LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Incendie à « Sankar-Yaaré » de Ouagadougou : Environ 70% des boutiques sont parties en fumée, selon le ministre du commerce Serge Poda

Publié le lundi 30 janvier 2023 à 22h10min

PARTAGER :                          
Incendie à « Sankar-Yaaré » de Ouagadougou : Environ 70% des boutiques sont parties en fumée, selon le ministre du commerce Serge Poda

Une délégation gouvernementale composée du ministre en charge du commerce, de celui en charge de la communication et du ministre de la solidarité ont visité le marché « « Sankar-Yaaré » ce 30 janvier 2023 suite àl’incendie survenu le dimanche 29 janvier 2023 au sein dudit marché à Ouagadougou.

Le ministre en charge du commerce Serge Poda lors de la visite a annoncé que selon les dernières statistiques faites par les responsables de la Chambre de commerce, l’incendie du marché Sankar-Yaaré a entraîné la perte d’environ 70% des boutiques.
« Nous avons été instruits par le Premier ministre pour venir auprès de vous, les commerçants de Sankar-Yaaré, voir de près et faire le constat des dégâts survenus suite à l’événement malheureux d’hier. Nous sommes venus vous apporter notre soutien, nos encouragements et voir sur le terrain le travail qui est en train d’être fait par la police scientifique. Vous savez que les forces de sécurité se sont mobilisées pour venir à bout de façon prompte de cet incendie qui s’est déclenché afin de circonscrire le danger qui pouvait être pire que ça. C’est un évènement malheureux et très triste. Le gouvernement voudrait vous exprimer tout son soutien et ses encouragements. Nous sommes dans l’attente des conclusions de l’enquête de la police scientifique qui nous permettront et nous orienteront dans la prise de décision forte pour éviter ce genres de situations. Nous invitons l’ensemble des commerçants de ce marché et d’ailleurs à nous aider pour qu’ensemble nous puissions réussir à éviter de telles situations dans d’autres marchés », a lancé Serge Poda, ministre du commerce aux sinistrés.

Serge Poda, ministre du commerce.

Les commerçants ont au cours de cette visite formulé des demandes, notamment pour la réouverture dans les plus brefs délais du marché et l’allocation d’une aide à tous ceux qui ont été touchés par l’incendie. « Je salue les membres du gouvernement au nom de tous les commerçants car ils nous soutiennent dans cette période difficile. Je demande à Dieu de nous aider à résoudre ce problème. Nous comptons énormément sur le ministre du commerce car il est notre représentant. Que Dieu donne les moyens au gouvernement afin qu’ils puissent nous aider. J’ai plusieurs fois attiré l’attention des uns et des autres sur les explosifs existants dans le marché mais rien n’a été fait. En plus des explosifs, il y’a des stocks d’essence à l’intérieur du marché », s’est désolé Naaba Kaongo, le délégué des commerçants de Sankar-Yaaré.

Naaba Kaongo, délégué Sankar-yaaré.

Vingt ans plus tard après le drame à Rood-Woko, le commerçant Emmanuel Sawadogo se revoit vivre la même situation de 2003. Il lance un cri de cœur aux autorités pour une réouverture immédiate du marché Sankar-Yaaré. « Quand je suis arrivé, il n’y avait plus rien à récupérer encore. J’étais en larmes. Tout est calciné, j’ai tout perdu. Je ne pouvais plus me retenir et je suis rentré à la maison. Ce matin, je suis arrivé avec les autorités nous sommes entrés et on a vu les dégâts. En 2003, nous avons vécu la même situation avec le marché Rood-Woko et cela a pris sept ans pour la reconstruction du marché. Pour cette fois, nous souhaitons qu’on autorise les commerçants à reprendre leurs activités le plus tôt possible. Si chacun peut réparer son hangar et reprendre son activité... Nous vivons au jour le jour. Tant qu’on ne travaille pas, on ne peut pas survenir à nos besoins », a-t-il souhaité.

Emmanuel Sawadogo, commerçant a Sankar-yaaré.

Carine DARAMKOUM
Lefaso.net

Portfolio

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 30 janvier 2023 à 16:46, par A qui la faute ? En réponse à : Incendie à Sankar-Yaaré de Ouagadougou : Environ 70% des boutiques sont parties en fumée, selon le ministre du commerce Serge Poda

    C’est triste pour nos compatriotes travaillant dans ce marché.
    Dieu seul sait combien de famille sont directement impactées et pour combien de temps, en plus des taxes de l’Etat qui en a tant besoin

  • Le 30 janvier 2023 à 16:53, par Badaru En réponse à : Incendie à Sankar-Yaaré de Ouagadougou : Environ 70% des boutiques sont parties en fumée, selon le ministre du commerce Serge Poda

    Quelle catastrophe pour beaucoup de familles qui vivaient de leurs boutiques et je compatis à leur malheur. Mais quand on transforme l’indiscipline, le désordre, la méchanceté et le déni des lois en système, c’est ainsi que ça finit. Après avoir transformé le marché en une zone de non droit, c’est tous les quartiers Dapoya et Nemnin que ces commerçants sans foi ni loi ont transformé en enfer. Bien que ça soit interdit ils ont transformé toute la zone en entrepôt obstruant les rues et écrasant tout avec leurs camions. Que dire de leur morgue et de leur méchanceté quand ils se garent devant les habitations aux yeux de policiers municipaux qui regardent ailleurs parce qu’ils ont reçu quelques prébendes de ces sans foi. Vivement que l’autorité intervienne pour les protéger contre eux mêmes en faisant respecter la loi.

  • Le 30 janvier 2023 à 17:01, par Lom-Lom En réponse à : Incendie à Sankar-Yaaré de Ouagadougou : Environ 70% des boutiques sont parties en fumée, selon le ministre du commerce Serge Poda

    Tout groupe d’individus qui veut progresser a l’obligation de respecter un minimum de discipline. Tout le monde sait ce qui a provoqué l’incendie de Rood-woko et c’est les m^mes commerçants qui ont fait le lit pour ce type de drame. Qu’on ne vienne pas pleurer ici et penser que l’Etat doit sacrifier les autres pour donner des subventions à des indisciplinés notoires. Chaque commerçant n’a qu’a aller prendre un prêt en banque et il saura qu’on ne met pas en danger ce qui est chèrement acquis ! Voyez l’encombrement des allées dans nos marchés, voyez le mélange des types de marchandises et des types d’activités au sein d’un même marché et vous comprendrez que Dieu lui-même est mis à l’épreuve pour nous éviter des catastrophes de ce genre ! Pardon, l’ère de Blaise Compaoré est finie depuis 8 ans maintenant et les responsables des Commerçants et les services techniques communaux aidés par la Police Municipale doivent remettre de l’ordre comme du temps de la Révolution Sankariste dans nos espaces de travail. On attend l’évaluation objective des pertes (évaluation financière et matérielle) pour nous situer ce que cette bêtise a couté à l’économie Burkinabè !
    Par contre, si c’est un incendie criminel, on ne doit être étonné et les commerçants doivent aussi s’organiser pour savoir qui entre avec quoi dans leur marché pour se défendre comme du temps des CDR !

  • Le 30 janvier 2023 à 18:50, par Le Sage En réponse à : Incendie à Sankar-Yaaré de Ouagadougou : Environ 70% des boutiques sont parties en fumée, selon le ministre du commerce Serge Poda

    Hélas, vraiment triste ce qui s’est passé à Sankar yaar ce dimanche 29 janvier. Cela fait des décennies qu’on attire l’attention des autorités toutes catégories confondues (Président du Faso, ministres, maires, etc.) sur l’anarchie qui règne dans et aux alentours de ce marché. Mais personne n’écoute. Des gros camions qui garent sur la voie empêchant même parfois la circulation. Des produits frauduleux et dangereux qui sont emmagasinés dedans, etc.
    Il faut vraiment mettre de l’ordre maintenant.
    Plus de gros camions garés là-bas ! Plus jamais, à partir de maintenant. Il faut faire cesser toute cette anarchie à Ouaga si on veut vraiment vivre en sécurité. Je pleure les commerçants qui ont tout perdu. Merci.

  • Le 30 janvier 2023 à 20:15, par HUG En réponse à : Incendie à Sankar-Yaaré de Ouagadougou : Environ 70% des boutiques sont parties en fumée, selon le ministre du commerce Serge Poda

    Le responsable du marché vous dit de ne pas exposer des explosifs a maintes fois au marché vous refusez car vous ne pensez qu à vous memes.Voila que de nombreuses familles innocentes sont impactées. Est ce que cela est bon ? Courage aux familles endeuillées.

  • Le 30 janvier 2023 à 20:54, par HA En réponse à : Incendie à Sankar-Yaaré de Ouagadougou : Environ 70% des boutiques sont parties en fumée, selon le ministre du commerce Serge Poda

    Est ce un acte terroriste (évitons de monter les enchères ici) ou un accident dû aux hypothèses énoncées ? Je me rappelle qu’au début des attaques terroristes, les marchés et yaars prenaient feu à Ouagadougou. C’est quand bien même le nom Sankara qui est dessus dès et aussi nous avons une transition pro-sankariste au commande. Anyway, nous devons tirer les leçons de tout ça. Je vois de façon générale, que notre modèle de société souffre. On ne connaît même pas le type de classe de feu que nous avons en face jusqu’à ce que les sapeurs pompiers n’avaient pas suffisamment d’eau au début pour faire face et l’accès au site par les sapeurs pompiers était très difficile. Conséquence : 70% du marché partent en fumé. Cela pose vraiment un problème. Comment le deuxième plus grand marché de Ouagadougou peut il être sans système de sécurité, des issues d’urgence identifiés, des stations d’eau, de mousses de sapeurs pompiers dans les quatre coins cardinaux du marché ? Quelles sont les structures stratégiques de l’État dans son modèle économique ? Prenons par exemple la fragmentation des secteurs économiques en suivant le modèle du flux énergétique : fuels, R&D, transport, bâtiments, industrie & agri, électricité, forêts, banques, pollution, et santé ainsi que du commerce. Dans tous les secteurs il existe des infrastructures d’une importance différenciée en terme de son poids dans l’économie. Comment nous faisons pour protéger les structures stratégiques d’importance ? Parce que les infrastructures les plus importantes sont en même temps celles limitantes comportant des risques pour notre économie dont il faut garantir la sécurité et la sécurité n’est pas seulement assurée par la police. La présence devant ces structures stratégiques de stations d’eau et de mousses pour les sapeurs pompiers ou des kits de premiers secours à l’interne est une question cruciale. On construit des infrastructures sans penser à la maintenance et à la sécurité.

  • Le 31 janvier 2023 à 00:06, par Floda En réponse à : Incendie à Sankar-Yaaré de Ouagadougou : Environ 70% des boutiques sont parties en fumée, selon le ministre du commerce Serge Poda

    HA, tout Ouagalais sait le désordre qui règne dans ce marché.C’est triste mais ce drame ne me surprend pas car dans ce marché il y’a du tout et un gros désordre.Les commerçants ne veulent rien écouter ils veulent toujours rester dans l’informel, dans des marchés insalubres, ils refusent de payer les impôts car tout collecteur d’impôts peut être lyncher s’il persiste.Que cela serve de leçon à tous les commerçants afin qu’ils dénoncent leurs compatriotes qui stockent des marchandises dangereux. Le phénomène de Dapoya touche d’autres quartiers, car les gens vendent leurs parcelles et du jour au lendemain ce sont des magasins qui se construisent.La plupart du temps les riverains ne savent pas ce qui est stocké.

  • Le 31 janvier 2023 à 13:04, par Jean MOULIN En réponse à : Incendie à « Sankar-Yaaré » de Ouagadougou : Environ 70% des boutiques sont parties en fumée, selon le ministre du commerce Serge Poda

    On vous donne des mesures sécuritaires que vous refusez d’appliquer. Pire, l’Etat ne peut recouvrir aucun impôt ou taxe dans les marchés. Maintenant, il y a problème, vous vous retournez pour demander l’aide de l’Etat. Quelle logique ?

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique