LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Brasseries : « Racines », la nouvelle boisson de la Brakina

Lefaso.net

Publié le dimanche 12 février 2023 à 22h00min

PARTAGER :                          
Brasseries :    « Racines », la nouvelle boisson de la Brakina

La Brakina-Sodibo a lancé, le samedi 11 février 2023, un nouveau produit dénommé « Racines ». Cette nouvelle boisson est produite localement avec des ingrédients du terroir. C’est un Alcoomix, un cocktail alcoolisé. Déjà disponible dans les points de vente habituels, le nouveau produit, de format 50 cl, est vendu à 600 francs CFA.

La Brakina veut apporter sa contribution à la dynamique de retour aux sources, de valorisation de notre identité et de notre culture enclenchée par les autorités du Burkina Faso. Elle a ainsi lancé, le samedi 11 février 2023, un nouveau produit dénommé « Racines ». C’est pour la société une innovation dans laquelle elle s’est inscrite depuis plusieurs années.

La dégustation a été faite par le grand public.

Des explications du chef de marché bière, vin et alcools mixtes de la Sodibo-Brakina, Carlos Ouédraogo, « Racines » est produite localement avec des ingrédients de chez nous. Elle vient satisfaire à une nouvelle tendance en termes de consommation d’Alcoomix. « Racines, ce n’est pas une bière, c’est un alcool mixte, un cocktail alcoolisé. Les ingrédients de Racines sont l’extrait de la noix de cola, de l’armoise et de l’orange. Elle veut célébrer notre culture, notre identité. C’est une marque à laquelle nous devons nous identifier », a-t-il développé.

Selon Carlos Ouédraogo, « Racines » est produite localement avec des ingrédients de chez nous.

La nouvelle boisson est destinée aux hommes et aux femmes, dont l’âge est compris entre 25 et 35 ans, qui aspirent à la liberté, qui aspirent à une Afrique forte. « Elle est faite pour vous et moi. Nous qui croyons que notre réussite se trouve dans nos racines », a lancé Carlos Ouédraogo. Le prix de vente consigné de Racines est de 600 francs CFA. Elle est en format de 50 cl et est déjà disponible dans les différents points de vente.

« Racines » a été dégustée par les premiers responsables de Brakina ainsi que les invités.

Le chef de marché bière, vin et alcools mixtes a aussi précisé que malgré sa riche gamme de boissons, la Sodibo-Brakina n’avait pas encore sur le marché des Alcoomix. « Racines » vient donc combler ce vide.

En tout cas, Olivier Bamouni, promoteur du festival Garba, apprécie positivement ce nouveau produit. « Je l’ai trouvé assez bien, le tout nouveau bébé de la Sodibo-Brakina. Je l’ai dégusté, il se laisse boire. En termes de concurrence, disons que la Brakina a toujours fait sortir des produits de qualité. Ce soir, avec ce nouveau produit, je pense qu’en termes de concurrence, Racines sera adopté », a-t-il jugé.

Olivier Bamouni a apprécié positivement la nouvelle boisson.

Francis Ambroise passe la main après 3 ans de service

La cérémonie de lancement de la nouvelle boisson a été l’occasion de présenter le nouveau directeur de la Brakina. Ainsi, après trois ans de service, Francis Ambroise passe la main à un nouveau directeur général, Laurent Covet. « Cela a été un honneur pour moi pendant trois ans, de bénéficier de votre accompagnement. J’ai appris beaucoup avec vous. Un grand merci à tous et toutes. C’était une magnifique expérience professionnelle. On a essayé de changer quelques paradigmes de l’entreprise », a-t-il remercié. Le directeur sortant a dit être content de partir, parce que « je passe la main à quelqu’un qui partage les mêmes valeurs que moi. Il ira aussi loin que moi, parce qu’il a un avantage par rapport à moi au regard de son âge ». Le directeur entrant, Laurent Covet, quant à lui, a exprimé sa joie d’être au lancement de ce nouveau produit de la Brakina-Sodibo. « Je suis très honoré et prêt à relever tous les défis avec l’équipe merveilleuse de plus d’un millier de personnes », a-t-il déclaré.

Francis Ambroise (droite) passe la main à Laurent Covet (gauche) à la tête de Brakina.

Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Messages

  • Bonne arrivée à la nouvelle boisson, mais je suis confus lorsque les responsables de Sodibo-Brakina disent que les ingrédients issus de cette nouvelle boissons sont du Burkina-Faso, alors une question ; depuis quand le Burkina Faso produit de la COLAS qui me semble ietre des produits du Ghana et de la Cote-d’Ivoire ???? Expliquez-moi , ou bien il ya deux sortes de COLAS ??.

  • Cette boisson trop sucrée et n’a aucun goût. SI ELLE AVAIT AU MOINS LE GOÛT DE NOTRE DOLO MAISON C’ÉTAIT DÉJÀ PAS MAL ; MAIS HÉLAS !

  • Hum ! Pour travailler à Brakina, ne doit-on pas boire aussi bière, racines etc. Hum ! Prends moi mais ne me touche

  • Je suis sûr que cette boisson sera vite adoptée par les Burkinabè, parce que c’est fabriqué au Burkina et vous donné de l’emploi propre à des milliers de Burkinabè.
    Bon arrivé au nouveau DG et beaucoup bde réussite
    Bravo à la Brakina

  • Et alors, on dit merci à qui ? Merci gentil Monsieur Castel, qui "veut apporter sa contribution à la dynamique de retour aux sources, de valorisation de notre identité et de notre culture", loin de toute idée promotionnelle où de quelque vénale intention.
    Heureusement, très bientôt, nous dégusterons la nouvelle Guimabur.
    Ingrédients guinéens, brassée au Mali, pour être bue au Burkina. Chacun son boulot, à nous le goulot, en sera la devise.

  • Sodibo-Brakina, il faut reflechir à des boissons pour diabétiques en plus de l’eau plate. Ces boissons peuvent être à Base de gingembre, de citron, moringa, pamplemouse, tamarin, ail, oignon et autres sans sucres ou un minimun de sucre pourque les diabétiques puissent siroter en accompagnant les autres. Il faut aussi songer à ne pas mettre beaucoup de sucre dans les boissons et diminuer le taux d’alcool. Il faut penser à la santé de la population dans les boissons. Beaucoup de cas de diabètes, de problèmes de foie avec la population jeune. On porrait mentionner sur l’étiquette (pour diabétiques). Merci d’ y songer

  • Le kolatier, , l’oranger l’armoisier, ne sont pas du Burkina, n’arnaquez pas les consommateurs burkinabè, donnez l’info vrai, ces composantes sont moins de nos sources, arrêter l’arnaque svp.
    Lire loin

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Royaume Gulma : D’où viennent les Moyenga ?
Access International Studies devient Access International Group