LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Coopération Burkina Faso/Banque africaine de développement : Un portefeuille de 21 projets de plus de 500 milliards de FCFA, au 1er avril 2023.

Lefaso.net

Publié le mardi 16 mai 2023 à 19h03min

PARTAGER :                          
Coopération Burkina Faso/Banque africaine de développement : Un portefeuille de 21 projets de plus de 500 milliards de FCFA, au 1er avril 2023.

Une rencontre de dialogue de haut niveau sur les priorités stratégiques de développement et synthèse de la revue de la performance du portefeuille du groupe de la Banque africaine de développement au Burkina Faso (BAD) s’est tenue le mardi 16 mai 2023, à Ouagadougou. La cérémonie a été présidée par le ministre de l’économie par ailleurs gouverneur de la BAD pour le Burkina Faso, Dr Aboubakar Nacanabo.

La présente session a connu la participation de neuf ministres du gouvernement burkinabè. Il s’agit, entre autres, des ministres de l’économie, de l’administration territoriale, de l’urbanisme, du commerce, de la transition digitale, des infrastructures, de l’eau et de l’assainissement, de l’action humanitaire.

Quant à la délégation de la Banque africaine de développement (BAD), elle a été conduite par le directeur général adjoint de la Direction régionale du développement et des prestations de service pour l’Afrique de l’Ouest, Joseph Ribeiro. Cette session d’une journée visait deux objectifs spécifiques. En premier lieu, il s’agit de présenter les orientations stratégiques de l’intervention de la banque au Burkina Faso pour la période 2022-2025.

Les participants lors de la cérémonie d’ouverture

Le document de stratégie a pour objectifs de contribuer au renforcement de la résilience des populations et de soutenir la transformation structurelle de l’économie, pour une croissance robuste et stable. Pour atteindre ces objectifs, deux domaines prioritaires ont été identifiés. « Nous avons adopté la stratégie pays intérimaire qui a identifié deux piliers essentiels pour notre coopération pour les années à venir. Il s’agit dans un premier temps, du développement des infrastructures routières. Et à côté, nous avons tout ce qui concerne le développement des chaînes de valeurs agricoles ; ce qui va nous permettre de mieux développer notre secteur agricole », a indiqué le ministre de l’économie, Dr Aboubakar Nacanabo.

La stratégie pour la période 2022-2025 est cohérente avec les orientations du Plan d’actions pour la stabilisation et le développement (PA-SD) 2023-2025. Dans son propos, le ministre a tenu à relever l’excellence de la coopération entre le Burkina Faso et la BAD. Premier partenaire du pays dans le secteur des infrastructures routières, elle appuie également le développement agricole, la maîtrise de l’eau, l’accès à l’eau potable et à l’assainissement, l’énergie, l’environnement, l’action humanitaire, pour ne citer que ceux-ci.

Le ministre de l’économie, Dr Aboubakar Nacanabo, a, au nom du gouvernement et à son nom propre, exprimé ses remerciements aux autorités de la BAD

« Ce sont véritablement des actions qui peuvent aider le gouvernement dans la lutte qu’il est en train de mener actuellement pour stabiliser le pays et faire en sorte que les personnes déplacées internes puissent être prises en compte dans le développement que nous sommes en train de chercher », estime le ministre Nacanabo. Ce rendez-vous sera également l’occasion pour discuter et harmoniser les nouvelles priorités de la transition, définies à travers le PA-SD 2023-2025, avec le programme de travail de la Banque sur la période 2023-2025, tout en tirant les leçons des résultats obtenus à l’issue de la revue de portefeuille de projets et programmes qui s’est tenue du 08 au 12 mai 2023.

Sans trop anticiper sur la présentation des résultats qui sera faite, le ministre Nacanabo a annoncé la mise en place d’un comité de suivi de la coopération avec la BAD, pour, dit-il, « assurer au mieux le suivi rapproché des recommandations et de l’exécution des projets et programmes avec les ministères sectoriels porteurs des projets afin d’anticiper sur les difficultés et de rechercher les solutions idoines pour les résoudre dans l’objectif d’améliorer significativement la performance et la qualité du portefeuille ».

Tout en remerciant les autorités du Burkina Faso et spécialement le ministre de l’économie pour l’accueil chaleureux, le directeur général adjoint/Région Afrique de l’Ouest de la BAD, Joseph Ribeiro, dit être venu non seulement pour transmettre un message de solidarité du président Adesina mais aussi pour réitérer l’engagement permanent du groupe de la BAD auprès des autorités du Burkina Faso dans le cadre du PA-SD 2023-2025.

« Je suis accompagné de plusieurs membres de la BAD qui sont des décideurs. Nous pensons que tout est réuni pour avoir une session très fructueuse », a laissé entendre Joseph RIBEIRO

« Comme cela a été dit par le ministre de l’économie, nous avons un portefeuille varié d’activités au Burkina Faso. C’est autour de 500 milliards de francs CFA qui est en cours. Et nous avons également de nouvelles opérations que nous promettons sur la période 2023-2024 de l’ordre de 300 millions. Et notamment en appui institutionnel, en transport, en énergie (...).

C’est dire que c’est une coopération fructueuse ». Il convient de souligner que près de la moitié des engagements du portefeuille public est orientée vers le secteur des transports (49%), suivi des secteurs suivants : énergie (30%) ; agriculture-environnement (17%) ; eau-assainissement (2%) ; social (2%). A titre illustratif, la BAD est actuellement engagée dans la réalisation de divers projets, parmi lesquels l’appui au pôle de croissance de Bagré, l’appui à la création d’une banque d’agro business, l’aménagement et la valorisation de la plaine de la Léraba, le renforcement de la route Gounghin-Fada-Piéla-Frontière du Niger.

Daniel Ndoye dirige le Bureau pays de la BAD au Burkina Faso

Au-delà du financement de projets, les interventions de la Banque intègrent les nouveaux défis auxquels le Burkina Faso est confronté, principalement la dégradation de la situation sécuritaire, la crise humanitaire et la survenue de la pandémie de la COVID-19. A titre d’exemple, la Banque appuie la prise en charge des personnes déplacées internes, dans les régions du Centre-nord, du Nord et du Sahel. Daniel Ndoye dirige le Bureau pays de la BAD au Burkina Faso depuis décembre 2021.

Dans son mot de bienvenue, M. Ndoye a souhaité des échanges riches et fructueux aux participants, afin qu’ensemble, ils conviennent des actions et programme qui permettront d’améliorer encore la qualité de la coopération entre le Burkina Faso et la BAD. Ce qui permettra de répondre le mieux possible aux priorités et au contexte actuels du Burkina Faso.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique