LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La nature rend chacun de nous capable de supporter ce qui lui arrive. ” De Marc-Aurèle

Foncier au Burkina : Un groupe d’étudiants s’offusque contre l’avant-projet de loi portant promotion immobilière

Publié le mercredi 8 février 2023 à 22h47min

PARTAGER :                          
Foncier au Burkina : Un groupe d’étudiants s’offusque contre l’avant-projet de loi portant promotion immobilière

Le Réseau des étudiants pour la vérité et la justice sur le foncier (REVJUF) a animé une conférence de presse dans l’après-midi du mardi 7 février 2023 à Ouagadougou, pour tirer la sonnette d’alarme sur l’avant-projet de loi portant promotion immobilière au Burkina Faso.

L’avant-projet de loi portant promotion immobilière au Burkina Faso n’est pas encore adopté mais des voix continuent de réclamer des ‘’redressements’’. En août 2021, les promoteurs immobiliers ont décrié plusieurs dispositions de la réforme de la loi portant promotion immobilière. Désormais, c’est au tour du Réseau des étudiants pour la vérité et la justice sur le foncier (REVJUF) de donner de la voix.

« L’avant-projet de loi portant promotion immobilière au Burkina a pour objectif de donner le monopole à l’Etat », a déclaré le président du REVJUF, Franck Ouédraogo.
Pour ce réseau, l’enquête parlementaire de 2016 sur le foncier est toujours sans suite alors qu’il y a plusieurs personnes qui ont été expropriées. « Certains sont morts dans le désarroi », a ajouté Franck Ouédraogo.

Selon le président du REVJUF, Franck Ouédraogo, l’avant-projet de loi est majoritairement répréhensible

Le REVJUF s’offusque contre le monopole qui, selon les conférenciers, sera donné à la SONATUR (Société nationale d’aménagement des terrains urbains) et au CEGECI (Centre de gestion des cités). « Cet avant-projet de loi, de notre point de vue, nous semble être l’étincelle qu’on apporte à l’explosion de la bombe foncière tant redoutée », a déclaré le président Franck Ouédraogo.

Ce groupe d’étudiants estime que les zones non loties (zones d’habitation temporelle) avaient la chance ultime de bénéficier d’un logement normal à travers les conventions signées avec les associations des sociétés œuvrant dans le foncier et dans l’immobilier. « Ce qui ne sera plus possible au regard du contenu de cet avant-projet de loi », a prédit Franck Ouédraogo.

Des étudiants avec des pancartes avec l’effigie du président Ibrahim Traoré l’invitant à ne pas tomber dans le piège

En guise de solution, le REVJUF a proposé des concertations élargies chapeautées par le président du Faso « avec tous les acteurs du foncier et de l’immobilier pour évaluer de façon aimable ce dossier et permettre de renflouer les caisses de l’Etat à travers le versement direct des taxes au trésor par tout acquéreur de parcelle auprès d’une société agréée ».

Les conférenciers se disent convaincus qu’il y a de ressources financières à tirer dans le secteur du foncier, si l’Etat met la lumière sur certains dossiers.
Quant à l’installation de la commission ad’hoc, ce réseau des étudiants a salué l’initiative du ministre de l’urbanisme, des affaires foncières et de l’habitat mais ne s’attend pas à « quelque chose de concret ».

Lire aussi Promotion immobilière au Burkina : Les promoteurs dévoilent « les faces cachées » de la réforme

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 8 février 2023 à 17:31, par Passakziri En réponse à : Foncier au Burkina : Un groupe d’étudiants s’offusque contre l’avant-projet de loi portant promotion immobilière

    Vraiment vous me donnez la nausée !!! qelle honte pour toute la jeunesse burkinabé ! Simplement degeulasse !!!!!

    Passakziri

  • Le 8 février 2023 à 17:46, par yat En réponse à : Foncier au Burkina : Un groupe d’étudiants s’offusque contre l’avant-projet de loi portant promotion immobilière

    c’est facile de prendre de l’argent avec les promoteurs immobiliers pour venir parler des choses dont vous ;’avez aucune connaissance. avant 2015 on avait à peine 16 promoteurs immobiliers qui aménageaient des parcelles ou construisaient des maisons pour les vendre selon le cahier de charges des sociétés immobilières.Aujourd’hui on a près de 200 sociétés immobilières. Ceux ci rachètent les champs des paysans placent les bornes sans même couper un arbre. Aujourd’hui tous les villages de moins de 40 km de OUAGA et BOBO sont bornés sans même couper de l’herbe. Il n’y a aucun plan d’humanisation. C’est dire qu’à la longue, l’état n’aura même pas de terrain pour une réalisation d’ordre publique. Ensuite on aura de gros quartiers précaires sans accès et difficiles à développer.Tous les jeunes qui prennent jetons pour défendre ces sociétés, ne pourront pas avoir de parcelles même dans leurs villages.

  • Le 8 février 2023 à 18:53, par HUG En réponse à : Foncier au Burkina : Un groupe d’étudiants s’offusque contre l’avant-projet de loi portant promotion immobilière

    Voyez vous c est le pouvoir moribond du mpp qui avec ses affidés ont creér les sociétes immobilieres pour spoluer les pauvres gens.Pendant les 6 années du mpp au pouvoir le nombre de sociétés immobilieres s est multiplié par plus de.100.Avant les operations de lotissement un pauvre avec moins de 100000 pouvait avoir une parcelle mais avec les sociétes immobilieres il faut debourser plus de 2millions pour avoir sa parcelle..Curieusement meme au temps de blaise compaoré beaucoup de gens de revenus modeste pouvaient avoir leur parcelle.Chers etudiants, quittez dans cà car ce jeu n est pas le jeu d etudiants.Ah le.mpp a ete le pire regime que le pays n a jamais connu.

  • Le 8 février 2023 à 22:46, par ZEUS En réponse à : Foncier au Burkina : Un groupe d’étudiants s’offusque contre l’avant-projet de loi portant promotion immobilière

    On accuse le MPP ! Il est certes de bon ton de le faire ! Mais souvenez-vous que ce sont les pagailles des lotissements des Mairies sous le CDP qui ont conduit le MPP a tellement hésiter que le vide a été comblé par les sociétés dites immobilières ! Sans bien sur mentionner l’interlude de la transition qui en a rajouté ! N’oubliez pas les milliers de parcelles de Boulmiougou, les terrains verts spoliés...
    Je suis d’accord que tout ca n’est rien a cote de la pagaille qui s’installe allègrement-comment je le sais ? Parce qu’il suffit d’aller dans certains pays voisins pour comprendre !

  • Le 8 février 2023 à 23:09, par succes En réponse à : Foncier au Burkina : Un groupe d’étudiants s’offusque contre l’avant-projet de loi portant promotion immobilière

    Franck Ouedraogo, toi gaillard comme ça, wen-niin ti fo ya etidiant. Kato. vraiment, il faut de l’ordre dans ce pays. n’importe qui se leve se dit OSC et vend au plus offrant. Mais c’est pas vous, ce sont les journalistes qui viennent a vos conference de presse

  • Le 8 février 2023 à 23:46, par Banana Republic En réponse à : Foncier au Burkina : Un groupe d’étudiants s’offusque contre l’avant-projet de loi portant promotion immobilière

    Bande de zozos, pour qui roulez vous ? Certainement pour une société immobilière....
    Au lieu de vous concentrer sur vos études, vous paradez devant caméras pour raconter des inepties.
    On est tous passé par là, mais on n’était pas aussi con comme vous.

  • Le 9 février 2023 à 07:43, par Conscience du Faso En réponse à : Foncier au Burkina : Un groupe d’étudiants s’offusque contre l’avant-projet de loi portant promotion immobilière

    L’apurement du foncier urbain est où avec ses commissions ad hoc ? Il faut lever la mesure de suspension des opérations de lotissements à Ouaga et Bobo pour procéder aux attributions des parcelles nouvellement loties aux honnêtes cioyens à jour de leurs paiements des frais de lotissements. Beaucoup de secteurs, surtout des périphéries sont toujours en attente des attributions. Voilà 18 ans (2005) que cela dure. Il faut s’atteler à resoudre ce problème une bonne fois pour toutes pour le bien-être de ces honnêtes citoyens.
    Il y a aussi le repport sur le foncier urbain de l’Assemblée Nationale de 2016 qui attend d’être pris en compte dans la resolution de ces problèmes. Sans oublier ces voleurs et vendeurs illicites de parcelles que ce même rapport a épinglés. Vivement que quelque-chose soit fait avant la fin de la Transition qui peut agir sans calculs politiques comme ce fut le cas sous la Révolution du Capitaine Président Sankara. Merci

  • Le 9 février 2023 à 07:53, par Sida En réponse à : Foncier au Burkina : Un groupe d’étudiants s’offusque contre l’avant-projet de loi portant promotion immobilière

    Si vous êtes des étudiants,revendiquer de meilleures conditions d’études pas parler de ce que vous ne connaissez pas,qui ne vous regarde pas à moins que vous parlez pour des spéculateurs fonciers qui vous utilisent

  • Le 9 février 2023 à 08:06, par Anso En réponse à : Foncier au Burkina : Un groupe d’étudiants s’offusque contre l’avant-projet de loi portant promotion immobilière

