LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Prise en charge des enfants atteints de cancer : La maison Yeelba accueille les enfants malades et leurs accompagnants venus de l’intérieur du pays

Lefaso.net

Publié le mercredi 15 février 2023 à 22h10min

PARTAGER :                          
Prise en charge des enfants atteints de cancer : La maison Yeelba accueille les enfants malades et leurs accompagnants venus de l’intérieur du pays

En 2021, les statistiques faisaient état de 800 à 1200 enfants atteints de cancer au Burkina Faso. Ce nombre ne représentait pourtant que 15% du nombre réel d’enfants atteints de cancer. Le cancer infantile étant peu connu, son dépistage se fait souvent assez tardivement, surtout dans les zones où les spécialistes dans le domaine de la santé de l’enfant se font rares. La prise en charge faite dans les unités d’oncologie, est souvent longue et très coûteuse. Pour éviter que les enfants venus des provinces avec leurs accompagnants, n’abandonnent leurs traitements une fois rentrés dans leurs zones d’origine, l’ONG Soleterre les accueille dans la maison Yeelba. Ils y sont hébergés, nourris, et accompagnés dans la prise en charge de leurs ordonnances et examens médicaux.

Mise en place en 2021, la maison Yeelba est un centre qui accueille les enfants atteints de cancer et leurs accompagnants, venant des provinces et qui sont en traitement dans les unités d’oncologie pédiatrique du centre hospitalier universitaire Yalgado et de l’hôpital pédiatrique Charles De Gaulles. Les malades et leurs accompagnants sont hébergés et nourris gratuitement et bénéficient d’un soutien financier en ce qui concerne les ordonnances et les examens médicaux, dixit Fulgence Bayala, coordonnateur du programme international d’oncologie pédiatrique et responsable du centre. La maison comprend des chambres à coucher, une salle de divertissement où les familles peuvent regarder les émissions télévisées, ainsi qu’un espace de jeux où les enfants peuvent s’amuser et s’épanouir.

Le couple Guira qui a intégré la maison Yeelba depuis environ un mois ne tarit pas d’éloges à son endroit

On note également la présence d’une éducatrice qui suit les enfants, afin qu’ils puissent poursuivre leur scolarité pendant leur traitement. Elle joue également le rôle de psychologue à l’endroit des enfants mais aussi des parents, très souvent éprouvés par la maladie de leur tout-petit.

A leur arrivée à la maison Yeelba, chaque famille se voit attribuer une chambre et doter de kit alimentaire, qui leur permet de préparer, selon leur convenance, leur repas du jour. Ces familles sont redirigées vers le centre, par les hôpitaux dans lesquels leurs malades sont suivis pour leur traitement. C’est lorsque le médecin les autorise à sortir pour quelques jours, et pour éviter que la distance de leurs zones d’habitation ne constitue un frein aux prochains rendez-vous du patient, qu’ils sont hébergés à la maison Yeelba.

Certains d’entre eux viennent des régions du Centre-nord, de l’Est ou encore du Centre-sud. « Le traitement du cancer est long et très coûteux. Et pour éviter que les familles n’abandonnent, on préfère les référer à la maison Yeelba. Ce qui facilite la poursuite du traitement », précise Fulgence Bayala. Avec une capacité de 28 places, le centre reçoit en moyenne 15 à 20 familles par mois.

Originaires de la ville de Kaya dans la région du Centre-nord, Zakaria Guira et son épouse ont intégré la maison Yeelba depuis environ un mois avec leur petite fille de 4 ans atteinte d’un cancer. Après plusieurs mois passés au centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo, ils ont été autorisés à rentrer chez eux et à revenir fréquemment pour des contrôles. Epuisés financièrement à cause du diagnostic tardif de la maladie de leur enfant, les Guira avaient très peu de chance de poursuivre le traitement.

des parents d’enfants en compagnie de l’educatrice

C’est alors qu’ils ont été dirigés par l’unité d’oncologie du CHU Yalgado, vers la maison Yeelba qui les a accueillis les bras ouverts. Zakaria Guira confie que c’est un vrai soulagement pour lui, d’avoir trouvé un lieu aussi convivial pour poursuivre le reste du traitement de son enfant. Il avoue que la contribution du centre à la prise en charge des ordonnances et examens est une vraie bouée de sauvetage, surtout qu’il n’a plus de grands moyens du fait du coût élevé des traitements de la petite. Il n’a pas manqué de remercier les bonnes volontés qui à travers leurs dons, permettent au centre de leur venir en aide.

La maison Yeelba est gérée par l’ONG Soleterre. Elle vit essentiellement de dons en nature et en espèces de bonnes volontés. Selon Gildas Bayala, un fonds d’urgence de 393.000 FCFA est mis en place pour la prise en charge des examens et ordonnances très coûteuses. Il souligne que le centre rencontre beaucoup de difficultés, surtout du fait qu’il ne soit pas autonome et qu’il doit compter essentiellement sur les âmes charitables pour venir en aide à ses pensionnaires. Du fait que les moyens soient limités, le centre peine souvent à répondre à la forte demande.

Le coordonnateur du programme international d’oncologie pédiatrique ambitionne donc arriver un jour, à l’autonomisation de la maison Yeelba, pour une meilleure prise en charge des enfants atteints de cancer. Il invite chaque burkinabè, à faire un tour au centre. "Même si vous n’avez pas de dons en nature ou en espèces, vous pouvez venir mener des activités avec les enfants. Les enfants n’ont pas rendez-vous tous les jours à l’hôpital, donc vous pouvez venir faire avec eux de la peinture, du jardinage. Vous pouvez même venir fêtez vos anniversaires ici, histoire de mettre un peu de joie dans le cœur des enfants malades", a-t-il lancé à l’endroit des populations.

Gildas Bayala, coordonnateur du programme international d’oncologie pédiatrique et responsable du centre.

Le plus gros défi dans la prise en charge du cancer chez les enfants, c’est le dépistage tardif, fait savoir Gildas Bayala. A l’en croire, beaucoup de Burkinabè ignorent que le cancer infantile existe. Ce qui fait que les enfants arrivent dans les centres de santé au stade final.

La maison Yeelba veut donc mobiliser des moyens, afin de renforcer les capacités des infirmiers qui se trouvent à l’intérieur du pays, pour un dépistage précoce et le référencement des cas de cancers infantiles. Le dépistage précoce, permet d’accroître les chances de guérison du patient.
Pour ceux qui veulent bien faire un geste, les dons sont recevables tous les jours, dans les locaux de la maison Yeelba, située à Zogona, pas loin de l’alimentation la Shopette, dans le même alignement que la maison des jeunes de Zogona.

Contact utile : 65-87-61-89

Armelle Ouédraogo/Yaméogo
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique