LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Éducation : Un nouveau projet pour assurer l’alimentation des élèves dans les régions du Centre-nord et du Nord

LEFASO.NET

Publié le jeudi 23 février 2023 à 17h30min

PARTAGER :                          
Éducation : Un nouveau projet pour assurer l’alimentation des élèves dans les régions du Centre-nord et du Nord

Ce jeudi 23 février 2023 a eu lieu à Ouagadougou, le lancement officiel du Projet d’appui à l’alimentation scolaire (PAAS). Un projet mis en œuvre dans les régions du Centre-nord et du Nord par Catholic relief services (CRS) en partenariat avec le gouvernement burkinabè à travers le Secrétariat technique de l’éducation en situation d’urgence (ST-ESU).

Financé à hauteur de deux millions d’euros, soit plus d’un milliard 300 millions de FCFA par le gouvernement du Grand-duché de Luxembourg, le Projet d’appui à l’alimentation scolaire (PASS) est un projet d’urgence qui vise à améliorer la sécurité alimentaire et l’état nutritionnel des élèves et des populations affectés par la crise sécuritaire et alimentaire dans les régions du Centre-nord et du Nord.

Mis en œuvre par Catholic relief services en collaboration avec le Secrétariat technique de l’éducation en situation d’urgence, le projet va permettre de renforcer les cantines scolaires dans les provinces du Bam, du Namentenga, du Sanmatenga et du Passoré en leur octroyant près de 1500 tonnes de vivres. Plus de 130 000 élèves du préscolaire et du primaire seront touchés pendant l’année scolaire 2022-2023.
En plus de cela, le projet accompagnera 440 ménages de personnes déplacées internes avec enfants et ménages hôtes dans la période de soudure en leur assurant au moins un repas journalier.

Les participants à l’atelier de lancement du projet PASS

Selon Phillipa Sacket, Représentante résidente de Catholic relief services, le projet PAAS va renforcer les acquis du projet Beoog Biiga que son organisation met en œuvre depuis 2011 dans la région du Centre-nord.
Le lancement officiel du projet PAAS a été l’occasion pour Mme Sacket de remercier le ministère de l’Éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales pour « son engagement et la volonté politique affichée pour la pérennisation des repas à l’école au Burkina Faso et les efforts de réduction de l’insécurité alimentaire à laquelle plusieurs ménages déplacés et hôtes sont confrontés ».

Le directeur de cabinet du ministre de l’éducation national, Dr Souleymane Coulibaly a souligné que la faim à l’école est un facteur de décrochage et d’échec scolaire

Éviter l’échec scolaire en fournissant un repas à chaque élève

Le directeur de cabinet du ministre en charge de l’éducation nationale, Dr Souleymane Coulibaly, a indiqué que la faim à l’école est un facteur de décrochage et d’échec scolaire. D’où l’importance des cantines scolaires et la nécessité de développer des initiatives afin de lutter contre la faim à l’école. C’est pourquoi il a remercié Catholic relief services et le Grand-duché de Luxembourg pour le projet PAAS qui vient un tant soit peu soulager les élèves des régions du Centre-nord. « Dans un contexte où le défi de la continuité éducative est à relever, nous saluons ce projet qui vient contribuer significativement à améliorer les conditions d’apprentissage des élèves, en particulier des élèves déplacés internes », a-t-il laissé entendre.

Phillipa Sacket, représentante résidente de Catholic relief services a félicité le gouvernement pour les efforts entrepris pour offrir des repas à l’école

Le chargé d’affaires de l’ambassade du Luxembourg au Burkina Faso, Joseph Senninger, a lui souligné qu’en plus de fournir les vivres, le projet PASS va aussi renforcer les capacités des acteurs impliqués dans la gestion et la préparation des vivres dans les cantines scolaires. Il va aussi encourager les producteurs locaux, puisque les vivres seront acquis localement.

Joseph Senninger, chargé d’affaires de l’ambassade du Luxembourg au Burkina souligne que le projet va permettre d’offrir 1000 tonnes de vivres aux cantines scolaires des écoles de la région du Centre-nord.

En rappel, depuis quelques années, le Burkina Faso fait face à une situation d’insécurité dans plusieurs régions. Ce qui a conduit à la fermeture de milliers d’écoles. En décembre 2022, selon le rapport du secrétariat technique de l’éducation en situation d’urgence 5 396 écoles primaires étaient fermées pour cause d’insécurité affectant 899 144 élèves.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Portfolio

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique