LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La nature rend chacun de nous capable de supporter ce qui lui arrive. ” De Marc-Aurèle

Enseignement au Burkina : L’École primaire catholique de Guilongou souffle ses 75 bougies

Publié le mercredi 8 février 2023 à 15h58min

PARTAGER :                          
Enseignement au Burkina : L’École primaire catholique de Guilongou souffle ses 75 bougies

En prélude à la célébration du 75e anniversaire de l’École primaire catholique de Guilongou (EPCG), le président de l’Association des anciens élèves de l’EPCG, Paul Tiendrébéogo et le président du comité d’organisation, Alphonse Sedogo, ont animé une conférence de presse ce mercredi 8 février 2022, à Ouagadougou.

L’école primaire catholique de Guilongou (EPCG), située dans la commune de Ziniaré, a ouvert ses portes en octobre 1947 à l’initiative des missionnaires Pères blancs qui assuraient intégralement son fonctionnement. Depuis son ouverture à six classes jusqu’à ce jour, cette école a accueilli entre 4 500 et 5 250 élèves en quête de savoir. Pour célébrer son jubilé d’albâtre (75 ans) les 18 et 19 février 2023, l’association des anciens élèves de l’EPCG met les petits plats dans les grands. En prélude à la cérémonie d’hommage placée sous le thème : « 75 ans au service de la nation et de l’église par l’éducation », une conférence de presse s’est tenue ce mercredi 7 février 2023, à Ouagadougou.

Le président de l’association Pascal Tiendrébéogo

A l’occasion, le président de l’association, Pascal Tiendrébéogo, a dévoilé le programme de cet anniversaire. Un panel de haut niveau sur le thème central, une messe à la mémoire des anciens élèves de l’école décédés, une messe d’action de grâce à l’ancienne église, une cérémonie officielle et un dassandaga, seront offerts au public. Le cardinal Philippe Ouédraogo et le ministre de l’éducation nationale, André Joseph Ouédraogo, sont respectivement le président et parrain du 75e anniversaire de l’EPCG.

Des anciens élèves de l’EPCG

Retraçant le parcours de ce temple du savoir, M. Tiendrébéogo a rappelé les trois grandes périodes qui ont marqué sa gestion : sous l’égide de l’église catholique alors tenue par les missionnaires Pères Blancs de 1947 à 1969 (22 ans) ; sous la responsabilité de l’État de 1969 à 2000 (31 ans) et sous la gestion, une nouvelle fois, de l’Église catholique par la Commission épiscopale pour l’enseignement catholique de 2000 à ce jour (23 ans). « En somme, sur les 75 ans de l’EPCG, elle a eu 45 ans de gestion au total par la mission et 31 ans de gestion par l’État », a-t-il résumé.

Des journalistes lors de la conférence de presse

A l’EPCG, la religion n’est pas un critère de recrutement même quand l’école a été sous la gestion de l’église catholique. « Tous les enfants y avaient droit sans frais de scolarité à payer selon le témoignage du premier instituteur. Le seul critère était l’âge, c’est-à-dire 7 ans », a affirmé le président de l’association. En ses 75 années d’existence, cette école a apporté une contribution inestimable à la nation et à l’église. En effet, il ressort des propos de M. Tiendrébéogo que de cette école sont sortis de nombreux hauts cadres de l’administration publique et privée et de nombreuses personnalités ayant occupé des hautes responsabilités dans notre pays.

L’ancien élève le plus illustre est, selon M. Tiendrébéogo, Blaise Compaoré, président du Faso de 1987 à 2014. En ce qui concerne l’église, l’EPCG a produit un chapelain du Pape (qui a rang d’évêque), de nombreux prêtres et sœurs, des religieux et religieuses de congrégations diverses, des catéchistes et des laïcs engagés. Louant l’excellent travail qui a été fait, et pour laisser des traces de cet historique anniversaire, l’association a rénové le bâtiment abritant les trois classes du premier cycle élémentaire, malgré la modestie de leurs moyens.

Le budget prévisionnel n’est pas encore bouclé, informe le président du comité d’organisation, Alphonse Sedogo

L’organisation d’un tel événement nécessite des fonds. Le budget prévisionnel est de 25 millions de francs CFA. « Nous avons déjà couvert 25 à 40% du budget. On espère d’ici la fin du mois tourner autour de 70 à 80%. La majorité des contributions vient des anciens élèves. Des ressortissants de la localité, nous soutiennent également », dira, pour sa part, le président du comité d’organisation, Alphonse Sedogo. A la question de savoir si l’ancien président Blaise Compaoré prendra part aux festivités, le président de l’association a répondu : « Nous avons informé l’ancien chef de l’État de l’organisation de cet événement. Mais au moment où l’information lui a été portée, il était en déplacement pour des soins au Qatar. Nous attendons toujours le retour. Sinon, il est informé. Mais compte tenu de son état de santé, nous ne lui avons pas demandé quoi que ce soit. Nous lui laissons le soin de réagir selon son cœur et ses capacités ».

Répondant à une autre question relative aux actions entreprises en faveur des élèves depuis la création de l’association, il a mentionné la prise en charge, chaque année, de la scolarité des élèves méritants issus de familles démunies à travers des bourses, l’appui au niveau de la cantine et la dotation de l’école en table-bancs. En perspective, l’association a à cœur d’accompagner l’EPCG à travers la réfection du deuxième bâtiment, la construction d’une salle des maîtres. Elle entend également assurer la clôture du domaine de l’école qui est assez vaste. Pour rappel, l’association compte, à ce jour, environ 80 membres actifs.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique