LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La porte du changement ne peut s’ouvrir que de l’intérieur. Chacun en détient la clé” Jacques Salomé

Transport routier : Dans 20 mois, des postes de péage modernes au Burkina

LEFASO.NET

Publié le mercredi 30 septembre 2020 à 00h02min

PARTAGER :                          
Transport routier : Dans 20 mois, des postes de péage modernes au Burkina

Le Premier ministre Christophe Dabiré a procédé, le mardi 29 septembre 2020 à Kotédougou, au lancement des travaux de construction de postes de péage routiers modernes au Burkina Faso. Trois postes seront réalisés en 2020 à Ouagadougou et Bobo-Dioulasso.

Dans le but d’accroître les recettes des péages routiers, le Fonds spécial routier du Burkina (FSR-B) a entrepris, depuis 2018, un vaste projet de modernisation du péage routier au Burkina Faso à travers la construction de postes de dernière génération. Le projet vise à améliorer la mobilisation des recettes de péages afin d’assurer le financement de l’entretien routier, et la construction de nouvelles infrastructures, réduire le temps d’attente des usagers de la route dans les postes de péage, contribuer à l’amélioration de la surveillance du territoire national avec la mise en place d’un système de vidéosurveillance de dernière génération.

Selon le Premier ministre, il s’agit là de la deuxième phase de la modernisation des infrastructures routières burkinabè. La première phase a consisté à lancer les travaux de construction et de consolidation des routes au niveau du pays. Il a de ce fait félicité cette vision du chef de l’Etat qui vise à renforcer et moderniser les infrastructures routières. Il a également salué les efforts de l’équipe déléguée depuis trois ans pour effectuer des voyages afin de s’inspirer de l’expérience des autres pays engagés dans cette modernisation. C’est donc le fruit de ces voyages qui a permis d’entamer aujourd’hui, au Burkina, la réalisation des postes de péage les plus modernes d’Afrique de l’Ouest.

Vue de participants

Quant au ministre des Transports, Vincent Dabilgou, il a invité les transporteurs à s’engager à ne pas contourner ces postes de péage, mais à les utiliser dans un esprit de discipline et de patriotisme.

Plus de 7 milliards FCFA de recettes en 2019

Selon Franck Tapsoba, président du Conseil d’administration du Fonds spécial routier du Burkina (FSR), la gestion des péages, assurée depuis 1998 par le ministère des Finances, a été transférée en 2018 au FSR. La structure a généré une recette d’environ 6 milliards 650 millions de F CFA en 2017, et plus de 7 milliards 650 millions en 2019.

Vincent Dabilgou, ministre des Transports.

Cependant, il a reconnu qu’ils sont toujours en deçà du potentiel en termes de mobilisation des recettes des péages routiers, d’où la nécessité de moderniser les postes pour accroître les recettes. Ainsi, Franck Tapsoba estime que la modernisation des trois premiers postes, qui génèrent à eux seuls près de 40% des recettes sur l’ensemble des 37 postes de péages routiers nationaux, leur permettra à moyen terme de tripler les recettes actuelles.

Franck Tapsoba, président du conseil d’administration du Fonds spécial routier.

Le projet est financé par le FSR-B à hauteur de 14 milliards 902 millions 757 006 F CFA.

La maîtrise d’ouvrage est assurée par le Fonds Spécial Routier du Burkina (FSR-B) et la maîtrise d’ouvrage déléguée est quant à elle assurée par l’Agence des Travaux d’Infrastructures du Burkina(AGETIB).

Eric Bougouma, ministre des Infrastructures.

Quant aux entreprises Globex Construction, Electro Burkina inc / COGEA, GESER, ET le groupement CAEM-BECOTEX elles ont la charge des travaux avec un délai d’exécution des travaux dans un délai d’exécution de 20 mois.

Haoua Touré
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Messages

  • Pourquoi ne pas avoir construit ces postes de peage concomitamment avec le resurfacage/construction des routes ?
    Quel mal y avait-il a cela ?

  • Ha ! Les recettes des péages. N’gaw. Construire des péages est une chose, s’assurer que les recettes de ces péages arrivent au trésor national est une autre chose complètement dissocié de la collection des recettes. Vous vous souvenez de Guiro le voleur notoire de tout temps qui, lui, a tout simplement transformé chez lui en un trésor non pas national, mais personnel. C’est bien de cela qu’il faut se soucier sinon, c’est une bonne initiative mais l’initiative sera bénéfique au contribuable si les recettes ne sont pas détournées

  • Nos autorités n’ont pas honte quand ils affirment gaillardement que ces péages sont de dernière génération et seront les plus modernes de l’Afrique de l’ouest. Un peu de modestie et d’humilité.

  • Kotédougou est situé où ? Quand vous faites des articles surtout en ligne, pensez aussi à ceux qui ne sont pas au Burkina et qui peuvent au moins se situer par rapport à une carte si vous donnez quelques détails utiles.

    •  Kotédougou est situé avant Bobo-Dioulasso sur la RN1, juste avant la bifurcation pour aller à Léna et après le village de Bodialeka. Au bord du goudron à droite en allant il y a en face un petit maquis où Kôrô Yamyélé a déjà bu un bière pas très fraiche d’ailleurs. A côté du maquis il y a un cabaret occasionnel sous un hangar en pailles !! On y vend souvent des patates bouillies.

      Par Kôrô Yamyélé

    • Merci bien Koro pour cet éclaircissement, j’arrive vraiment à me situer de part vos explications. Je connais l’endroit mais le nom ne me disait rien.

  • ce projet est indécent pour plusieurs raisons, il va ne pas créer de l’emploi car la machine fera le job ( plus de plainte ou grève sauvage), avec cette somme, on pouvait faire le bitumage d’au moins 10 Km dans nos villes qui en souffrent et rendent les déplacements très difficiles et handicapent l’économie. Vraiment dommage comme vision !!
    Cette technologie n’est pas indispensable a ce stade de notre développement !!

    •  ali baba, ne t’inquiète pas. On est au Faso et deux jours après la reception, ces machines ne fonctionneront plus par manque d’entretien ou par l’action des bandits qui vont tenter d’extraire l’argent emmagasiné. Des gens qui volent même les fibres optiques enterrés, est-ce ce sont ces machines à sous qu’ils vont laisser ? On parle de sécurité ! Et qu’est-ce qu’on fait face aux terroristes ? Dans les pays où il y a ce genre de postes, là-bas les citoyens ne sont pas des inciviques notoires !?

      Par Kôrô Yamyélé

  • des travaux qu’on lance et dont le début effectif est tjrs rejeté aux calendes grecs : des routes à Tanghin et à Kossodo et j’en passe.

  • Il faut des infrastructures rutieres modernes pour des postes de peage modernes. A quoi bon d’investir plus de 14 milliards rien que pour eriger des postes de peages alors que l’etat de nos routes laisse a desirer. Prenons au serieux notre developpement.

  • C’est bien de venir couvrir le lancement des travaux, il faudra aussi couvrir la réalisation des travaux pour éviter que les travaux ne s’arrêtent au lancement et aussi s’assurer que les préoccupations des populations riveraines sont prises en compte.
    Mais je dis wo on pouvait pas attendre après les élections pour certains travaux. Il n’y pas d’urgence à ce niveau et la seule urgence c’est les services sociaux de base (éducation, santé, logement) et la sécurisation du pays.

  • Bonne initiative mais j’ai une seule question au Premier Ministre. Il y a plus d’un an, il avait fait une descente sur la voie de Yalgado, pour disait-il voir ce qui se passe.
    Après cette visite, silence radio pendant que les travaux continuent de trainer et ce depuis 5 ans. SVP, un peu de consideration pour les citoyens de ce pays.

  • C’est bien de couvrir l’évènement, mais comment peut-on relater une telle cérémonie sans situer où et sur quel axe routier ça s’est déroulé ?

  • Ah oui, il faut moderniser les choses dans ce pays.
    Pensez aussi à réhabiliter "le soi-disant aéroport de ouaga" qui n’est rien d’autre qu’une boutique. C’est pas présentable ce aéroport.

  • Felicitaions à nos autorités pour cette initiative, mais il aurait fallu commencer par moderniser les routes d’abord. Quelle image que cela donne de venir à des payages modernes, payer et juste après les gichets, se retrouver sur des routes étroites avec des nids de poules !!!!

  • Je pense que les hommes politiques n’ont pas peur d’insulrer notre inrelligence.
    Vu comment est la capitale nationals du pays. Les routes de la ville de Ouagua.
    Et on nous parle des pages de troisiemes generations.
    Pour securise l’argent du tresors il y a des moyens pas cher avec des carres rechergeable ou un application telephone pour commencer au lieu de prendre des belles photos et depense des millards
    Les elections nont rien de bon pour le continent Africain.
    Des promesses vides et qui ne se realise pas.
    Rappeller vous du PEDS le livre electoral.
    Le resultat personne ne parle. On parle du futur.
    Vraiment ils nont pas honte ce monsieur.
    Il y a pas des routes mais on construit des peages
    Vive le faso

  • FOUTAISES AU LIEU D améliorer LES ROUTES CE SONT DES PÉAGES POUR CONTINUER A VOLER LES PAUVRES CONTRIBUABLES QUE NOUS SOMMES.

    PS CE GOUVERNEMENT N A JAMAIS PENSE AU BIEN ÊTRE DU PEUPLE A PAR LE VOLER.

  • Moi je voulais demander à Mba Kiristo, Buldozer, Beouindé et le maire de l’arrondissement 9 de ouaga de venir nous soulager avec la route de Pazaani.

  • C’est le souhait de tous les citoyens, de voir des infrastructures modernes dans le pays.
    Mais force est de constater aussi que de tous ces 16 messages qui précèdent le mien, seul "GUESSE" qui n’a fait que réagir au message 3 (Évariste, qui a pourtant raison), est sans intérêt. Sinon tous les 15 autres traduisent les réalités du pays, à savoir :
     des investissements souvent INUTILES ;
     des infos qu’on donne sans AUCUN REPÈRE ;
     des travaux MAL EXECUTES (c’est dommage de constater que les ouvrages construits avant même les indépendances tiennent mieux que ceux que nous exécutons avec des moyens modernes, tout simplement parce que NOUS AVONS A FAIRE A DES GENS MÉDIOCRES, depuis les dirigeants jusqu’aux ouvriers)
    pour le plaisir de "GUESSE" je cite "LA MAISON DU PEUPLE" et les l’immeuble qui s’est écroulé à OUAGA 2000.
     Notre Ministère des Transports à presque toujours eu à sa tête des gens COOPTES, sans aucune vision. En tout cas pour la plupart et depuis un certain temps ça ne fait que s’empirer.
    Je me permet de poser une question à Monsieur Le ¨Premier Ministre, pour rejoindre mes prédécesseurs : EST-IL VRAIMENT UTILE DE CONSTRUIRE DES PAYAGES "dits modernes", ALORS QUE LES ROUTES SONT MAL CONSTRUITS ET QU4AUCUNE REGLE DE TRANSPORT et des humains et du matériel N’EST RESPECTEE ???
    Monsieur Le Premier Ministre, demandez au Ministre des transports de reécouter tous les discours qu’il a prononcés ça et là depuis 4 ans et regarder ce qui se passe réellement.
    "IL NE S’AGIT PAS DE SAVOIR PARLER"

    ça vous va cher 3GUESSE" ????

  • Quelle est la priorité ? Avoir de bonnes routes en bon état pour la santé de nos véhicules et réduire les morts par accident semble passer au second plan. Oser dire que les recettes vont tripler est une vue de l’esprit à la vue du trafic actuel. Soyons sérieux avant de justifier l’injustifiable. Enfin, je rappelle à ce 1er ministre, qu’il n’a qu’à venir FINIR ce chantier qui emmerde tout le monde depuis l’échangeur de l’Est jusqu’après l’hôpital qu’il avait visiter il y a déjà une bonne année.
    Et, puis, nous sommes fatigués de vous voir et vos sbires de ministres passer son temps à des cérémonies d’inauguration de bout de route et autres. J’espère que les citoyens vont sortir le carton rouge le 22 novembre prochain pour les élections présidentielle et des députés.

  • La voies principale qui mène aux cités de Basseko est quasiment impraticable et inondée en saison pluvieuse. Certaines personnes n’ont pas la possibilité de rejoindre leur poste de travail quand c’est le cas ou doivent attendre des heures pour laisser l’eau passer et prendre la route. Qu’en dites-vous ?
    Vous construisez une "cité" de la taille de Basséko et aucune route digne de ce nom pour y accéder. Comment on fonctionne au Burkina ?

  • Mr le ministre Nagrin dans l’arrondissement 7 a le plus souffert dans les manifestations pour dénoncer le coup du RSP ! Des manifestants violentés des motos brûlés mais en retour qu’est-ce que nous avons bénéficié de votre pouvoir si ce n’est que l’oubli ! Pas de route nous vous attendons bientôt.

  • On n’a pas besoin de ça pour le moment, nous devons chercher la solution pour combattre la corruption et une fois que ça c’est fait, vous allez voir que les recettes atteindront le double de ce que le péage gagne aujourd’hui.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Management des Entreprises par les Processus