LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La nature rend chacun de nous capable de supporter ce qui lui arrive. ” De Marc-Aurèle

Boucle du Mouhoun : Le « Mois du patrimoine burkinabè » lancé

Publié le jeudi 25 mai 2023 à 11h30min

PARTAGER :                          
Boucle du Mouhoun : Le « Mois du patrimoine burkinabè » lancé

Renforcer les liens sociaux par l’entremise du patrimoine culturel ; ainsi s’articule l’un des objectifs de l’institution du « Mois du patrimoine burkinabè » dont le lancement régional dans la Boucle du Mouhoun est intervenu ce mercredi 24 mai 2023 à Dédougou.

Le lancement local du « Mois du patrimoine burkinabè » dans la région de la Boucle du Mouhoun a permis de mettre au goût du jour trois sites historico-culturels : « La place des Héros de la Révolte bwa de 1915 à 1916 », « Le Rond-point Nazi Boni » et « Le Puits sacré de Dédougou ». Présidant la cérémonie officielle régionale de lancement, le gouverneur de la Boucle du Mouhoun, Babo Pierre Bassinga, a apprécié positivement le choix du gouvernement de la transition de consacrer, désormais, trente jours de chaque année à la cause du patrimoine national.

Babo Pierre Bassinga, gouverneur de la région de la Boucle du Mouhoun

« La proposition du gouvernement d’instaurer le « Mois du patrimoine burkinabè » est une initiative patriotique dont l’ambition est de mobiliser les citoyens et les pouvoirs publics ainsi que les leaders d’opinion autour des curiosités, lieu de mémoire et d’histoire du Burkina Faso », a-t-il professé. Il a ajouté que la culture est l’une des réponses majeures pour éradiquer les conflits, les tensions, les incompréhensions et les divisions sociales. Toutefois, l’autorité régionale regrette que dans le contexte de crise qui est celui du Burkina Faso, certaines populations soient tentées de « reléguer la culture au second plan en omettant sa place primordiale » en période de fragilité sociale. Car, tout ce qui promeut le développement de la culture, travaille également contre la guerre, avoue le gouverneur.

Nazi Boni, une icône culturelle, politique et historique du Burkina.

A l’en croire, le riche patrimoine culturel, historique et touristique de la région de la Boucle du Mouhoun est « largement » méconnu du grand public. C’est pourquoi il juge que l’action gouvernementale est porteuse de plus d’attraction et de visibilité du patrimoine local en vue de booster le tourisme interne. Le gouverneur a invité la jeunesse à découvrir et fréquenter les curiosités et les sites patrimoniaux de la Boucle du Mouhoun afin de jouer le rôle « d’ambassadeurs de la promotion et de la valorisation de ce riche patrimoine culturel et touristique que nos devanciers nous ont légué ».

Devoir de mémoire … Découverte de l’histoire du Burkina …

Selon les dires du directeur provincial en charge de la culture du Mouhoun, Sanou Dembélé, les sites visités à l’occasion du lancement régional du « Mois du patrimoine burkinabè » sont chargés de symboles. Il souligne qu’il y en a plein d’autres dans la région. Il appartient donc à la génération actuelle de s’approprier ces espaces riches en enseignements sur « notre histoire passée » et de se souvenir de ces hommes et femmes « qui ont tout fait pour nous » en accomplissant la mission de précurseurs dans presque tous les domaines du développement. En vue de contribuer à la découverte et à la promotion de ce patrimoine culturel et touristique, la direction provinciale œuvre à la documentation dudit patrimoine, a informé le directeur provincial.

Sanou Dembélé, directeur provincial en charge de la culture du Mouhoun

De la place des Héros de la révolte au Puits sacré en passant par le Rond-point Nazi Boni, les visiteurs du jour ont eu droit à un cours d’histoire sur les significations respectives des sites, de la part de Pierre Dakuyo, porte-parole du chef de canton de Dédougou. De ces trois patrimoines, le Puits sacré présente une particularité. Il est formellement interdit de faire des images du lieu.

Pierre Dakuyo jouant le rôle de guide touristique lors de la visite des sites

Pour rappel, le conseil des ministres, en sa séance du jeudi 13 avril 2023, avait décidé de la consécration d’une période d’un mois de chaque année, du 18 avril au 18 mai, dédiée à la célébration du patrimoine burkinabè. L’initiative vise à renforcer le rôle social des curiosités du patrimoine culturel burkinabè à travers la promotion de l’habitude de la fréquentation des lieux patrimoniaux par les Burkinabè afin « de découvrir et de comprendre leur histoire ». Le lancement au niveau local est une application de cette instruction gouvernementale.

La place des Héros de la révolte, un symbole de la liberté et de la résistance

En marge de l’activité du jour, le gouverneur s’est prononcé sur la crise du carburant qui secoue la ville de Dédougou depuis environ une semaine. Il rassure les populations des dispositions prises pour le ravitaillement de la ville. « Avant de venir ici, j’ai fait tenir une réunion avec l’ensemble des tenanciers de stations-services pour me faire une proposition concrète de la façon dont on peut acheminer, dans les conditions sécuritaires réunies, les citernes et les véhicules qui transportent les hydrocarbures. Nous sommes en train d’y travailler pour que les populations puissent avoir le carburant afin de vaquer à leurs occupations », a laissé entendre le premier responsable de la région.

Yacouba SAMA

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 25 mai 2023 à 13:53, par LE CITOYEN En réponse à : Boucle du Mouhoun : Le « Mois du patrimoine burkinabè » lancé

    C’est bien de parler de culture, mais il faut surtout s’interroger sur le présent et le passé récent pour déterminer ce qui transformé les descendants des fiers guerriers marka et bwaba. Leurs ancêtres n’ont pas reculer devant les canons et fusils du colonisateur, pourquoi les petits fils et arrières petits fils fuient à la moindre alerte. Que deux ou trois binômes à moto arrive à faire fuir tout un village dans cette région, il y a vraiment lieu de s’interroger profondément.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Le métier de Marketeur avec Lionnel Olivier Sankara