    Etudiant et déjà corrompu, quelle tristesse.
    Allez restituer l argent aux promoteurs qui vous ont file les miettes, votre combat est perdu d avance

  • Le 9 février 2023 à 09:37, par Stalinsky En réponse à : Foncier au Burkina : Un groupe d’étudiants s’offusque contre l’avant-projet de loi portant promotion immobilière

    Ce qui se passe était prévisible.l es opportunistes de droite du CDP et du MPP qui ont trahi la Révolution Démocratique et Populaire et qui se disent socio-démocrates (Socialistes en paroles et capitalistes dans les faits) que Lenine qualifiait de cinquième colonne de la bourgeoisie au sein du mouvement ouvrier, ont ainsi privatisé la terre dans le cadre du développement du capitalisme sauvage avec toutes les conséquences qui vont avec.
    La solution remettre la propriété de la terre à l’Etat dans le cadre d’un capitalisme d’Etat. Ainsi, effectivement le CEGECI pourrait reprendre les choses en main et réaliser des immeubles d’habitation comme nous l’avons débutés sous la RDP mais de façon très modernes comme le fait actuellement le Rwanda imitant les pays Européens.
    Certaines sociétés immobilières sont des sociétés escrocs plaçant l’argent de certains candidats en des dépôts à terme dans des banques pour se faire des bénéfices et aucune réalisation visible.
    Les jeunes doivent comprendre que l’on ne peut pas continuer à réduire les superficies cultivables du Burkina Faso qui est un pays à petite superficie. On doit désormais se préparer à vivre dans des appartements comme aux USA, en Russie et en Europe, nos villes seront plus belles et les paysans pourront cultiver tranquillement ayant été sécuriser contre la bourgeoisie immobilière.
    C’était d’ailleurs une des recommandations que nous avions faite à l’époque à savoir monter en hauteur lors de l’application de la politique des cités.

  • Le 9 février 2023 à 09:45, par Levieux En réponse à : Foncier au Burkina : Un groupe d’étudiants s’offusque contre l’avant-projet de loi portant promotion immobilière

    Les sociétés immobilières ont plusieurs fois étés accusés de faire de la spéculation foncières au détriment de la promotion immobilière, regardez comment les parcelles se vendent aux abords du nouveau contournement de ouaga, sans oublier ces nombreuses familles notamment les veuves et les orphelins qui ont étés injustement spoliés par ces marchands de sommeil qui se font appeler promoteurs immobiliers en complicités avec certains propriétaires terriens, vous devez plutôt vous réjouir du fait que désormais le monopole appartient à l’Etat et non plus à des gens sans terres qui mangent celles des autres et comme la terre ne ment pas beaucoup vont voir ici bas les conséquences de leurs actes avant le jugement dernier.

  • Le 9 février 2023 à 12:15, par Los En réponse à : Foncier au Burkina : Un groupe d’étudiants s’offusque contre l’avant-projet de loi portant promotion immobilière

    Chers étudiants en défendant cette position que vous avez, à la fin de vos études vous irez loger dans vos villages car à cette allure dans cinq ans il n’y aura plus de parcelles dans les grandes villes pour vous. Sachez que c’est grâce aux cités de la Révolution et après que la plus part des petits fonctionnaires a l’époque ont eu un logis a eux dont moi. Faite attention dans la compromission et veillez surtout pour que l’état gère bien la Sonature et la Cegeci.

  • Le 9 février 2023 à 13:10, par bobolais En réponse à : Foncier au Burkina : Un groupe d’étudiants s’offusque contre l’avant-projet de loi portant promotion immobilière

    Franchement.... Cela dure depuis plusieurs années maintenant...Il faut lever la mesure de suspension des opérations de lotissements à Ouaga et Bobo.

  • Le 9 février 2023 à 15:41, par yat En réponse à : Foncier au Burkina : Un groupe d’étudiants s’offusque contre l’avant-projet de loi portant promotion immobilière

    Je conseille au porte parole de ces soit distants étudiants d’aller chercher du travail. A le voir on dirait quelqu’un qui est à sa douzième année à l’université. JETONS des OSC ne suffit pas WOO !!!!!

  • Le 9 février 2023 à 18:34, par soyons vrais En réponse à : Foncier au Burkina : Un groupe d’étudiants s’offusque contre l’avant-projet de loi portant promotion immobilière

    En toute vérité, il ne faut pas tomber dans leur piège. Un projet de loi sur la promotion immobilière oui, mais il faut que cette loi soit très contraignante et qu’elle réserve une part prépondérante aux populations. Ils faut limiter les promoteurs dans leurs initiatives pour éviter que les terres du Burkina ne se retrouve entre les mains d’une poignée d’individus.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique