LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Bobo-Dioulasso : Le ministre des Infrastructures salue la qualité des chantiers

Publié le dimanche 19 mars 2023 à 22h34min

PARTAGER :                          
Bobo-Dioulasso : Le ministre des Infrastructures salue la qualité des chantiers

Le ministre des Infrastructures et du Désenclavement, Adama Luc Sorgho, a poursuivi sa visite de chantiers le samedi 18 mars 2023 à Bobo-Dioulasso. Il a mis à profit cette sortie de terrain pour visiter des infrastructures telles que les travaux d’extension du port sec de Bobo, le poste de péage moderne de Kotédougou, les carrières de Koro et de Borodougou, ainsi que des voies d’accès à l’intérieur de la ville de Sya.

Après la visite, le vendredi 17 mars dernier, des routes nationales N°7 et 8, le ministre des Infrastructures et du Désenclavement, Adama Luc Sorgho, a poursuivi sa visite de chantiers ce samedi 18 mars 2023. Cette visite lui a permis de s’imprégner de l’état d’avancement de certains chantiers dont les travaux d’extension du port sec de Bobo-Dioulasso et le poste de péage moderne de Kotédougou. Aussi, cette visite a été une occasion pour lui de réceptionner officiellement l’avenue Châlons-en-Champagne (voie de la Maison de la culture).

La délégation du ministre visitant les travaux d’extension du port sec de Bobo-Dioulasso.

La première étape de cette visite a conduit la délégation du ministre au port sec de Bobo-Dioulasso elle a pu toucher du doigt l’évolution des travaux d’extension. Le ministre avait à ses côtés son collègue en charge du Commerce. Au port sec, « les travaux sont pratiquement achevés et ce sont des travaux bien exécutés », se réjouit le ministre Adama Luc Sorgho. En effet, les travaux d’extension du port sec de Bobo ont débuté en octobre 2019 et consisteront notamment en l’extension de la plateforme sur 21 hectares, faisant passer la superficie du port de 19 à 40 hectares.

Le ministre des Infrastructures reste confiant quant à la livraison des infrastructures du poste de péage à bonne date.

Après la visite des infrastructures du port sec, le ministre Sorgho a accompagné son collègue du Commerce pour visiter la Filature du Sahel (FILSAH), une usine de fabrication de fil de coton à 100% et de toile d’emballage en déchets de coton.

De là, le cap est mis sur le chantier du poste de péage moderne de Kotédougou. Ce projet d’envergure est une initiative du gouvernement burkinabè. Ce projet vise à améliorer la mobilisation des recettes de péage, afin d’assurer le financement de l’entretien routier et de réduire le temps d’attente des usagers de la route aux postes de péage. Il vise également à améliorer le système de contrôle des péages, à automatiser le comptage du trafic routier national et à contribuer à l’amélioration de la surveillance du territoire national avec la mise en place d’un système de vidéo-surveillance de dernière génération.

La carrière de sable de Borodougou menaçant la route nationale N°1, le ministre Sorgho rassure que des mesures seront prises pour éviter le pire.

Sur ce chantier, le taux d’exécution des travaux est de 70%. A en croire Ousmane Nacoulma, directeur du cabinet CAEM en charge du contrôle des travaux, ce chantier connaît un retard par rapport aux deux autres sites (les péages de Tintilou et Boudtenga). Ce « léger retard » est dû, selon lui, à certaines difficultés notamment liées à la pandémie du Covid-19. « Le Covid-19 a eu un impact sur les délais de livraison des différents équipements dont les charpentes des toitures qui ont été confectionnées en Turquie. Et lorsque la charpente n’est pas montée, il y a certains travaux qu’on ne peut pas faire. Aujourd’hui, les charpentes sont arrivées et la fin des travaux est prévue pour fin juin 2023 », rassure Ousmane Nacoulma.

Le ministre et sa délégation visitant l’avenue de l’insurrection populaire.

Lire aussi : Transport routier : Dans 20 mois, des postes de péage modernes au Burkina

Malgré le retard accusé sur ce chantier, le ministre des Infrastructures et du Désenclavement reste confiant quant à la livraison des infrastructures à bonne date. « Après le poste de péage, nous avons visité l’unité de concassage de l’entreprise devant intervenir sur la route de Bobo-Orodara. Cette carrière se trouve à Koro ; et de façon générale, nous sommes satisfaits de ce que nous avons vu sur le terrain. Nous avons continué à la carrière de Borodougou où nous avons vu également que la RN1 est menacée. Cette carrière pose un problème pour notre route. C’est pourquoi nous avons demandé à la direction des études de faire des études pour voir comment on peut limiter les dégâts », a expliqué Adama Luc Sorgho.

Le ministre a saisi cette occasion pour saluer l’engagement de tous les acteurs qui travaillent à faire en sorte que les travaux au niveau des différents chantiers soient de qualité.

L’avenue Châlons-en-Champagne mise officiellement en circulation par le ministre Sorgho.

Pour terminer cette journée marathon, le ministre a visité les avenues de l’insurrection populaire et Châlons-en-Champagne. Cette visite a été une occasion pour lui de mettre officiellement en circulation l’avenue Châlons-en-Champagne. La cérémonie a été matérialisée par une coupure symbolique de ruban. Après avoir visité ces deux avenues, le ministre se réjouit de la qualité des travaux sur ces sites. « Nous avons visité certaines voiries réalisées à Bobo-Dioulasso, et les travaux ont été bien faits », a déclaré le ministre Sorgho.

Romuald Dofini
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique