LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Résistance aux antimicrobiens : Environ 700 000 décès dans le monde par an

Publié le jeudi 16 février 2023 à 16h00min

PARTAGER :                          
Résistance aux antimicrobiens : Environ 700 000 décès dans le monde par an

Le laboratoire américain Pfizer a organisé une table ronde virtuelle avec une quarantaine de journalistes du Burkina Faso, du Cameroun, de la Côte d’Ivoire et du Sénégal, le mercredi 15 février 2023, sur en bataille contre la résistance aux antimicrobiens.

La Résistance aux antimicrobiens (RAM) devient de plus en plus un problème de santé publique dans beaucoup de pays du monde. Selon les spécialistes, si rien n’est fait, cette RAM pourrait coûter la vie à dix millions de personnes dans le monde d’ici 2050.

C’est ainsi que la société pharmaceutique américaine Pfizer entend soutenir les actions qui vont permettre d’apporter une innovation continue dans le développement de nouveaux antibiotiques et vaccins pour freiner la propagation de la résistance aux antimicrobiens.

Au cours de cette table ronde virtuelle pour sensibiliser les professionnels des médias sur les dangers de la RAM, deux
A l’animation de cette table ronde, Pr Sanata Bamba/Pakotogo du Centre hospitalier universitaire Sourou Sanou de Bobo-Dioulasso au Burkina Faso et Pr Aya Nathalie Guessennd/Kouadio de l’Observatoire ivoirien de la RAM.

Selon les deux spécialistes, la RAM se produit lorsque les antibiotiques perdent leur efficacité parce que les agents pathogènes trouvent des moyens de résister à leurs effets. Plus un antibiotique est utilisé, plus les bactéries ont la possibilité de développer une résistance. Elles ont confié que la résistance aux antimicrobiens est aujourd’hui à l’origine de d’environ 700 000 décès par an.

« Les antimicrobiens font partie des ressources médicales les plus précieuses que le monde n’ait jamais connues. Il est alarmant qu’ils perdent de leur efficacité. Compte tenu de la faible sensibilisation du public aux dangers de la RAM, il est de la responsabilité de la communauté médicale, d’éduquer les patients sur la situation alarmante », a laissé entendre Pr Bamba. Elle a souligné qu’une étude a montré que 19% des infections fongiques dans certaines régions du monde sont résistantes aux antifongiques.

« Les antimicrobiens font partie des ressources médicales les plus précieuses que le monde n’ait jamais connues », a indiqué Pr Sanata Bamba.

Pour une lutte efficace contre la RAM, Pr Sanata Bamba a confié que des initiatives sont prises à l’université Nazi Boni de Bobo-Dioulasso afin de sensibiliser les jeunes étudiants à la résistance aux antimicrobiens. Aussi, a-t-elle ajouté, des formations spécialisées sont tenues à l’endroit des spécialistes dans le but de leur donner des atouts pour un meilleur diagnostic des pathologies. Toutefois, elle appelle à un accompagnement de potentiels bailleurs.

Pfizer à travers son responsable médical de l’Afrique subsaharienne francophone, Dr Sylvie Kounde, a dit être engagé aux côtés des patients souffrant de maladies infectieuses. « Rien qu’en 2020, 28 millions de patients ont été traités avec un traitement anti-infectieux de Pfizer, un nombre en constante augmentation », a renchéri Dr Sylvie Kounde.

Cette table ronde vient en prélude à la célébration de la Semaine mondiale de la lutte contre la résistance aux antimicrobiens, qui se tient du 18 au 24 novembre de chaque année. 40 journalistes ont pris part à cet échange. Il s’agit de dix journalistes de chaque pays, notamment le Burkina Faso, le Cameroun, la Côte d’Ivoire et le Sénégal.

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 17 février 2023 à 10:33, par Ed En réponse à : Résistance aux antimicrobiens : Environ 700 000 décès dans le monde par an

    La meilleure défense anti- microbienne est dans le corps de chacun, grâce aux globules blancs chargés de veiller à sa protection.
    La fièvre joue aussi un rôle majeur pour détruire les intrus.
    L’alimentation et la qualité de vie renforcent aussi nos capacités à nous défendre.
    Les antibiotiques sont utiles dans les cas graves d’infections bactériennes et jamais contre les virus.
    Il faut ajouter que de nombreuses plantes ont aussi un rôle fondamental. D’ailleurs de nombreux médicaments utilisent les principes actifs des plantes.
    Pour tous ceux qui sont contre ce qu’apporte l’Occident, c’est un choix à faire de ne pas accepter tout ce que proposent les laboratoires pharmaceutiques pour s’enrichir.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina /Jeux de hasard : Les Koudougoulais découvrent LONABET