives comme les Joanny Yameigo ne pouvant tolerer la destruction des hommes et de l’Armee Burkinabe ont prefere demissioner. Donc le Tribunal a vu tres juste en deboutant Gilbert Diendere. Que Dieu Sublime aide la Verite. Salut

  • Le 30 mai à 17:26, par Sheikhy En réponse à : Burkina/Justice : Le colonel Joanny Yaméogo relaxé au bénéfice du doute dans l’affaire qui l’opposait à Gilbert Diendéré

    Dans tous les cas, de 1985 à 2014 il est courant de tout ce qui s’est passé comme drames pour ne pas dire meurtres dans ce pays. Je l’ai dit à plusieurs fois, Blaise étais un vrai peureux et utiliser la crainte et la violence pour traiter les risques. Si c’étaient des militaires, on pouvait dire que c’est entre eux, mais beaucoup de civils ont malheureusement péris sous son règne. Ils ont nettoyé des personnes de qualité. Ceux que je plains c’est effectivement leurs familles. Comme lui même l’a dit "c’est dommage, vraiment dommage..." pour le Faso ou tout est maintenant à reconstruire

  • Le 30 mai à 18:30, par Ka En réponse à : Burkina/Justice : Le colonel Joanny Yaméogo relaxé au bénéfice du doute dans l’affaire qui l’opposait à Gilbert Diendéré

    Oui depuis 2015 la justice a deux vitesses ou a la tête du client est primée. Vraiment la justice Burkinabé veut justifier sa crédibilité a son peuple. Qui l’aura cru qu’un jour le félin va perdre un procès dans un Faso dont il prenait pour sa Chose ?

    Comme je ne cesse de le répéter sur ce forum dont mon ami Kôrô Yamyélé ne me contredira pas, ’’’’’’’’le combat pour la justice est celui le plus difficile a mener car, on ne se bat pour personne en particulier, mais pour que la JUSTICE soit pour TOUS (sans exception).’’’’’’ Surtout un pays profondément corrompu comme le nôtre depuis plus de 40 ans n’est pas transformable en un modèle de DEMOCRATIE et de JUSTICE en quelques années. Les mauvaises habitudes des acquises pour au moins 27 ans ne se perdent que par étapes, le tout soutenu par une transformation progressive des mentalités.

    Ici je tire mon chapeau aux juges : Car, La présomption d’innocence a joué son rôle : Et comme tous les juristes a ne citer que Paul Kéré, savent que ‘’’’la présomption d’innocence doit prévaloir avant que l’enquête en cours ne soit achevée. La présomption d’innocence possède de nombreuses implications concrètes : il s’agit tout d’abord d’un principe qui vient limiter la liberté d’expression, et qui autorise toute personne non encore condamnée mais présentée dans la presse comme coupable, à obtenir une rectification publique. Surtout, la présomption d’innocence vient garantir au prévenu qu’en l’absence de démonstration probante par l’état de sa culpabilité, le doute devra nécessairement lui profiter. Le respect de la présomption d’innocence connaît néanmoins certaines exceptions, qui concernent la caractérisation de quelques rares infractions. (Par exemple, l’individu qui ne peut justifier de ressources correspondant à son train de vie, ou dans le cadre d’une affaire de terrorisme ou d’atteinte à la sureté de l’Etat aussi, la présomption d’innocence est limitée.

  • Le 30 mai à 18:46, par Zeneral Peureux et Tueur Agages En réponse à : Burkina/Justice : Le colonel Joanny Yaméogo relaxé au bénéfice du doute dans l’affaire qui l’opposait à Gilbert Diendéré

    LES criminels, les tueurs, les bruleurs de leurs promotionnaires, les trafiquants de tous ordres ont encore une dignite a defendre. laquelle ?
    Vos actew vous ont maudits et ont maudits toute votre descendance, tous ceux qui ont p[rofite de vos pistons macules de sang de burkinabe, de liberiens, de sierra leonais, d’ ivoriens, de tchadiens, d’ angolais.

  • Le 31 mai à 08:28, par Stalinsky En réponse à : Burkina/Justice : Le colonel Joanny Yaméogo relaxé au bénéfice du doute dans l’affaire qui l’opposait à Gilbert Diendéré

    Je suis très content de cette relaxation car Le Colonel Louis Johanny Yameogo est un vrai colonel de terrain.Iacombattu avec ses hommes lors du conflit avec le Mali en 1985 et était même blessé. Ce n’est pas le cas à l ’heure actuelle. Je pense qu’il peut toujours aidé le Président Traoré Ibrahim car adjoint du Commandant Jean Baptiste Lingani au Haut commandement des Forces Armées Populaires ’est eux qui avaient organisé la défense du pays en 6 Régions militaires, de brigades mobiles de surveillance du territoire.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Ouagadougou : Lancement des travaux d’élargissement et de modernisation de la RN4, sortie Est
Plateau du week-end : Accepteriez que votre copine contribue à payer la dot ?
Première édition du Rassandaaga : Démarrage des activités de la rue marchande
Komsilga (Burkina)/ Gestion des menstrues : Entre insalubrité et précarité, à Ouidy les femmes PDI vivent le martyre
Burkina/Fonds de soutien patriotique : Plus de 600 millions offerts par trois donateurs
Lutte contre les discours de haine et les fake news : L’IGD outille une trentaine de jeunes leaders
5e édition de la SAMAO : Vers la création d’un fonds de garantie d’appui à la sous-traitance minière
Association Impact femme : Vingt lauréats reçoivent un soutien financier pour leurs études dans des filières scientifiques
Ouagadougou : 72 heures pour promouvoir la parenté à plaisanterie
Burkina : L’association Nong-Taaba remet des kits scolaires aux enfants handicapés
Burkina : Grande mobilisation à Ouagadougou pour une nouvelle constitution
Burkina/Insécurité : Il faut parer à l’affrontement entre les villages à Oula, dans le Yatenga
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés