LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Burkina Faso : Les handicapés visuels plaident pour une meilleure accessibilité aux ouvrages pédagogiques

Lefaso.net

Publié le jeudi 30 mars 2023 à 18h23min

PARTAGER :                          
Burkina Faso : Les handicapés visuels plaident pour une meilleure accessibilité aux ouvrages pédagogiques

L’Union nationale des associations burkinabè pour la promotion des aveugles et malvoyants (UN-ABPAM) était face à la presse dans la matinée de ce jeudi 30 mars 2023, pour parler du traité de Marrakech et du projet « Solutions TIC accessibles ». La faîtière des associations de défense des droits des aveugles a notamment plaidé pour une meilleure accessibilité des ouvrages au profit des personnes handicapées visuelles.

Malgré les efforts de l’UN-ABPAM pour la scolarisation et l’alphabétisation des enfants aveugles et malvoyants, « très peu ont pu réussir, faute de documentation adaptée », affirme d’entrée son président Christophe Oulé. Le traité de Marrakech ratifié par le Burkina Faso en 2017 se présente alors comme une opportunité pour les élèves et étudiants handicapés visuels d’améliorer leur prise en charge scolaire, selon lui. D’où l’organisation de ce point de presse pour porter à la connaissance du public, ce que c’est que le traité de Marrakech, le projet « Solutions TIC accessibles » et aussi adresser des recommandations aux décideurs pour une meilleure prise en charge des besoins des personnes handicapées visuelles.

Christophe Oulé, président de l’UN-ABPAM a profité pour remercier les structures partenaires pour l’accompagnement

Cette conférence s’est tenue sous le thème : « Promouvoir le droit de lire et de réussir au profit des personnes handicapées visuelles ». Il s’agit de faire un plaidoyer à l’endroit des autorités en charge de l’éducation des enfants et jeunes handicapés visuels pour la mise à leur disposition de technologies d’assistance pour la lecture des documents et la mise en œuvre du traité de Marrakech. Il a été internalisé dans la législation burkinabè en 2019.

Le traité de Marrakech est un traité adopté le 27 juin 2013 sous l’égide de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI). Ce traité de portée internationale établit un ensemble de normes à internaliser dans les législations nationales des pays l’ayant ratifié afin de garantir l’existence de limitations et d’exceptions aux droits d’auteur, au profit des personnes aveugles, des déficients visuels et des personnes ayant d’autres difficultés de lecture des textes imprimés. Ce traité vise également à permettre l’importation et l’exportation d’exemplaires d’œuvres publiées déjà réalisées dans les formats accessibles au titre de ces limitations ou exceptions.

Les étudiants handicapés en pleine démonstration d’utilisation de nouveaux matériels informatiques adaptés

De façon concrète, il vise à lever les obstacles préjudiciables au plein épanouissement des déficients visuels et des personnes ayant d’autres difficultés de lecture des textes imprimés. Il s’agit aussi de lever les limites à leur liberté d’expression, y compris la liberté de demander, de recevoir et de communiquer des informations et des idées de toutes sortes sur un pied d’égalité avec les autres. Le traité de Marrakech a pour but de promouvoir le droit à l’éducation et à la recherche, promouvoir l’autonomisation et la réalisation de l’égalité des chances, augmenter le nombre d’œuvres dans des formats accessibles aux personnes handicapées visuelles, améliorer la circulation de ces œuvres, etc.

L’UN-ABPAM en partenariat avec l’ONG « Light for the world », a également mis en œuvre, depuis juin 2020, le projet « Solutions TIC accessibles ». L’objectif de ce projet est de promouvoir le droit de lire et de réussir en matière d’éducation, d’alphabétisation et dans la vie au profit des personnes déficientes visuelles, grâce à des solutions d’accessibilité utilisant les technologies de l’information et de la communication au Burkina Faso.

Le présidium lors de ce point de presse

Grâce au projet « Solutions TIC accessibles », 500 ouvrages pédagogiques et littéraires en format accessible ont été mis à la disposition des personnes handicapées visuelles, 500 élèves et étudiants et 50 enseignants ont été formés et sensibilisés sur l’utilisation des appareils de lecture des documents adaptés. 191 appareils de lecture de documents notamment des ordinateurs portables, des lecteurs audio, des lecteurs braille et des tablettes Android, ont été également distribués aux élèves, étudiants et enseignants handicapés visuels.

Christophe Oulé, président de l’UN-ABPAM a précisé que les personnes handicapées visuelles des autres régions sont prises en compte dans ce projet. « Ce projet est ouvert à toutes les autres écoles des aveugles », a-t-il notamment lancé.
Des séances de démonstration d’utilisation d’appareils d’accessibilité par des jeunes handicapés visuels ont été effectuées lors de ce face-à-face avec les hommes de média. Ce sont des appareils qui ont été acquis par le projet pour les apprenants. Ce sont des appareils comme des EVO E10, des Orbit Reader, des tablettes adaptées et des ordinateurs adaptés.

Les participants à cette conférence de presse

L’UN-ABPAM a profité formuler des recommandations adressées à plusieurs départements ministériels. Il s’agit entre autres, de mettre à la disposition de l’UN-ABPAM, des fichiers numériques en format Word des manuels scolaires, des modules d’alphabétisation et autres ressources pédagogiques aux fins d’adaptation, tenir compte des personnes handicapées visuelles lors de la conception et l’édition de nouvelles ressources pédagogiques, inclure dans le trousseau des élèves handicapés visuels les lecteurs audio de lecture numérique, des tablettes Android, les blocs-notes et papiers braille, prendre les dispositions pour rendre les examens et concours scolaires inclusifs.

Il s’agit aussi de doter les étudiants handicapés visuels d’ordinateurs avec système vocal ou grossissement de caractères, obtenir des professeurs leurs supports de cours en version numérique Word, équiper les bibliothèques universitaires en matériels de lecture des documents adaptés aux handicapés visuels, mettre en place des systèmes d’adaptation et de transcription des examens des étudiants handicapés visuels et disposer des papiers braille pour la composition, mettre en œuvre le traité de Marrakech, accompagner l’UN-ABPAM, etc.

Mamadou ZONGO
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique