LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La porte du changement ne peut s’ouvrir que de l’intérieur. Chacun en détient la clé” Jacques Salomé

Ministère de l’Economie : Le soutien au retour volontaire des déplacés dans leur zone d’origine et la garantie de leur sécurité, une des priorités de 2023

Lefaso.net

Publié le jeudi 23 février 2023 à 22h20min

PARTAGER :                          
Ministère de l’Economie : Le soutien au retour volontaire des déplacés dans leur zone d’origine et la garantie de leur sécurité, une des priorités de 2023

« Mise en place d’un Fonds de soutien patriotique : rôle des acteurs du ministère de l’Economie, des finances et de la prospective » ; c’est sous ce thème que se tient, ce jeudi 23 février 2023 à Ouagadougou, le premier Conseil d’administration du secteur de l’économie, des finances et de la prospective (CASEM). Cette première session de l’année a examiné et adopté le rapport-bilan de la mise en œuvre du plan de travail 2022 et les perspectives envisagées dans le plan 2023.

On retient que malgré le contexte difficile, le département a enregistré des résultats probants dans la mise en œuvre de son plan 2022 (sus-référé). Les taux d’exécution physique et financière affichent respectivement 83,10% et 79, 46%. La mobilisation des ressources propres s’élève à hauteur de 2 400,54 milliards de F CFA sur une prévision de 2 110,04 milliards francs CFA, soit un taux de recouvrement de 113,77% et une hausse de 399,59 milliards par rapport à 2021 ; la mobilisation de 39,01 milliards FCFA au profit des budgets des collectivités sur une prévision annuelle de 43,26 milliards de F CFA, soit un taux de recouvrement de 90%. On y loge également l’apurement des Restes à recouvrer (RAR) de 17,90 % ; le financement de 85 projets à hauteur de 2, 254 milliards FCFA par les programmes AGRINOVA, JAAL et Burkina Startup.

Outre l’octroi de cash transfert à 500 000 bénéficiaires pour un montant global de douze milliards de F CFA dans le cadre des filets sociaux et en réponse à la crise alimentaire ; le transfert d’un montant de 41,27 milliards de F CFA aux collectivités territoriales en accompagnement des compétences transférées ; le gel des avoirs de 26 présumés terroristes dans le cadre de la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme ; le démantèlement de cinq circuits informels de commercialisation de motos et un circuit informel de commercialisation de produits pétroliers ainsi que la participation de l’Agence judicaire de l’Etat à 986 audiences (donnant lieu à 70,0% de décisions favorables à l’Etat) sont, et entre autres, des éléments à mettre dans les acquis engrangés.

« La performance enregistrée en matière de gestion des finances publiques au cours de l’année 2022 a été rendue possible grâce à la mise en œuvre effective des principales réformes contenues dans le Plan d’action intégrée des réformes des finances publiques, cadre fédérateur de l’ensemble des réformes en matière de finances publiques et instrument de dialogue sur l’atteinte des performances dans le secteur. C’est aussi le fruit d’énormes sacrifices individuels et collectifs que nous devrions renouveler au quotidien, pour être à la hauteur des défis qui sont les nôtres et pour répondre avec le succès souhaité aux nombreuses sollicitations de nos concitoyens », a loué Fatoumata Bako, ministre délégué chargé du budget, représentant le ministre de l’économie, des finances et de la prospective.

L’effort va se poursuivre cette année, 2023, avec notamment l’optimisation de la mobilisation des ressources pour le financement du développement ; la continuation de l’assèchement des sources d’approvisionnement des groupes armés terroristes en ressources de tout genre ; la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme ; le soutien au retour volontaire des personnes déplacées dans leur zone d’origine et la garantie de leur sécurité.

Selon le ministre délégué, il s’est agi pour les administrateurs d’échanger sur le Fonds de soutien patriotique qui devrait concourir à la restauration de l’intégrité territoriale (pilier N°1 du Plan d’action pour la stabilisation et le développement de la transition en cours).

Ce fonds a pour objet, rappelle-t-elle, la collecte de contributions financières en vue de soutenir et d’accompagner les efforts de défense et de sécurisation du territoire national. « Il est donc constitué de contributions volontaires de personnes physiques et morales résidant au Burkina Faso, de la diaspora burkinabè, des partenaires techniques et financiers, des dons et legs, des affectations de ressources spécifiques et de toute autre ressource autorisée », a décliné Fatoumata Bako, présidant la cérémonie d’ouverture des travaux.

O.H.L
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Management des Entreprises par les Processus