LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Atelier de dialogue Europe-Afrique/Journées de l’innovation : Pour une transformation du digital en Afrique et au Burkina

LEFASO.NET

Publié le vendredi 24 février 2023 à 11h00min

PARTAGER :                          
Atelier de dialogue Europe-Afrique/Journées de l’innovation : Pour une transformation du digital en Afrique et au Burkina

L’Agence de développement du gouvernement fédéral belge (ENABEL) a organisé un atelier de dialogue Europe-Afrique / Journées de l’innovation (IDEA) du 21 au 23 février 2023 à Ouagadougou. C’est une activité regroupant cinq pays africains à savoir le Mozambique, le Burkina Faso, l’Ouganda, le Maroc et la Tunisie. Après la première édition au Mozambique, la deuxième édition au Burkina Faso était actée sur le thème « Co-créer les solutions aux défis et aux problèmes liés à la digitalisation au Burkina Faso ».

Cet atelier vise à faciliter le dialogue autour du numérique, en vue de renforcer la capacité de la société civile dans le domaine et développer l’utilisation de la technologie numérique dans l’intérêt de la société. Il a permis aux participants de discuter de la transition numérique au Burkina Faso, de proposer des solutions durables pour une transformation digitale adaptée et une co-création des solutions digitales et numériques entre l’Afrique et l’Europe.

Le projet IDEA, c’est avant tout le numérique, explique Capucine Gonnord, expert digital pour le développement et coordinatrice projet IDEA pour ENABEL. « Il s’agit de mettre au cœur des discussions la société civile dont la transformation numérique est centrée sur l’humain », précise-t-elle.

Seydou Yanogo, conseiller technique du ministère de la Transition digitale

« En septembre 2022, un travail de recherche a été fait au Burkina Faso afin d’identifier les défis auxquels les Burkinabè font face dans leur quotidien. Ce qui a été relevé comme défis lors de ces séances de travail, c’est la connectivité dans les zones rurales, la cybercriminalité dans le domaine scolaire ce qui nous a permis de tenir cet atelier de dialogue de trois jours », explique toujours Capucine Gonnord.

Seydou Yanogo, conseiller technique du ministère de la Transition digitale, rassure que l’initiative prise par ENABEL entre en droite ligne de la politique du gouvernement par conséquent, le ministère de la Transition digitale, des postes et des communications électroniques compte accompagner ce projet.

Au cours de cet atelier huit équipes ont été formées. Elles ont chacune planché sur une problématique à choix libre. Ces équipes avaient la mission de développer une solution digitale et numérique en lien avec la problématique choisie, en utilisant la méthodologie du « design thinking » en français démarche design ou conception créative, qui est une méthode de création et de pensée avec l’utilisateur (le bénéficiaire direct). Un brainstorming, une discussion de groupe ont ensuite permis d’aboutir à une proposition de projets qui sont ensuite soumis à un jury de cinq membres, qui les jugent sur la pertinence de la solution en rapport à la problématique choisie.

Remise d’un bon de formation aux lauréats ( Vénegré)

Afin de soutenir les idées novatrices des participants, un bon de formation a été remis aux trois meilleures équipes. Le groupe Vénegré est sacrée lauréat avec son projet sur la protection des filles de moins de 16 ans contre le harcèlement en ligne. Une équipe composée d’experts en cybersécurité, d’experts du développement, de communicatrices, et aussi d’éducateurs a su également convaincre le jury.

Les journées d’innovation ont pour but de co-créer avec l’ensemble de l’écosystème une œuvre d’innovation numérique, de développement par la digitalisation. À l’issue de ces trois jours de travail, des solutions numériques ont été adoptées au profit des utilisateurs.

Marina Ouédraogo
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Royaume Gulma : D’où viennent les Moyenga ?