LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Ce n’est pas la montagne à gravir qui vous fera abandonner, c’est le caillou dans votre chaussure” Mohamed Ali

FESPACO 2023 : Le Mali, pays invité d’honneur en lieu et place du Togo

Publié le jeudi 2 février 2023 à 22h40min

PARTAGER :                          
FESPACO 2023 : Le Mali, pays invité d’honneur en lieu et place du Togo

Le comité national d’organisation du festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) a été installé ce jeudi 2 février 2023. La cérémonie d’installation a été présidée par le ministre de la communication, de la culture, des arts et du tourisme, Jean Emmanuel Ouédraogo. Fidèle Tamini, secrétaire général du ministère en charge de la culture et par ailleurs président du comité national d’organisation, a précisé que le Mali est le nouveau pays invité d’honneur en lieu et place du Togo.

La biennale du cinéma africain se déroulera du 25 février au 4 mars 2023 à Ouagadougou. Elle est placée sur le thème : « Cinémas d’Afrique et culture de la paix ». Le Burkina Faso se prépare à relever de nouveau cet énorme défi malgré la crise multidimensionnelle à laquelle il fait face depuis plus de sept ans. Après la publication des films en compétition et les membres du jury, c’est autour du comité national d’organisation d’être mis sur pied pour conduire la barque du FESPACO 2023 dans sa dernière ligne.

En effet, les membres qui vont veiller au bon déroulement de la 28e édition du FESPACO ont été installés par le ministre en charge de la culture. Fidèle Tamini, secrétaire général du ministère de la culture est le président du comité national d’organisation du FESPACO 2023. Un comité placé sous la supervision du ministre en charge de la culture.

Fidèle Tamini a profité de l’occasion pour préciser que le Mali est le pays invité d’honneur en lieu et place du Togo, précédemment annoncé. Il soutient qu’il n’y a pas de problèmes avec le Togo mais au regard des défis du moment, « il n’y a pas meilleur partenaire que le Mali pour être pays invité d’honneur ». Pour lui, le Mali est également un pays de cinéma et partage des visions communes avec le Burkina Faso.
C’est un comité composé de plus d’une cinquantaine de membres, choisis notamment sur la base de leurs expériences, selon Fidèle Tamini. Le comité d’organisation est subdivisé en plusieurs commissions. Chaque commission aura des membres qui seront choisis ultérieurement. Le président du comité national d’organisation appelle les différents membres à plus d’engagement afin de relever le défi d’organisation de cette 28e édition du FESPACO.

Lors de son discours d’installation, le ministre en charge de la culture, Jean Emmanuel Ouédraogo a rappelé que le Burkina Faso fera étalage de sa capacité d’organisation. Pour lui, l’édition 2023 de la biennale du cinéma africain sera célébrée sous le signe de la résilience et sera à la hauteur des ambitions du Burkina Faso. Il a tenu à féliciter et encourager les membres du comité national d’organisation et les acteurs du cinéma pour les efforts consentis pour faire du FESPACO 2023, un véritable succès.

« Votre engagement sans faille et l’engouement des acteurs du cinéma et de l’audiovisuel et des festivaliers prouvent que le Burkina Faso est et demeure, une terre où les expressions culturelles du monde entier peuvent s’exprimer librement dans une dynamique de paix et de cohésion », précise-t-il.

Jean Emmanuel Ouédraogo rassure les festivaliers de tous les horizons que le gouvernent de la transition prendra toutes les dispositions sécuritaires et sanitaires nécessaires pour un bon déroulement de la 28e édition de la biennale du cinéma et de l’audiovisuel africains. « Je puis vous rassurer que tout sera mis en œuvre pour que les festivaliers viennent dans la paix, séjournent dans la sécurité et regagnent leurs pays respectifs en toute quiétude », a-t-il déclaré.

Le ministre en charge de la culture a saisi l’occasion pour exprimer la gratitude du Burkina Faso au « pays frère et ami, la République du Mali » qui a accepté d’associer son image (pays invité d’honneur) à ce grand rendez-vous panafricain du 7e art.

Pour Moussa Alex Sawadogo, délégué général du FESPACO, cette édition 2023 constitue un cadre pour opérer des changements pour plus de maturité et d’efficacité de ce festival panafricain. Il s’agit aussi de faire du FESPACO, une véritable plaque tournante du cinéma africain avec des retombées multiformes pour le Burkina Faso. Plus d’une cinquantaine de pays à travers des films et des acteurs ou actrices compétiront au FESPACO 2023, selon le délégué général du FESPACO. Pour lui, le FESPACO demeure le creuset pour la promotion du cinéma africain.

Mamadou ZONGO
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 2 février 2023 à 19:21, par Vérité indiscutable En réponse à : FESPACO 2023 : Le Mali, pays invité d’honneur en lieu et place du Togo

    Chouette !!!!
    Super magnifique.
    Félicitations pour tout !
    Vive le Panafricanisme ! Nous ne nous sauverons que de cette manière !
    Vive le Cinéma Africain
    Vive la Transition
    Vive TRAORE ET GOITA !
    La Patrie ou la Mort, nous Vaincrons !

    • Le 3 février 2023 à 09:48, par kwiliga En réponse à : FESPACO 2023 : Le Mali, pays invité d’honneur en lieu et place du Togo

      Bonjour Vérité indiscutable,
      Je n’arrive pas à déterminer si vous êtes sérieux ou si votre message relève de la plus mordante des ironies ?
      "Vive le panafricanisme" en écartant le Togo, qui semble pourtant se poser en champion des médiations ouest-africaines, au profit du Mali, critiqué par tous ses voisins, de l’Algérie au Niger, en passant par la Cote d’Ivoire. C’est ça votre vision du panafricanisme ?
      La formidable union des deux pays les plus miséreux et les moins sécurisés d’Afrique de l’ouest, autour du cinéma, et vous écrivez : "Nous ne nous sauverons que de cette manière !"
      Et bien, avec des gens comme vous, la dictature à de beaux jours devant elle.

    • Le 3 février 2023 à 15:16, par VISION En réponse à : FESPACO 2023 : Le Mali, pays invité d’honneur en lieu et place du Togo

      Annoncons vite vite, 2Pays d’honneur SVP. Le Togo et le Mali peuvent être tous les 2 invites d’honneurs. Invitons d’humilier inutilement... SVP

  • Le 3 février 2023 à 08:55, par Yovis En réponse à : FESPACO 2023 : Le Mali, pays invité d’honneur en lieu et place du Togo

    Un véritable camouflet pour le Togo ! Le gouvernement fait dans le diplomatiquement incorrect. Inviter officiellement un pays, puis à quelques pas de l’évènement le remplacer par un autre sous des prétextes fallacieux ! Où le MPSR veut-il mener notre pays ?

  • Le 3 février 2023 à 10:17, par Ramataz En réponse à : FESPACO 2023 : Le Mali, pays invité d’honneur en lieu et place du Togo

    ’’ le Mali est le pays invité d’honneur en lieu et place du Togo, précédemment annoncé.’’
    Vérité indiscutable, allons doucement, doucement dans l’euphorie. Remplacer Tembi par Goama a quoi d’exceptionnel surtout quand on se veut ’’ panafricaniste ’’ dans le cadre d’un festival du cinema ? Cette démarche c’est tout simplement du cinéma pas très glamour de mon humble avis.
    Selon Fidèle Tamini : ’’... il n’y a pas de problèmes avec le Togo mais au regard des défis du moment, « il n’y a pas meilleur partenaire que le Mali pour être pays invité d’honneur ». Je ne sais s’il y a lieu ici de crier comme toi : vive le panafricanisme même si j’entends qu’actuellement, nous flirtons plus avec le Mali sur la question sécuritaire. et pourtant, tous nos autres voisins sont tout autant concernés avec nous par la lutte contre le terrorisme et tout autant par le cinéma. A ne pas oublier !

  • Le 3 février 2023 à 13:41, par porto En réponse à : FESPACO 2023 : Le Mali, pays invité d’honneur en lieu et place du Togo

    Je trouve ça tres infantile et dangereux. Comment inviter un pays et le remplacer apres ?Jai l’impression que le burkina est maintenant diriger depuis Bamako.on se met a dos tout nos grand voisins pour faire plaisir a goita et chogel et autre panafric ....N’oublions pas que notre voisins seculaire reste la cote d’ivoire et cela il qu’on soit intelligent pour se la rappeler.de vrai amateur ces gars !!

  • Le 4 février 2023 à 13:12, par François Fabregat En réponse à : FESPACO 2023 : Le Mali, pays invité d’honneur en lieu et place du Togo

    En réponse à Kwiliga
    Allez demander au peuple togolais ce qu’il en pense, lui qui vit depuis 56 ans sous la dictature des Gnassingbé de père en fils (Eyadéma puis Faure) sans avoir pu connaitre, cinq décennies durant, la moindre possibilité d’alternance politique avec des élections toujours truquées et ne reflétant jamais la vérité des urnes et une Cour constitutionnelle et des tribunaux qui piétinent chaque jour allègrement le droit ?
    Par ailleurs vous faites rire les togolais (presque aux larmes tant le propos est dérisoire) quand pour justifier votre propos vous assénez : […] « Vive le panafricanisme » en écartant le Togo, qui semble pourtant se poser en champion des médiations ouest-africaines, au profit du Mali ». […]
    Vous faites rire parce que les togolais n’ont pas besoin de vos services pour s’appliquer eux-mêmes l’autodérision. Notamment lorsqu’ils observent les gesticulations de Faure Gnassingbé et de son virevoltant ministre des affaires étrangères Robert Dussey, et les regardent « soi-disant » (et nous pesons nos mots) se démener pour faire libérer 49 soldats ivoiriens détenus au Mali, pendant que Faure Gnassingbé refuse catégoriquement de libérer les 135 détenus politiques reconnus au Togo détenus depuis des années, dont l’immense majorité croupit en prison sans procédure judiciaire ni jugement. Et que dans le même temps il prononce des mesures de grâce pour les détenus de droit commun.
    Avant d’être de promouvoir Faure Gnassingbé « champion de médiations africaines », lui si clément avec les droits communs mais impitoyable avec les prisonniers politiques, vous seriez mieux inspiré en lui conseillant pour asseoir sa crédibilité de commencer à libérer chez lui pour ensuite être plus légitime à aller « libérer » chez les autres.
    Nous terminerons par un conseil. Si vous souhaitez vraiment honorer le Togo conseillez alors aux membres du jury du FESPACO, festival que nous tenons en très haute estime, de récompenser à la hauteur de sa valeur, le superbe long métrage « Le coup de grâce », l’un des meilleurs films d’action jamais produits au Togo, œuvre magistrale du réalisateur togolais Amouzou Foligan Ayélété, alias Steven AF.
    Compte-tenu du thème traité par ce film se serait bien là un acte panafricaniste par excellence !

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique