LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Stabilisation de la région du Liptako-Gourma : Les résultats d’une étude de l’ALG en cours de validation à Ouagadougou

Lefaso.net

Publié le jeudi 16 février 2023 à 16h00min

PARTAGER :                          
Stabilisation de la région du Liptako-Gourma : Les résultats d’une étude de l’ALG en cours de validation à Ouagadougou

L’Autorité de développement intégré des États du Liptako-Gourma (ALG) organise les 16 et 17 février 2023, à Ouagadougou, un atelier régional de validation de l’étude sur l’analyse des conflits dans ladite région. La secrétaire exécutive de l’ALG, Hawa Aw, a présidé la cérémonie d’ouverture, en présence du représentant de l’ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne au Burkina Faso, Andreas Michaël Pfaffernoschke. La tenue de cet atelier bénéficie de l’appui financier et technique du PNUD.

La région du Liptako-Gourma s’étend sur plusieurs zones administratives du Burkina Faso, du Mali et du Niger. Elle accueille une population de près de 23 millions de personnes, à 80% rurale. De nos jours, cette région est l’épicentre de la crise saharo-sahélienne. Ce qui condamne les populations à vivre dans la peur, dans les zones où la présence de l’État est quasi inexistante, ou tout simplement à d’interminables déplacements forcés afin de préserver leur vie. C’est justement pour trouver des solutions idoines à cette crise qui perdure que l’ALG avec l’appui technique et financier du Programme des nations unies pour le développement (PNUD) a commandité une étude sur l’analyse des conflits dans ladite région.

Les participants lors de la cérémonie d’ouverture

Cette étude a été menée par Amarante International sur la période d’août 2022 à fin janvier 2023 à travers des enquêtes terrains. Toutes les parties prenantes que sont les OSC, les chefs traditionnels et religieux ainsi que les autorités locales ont été contactées. Afin de valider le rapport d’analyse, un atelier régional se tient les 16 et 17 février 2023, à Ouagadougou. Organisé par L’ALG, l’événement regroupe 50 participants de profils divers venus des trois pays de la région du Liptako-Gourma.

La secrétaire exécutive de l’ALG, Hawa Aw, a signifié que cette étude a été menée pour alimenter le document de la stratégie de stabilisation, de relèvement et de la résilience de la région du Liptako-Gourma, avant d’enchaîner sans transition sur la plus-value des résultats de cette analyse. A l’écouter, les résultats constitueront le socle sur lequel s’appuiera leur réflexion pour le développement de la stratégie régionale en donnant les différentes dynamiques de conflits qui existent dans la région et faciliter le choix des sites et des activités à mener.

Selon la secrétaire exécutive de l’ALG, Hawa Aw, les résultats de cet atelier contribueront à l’élaboration de la stratégie de stabilisation, de résilience et de relèvement de la région du Liptako-Gourma

Pour ce faire, il est attendu des participants des contributions substantives pour que le produit final soit l’émanation d’un consensus. Présent aux côtés de l’ALG depuis sa création en décembre 1970, le Programme des nations unies pour le développement (PNUD) apporte un appui considérable dans le cadre de cet exercice. La secrétaire exécutive de l’ALG a saisi cette tribune pour lancer un appel à tous les autres partenaires qui ne sont pas encore engagés dans le train de la stabilisation de les rejoindre. Car, dit-elle, « les défis et les besoins sont énormes et nous avons besoin du soutien de tous ».

Présente à l’atelier, la représentante du Bureau régional du PNUD à Dakar, chargée des conflits, a expliqué le motif de son déplacement : « l’analyse des conflits que nous avons assisté financièrement est une étude assez importante qui nous permet aussi de voir si la façon de réfléchir sur la région est correcte, s’il y a des aspects qu’on a pas bien compris et aussi voir si historiquement, on a perdu le chemin ou pas ».

La représentante régionale du PNUD à Dakar, Millicent Lewis

Si certaines causes de cette insécurité sont communes aux trois pays la préexistence de conflits locaux, d’autres dynamiques sont propres à chacun et relèvent des trajectoires historiques et de contextes socioéconomiques et politiques différents, selon Millicent Lewis. Les aspects transfrontaliers sont également très importants. L’excellence du management de la SG de l’ALG a été saluée par la représentante du Bureau régional du PNUD à Dakar. Cette rencontre de 48 heures permettra aux participants de comprendre, entre autres, les causes profondes, les motivations et les dynamiques liées aux conflits dans la zone du Liptako-Gourma, les mécanismes de résolutions des conflits, les facteurs de connexions des communautés et de cohésion sociale ainsi que les défis et enjeux majeurs pour la stabilisation de ladite région.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Royaume Gulma : D’où viennent les Moyenga ?