Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Burkina Faso : A la date du 30 novembre 2022, l’Etat doit 489,69 milliards FCFA à la SONABHY

Accueil > Actualités > Economie • • jeudi 12 janvier 2023 à 08h50min
Burkina Faso : A la date du 30 novembre 2022, l’Etat doit 489,69 milliards FCFA à la SONABHY

Lors du conseil des ministres du 11 janvier 2023, le ministre du développement industriel, du commerce, de l’artisanat et des petites et moyennes entreprises a fait une communication relative à la soutenabilité du schéma d’approvisionnement du Burkina Faso en hydrocarbures.

Le circuit d’approvisionnement du Burkina Faso en hydrocarbures est subdivisé en quatre segments principaux que sont l’importation, le transport, le stockage et la distribution, selon les explications du ministre Serge Poda consignées dans le compte rendu du conseil des ministres. Selon ses éclaircissements, depuis sa création en 1985, la Société nationale burkinabè d’hydrocarbures (SONABHY) assure exclusivement l’importation et le stockage, les deux autres segments (transport et distribution) étant entièrement libéralisés.

Le coût du carburant à la pompe au Burkina étant tributaire de la constante variation du prix du baril à l’international, le gouvernement a adopté une politique des prix pour la vente des hydrocarbures axée sur le recours aux techniques de subventions des prix à la pompe, du gaz butane et des produits destinés à la production de l’électricité.

Cette politique a affecté au fil des années l’équilibre financier de la SONABHY à qui l’Etat reste redevable. A la date du 30 novembre 2022, l’Etat doit à ladite société 489,69 milliards FCFA, obligeant celle-ci à s’endetter auprès des institutions financières locales et internationales. A la date du 27 décembre 2022, le montant des factures fournisseurs de la SONABHY échues en souffrance de payement s’élève à 149,81 milliards FCFA.

Le Conseil a instruit les ministres chargés du dossier de proposer un schéma qui permettra de rompre avec la tendance à la dégradation continue de la situation de la SONABHY pour mieux sécuriser les approvisionnements du Burkina Faso en hydrocarbures.

Lefaso.net
Source : Conseil des ministres du mercredi 11 janvier 2023
de

Vos commentaires

  • Le 12 janvier à 09:44, par Ubuntu En réponse à : Burkina Faso : A la date du 30 novembre 2022, l’Etat doit 489,69 milliards FCFA à la SONABHY

    Alors là, nous avons mal géré notre affaire là. A qui la faute ? Il faudra situé les responsabilités ? Certaines personnes ne se sont pas mis plein la poche ? comment justifier cette situation ? Aidez-moi je suis un peu perdu.

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 09:50, par Ubuntu En réponse à : Burkina Faso : A la date du 30 novembre 2022, l’Etat doit 489,69 milliards FCFA à la SONABHY

    Alors là, nous avons mal géré notre affaire là. A qui la faute ? Il faudra situé les responsabilités ? Certaines personnes ne se sont pas mis plein la poche ? comment justifier cette situation ? Aidez-moi je suis un peu perdu.

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 10:30, par Passakziri En réponse à : Burkina Faso : A la date du 30 novembre 2022, l’Etat doit 489,69 milliards FCFA à la SONABHY

    Situation trés compliquée .
    il suffit de faire la somme de 604+489 pour comprendre que nous avons un probléme d’au moins 1093 milliards de nos francs. C’est le prix minimum à payer pour notre souveraineté, et c’est ce qu’il faut faire comprendre à tout le monde. Nous ne pouvons pas vouloir être autonome sans vouloir faire de sacrifices. Non l’égoisme excessif des burkinabè doit se reduire pour donner une pétite chance de survie à ce pays parce que personne ne viendra nous sortir de là. Ni les francais, ni les américains , wncore moins les russes qui eux mêmes s#ils avaient notre soutient s’en rejourait énormement vues les conséquences grottesques de la guerre la plus bête après la deuxième guerre mondiale inutilement déclenchée par Poutine et par lui seul.
    La pillule sera trés amère à avaler, mais si c’est pas fait, le patient risque de trépasser parce que ce médicament n’existe que sous cette forme. Chaque burkinabé sevrait se délester d’un peu de confort pour affronter l’adversité, sinon le capitaine Traoré que vous adulez risque de se casser la colonne vertébrale sous le poids de ce fardeau qu’il a porté.
    Je pense qu’une des solutions c’est de supprimer les subventions de l’état sur les hydrocarbures , et veiller à ce que les commercants véreux n’en profitent pas pour une bestiale augmentation de prix. Continuer à subventionner les hydrocarbures aveuglement ne peut que nous conduire à une situation encore plus dramatique, parce que cette dette de l’état à la SONABHY est la somme de chaque litre d’essence , de gazole ou de gaz que nous consommons. L’abérration c’est qu’elle est une injustice qui ne dit pas son nom parce que celui qui marche à pied , n’utilise pas de gaz est ce dindon de la farce , pendant que le propriétaire d’une V8 quand il fait le plein de son réservoir recoit une aide de 5000 FCA peut-être de la part de l’état. les deux respirant à la fin l’air pollué que le V8-tard pulvérise dans la nature. Quelle Injustice !!!.

    Passakziri

    Répondre à ce message

    • Le 12 janvier à 14:54, par Diongwale En réponse à : Burkina Faso : A la date du 30 novembre 2022, l’Etat doit 489,69 milliards FCFA à la SONABHY

      .
      @Passakziri, je vous remercie pour la pertinence de votre propos, qui me donne mille fois raison de me déplacer à vélo, ce qui ne m’empêche pas de souffrir des émanations toxiques par nanoparticules, qu’elles sortent des camions, des véhicules plus ou oins légers, ou des moteurs à essence des moulins...

      Répondre à ce message

    • Le 13 janvier à 11:10, par kwiliga En réponse à : Burkina Faso : A la date du 30 novembre 2022, l’Etat doit 489,69 milliards FCFA à la SONABHY

      Bonjour Passakziri,
      Vous écrivez : "Chaque burkinabé sevrait se délester d’un peu de confort" et c’est bien,... enfin, ce serait bien, mais vous n’êtes pas sans ignorer que ça ne fonctionne pas comme ça.
      Notre pays, notre peuple, comme je le rappelle volontiers sur ce forum ne peut-être considéré comme une entité unique, mais est bel et bien divisé en plusieurs paries et je ne considère pas que les zones géographiques, mais aussi et surtout, le pouvoir d’achat.
      Peut-on par exemple demander aux populations du Burkinistan, exilées, affamées, terrifiées,... de renoncer à quelque confort ?
      Au Ouagaland, par contre, où l’on festoie sans honte, on refuse de verser 1% de salaire et cela ne donne lieu à aucune négociation, on refuse, les pseudo-sankaristes de transition reculent sans mot dire et c’est tout. Ceux-là pourraient se délester, mais pour la caste dominante, c’est hors de question, ils savent trop bien comment l’argent est facilement détourné, car ils en sont la plupart du temps, témoins, complices ou bénéficiaires.
      Alors, comme souvent, ceux qui vont payer l’addition, ce sont les plus nécessiteux et la Nazemsamie, tous ceux qui, impuissants, voient leur pays s’écrouler, ceux qui ont déjà vu les prix des produits de première nécessité s’envoler, ceux qui se cherchent, ceux qui ont du mal à payer l’éducation de leurs enfants et les soins de leur famille...
      Mais, voyant le terrorisme à leur porte, conscients de ce que l’arrivée de ces barbares représenterait pour eux et leurs proches, ils sont prêts à se serrer encore davantage la ceinture, mettant tous leurs espoirs dans une jeune dictature militaire, qui n’a encore rien prouvé, au delà des beaux discours, si ce n’est qu’elle a reculé devant la caste dominante de notre pays : les Tout Puissants Fonctionnaires.

      Répondre à ce message

      • Le 14 janvier à 09:34, par Passakziri En réponse à : Burkina Faso : A la date du 30 novembre 2022, l’Etat doit 489,69 milliards FCFA à la SONABHY

        Bonjour cher kwiliga,
        oui , vous avez raison, mais le Burkina est bourré d injustices , d inégalités qu on ne sait par laquelle commencer vraiment. Mais oui , celui qui n a rien comme c est le cas pour beaucoup ne peut donner que ce qu il a : rien . À moins de lui demander de donner sa vie qui ne lui appartient pas vraiment.
        Seulement ceux qui ont un peu sont excessivement gloutons qu ils ne sont jamais prêts à s en départir . Dans ce cas , l état devrait les y contraindre . Mais soyons réalistes , ce n est pas un pouvoir usurpé , febrile et bâti sur du sable de populisme qui aurait l autorité et de la crédibilité pour faciliter une telle démarche. Mais ceux qui prétendent aimer le capitaine qu il appellent président devraient être prêts à payer le prix. Nous autres qui restons insensibles aux secousses propagandistes, nous subirions dans ce cas si c est la nécessité de maintenir le pays un peu en vie. Mais je ne suis pas très optimiste.

        Passakziri

        Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 10:33, par Omar Dao En réponse à : Burkina Faso : A la date du 30 novembre 2022, l’Etat doit 489,69 milliards FCFA à la SONABHY

    Merci au Gouvernement pour cette transparence. On comprend mieux les origines de la pénurie de ces derniers jours.
    Je pense que cette situation ne peut pas tenir durablement, le Gouvernement doit faire quelque chose pour rétablir l’équilibre des comptes de la SONABHY sinon elle aura encore plus de mal à s’approvisionner et donc les pénuries vont s’aggraver. Je ne vois pas comment cela peut se faire sans une augmentation des prix à la pompe. Au lieu de bloquer les prix, l’Etat devrait trouver une formule qui fasse participer le consommateur à la prise en charge des surcouts exceptionnels. Par exemple, la subvention peut supporter un pourcentage des surcouts et pas la totalité. A défaut, le système va se bloquer et le produit va manquer avec parallèlement un endettement colossal qui plombera l’équilibre global des finances publiques.

    Répondre à ce message

    • Le 12 janvier à 17:10, par Kouda En réponse à : Burkina Faso : A la date du 30 novembre 2022, l’Etat doit 489,69 milliards FCFA à la SONABHY

      Justement, en publiant sans plus de précision l’information selon laquelle l’Etat doit 489,69 milliards FCFA à la Sonabhy, le gouvernement nous a tendu un piège et Omar Dao y est tombé.
      L’origine du problème réside dans le fait que l’Etat ne paie pas sa facture vis-à-vis de la Sonabhy. Pourtant, c’est ce même Etat qui a prévu les subventions sur le prix du gaz pour les ménages, c’est ce même Etat qui achète du carburant à la Sonabhy à crédit (qu’il ne paie pas toujours). C’est aussi ce même Etat qui contraint pratiquement la Sonabhy à continuer à fournir du carburant à la Sonabel alors que cette dernière n’honore pas toujours ni à temps ses factures à la Sonabhy. Voilà la source du problème.
      Donc pour résoudre le problème, l’Etat doit payer ses dettes à la Sonabhy. Pas question d’une augmentation du prix du carburant ou du gaz car la source du problème n’est pas là. L’Etat doit budgétiser chaque année ce qu’il doit à la Sonabhy et le payer. Point.
      Il n’y a pas longtemps, une augmentation des prix du carburant a été justifiée par le besoin refaire la trésorerie de la Sonabhy. Où en sommes nous ? Quels ont été les résultats ?
      Nul, dans la population, ne le sait.
      Le problème de la Sonabhy ne vient pas du prix du carburant ou du gaz mais du comportement de mauvais payeur de l’Etat et de la Sonabel.
      Je suis convaincu que même si on augmentait le prix du carburant et le fixait à 2000 FCFA le litre pour l’essence et le gasoil, la situation de la Sonabhy ne s’améliorera pas étant donné la façon dont elle est gérée et étant donné que le Gouvernement ne paie pas ses dettes à temps, si jamais il le faisait. N’oubliez pas la dette intérieure de l’Etat vis-à-vis de ses fournisseurs nationaux. Jusqu’à présent ce problème n’est pas résorbé. C’est donc le comportement de l’Etat qui la source de tous ces problèmes.

      Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 11:11, par Sacksida En réponse à : Burkina Faso : A la date du 30 novembre 2022, l’Etat doit 489,69 milliards FCFA à la SONABHY

    Donc cette situation de degradation de la SONABHY est en grande partie due aux Dettes de l’Etat Burkinabe qui ne paye pas ses engagements a la Societe Burkinabe des Hydrocarbures..Donc la 1ere chose est que l’Etat Burkinabe paye au moins 50% des sommes dues a la SONABHY. C’est possible, si l’on examine toutes les possibilites dans ce sens. Sinon le modele economique et de gestion est perenne a conditions que chaque partie prenante joue correctement son Role afin des Situations Pareilles ne se reproduisent. C’est une question de gestion publique Vertueuse des ressources Nationales. Nous avons toujours dit qu’il fallait suprimer les Depenses courantes de Prestige tels que :
    - Supression de toutes les Caisses Noires,
    - Paiements periodiques par Billetages de tous les Cadres et Agents Publics afin de detecter des agents fictifs ou inexistants,
    - Supression des Postes non essentiels dans l’Administration publique,
    - Mener des Actions operationnelles de recouvrements des Creances de l’Etat sur des Societes et des Tiers qui se chiffreraient a des Centaines de Milliards etc.
    En outre, si l’on avait mis plat les recettes et les Depenses de l’Etat Burkinabe et ce dans le cadre d’une Conference Nationale sur la Gestion des Revenus et des Depenses courantes de l’Etat Burkinabe, l’on en serait pas encore trainer des goulots d’etranglements. Mais l’on prefere continuer dans la mauvaise gestion publique et des gens continuent a vivre sur le Dos du Peuple Burkinabe et dans cette situation de crises multiformes graves. Salut

    .

    Répondre à ce message

    • Le 12 janvier à 17:11, par Renault HÉLIE En réponse à : Burkina Faso : A la date du 30 novembre 2022, l’Etat doit 489,69 milliards FCFA à la SONABHY

      @Sacksida,
      Monseigneur Sacksida, vous parlez d’or !
      Votre meilleure façon de vous libérer des aides étrangères serait de comprimer fortement la dépense salariale de l’état.
      La gabegie de la fonction publique creuse la tombe des états sahéliens et les drogue à l’aide étrangère...
      Pendant ce temps, les résultats économiques de la Côte-d’Ivoire sont excellents, car son secteur privé n’est pas étranglé par des fonctionnaires « carents » comme chez vous, sans oublier vos militaires.

      Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 12:08, par caca En réponse à : Burkina Faso : A la date du 30 novembre 2022, l’Etat doit 489,69 milliards FCFA à la SONABHY

    Je ne me souviens plus de quel gouvernement la même société avisait une bénéfice de milliards. Comment comprendre ce rapport ambigüe de la gestion d’une société d’état et pourquoi le gouvernement ne paie pas ses subventions. Notre salut ne viendra pas des militaires au pouvoir. Il faut que cette transition bâtarde termine vite l’hémorragie à ce Faso dans l’agonie. Un budget gouvernemental en pleine croissance mais un état qui n’honore pas ses devoirs vis à vis des créances. Que ça soit Pierre ou Paul, depuis 2014 ce pays ne plus gouverné. Ils viennent seulement pour pier et voler le dernier public . On demande l’aumône comme l’église ou Mosquée au pauvre citoyen qui paie déjà l’impôt dans le but de prendre de champagne et ensuite bastonner la même population (Nagrin ou Kaya-Boulsa).

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 12:19, par caca En réponse à : Burkina Faso : A la date du 30 novembre 2022, l’Etat doit 489,69 milliards FCFA à la SONABHY

    Je ne me souviens plus de quel gouvernement la même société avisait une bénéfice de milliards. Comment comprendre ce rapport ambigüe de la gestion d’une société d’état et pourquoi le gouvernement ne paie pas ses subventions. Notre salut ne viendra pas des militaires au pouvoir. Il faut que cette transition bâtarde termine vite l’hémorragie à ce Faso dans l’agonie. Un budget gouvernemental en pleine croissance mais un état qui n’honore pas ses devoirs vis à vis des créances. Que ça soit Pierre ou Paul, depuis 2014 ce pays ne plus gouverné. Ils viennent seulement pour pier et voler le dernier public . On demande l’aumône comme l’église ou Mosquée au pauvre citoyen qui paie déjà l’impôt dans le but de prendre de champagne et ensuite bastonner la même population (Nagrin ou Kaya-Boulsa).

    Répondre à ce message

    • Le 12 janvier à 12:47, par Raogo En réponse à : Burkina Faso : A la date du 30 novembre 2022, l’Etat doit 489,69 milliards FCFA à la SONABHY

      @Caca mon frère tu dis vrais.
      Vraiment ce pays là !!!!! Assurément Dieu Père lui-même est édifie.

      Répondre à ce message

    • Le 12 janvier à 14:08, par Nabiiga En réponse à : Burkina Faso : A la date du 30 novembre 2022, l’Etat doit 489,69 milliards FCFA à la SONABHY

      JE SAVAIS AUTANT : POURQUOI S’EN PRENDRE AUX RÉSEAUX SOCIAUX ALORS ?

      Non seulement le manque d’essence se faisait remarquer à l’échelle nationale, le gouvernement s’en prenait à la personne ou des groupes de personnes qui ont osé en parler sur les réseaux sociaux.

      Puisqu’il n’y a pas de fumée sans feu, je savais que cette nouvelle n’est pas tombée du ciel. Je me suis bien demandé comment une telle nouvelle puisse se trouver dans le domaine public sans que la boîte elle-même ne soit pas concernée. Quelqu’un de la boîte aurait laissé filtrer la nouvelle à sa proche et sa proche, à son tour. l’a répandue à ses propres proches. C’est ainsi que la nouvelle s’est répandue jusque les réseaaux sociaux.

      Ça ne prenait pas un conseil de ministre pour lever le voile sur la situation financière de cette société d’État d’une importance inégalée dans la vie quotidienne de notre pays. Le ministre devait se mettre devant les micros pour nous dire qu’en effet, la société traverse une turbulence financière d’où la pénurie et que, tout est mis en oeuvre pour résoudre le problème. Rien de plus.

      Désormais, on sait que la pénurie d’essence n’était pas l’oeuvre d’un citoyen mal intentioné mais bien parce que la société d’état est endettée d’où la pénurie.

      Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 13:39, par SANOGO En réponse à : Burkina Faso : A la date du 30 novembre 2022, l’Etat doit 489,69 milliards FCFA à la SONABHY

    Cette com là c’est pour nous dire quoi ?? Qu’il va y avoir augmentation du prix de l’essence à la pompe ?? Si c’est ça ya pas de problème ; de toute façon on s’est dejà preparé psychologiquement, tous ceux qui suivent l’actualité du monde savent qu’il en est ainsi un peu partout.
    Si j’ose faire quelques sugestions :

    1) l’état doit cesser de subventionner le super 91 aux citoyens lambda(pour diminuer la pollution et encourager le co-voiturage).

    2) Continuer de subventionner le gaz butane et interdire son utilisation dans les véhicules et règlement sa vente au detail

    3) Subventionner le gasoil uniquement pour les machines de production d’electricité pour la distribution publique (sonabel et autres), les véhicules des FDS , les bus et les ambulances.

    4) augmenter le nombre de bus et les villes desservies

    5) Ne pas fermer la SONABHY ni libéraliser le secteur des hydrocarbures

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 13:59, par yeuss En réponse à : Burkina Faso : A la date du 30 novembre 2022, l’Etat doit 489,69 milliards FCFA à la SONABHY

    le seul produit que l’État burkinabè devrais subventionnés c’est le gaz. L’augmentation du prix du baril à l’international les pays voisins du Burkina ont ajusté considérablement leur prix à la hausse mais le Burkina a fait une augmentation mais légère ce qui contribue à endetter encore la sonabhy. il faudrait que l’État affiche les bons prix à la pompe ce qui permettrait de réduire l’écart du déficit de la sonabhy quoique l’augmentation du prix de l’essence risque d’augmenter le prix des produits de première nécessité il faut que les Burkinabè affrontent leur propre réalité au lieu de se cacher derrière des subventions

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 14:43, par Nabiiga En réponse à : Burkina Faso : A la date du 30 novembre 2022, l’Etat doit 489,69 milliards FCFA à la SONABHY

    @ Caca :

    Bonjour Caca, ça fait un baille qu’on ne s’est pas croisé dans la circulation. Comment vas-tu ?

    Depuis ce matin, je gratte durement ma tête pour réconcilier ce que tu as dit et je te cite :

    "Que ça soit Pierre ou Paul, depuis 2014 ce pays ne plus gouverné"

    avec la lettre qu’Ablassé a fait publier par Fasonet dans laquelle il est question que le Chef d’État fasse preuve de clémence afin que le Capt Blaise Compaoré rentre au Burkina Faso.

    On comprend bien que le Capt. Compaoré a ensanglanté ce pays pendant 27 ans sous forme d’une gouvernance familiale et clanique jusqu’en 2014 quand lambda burkinabè lui a montré la porte de sortie pour entrer chez lui ; période que tu qualifies d’une excellente gouvernance. Au lieu de suivre strictement le consigne de rentrer tout bonnement chez lui, il a opté d’aller tenter sa chance en Côte d’Ivoire comme bon nombre de Burkinabè dans ce pays-là. Donc, si pré 2014 fut la bonne gouvernance et post 2014 jusqu’ici n’est rien que la malgouvernance, j’ai du mal à comprendre pourquoi il ne rentre pas chez lui à Ziniaré où il a un somptueux villa digne d’un sanguinaire notoire.

    Un bon chef d’état qui rentre chez lui de l’étranger, ce sera toute la ville de Ouaga qui sortira, trompette et tambour, pour lui témoigner un accuille chaleureux mais pas ton Capitaine qui fut selon toi, un des meilleurs que notre pays ait connu. Voilà ce qui me fait gratter ma tête.

    Puisque nous y sommes, te sera-t-il possible de contacter Ablassé qui fut un des ministres véreux du Capitaine, pourquoi a-t-il décidé de plaider auprès de IB pour que ton Capitaine de toujours rentre chez lui si, selon toi, depuis 2014 le Burkina n’est plus gouverné. Vas-y et si on se croise encore, tu m’en parleras encore.

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 14:44, par justice En réponse à : Burkina Faso : A la date du 30 novembre 2022, l’Etat doit 489,69 milliards FCFA à la SONABHY

    Il faudrait pas que l’Etat face l’erreur de privatiser la SONABHY comme la Caisse Nationale de Péréquation des Prix. Il faudra recréer cette caisse pour permettre aux burkinabè d’avoir les produits de nécessité à la portée de leur bourse. Même les USA subventionnent et nous pauvres, on nous flatte de ne pas subventionner les produits

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 17:05, par Renault HÉLIE En réponse à : Burkina Faso : A la date du 30 novembre 2022, l’Etat doit 489,69 milliards FCFA à la SONABHY

    Subventionner le carburant est une erreur gravissime !
    D’ailleurs, des pays d’Afrique du Nord, coutumiers des subventions (pain, pâtes, semoule, carburant, gaz, sucre) s’en mordent les doigts et tentent de les supprimer.

    C’est rigolo, mais si la France me subventionnait ainsi, mon puissant 4*4 à essence turbo en profiterait plus que l’étudiant en scooter. Vous trouvez ça juste ? La subvention au litre subventionne les plus riches, ceux dont la voiture bouffe plus de 10l/100km.

    J’ai testé mon moteur en Allemagne, où certaines portions d’autoroute n’ont aucune limite de vitesse ; j’ai atteint 205km/h dans un confort absolu, mais mon épouse était furieuse. Consommation affichée : 11,5l/100km. Et ce n’est pas un diesel !

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 17:30, par y En réponse à : Burkina Faso : A la date du 30 novembre 2022, l’Etat doit 489,69 milliards FCFA à la SONABHY

    Depuis quand l’état doit à l’état, des pilleurs oui !

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 17:47, par Alph@2025 En réponse à : Burkina Faso : A la date du 30 novembre 2022, l’Etat doit 489,69 milliards FCFA à la SONABHY

    Après les récents disfonctionnements dans la distribution de carburants et les tensions constantes dans celles du gaz, de nombreuses voix s’élèvent pour demander la libéralisation du secteur de la distribution des hydrocarbures. A la lecture de ce qui vient d’être exposé ci-dessus, j’espère qu’ils vont nuancer leurs point de vue. Je ne suis pas partisan du "tout état", mais nous devons objectivement reconnaitre que le tout libéral n’est pas forcément la meilleure solution. Il est heureux que nous n’ayons pas privatisé la SONABEL et l’ONEA car les pays qui l’ont fait connaissent de graves disfonctionnements. De même, nous devons réfléchir avant d’envisager une quelconque libéralisation de la SONABHY car nous constatons tous que le principal problème de cette structure est la dette colossale de l’état. C’est aussi le moment de réfléchir sur la structure du prix des hydrocarbures qui est grevée de taxes. Quel est le bien fondé de cette structure de prix quand pour "soulager" l’usager on est obligé de mettre des subventions ? N’est-il pas plus simple de supprimer à la fois taxes et subventions ? Si nous revenons à la vérité des prix, il faut aussi que le consommateur change de paradigme car l’état ne peux pas supporter indéfiniment les augmentations de prix sur les marchés internationaux. Cela est valable pour les hydrocarbures, mais aussi pour tous les autres produits de consommation.

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 20:40, par Ka En réponse à : Burkina Faso : A la date du 30 novembre 2022, l’Etat doit 489,69 milliards FCFA à la SONABHY

    Quand je lis quelques commentaires, je dis que tous les prétextes sont bons pour ne pas faire soi-même les efforts nécessaires. On refuse de se remettre en cause, on trouve toujours des causes extérieures à nos malheurs, et, au moment venu, on se livre à des comparaisons et des amalgames douteux pour "arranger" la réalité.
    Nous avons la chance que le groupe Wagner n’est pas encore dans la danse au Burkina : Avec les ont dit, la dette du Mali envers ce groupe suceur de sang frais est le double de ce notre état doit à sa société la SONABY. Du régime Compaoré a Roch Kaboré passant par Damiba et ses acolytes, les réserves de la SONABY étaient un puit intarissable pour les gouvernants et les responsables d’institutions dont ils puisent sans se rendre compte que ce sont les contribuables qui trinqueront.

    Le dénoncer de nos jours par un jeune président a la trempe de Thomas Sankara, nous montre à quel point le pays est gangrené par la corruption et que la prédation des biens de l’Etat du Faso est une pratique sous tous les pouvoirs.

    Cette dénonciation par le régime Traoré est un très mauvais signal, à un moment où on court après les investisseurs et où on prétend avoir des partenaires fiables pour nous aider a éradiquer nos frères déguisés en terroristes et nous tuent comme des mouches. Les investisseurs ont horreur de l’insécurité et de l’incertitude, surtout des régimes qui s’écroulent dans leur mal gouvernances.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 06:06, par Sacksida En réponse à : Burkina Faso : A la date du 30 novembre 2022, l’Etat doit 489,69 milliards FCFA à la SONABHY

    Internaute 6, sachez que les Vols et des Detournements ont commence depuis longtemps, dans le regime Neocolonial et corrompus de Blaise compaore et ses accolytes criminels. Cree en 1984 sous la Revolution Democratique et Populaire d’Aout 83, la SOCIETE NATIONALE Burkinabe des HYDROCARBURES remplissait sa Mission d’approvisinnements ses Citoyens Burkinabe a moindre couts ; et garantissait egalement des Recettes Fiscales d’environs 80 milliards de CFCA reparies entre le Tresor Public et la Caisse Generale de Perequation sans probleme de 1985 a 1990 inclus..Il y’avait donc une stabilisation des Prix des Hydrocarbures et ce systeme de gestion publique Vertueuse a ete tres apprecie par les Partenaires Financiers du Burkina Faso etc. Donc ce n’est pas une question de Militaires ou de Civils, mais des principes et des regles de Gestion publique Vertueuse a respecter. C’est donc clairement que la mauvaise gouvernance et de gestion publique desastreuses ont conduit a cette situation affreuse de la SONABHY..Salut

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 07:30, par Tranntoll En réponse à : Burkina Faso : A la date du 30 novembre 2022, l’Etat doit 489,69 milliards FCFA à la SONABHY

    Tiens, bizarre, personne n’a encore accusé le néocolonialisme ni l’impérialisme de ne pas avoir payé la facture. 400 milliards, quand même !
    J’attends encore quelques jours, il y aura bien un quelconque néo-marxiste qui va accuser les grands satans toubabs.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 12:47, par Ka En réponse à : Burkina Faso : A la date du 30 novembre 2022, l’Etat doit 489,69 milliards FCFA à la SONABHY

    Quand je lis quelques commentaires, je dis que tous les prétextes sont bons pour ne pas faire soi-même les efforts nécessaires. On refuse de se remettre en cause, on trouve toujours des causes extérieures à nos malheurs, et, au moment venu, on se livre à des comparaisons et des amalgames douteux pour "arranger" la réalité.
    Nous avons la chance que le groupe Wagner n’est pas encore dans la danse au Burkina : Avec les ont dit, la dette du Mali envers ce groupe suceur de sang frais est le double de ce notre état doit à sa société la SONABHY. Du régime Compaoré a Roch Kaboré passant par Damiba et ses acolytes, les réserves de la SONABY étaient un puit intarissable pour les gouvernants et les responsables d’institutions dont ils puisent sans se rendre comptent que ce sont les contribuables qui trinqueront.

    Le dénoncer de nos jours par un jeune président a la trempe de Thomas Sankara, nous montre à quel point le pays est gangrené par la corruption et que la prédation des biens de l’Etat du Faso est une pratique sous tous les pouvoirs.

    Cette dénonciation par le régime Traoré est un très mauvais signal, à un moment où on court après les investisseurs et où on prétend avoir des partenaires fiables pour nous aider a éradiquer nos frères déguisés en terroristes et nous tuent comme des mouches. Les investisseurs ont horreur de l’insécurité et de l’incertitude, surtout des régimes qui s’écroulent dans leur mal gouvernances.

    En lisant un commentaire qui dit que nous devons accepter ce qui se passe, car, ’’’’’l’égoïsme excessif des burkinabè doit se réduire pour donner une petite chance de survie à ce pays parce que personne ne viendra nous sortir de là :’’’’’’’ Je conclu en disant que si le contribuable Burkinabé est fier de devoir dépenser encore des milliards pour des allées et venues inutiles des ministres, ou des militaires dépressifs qui utilisent des hélicos pleins du carburant pour bombarder un président élu démocratiquement, ou convoyer au Togo un autre président menteur et gaspilleur, surtout envoyer des guignols costumés-cravatés faire de la figuration et se gaver de champagne et de petits fours, grand bien lui fasse ! On est trop dans l’autosatisfaction et l’autocélébration, on ne va jamais "émerger" !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Zone industrielle de Bobo-Dioulasso : Ça tourne pour les uns, ça ferme pour les autres
Salon des banques et PME de l’UEMOA : 96 heures pour réfléchir sur des thématiques liées aux investissements des PME
Contrôle de la gestion des fonds publics : La Cour des Comptes plaide pour une autonomie financière
Conduite de la Transition : La BOAD disposée à accompagner la mise en œuvre du Plan d’actions pour la stabilisation et le développement
Chambre de commerce de Bobo-Dioulasso : Al Hassan Sienou et Baba Dayo enterrent la hache de guerre
Banques et finances : Coris bank international et Coris meso finances reçoivent des lettres de félicitations de la direction générale des impôts
Civisme fiscal au Burkina : Les députés et le personnel de l’Assemblée législative de transition donnent l’exemple
Situation économique : Le Burkina Faso enregistre une baisse de croissance de 4,2% en 2022
Ministère en charge du commerce : Hamadou Paré dirige désormais la Direction de la communication et des relations presse
Perception de l’intégrité dans l’administration douanière : Un sondage révèle une appréciation positive des mesures prises pour lutter contre la corruption
Burkina : Ecobank booste l’entrepreneuriat féminin par son programme « Ellever »
Perturbations dans la distribution du super 91 : Le ministre du commerce revient sur les causes profondes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés