LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La nature rend chacun de nous capable de supporter ce qui lui arrive. ” De Marc-Aurèle

Festival de musique « Allons à Bobo » : La deuxième édition se tiendra du 26 au 30 avril 2023

Publié le dimanche 19 mars 2023 à 22h34min

PARTAGER :                          
Festival de musique « Allons à Bobo » : La deuxième édition se tiendra du 26 au 30 avril 2023

La deuxième édition du Festival de musique « Allons à Bobo » (FEMABO) se tiendra du 26 au 30 avril 2023 dans la ville de Sya. Cette édition est placée sous le thème « Musique, facteur de résilience pour une nation prospère et inclusive ». L’annonce a été faite au cours d’une conférence de presse tenue dans l’après-midi du vendredi 17 mars 2023, à Bobo-Dioulasso.

Après une première édition réussie en 2022, le comité d’organisation du Festival de musique « Allons à Bobo » (FEMABO) a décidé de rebeloter. Cette première édition qui a eu lieu du 4 au 8 mai 2022 a connu une forte mobilisation et une forte implication des communautés invitées. Forts de cette expérience réussie, les différents acteurs ont décidé d’organiser cette deuxième édition sous le thème « Musique, facteur de résilience pour une nation prospère et inclusive ».

Pour le comité d’organisation, le choix du thème n’est pas fortuit. « C’est au regard du fait que le Burkina fait face depuis sept ans à l’hydre terroriste que nous avons pensé que la musique peut et doit jouer sa partition dans l’édification d’une nation solidaire et prospère », a laissé entendre Siaka Coulibaly, promoteur du festival.

D’entrée de jeu, il a expliqué les raisons qui ont prévalu à la création du festival. Selon lui, la musique occupe une place importante dans la valorisation de la culture burkinabè. Malheureusement, l’environnement musical burkinabè est fortement dominé par la musique étrangère, mettant en mal son évolution. « Depuis un certain temps, des voix se sont élevées pour dénoncer la faible diffusion et exiger une véritable promotion de la musique burkinabè dans les médias et lors des évènements nationaux. Nonobstant cette avancée relative de la musique burkinabè, force est de constater qu’elle se heurte à de sérieux problèmes de promotion et de diffusion, toute chose qui ne permet pas une véritable propulsion sur la scène internationale », a déploré le promoteur du FEMABO.

Le promoteur du FEMABO, Siaka Coulibaly, annonçant les couleurs de cette deuxième édition.

C’est ainsi qu’est née l’idée de ce festival de musique « Allons à Bobo », afin de célébrer la musique burkinabè. Le FEMABO se veut donc un espace et une tribune de diffusion de la musique et de promotion des artistes burkinabè, en leur offrant un cadre d’expression de leurs talents. Ce festival vise, entre autres, à faire découvrir les meilleurs artistes de l’année, le potentiel artistique et culturel du Burkina Faso ainsi que la richesse culturelle et touristique du pays. Il offre également une tribune de valorisation aux artistes des régions à travers des prestations, et favorise un brassage culturel et artistique entre les artistes à travers de futures collaborations.

L’édition de 2023 se tiendra du 26 au 30 avril prochains, à l’espace Gana-So, situé au quartier Belleville, dans l’arrondissement 7 de Bobo-Dioulasso. Plusieurs activités sont inscrites au programme : des conférences, des formations, des animations artistiques, le village des enfants, la caravane des sponsors et partenaires, une foire commerciale et l’espace maquis. Pour ce qui est des conférences, des thèmes seront choisis pour des formations à l’intention des artistes et des étudiants, en collaboration avec la Direction régionale en charge de la culture des Hauts-Bassins. Aussi, d’autres formations au profit des artistes et des animateurs radio seront assurées par le Bureau burkinabè du droit d’auteur (BBDA).

A en croire Siaka Coulibaly, le plateau artistique sera composé des meilleurs artistes de chaque région. « Chaque région administrative sera représentée par le meilleur artiste qui aura marqué l’année par une sortie discographie et des prestations artistiques de qualité. Des critères de sélection et un comité de sélection seront mis en place afin de désigner ces artistes. En plus de ces artistes confirmés, une lucarne sera ouverte aux jeunes talents afin de les faire connaître du public et des producteurs », a-t-il expliqué. Il est prévu aussi une soirée balafon dénommée « soirée cabaret ». En plus de l’animation artistique, un volet animation disc-jockey sera assuré par les meilleurs DJ qui tiendront le public en haleine.

Des journalistes présents à la conférence de presse.

Outre ces activités, la foire commerciale sera une des attractions du festival, avec un espace aménagé pour des maquis et restaurants. Un autre espace dédié à la vente d’article divers sera également aménagé afin de permettre aux commerçants de participer au festival. Et pour permettre également aux enfants de participer au festival, un espace sera aménagé pour les jeux éducatifs.

Pour cette deuxième édition qui s’annonce bien, le comité d’organisation prévoit de grandes innovations. Il s’agit de la soirée dédiée aux Forces de défense et de sécurité, de la campagne de dépistage volontaire du VIH et des IST, de la prise en compte de certains lauréats de la Semaine nationale de la culture et de deux soirées live (à l’ouverture et à la clôture).

Cette édition est placée sous le parrainage de Maître Yacouba Dembélé, notaire, par ailleurs président de la Société burkinabè de la pratique notariale et directeur exécutif du Centre pour la vulgarisation du droit et de l’accès à la justice. L’événement sera coparrainé par Moussa Dembélé, président de l’association Déni dèmè.

Romuald Dofini
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Dédougou : Les masques à feuilles sont sortis