LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La porte du changement ne peut s’ouvrir que de l’intérieur. Chacun en détient la clé” Jacques Salomé

Éducation au Burkina : Les stratégies de l’Union nationale des associations des parents d’élèves pour une école plus résiliente

Lefaso.net

Publié le jeudi 13 avril 2023 à 22h02min

PARTAGER :                          
Éducation au Burkina : Les stratégies de l’Union nationale des associations des parents d’élèves pour une école plus résiliente

L’Union nationale des associations des parents d’élèves du post-primaire, du secondaire et du supérieur du Burkina (UNAPES-B) a présenté ce jeudi 13 avril 2023, à Ouagadougou, son plan d’action pour une école plus résiliente. Le thème retenu à cet effet, s’intitule : « Relance des activités de l’UNAPES-B, quelles stratégies pour une école plus résiliente dans un contexte de crise sécuritaire ? ».

Dès l’entame de sa conférence de presse, l’UNAPES-B a bien voulu s’attarder sur la situation actuelle de l’éducation au Burkina Faso, avant de proposer quelques pistes de solutions. Ainsi, l’Union des associations des parents d’élèves affirme que le rapport mensuel du Secrétariat technique de l’éducation en situation d’urgence a enregistré au 31 mars 2023, 6334 structures éducatives fermées. Alors que ce chiffre était de 6134 le mois précédent. Ce qui permet de noter 200 nouvelles structures éducatives fermées à ce jour, selon l’UNAPES-B.

« Sans les Associations des parents d’élèves (APE), plusieurs établissements publics ne fonctionneraient pas », Hector Ouédraogo, président de l’UNAPES-B.

L’impact de la crise sécuritaire sur l’éducation

Il ressort également du présent rapport que le nombre d’élèves affectés par la fermeture des structures éducatives s’élève à ce jour à 1 089 732 dont 529 095 filles. Ce, contre 1 050 172 élèves dont 510 331 filles, enregistrés en février 2023. Le nombre d’enseignants actuellement affectés est quant à lui de 32 232 dont 10 105 femmes.

« Ces fermetures concernent aussi bien les établissements post-primaire, secondaire et supérieur comme l’université de Dori qui demeure toujours fermée. Et les régions de la Boucle du Mouhoun, des Cascades, du Centre-est, du Centre-nord, du Centre-ouest, du Sahel, du Nord, de l’Est, sont les plus touchées », dépeint Hector Ouédraogo, président de l’UNAPES-B.

« Nos remerciements aux enseignants qui résistent aux menaces et continuent de partager leurs connaissances avec nos enfants qui sont l’avenir du pays ».

Le plan d’action de l’UNAPES-B

Face à ces résultats catastrophiques, l’UNAPES-B dit s’être mis de nouveau en ordre de bataille pour faire face aux défis à relever. En ce sens, l’Union des associations des parents d’élèves envisage notamment assurer une fonction de veille, de prospective et de communication dans le domaine de l’éducation en situation d’urgence.
Elle entend aussi faire le plaidoyer auprès de partenaires pour la mobilisation des ressources au profit de l’éducation en situation d’urgence. Sans oublier qu’elle s’engage à contribuer aux campagnes d’information et de sensibilisation contre l’extrémisme violent.

« J’invite les parents d’élèves et d’étudiants, à une meilleure implication dans l’éducation de leurs enfants en se rapprochant davantage des établissements scolaires ».

Si l’UNAPES-B salue les efforts consentis par les autorités burkinabè pour restaurer le secteur de l’éducation que tentent d’asphyxier les forces du mal, elle suggère à l’État d’intensifier et diversifier l’enseignement par la radio et la télévision.
Présente dans les 13 régions et les 45 provinces du Burkina Faso, l’UNAPES-B a pour mission de contribuer au meilleur fonctionnement du système éducatif et de formation burkinabè. C’est ainsi qu’au fil des années, elle en est devenue un acteur indispensable en participant à la résolution de certaines difficultés rencontrées dans le milieu éducatif.

Hamed NANEMA
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Messages

  • Je me demande ce qu’il t’a dans la caisse de l’Union pour que personne ne veut démissionné, la justice blanchi souvent des vrais délinquants pour faute de preuves, et en politique ce qu’on croit devient une vérité même si c’est du mensonge,

  • Association qui se sucre sur le dos des pauvres parents.Si j étais le mprs2 j’allais supprimer les frais Ape qui constituent une véritable arnaque.

  • C est pas simple. Bon courage mais vraiment songez à l alternance sinon ça deviendra autre chose.

  • Tout cela est bien dit, maintenant vous même vous devriez vous reposer . Vivement que les nouvelles autorités cherchent aussi à depoliser ce milieu de l’UNAPES-B. Je ne pense pas que ce Monsieur a un enfant à l’école .

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique