LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Burkina : Le journaliste Lookman Sawodogo placé sous mandat de dépôt à la MACO

Publié le vendredi 26 mai 2023 à 12h03min

PARTAGER :                          
Burkina : Le journaliste Lookman Sawodogo placé sous mandat de dépôt à la MACO

Le journaliste Lookman Sawodogo a été placé sous mandat de dépôt à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou ce jeudi 25 mai 2023, selon son avocat cité par Oméga médias.

Placé en garde à vue mercredi soir, le journaliste a donc finalement été placé sous mandat de dépôt.

Il est poursuivi dans le cadre du dossier relatif aux appels à incendier le palais du Moogho Naaba.

Le mercredi 17 mai 2023, il avait été auditionné par la Direction des investigations criminelles de la police nationale, puis son domicile perquisitionné.

Lefaso.net
Source : Oméga médias

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 26 mai 2023 à 10:36, par le Boss En réponse à : Burkina : Le journaliste Lookman Sawodogo placé sous mandat de dépôt à la MACO

    Il faut mettre au frais(je dire au chaud) tous les gents qui semblent être d’une manière ou d’une autre impliquées dans cette affaire, surtout si les faits sont avérés.
    Personne n’est au dessus de la loi.

    Le Boss

  • Le 26 mai 2023 à 11:40, par Ka En réponse à : Burkina : Le journaliste Lookman Sawodogo placé sous mandat de dépôt à la MACO

    ’’’’’’’’’’’’’’Il est poursuivi dans le cadre du dossier relatif aux appels à incendier le palais du Moogho Naaba.’’’’’’’’’’’
    Si cette accusation est exacte, c’est comme je ne cesse pas de le répéter qu’au Burkina, on peut considérer qu’il n’existe pas beaucoup de vrais journalistes. Le journaliste a pour vocation d’informer, et ce, de manière la plus objective possible, en se mettant à l’écart des pressions politiques et économiques (cf. code de déontologie.)

    Sans parti pris, pourquoi incité à bruler le palais du Moogho Naaba ? Que ça soit le palais du chef coutumier des Bobos, des Dagaras, des Bissas , des peulhs et autres, je refuse et condamne sans réserve cette acte.

    De Naaba Koutou a l’actuel Naaba, le royaume mossi a toujours œuvré pour la paix. Des exemples récents nous a prouvé que des officiers de l’armée quand ils avaient le feu aux fesses, ils n’hésitent pas à escalader le mur du Palais du Moogho Naaba pour être sauver.

    Que ceux comme ces faux journalistes qui ont eu l’idée de bruler le palais du Moogho Naaba sachent qu’un peuple sans culture est un peuple sans âme.

    La culture est la seule valeur pour identifier tout un peuple. Et ceux qui sont les porteurs de ses valeurs culturels sont nos chefs coutumiers, dont leurs continuités des coutumes de l’ancêtre au grand-père, allant au père en fils, restent une référencé de notre jeune démocratie qui cherche son vrai chemin.

    Ce sont des chefs coutumiers comme celui des mossis, des Bobos, des Bissas des Dagaras et autres qu’au Burkina nos sociétés traditionnelles ne sont pas encore mortes, elles vivent, dictent nos réflexions et comportements, et elles sont un réservoir de sagesse encore utilisable pour redresser la barre de nos errements et de la mauvaise imitation du modèle occidental. A l’image d’autres civilisations, notre culture contient beaucoup d’aspects positifs.

    Ici je tire mon chapeau au procureur du Faso et les enquêteurs, car, ’’’’’le combat pour la justice est celui le plus difficile a mener car, on ne se bat pour personne en particulier, mais pour que la JUSTICE soit pour TOUS (sans exception).

    La liberté de la presse et le respect de la déontologie journalistique vont de pair avec la bonne gouvernance. Dans un pays comme le nôtre, le journalisme d’investigation doit exister a l’exemple de Norbert Zongo, mais en vertu de la déontologie, il ne faut pas confondre investigation et calomnie. Il n’y a pas de place pour les affabulations et les rumeurs.

    Souvent il n’est pas productif de laisser les journalistes faire impunément N’IMPORTE QUOI ! Il y a une déontologie, si elle n’est pas assortie de mesures réellement contraignantes et appliquées, où va-t-on ?

    ’’’Ces deux journalistes doivent comprendre qu’il faut faire attention au poids des mots, surtout prononcés devant un peuple Burkinabé qui prend à la lettre et au sens propre ce qu’il entend

    Un journaliste ne doit pas "manipuler" l’information, mais la traduire sans déformation en lui donnant la juste importance qui découle de son contexte. Toute autre forme de traitement est du ressort de la COMMUNICATION

    • Le 26 mai 2023 à 13:24, par Passakziri En réponse à : Burkina : Le journaliste Lookman Sawodogo placé sous mandat de dépôt à la MACO

      Bonjour Vieux Ka,

      Jusqu’à preuve du contraire , je ne vais pas condamner ces persécutés même si Lookmann ne m’inspire pas la plus grande sympathie. Si je devais faire un pari, je mettrais une fortune en jeu pour dire que cette affaire est un montage de la Mafia MPSR dont personne ne connait ni les membres, ni les textes et statuts sauf les barrons. Cette mafia est née dans le mensonge et vit du mensonge, donc vivement qu’on en vienne au procès pour que les preuves soient mises sur la table et que la justice ait une nième possibilité de montrer combien elle est indépendante. WAIT AND SEE !

      Passakziri

      • Le 26 mai 2023 à 15:29, par AMADOU En réponse à : Burkina : Le journaliste Lookman Sawodogo placé sous mandat de dépôt à la MACO

        PASSAKZIRI. Allez a OMEGA qui va certainement vous aider à faire un communiqué pour appeler ceux qui sont du même avis que vous pour faire une marche de protestation

      • Le 26 mai 2023 à 16:27, par Le Vigilent En réponse à : Burkina : Le journaliste Lookman Sawodogo placé sous mandat de dépôt à la MACO

        Mon Cher Passakziri,
        Vous avez commencé votre commentaire par “ jusqu’à preuve du contraire...” et vous le terminez par “WAIT AND SEE.”. Ce qui est très raisonnable et même très prudent et très sage de votre part. Mais lorsque, après tout cela, vous disculpez d’emblée Lookman Sawadogo en affirmant qu’il serait victime d’une vraie persécution de la part de ce que vous appelez “la Mafia MPSR”, je ne puis m’empêcher de croire que vous avez un parti pris.
        A l’état actuel des choses, il est préférable d’éviter les a priori, les speculations et les affirmations gratuites, et d’attendre de voir (WAIT AND SEE) comme vous-même l’avez recommandé à la fin de votre commentaire.

      • Le 26 mai 2023 à 17:03, par Sonia En réponse à : Burkina : Le journaliste Lookman Sawodogo placé sous mandat de dépôt à la MACO

        #Passakziri

        Qu’est ce que t’as dit ?
        "...fortune en jeu pour dire que cette affaire est un montage de la Mafia MPSR dont personne ne connait ni les membres, ni les textes et statuts sauf les barrons. Cette mafia est née dans le mensonge et vit du mensonge,..."

        Cordialement

        Sonia

      • Le 26 mai 2023 à 19:49, par DJANGO En réponse à : Burkina : Le journaliste Lookman Sawodogo placé sous mandat de dépôt à la MACO

        PASSAKZIRI vous avez connu la période de on te fait et il n’y a rien . Qui a pu faire un coup d’état à Blaise. Le peuple a chassé votre mentor en plein jour par la main de Dieu. Arrêter vos supputations.

        • Le 27 mai 2023 à 05:35, par DJANGO En réponse à : Burkina : Le journaliste Lookman Sawodogo placé sous mandat de dépôt à la MACO

          PASSAKZIRI j’oubliais de rappeler DABO BOUKARY que tes amis GILBERT et autres qui ont écopé de 20 ans de prison pour avoir ce jeune à mort. Les étudiants ont célébré cette tragédie la semaine passée . Qu’avez vous dit ? Vous avez su qu’il y a eu des dizaines de morts au conseil dont Thomas SANKARA

  • Le 26 mai 2023 à 12:48, par sabadokan En réponse à : Burkina : Le journaliste Lookman Sawodogo placé sous mandat de dépôt à la MACO

    En fait celui-là est un homo journalo-économoco-politico- commerçant. C’est pas moi qui le dis ; un de ses confrère l’a dit à démi-mots sur un plateau de la télévision.

  • Le 26 mai 2023 à 14:03, par Sacré En réponse à : Burkina : Le journaliste Lookman Sawodogo placé sous mandat de dépôt à la MACO

    Oui il faut lutter pour la liberté de la presse. Oui le journaliste peut dire je ne donne pas mes sources. Mais quand le pays est en guerre et est sur le point de disparaître et que l’on cherche les informations pour sauver la vie d’innocentes personnes, il faut aussi contribuer à l’information et surtout éviter de jouer avec le feu. La liberté de la presse doit sauver le pays, pas le détruire. Beaucoup seraient ahuris et resteraient la bouche ouverte s’ils connaissaient toute la vérité sur cette histoire. Quand ton pays est en guerre et sur le point d’exploser tu dois ranger tes intérêts personnels et répondre à l’appel de défense de la patrie. D’autres ont choisi des chemins vraiment graves. QUAND JE PENSE QUE CERTAINS COMPTENT NOURRIR LEURS ENFANTS ET LEURS FAMILLES AVEC LE SANG DES ENFANTS DES AUTRES. Comment on peut appeler des burkinabè à sortir aller bruler la maison d’un autre burkinabè qui est paisiblement assis chez lui. Nous avons eu de la chance, les burkinabè ne sont pas des idiots car ils savent qu’aucun burkinabè, de quel que ethnie que ce soit ne peut dormir avec l’idée d’aller s’attaquer au palais du Moro Naba. QUELLE QUE SOIT TON ETHNIE SI TU ES À OUAGA TU SAIS QUE LA COUR DU MORO C’EST AUSSI CHEZ TOI, C’EST D’AILLEURS TA PREMIÈRE MAISON. Quelle que soit ton ethnie tu peux aller y demander la protection. Que tu sois peulh, dagara, gourounsi, bobo, marka, sissala, yoroba, mossi, adjoukrou si tu gagnes des honneurs dehors une fois que tu rentres au Faso, tu peux aller fièrement le présenter au Moro Naba, et tu prends tes bénédictions cadeau et tu continues où tu veux. NE VOUS LAISSEZ PAS MANIPULER. Gardez le Burkina Faso dans votre coeur et tous ensemble nous resterons DEBOUT. Nous avons des enfants égarés, mais ne désespérons pas du rêve de les voir revenir à la nation pour dire aux ennemies de l’extérieur que nous sommes un pays unique qui est capable de surprendre tant les racines de notre peuple et de notre patrie sont profondes. Soyez bénis mes frères, soyez béni Moro Naba de toute votre Majesté, et à votre tour bénissez tous les enfants du Burkina Faso.

  • Le 26 mai 2023 à 15:02, par Traoré Amado En réponse à : Burkina : Le journaliste Lookman Sawodogo placé sous mandat de dépôt à la MACO

    je n’ai pas d’état d’âme devant le sort de ce sinistre journaliste. Un journaliste, c’est l’exemplarité il n’y a pas de droit sans obligation. Des journalistes d’une autre race pourquoi a t-il fermé son journal le soir ? Pourquoi se promène t-il sur les différents plateaux pour non seulement vilipender la Transition et particulièrement le Président IB alors que du temps des frasques de son GAB DAMIBA il était muet comme une carpe face à ses déviances et sa gestion chaotique... la seule chose que je regrette c’est le temps que les autorités judiciaires ont mis pour le mettre face ses responsabilités. Il en de même pour l’autre mercenaire de la plume, en liberté provisoire pour raison de santé qui a activement participé à la planification du coup de DIENDERE, le coup d’Etat le plus bête du monde qui, aujourd’hui est le plus grand donneur de leçons sur facebook. On ne peut pas vaincre les ennemis de l’extérieurs sans avoir au préalable réglé le compte des ennemis intérieurs. Il faut dynamiter la cinquième colonne.
    Ceux là qui attisent le feu et complotent contre les autorités pour des raisons bassement alimentaires karissa......à qui le tour

  • Le 26 mai 2023 à 15:26, par Tororoso En réponse à : Burkina : Le journaliste Lookman Sawodogo placé sous mandat de dépôt à la MACO

    ça ne nous étonne pas du tout pour celui-là. Nous nous souvenons qu’un de ses écrits sur lefaso.net n’était ni plus ni moins qu’une aide déguisée à ceux qui nous tuent tous les jours. ’un vieil homme et d’autres personnes avaient été tués par des terroristes dans un village. et ce Monsieur n’a rien trouvé de mieux que de spéculer que ’c’est par ce que ces gens ont collaboré avec les forces de l’ordre’ qu’ils ont été tués. Or, personnes n’avait jamais dit que ces gens ont dénoncé des terroristes ou donné des informations sur des terroristes. D’ou tenait-il ses affirmations..???? pire, c’était au moment ou les FDS suppliaient les villageois de collaborer avec eux. ... quand j’ai commenté, LEFASO.NET A SENSURE !!!! purement et simplement

  • Le 26 mai 2023 à 15:59, par france dehors En réponse à : Burkina : Le journaliste Lookman Sawodogo placé sous mandat de dépôt à la MACO

    Mon soutien indefectible a notre justice. Je sais que plus de 95% de journalistes sont tres cool et font honnetement leur boulot. Ne vous laissez pas embarquer par les 5% qui ont des agendas caches !!!!!

  • Le 26 mai 2023 à 16:25, par Ka En réponse à : Burkina : Le journaliste Lookman Sawodogo placé sous mandat de dépôt à la MACO

    ‘’’’’’’’’’’’’’’’’Au’’’’’’’’’’’’’’ Jeune ’’Passakziri’’ tu dis : Si je devais faire un pari, je mettrais une fortune en jeu pour dire que cette affaire est un montage de la Mafia MPSR dont personne ne connait ni les membres, ni les textes et statuts sauf les barrons.

    Comme je ne cesse de le répéter, ’’Dénoncer les choses qui ne vont pas n’est ni une offense ni une atteinte à la sécurité nationale. Bien au contraire, c’est une aide vers la perfection (qui, quoi qu’il en soit, n’est plus de ce monde...)

    Tant qu’on sera dans un Faso bananier et non dans un état de droit, où les initiatives individuelles sont totalement désintéressées dans le seul but de profiter à la collectivité, et qui seront "récupérées" par des margouillats ou instrumentalisées à des fins politiques partisanes, le pays ne pourra pas avancer.

    Mon jeune Passakziri, la démocratie et l’état de droit vont de pair. Donc l’impunité et la démocratie sont incompatibles. Tôt ou tard, ceux qui se livrent à des exactions ou à des mises en coupe réglée de leurs pays et pensent s’en tirer à bon compte (par exemple se croire des dieux sur terre au temp d’une transition) finiront par être rattrapés et payer pour leurs méfaits. En tant qu’un vieux ayant vu les coups d’états a la maternelle de notre pays, je te confirme que ton pari tiendra la route si ce que tu penses s’avère vraie.

    Est-ce vraiment le moment ? Le pays est en feu, mais pendant ce temps on met les bouchées doubles pour se gaver le plus possible avant l’apocalypse finale.

    Avec ces arrestations je lis des réactions diverses, et surtout enrichissantes. Juste une précision : il ne s’agit pas de juger le procureur, mais de faire des appréciations, positives ou négatives sur le fait de bruler le palais du Moogho Naaba dont je suis farouchement contre.

    Mon jeune Passakziri : Ce matin a Laye, un sage nous dis ceux-ci : Le Burkina de 2023 est devenu un tombeau ouvert, car on se guette, on se piège, on se ment à gogo... Et chacun y va de sa tromperie... Et chacun y va de ses mensonges sur tout, sur rien, sur l’endroit où il se trouve, sur ce qu’il fait de sa journée... Et chacun cherche à exploiter l’autre... etc. etc." Et je confirme ces dires. Surtout quand on voit des internautes intellectuels qui optent pour la dictature et non la démocratie, et se prendre en admiration pour quelques décisions enfantins de nos dirigeants, on ne peut que s’attrister pour l’avenir de notre pays. Et pour moi, l’histoire retiendra d’eux que ce sont des vulgaires sicaires, leur véritable identité.

    Conclusion : En ce concerne les personnes dans les mains de la justice, ’’’’’’la présomption d’innocence doit prévaloir avant que l’enquête en cours ne soit achevée. La présomption d’innocence possède de nombreuses implications concrètes : il s’agit tout d’abord d’un principe qui vient limiter la liberté d’expression, et qui autorise toute personne non encore condamnée mais présentée comme coupable, à obtenir une rectification publique. Surtout, la présomption d’innocence vient garantir au prévenu qu’en l’absence de démonstration probante par l’état de sa culpabilité, le doute devra nécessairement lui profiter. Le respect de la présomption d’innocence connaît néanmoins certaines exceptions, qui concernent la caractérisation de quelques rares infractions. (Par exemple, l’individu qui ne peut justifier de ressources correspondant à son train de vie. Ou dans le cadre d’une affaire de terrorisme ou d’atteinte à la sureté de l’Etat aussi, la présomption d’innocence est limitée. Mon jeune Passakziri, merci de me lire.

  • Le 26 mai 2023 à 17:05, par Kladjou En réponse à : Burkina : Le journaliste Lookman Sawodogo placé sous mandat de dépôt à la MACO

    Passakizri, SVP expliquez moi ce que le MPSR ou ses statuts ont à voir avec les faits relatés ci-dessus. Toute le monde à entendu l’audio ici, je l’ai encore écouté il ya peu ; la justice s’en est saisie au grand bonheur de tous, une des justices les plus indépendantes d’ Afrique pour l’instant.
    Laissons la justice conduire l’affaire. Ils sont tous présumés innocents et ils sont tous justiciables comme n’importe quel mortel burkinabé.
    Je me moque des Statuts du MPRS, pardon, ce qui m’ importe c’est le programme présenté qui a été validé par les forces vives pour la transition, le reste franchement on s’en moque même si MPRS est une surprise partie, nous l’avons oublié, c’est le gouvernement qui nous intéresse actuellement et sa feuille de route qui reste la boussole que nous allons évaluer. Le reste n’est que diversion

    • Le 26 mai 2023 à 22:18, par Passakziri En réponse à : Burkina : Le journaliste Lookman Sawodogo placé sous mandat de dépôt à la MACO

      Bonjour Kladjou,
      Tant mieux si vous êtes fier de la justice que vous trouvez des plus indépendantes d Afrique. C est votre droit.Moi par contre je n ai aucune raison d être fier d une justice dont les plus hautes instances ont violée la constitution en plein jour et en public. Bref notre problème au Burkina je le répète souvent réside en notre inconséquence, notre rejet permanent de la vérité. Même si tu n aimes pas A ou B , pour ton intégrité ne tolère pas l ivraie juste pour te venger de A ou B ou juste pour te réjouir de son malheur. Cette fuite permanente de la vérité est loin de nous aider dans quoi que ça soit. C était ainsi sous Blaise , c était ainsi sous RMCK , c est ainsi sous la mafia MPSR.
      Forces vives forces vives ; Mais nous ne sommes pas tous des poulets à la mémoire trop courte pour ne pas savoir comment les assises se sont passées et les mensonges concoctés par la même mafia MPSR pour instrumentalisée la rue . Moi je parle des faits , et je me moque aussi des noms. Ce qui m intéresse ne s apelle pas Compaoré, Kaboré, Damiba ou Traoré ; C est ce que certains semblent ne pas pouvoir comprendre ici .

      Passakziri

      • Le 27 mai 2023 à 10:41, par DJANGO En réponse à : Burkina : Le journaliste Lookman Sawodogo placé sous mandat de dépôt à la MACO

        Donc PASSAKZIRI est fier au moment où on faisait et il n’y avait rien. C’est la justice que tu redoutes qui a jugé Blaise et ses hommes de mains qui ont tué les SANKARA. Après la fuite de ton mentor on a dénombré des dizaines de morts par son régime. Du reste sous son règne que tu ne critique pas des Burkinabé mangent l’herbe et boivent de l’eau non potable. Certainement que tu aurais préféré laisser brûler le domicile du MORO que de dénoncer les méchantes personnes juste pour ton ventre

      • Le 27 mai 2023 à 16:59, par kwiliga En réponse à : Burkina : Le journaliste Lookman Sawodogo placé sous mandat de dépôt à la MACO

        Bonjour Ka, Bonjour Passakziri,
        Il semble qu’il soit de plus en plus difficile de faire entendre une opinion logique et raisonnable sur ce forum.
        Une incroyable quantité de nouveaux internautes, nés en septembre dernier, se relaient inlassablement sous des pseudos variés, pour déverser leur bile contre toute voix discordante.
        Ici, aucun acte n’a été commis, aucune preuve n’a été apportée, mais l’on s’empresse de condamner, car, la parole du nouveau prophète et de ses disciples ne peut-être contredite.
        La dictature de la pensée est un cancer et ces gens là ont tous attrapé une "rumeur au cerveau".
        Pour conclure, nous admettrons que la justice est drôlement plus prompte à juger des affaires virtuelles, qui n’ont eu aucune conséquence factuelle, plutôt que les divers massacres qui ont endeuillé notre population, de Youlou à Karma, en passant par Inata...

        • Le 30 mai 2023 à 10:15, par Passakziri En réponse à : Burkina : Le journaliste Lookman Sawodogo placé sous mandat de dépôt à la MACO

          Bonjour cher kwiliga,
          Oui, votre constat est juste ; C’est un constat général, car la liberté d’expression bat de l’aile. Nous ne sommes mêmes pas naifs pour croire qu’il existe un seul organe qui ne subisse pas de pressions en souterrain, même s’ils ne nous le disent pas.

          Bref , ce qui intéresse Passakziri ce ne sont pas les gérémiades de certains groupiscules mais les arguments même contraires aux miennes, car qui cherche la vérité ne compte pas les voix. Donc aussi longtemps que nécessaire , je ne me vois pas entrain de sombrer dans la résignation. Pas même en rêve. Ceux qui ne supportent pas mes avis devront simplement ne pas lire mes commentaires plutôt que de risquer l’hypertension, car aucune tentative de dénigrement ne saurait me dérouter ( je parle ici des pétits esprits qui se bornent dans des affirmations insensées ).
          Bien de chose à vous.

          Passakziri

  • Le 26 mai 2023 à 23:08, par Elle-arrive En réponse à : Burkina : Le journaliste Lookman Sawodogo placé sous mandat de dépôt à la MACO

    Complicité par silence. si par exemple Mr Mounafica envoie à Togsida un fake message disant que des gens comptent aller protéger l’avenue de l’indépendance et il le dénonce pas, si la police arrête Mounafica est-ce à dire que Togsida sera considéré comme complice par silence ? Eclairez nous.
    Plus que jamais, en avant pour la liberté.

  • Le 26 mai 2023 à 23:12, par Elle-arrive En réponse à : Burkina : Le journaliste Lookman Sawodogo placé sous mandat de dépôt à la MACO

    Le meilleur journaliste à l’heure actuelle au Burkina. Qu’on le veuille ou pas.

  • Le 27 mai 2023 à 09:24, par Elle-arrive En réponse à : Burkina : Le journaliste Lookman Sawodogo placé sous mandat de dépôt à la MACO

    Nous attendons toujours le mot d’ordre du Front Uni pour voir si ils roulent pour la ténébreuse nébuleuse ou pas.
    Aucune tentative de la part de la ténébreuse nébuleuse pour éclabousser et intimider ne peut empêcher la liberté. C’est peine perdue.

  • Le 28 mai 2023 à 19:13, par Ka En réponse à : Burkina : Le journaliste Lookman Sawodogo placé sous mandat de dépôt à la MACO

    ‘’’’’’’’’’’’’’A’’’’’’’’’’’’’’’ mon jeune Kwiliga, comme je disais dans une de mes contributions a ’’Le nouveau sage,’’ depuis ‘’Damiba" le constat est amer !" le verre est donc à moitié vide !... et le constat, c’est que tous les internautes de bonne foi ou presque tous pour ne rien exagérer, ont jeté l’éponge, certains au files des déception ont préféré fuir le forum, en se muant dans un silence assourdissant, d’autres plus courageux ont choisi de dire la vérité. Je confirme ce que tu avances : Car, il y a des nouveaux internautes manipulateurs. L’histoire récente de notre pays nous a enseigné que ceux qui font plus de bruits sont les cancres du Faso, dont le forum pour eux est un lieu de verbiage creux. Le forum de Lefaso.net a besoin des internautes de bonne foi. Ce sont des contributions de bonne foi qui fera avancer notre pays. C’est aussi dans ces contributions de bonne foi que nous allons ajouter à l’héritage laissé par les pères fondateurs de notre Faso nos empruntes.

    Kwiliga, bien-sûr il y a des internautes obtus et sans imaginations qui souhaitent que ne rien ne change, que les choses restent en l’état pour servir leurs sales desseins dans la destruction de notre pays. C’est pourquoi un retour a un régime constitutionnel bien huilé, débarrassera des personnes égoïstes qui veulent vendre notre pays, et ne propose aucune solution alternative crédible si ce n’est des raccourcis qui forcement réveilleront plus tard les vieux démons qui ont failli emporter le Burkina dans un chaos.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Offre de formation : Certificat en communication digitale
Médias : Le journalisme, un métier surveillé