LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Burkina : Plus de 8 millions de tonnes de vivres attendues pour la campagne agricole de saison humide 2023-2024

Lefaso.net

Publié le dimanche 21 mai 2023 à 22h15min

PARTAGER :                          
Burkina : Plus de 8 millions de tonnes de vivres attendues pour la campagne agricole de saison humide 2023-2024

Le ministre de l’agriculture, des ressources animales et halieutiques, Dr Dénis Ouédraogo, a lancé officiellement la campagne agricole de saison humide et de souscription à l’assurance agricole 2023-2024, ce vendredi 19 mai 2023 à Kongtenga, un village de la commune de Saponé, dans la région du Centre-sud.

"Accroissement de la productivité agropastorale au Burkina Faso : quelles stratégies d’approvisionnement durable en intrants agricoles, zootechniques et vétérinaires ?" C’est le thème retenu pour la présente campagne agricole. Selon le ministre Dénis Ouédraogo, ce thème traduit la volonté du gouvernement de rendre disponibles, en quantité et en qualité, les principaux facteurs de production.

Au titre de la campagne agricole 2023-2024 qui s’annonce, les objectifs de production agricole se déclinent comme suit : 5 308 825 tonnes de céréales ; 1 815 970 tonnes de cultures de rente ; 1 074 647 tonnes des autres cultures vivrières ; 32 000 ha de superficie couverte par l’assurance agricole. "La réalisation de ces objectifs permettra d’atteindre un taux de couverture des besoins céréaliers d’environ 120%", a indiqué le ministre.

"Le mécanisme d’assurance agricole sera mis à l’échelle sur tout le territoire national à partir de cette année", a annoncé le ministre

Pour cette campagne, le gouvernement, avec l’accompagnement de ses partenaires, compte mettre à disposition des producteurs et productrices à prix subventionnés dans l’ensemble des treize régions entre autres : 21 666 tonnes d’engrais ; 5 227 tonnes de semences agricoles de variétés améliorées ; 305 unités de mécanisation agricole ; 10 000 litres de produits phytosanitaires pour la protection des cultures ; 2 351 ha de nouveaux bas-fonds aménagés ; 1 341 ha de nouveaux périmètres irrigués aménagés.

Soutien et orientation

Tout en saluant la résilience du gouvernement burkinabè malgré le contexte sécuritaire difficile, la FAO a réitéré son soutien. Dans son discours, l’envoyé du représentant résident de la FAO au Burkina Faso, Abdoul Nasser Ibrahim a affirmé que plus de 365 millions de francs CFA seront mis à la disposition du gouvernement burkinabè en guise d’accompagnement.

Au cours de cette cérémonie de lancement officiel, les producteurs ont reçu symboliquement des intrants et équipements agricoles

Au nom des producteurs, c’est la Chambre nationale de l’agriculture qui a pris la parole. Éric Zougmoré, le représentant du président de la Chambre nationale de l’agriculture a salué la tenue de cette cérémonie, qui est un privilège de recevoir les grandes orientations de la campagne agricole. Pour lui, c’est une occasion pour les acteurs du monde rural de donner de la valeur à la profession d’agriculteur et de sa forte contribution dans l’atteinte de la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Burkina Faso.

Une résilience malgré les chocs subis

Au cours de cette cérémonie, il a été également question de l’indemnisation de sinistrés de la campagne agricole 2022-2023. Ils sont 889 producteurs agricoles à recevoir un montant total de 15 444 872 F CFA au titre des indemnisations des sinistres liés à la sécheresse au cours de la campagne agricole précédente. "En attendant, les productions de la campagne agricole 2023–2024, ces ressources permettront de renforcer la résilience des producteurs sinistrés par rapport aux chocs subis et d’améliorer la sécurité alimentaire de leur ménage", a laissé entendre Dr Dénis Ouédraogo.

Le lancement officiel de la campagne agricole humide 2023-2024 a vu la présence de plusieurs autorités politiques et les acteurs de la chaîne agricole

Puisqu’il s’agit d’assurance agricole, les deux sociétés d’assurance partenaires au gouvernement (SONAR et YELEN) ont pris l’engagement d’accompagner le gouvernement car le secteur de l’agriculture est le socle de développement économique et assure l’équilibre social de ce pays, a déclaré Joël Bamogo, porteur du message des assureurs.

Une visite de stands a marqué la fin de la cérémonie

Le ministre de l’agriculture a rappelé que les efforts conjugués avec l’engagement des braves productrices et producteurs en 2022-2023 ont permis d’enregistrer des résultats forts appréciables en termes de production agricole. A titre illustratif, il a mentionné une production de 5 179 059 tonnes de céréales, soit une hausse de 11% par rapport à la campagne de 2021-2022 et de 8% par rapport à la moyenne des cinq dernières années.

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Messages

  • C’est bon mais la seule façon de s’assurer de récolter quelque chose sera de sécuriser les zones à cultiver.
    Les villages pourront avoir l’appui de VDPet FDS et des rondes organisée tout comme au moment des CDR. De la sorte, dès que les destructeurs se feront voir, l’alerte sera donnée et ils seront repoussés ou éliminés.
    Ne prenons pas ça à la légère

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique