LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Incendie à Sankar-Yaaré : Le patronat burkinabè solidaire des commerçants victimes

Publié le dimanche 12 février 2023 à 22h55min

PARTAGER :                          
Incendie à Sankar-Yaaré : Le patronat burkinabè solidaire des commerçants victimes

Le Conseil national du patronat burkinabè (CNPB) s’est rendu au marché de Sankar-Yaaré, le samedi 11 février 2023, pour échanger avec les commerçants victimes de l’incendie du dimanche 29 janvier dernier, et constater les dégâts.

Installée sous une tente en face de l’entrée principale du marché, la délégation du CNPB a échangé à bâtons rompus avec les commerçants. Les victimes ont égrené leur chapelet de doléances. Après avoir écouté les commerçants de Sankar-Yaaré, le président du CNPB, Apollinaire Compaoré, a partagé les mêmes préoccupations. « Cette année même, ce n’est pas facile et si une nouvelle difficulté s’ajoute à cela, c’est compliqué », a-t-il constaté.

Le président du CNPB, Apollinaire Compaoré (à partir de la droite), et le premier vice-président Seydou Diakité veulent que l’Etat prenne ses responsabilités.

Le marché a été ravagé par un incendie le dimanche 29 janvier 2023, et selon un bilan établit par le gouvernement, environ 70% des boutiques ont été détruites.
A en croire le patronat burkinabè, les responsabilités doivent être partagées, suite à l’incendie. « C’est aux autorités de voir comment faire pour nous aider. Mais s’il y a une quelconque aide que nous pouvons apporter, nous le ferons », a indiqué Apollinaire Compaoré aux commerçants.

Les visiteurs du jour sur les ruines de l’incendie.

Suite aux échanges, les visiteurs du jour se sont rendus à l’intérieur du marché pour constater les dégâts. Selon le patronat burkinabè, il n’était pas question de se précipiter pour venir le lendemain ou le jour de l’incendie. « C’est un évènement malheureux et triste. Ce sont des années de vie et de labeur qui ont été détruites en quelques quatre ou cinq heures de temps », a déploré Seydou Diakité, le premier vice-président du CNPB.

C’est une grande mobilisation des commerçants qui a accueilli la délégation du CNPB.

Visiblement touché par cette visite, le délégué de Sankar-Yaaré, Naaba Kango, a indiqué que le geste leur va droit au cœur parce qu’il s’agit d’une manifestation de soutien. « Nous souhaitons aux uns et aux autres de nous aider afin que les commerçants reprennent leurs activités », a-t-il exhorté.
Au cours de cette visite, le CNPB a offert une enveloppe d’un million de francs CFA aux victimes.

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 12 février 2023 à 17:07, par Lom-lom En réponse à : Incendie à Sankar-Yaaré : Le patronat burkinabè solidaire des commerçants victimes

    Seul Dieu prut sauver ce pays ! Comment la responsable du Patronat peut dire que les responsabilités sont partagées dans cet incendie ? C’est ce langage de bois qui fera qu’on ne s’en sortira kamais ! L’incendie est de la seule faute des commerçants, malhonnêtes et cupides. En plus, pourquoi vous voulez que l’Etat viennent en aide à des inciviques comme vous, prêts à mettre la vie des autres citoyens pour un gain facile ! Comble des combles, le tout puissant Patronat du Burkina n’a pu mobiliser que 1 million pour venir en aide aux commerçants sinistrés. C’est une honte mais en même temps une belle leçon pour ces commerçants indisciplinés. Eux les patrons contuerons de manger à leur faim mais pour certains d’entre vous, c’est même la fin de carrière de commerçant qui a sonné ! Ce pays avancera quand on decidera de dire la vérité !

    • Le 13 février 2023 à 02:43, par HA En réponse à : Incendie à Sankar-Yaaré : Le patronat burkinabè solidaire des commerçants victimes

      Lom-lom, qu’est ce que Dieu a avoir avec cela (s’il existe réellement), même si je respecte ceux ou celles qui croient à son existence. Sankar Yaaré doit être un exemple pour moderniser tous les anciens marchés du Burkina. Allez y au Ghana demander à l’ancien président John Dramani Mahama comment il a décidé de rénover ces anciens marchés dans ce pays. Il n’a pas attendu un incendie pour commencer à le faire. Si on reconnaît l’importance économique de ces marchés et on reconnaît le rôle et les efforts des femmes dans ces marchés pourquoi nos gouvernements ou les municipalités ne peuvent pas s’investir pour rénover et renforcer la sécurité autour de ces marchés ? Quelles sont les niches économiques du pays ? Le patronat a raison les responsabilités sont partagées. 70% du marché ne peut pas partir en fumé comme cela et on ne peut pas situé les responsabilités ? Même des fontaines d’eau d’urgence pour éteindre le feu ne sont pas disponibles autour des marchés et vous dites que c’est Dieu qui peut sauver ce pays ? Une dernière chose : le patronat n’est pas responsable de l’incendie du marché et donné un million de cfa me semble raisonnable et les portes-paroles des commerçants le prennent comme un signe du soutien. S’ils sont intelligents, ils pourraient prendre cet argent et demander à l’ONEA de venir fixer une fontaines pour sapeurs pompiers pour donner l’exemple parce c’est le manque d’eau qui a occasionné cette ampleur des dégâts : 70% c’est majeur ! Personne ne peut éviter des incendies parce-que l’étincelle ça peut venir de partout mais on peut se préparer pour l’affronter.

  • Le 12 février 2023 à 19:23, par TANGA En réponse à : Incendie à Sankar-Yaaré : Le patronat burkinabè solidaire des commerçants victimes

    La responsabilité de l’état, c’est de voir qu’est ce qui a provoqué cet incendie. De voir si les occupants du marché ont resoecté les consignes de distance, de sécurité etc. Si il y a X à punir, il le sera. Enfin , l’état peut aider à reconstruire mais il faut que désormais, les commerçants laissent les agent de l’état faire les contrôles de tout genre.

  • Le 12 février 2023 à 20:46, par De Balzac En réponse à : Incendie à Sankar-Yaaré : Le patronat burkinabè solidaire des commerçants victimes

    Au lieu de parler beaucoup, le patronat et la chambre de commerce doivent soutenir les commerçants sinistrés par un mécanisme de prêts accessibles et rapides au lieu d’utiliser les ressources de la chambre de commerce entre grands patrons. C’est petit qui devient grand.

  • Le 12 février 2023 à 23:33, par Bebeto En réponse à : Incendie à Sankar-Yaaré : Le patronat burkinabè solidaire des commerçants victimes

    Le. CNPB n’a pas été capable de dire aux commerçants que un marché vn’estvpas un lieu d’entrepôt d’explosifs, parce qu’on veut de l’argent. Avant de parler de l’aide de l’Etat en votre sein, apprenez à vous auto discipliner, à ne pas vous amuser avec le feu ou à jouer au plus malins.
    Les commerçants des yaar dont très indisciplinés. Il fallait leur dire de respecter la loi, autrement dit, ce qui est interdit, on ne le fait pas.
    Votre c’est du m’as-tu vu..
    Mr. Appolinaire Compaoré est le Président de la CNPB et propriétaire de Wenkuni Bank, il doit ouvrir les vannes de sa banque en octroyant des prêts aux commerçants sinistrés, au lieu de décharger dur l’État. C’est l’Etat qui est bête ?

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique