LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Droit : L’Association des femmes juristes du Burkina Faso (AFJ/BF) plaide pour l’élargissement de l’espace public

Publié le mercredi 28 décembre 2022 à 19h35min

PARTAGER :                          
Droit : L’Association des femmes juristes du Burkina Faso (AFJ/BF) plaide pour l’élargissement de l’espace public

L’Association des femmes juristes du Burkina Faso (AFJ/BF) a organisé une rencontre de plaidoyer en faveur de l’élargissement de l’espace civique. Elle a eu lieu ce mercredi 28 décembre 2022 à Ouagadougou.

Il s’est agi de plaider auprès des leaders communautaires (coutumiers, religieux) des Comités villageois de développement (CVD), des membres de la délégation spéciale, des femmes et jeunes afin qu’ils adoptent des mesures et stratégies pour favoriser l’élargissement de l’espace civique.

Les participants ont fait des doléances à l’association

Concrètement, il s’agit d’inciter les leaders communautaires, les CVD, les membres de la délégation spéciale, les femmes et jeunes à s’intéresser à la promotion de l’espace civique et son importance pour le développement. Aussi, d’orienter les cibles du plaidoyer vers l’adoption de mesures et stratégies internes pour une promotion des libertés d’association, de réunion et d’expression et d’opinion à travers l’accès facile aux documents formels d’existence, l’accès aux espaces de dialogue, de former et sensibiliser les populations à l’utilisation responsables de l’espace civique. Puis, d’amener les cibles du plaidoyer à mener des actions en faveur de l’élargissement de l’espace civique par une meilleure implication des femmes et des jeunes aux espaces de dialogues.

A gauche, Katia Tapsoba Kompaoré a expliqué que les participants vont être des relais auprès des membres de la communauté

Cette entrevue s’inscrit dans le cadre du projet "Renforcement des bonnes pratiques et des mobilisations citoyennes en faveur de politiques publiques adaptées à la réduction des inégalités au Sahel (Sahel – A Egalité). Toujours en rapport avec le projet, il a été mis en place un groupe de rédaction d’un document de plaidoyer pour l’écrire et le valider. « L’espace civique est un environnement qui permet aux jeunes et aux femmes de participer à la vie politique et sociale. Nous constatons que dans tous les textes de loi adoptés par notre pays, toutes les entités ont les mêmes droits. Mais dans la réalité, ces droits ne sont pas respectés surtout chez les couches vulnérables comme les femmes et les jeunes », a justifié Katia Tapsoba / Kompaoré, membre de AFJ/BF.

Dapoya Naba Kouanga, chef coutumier

Il faut préciser que le document du plaidoyer a été distribué aux participants afin qu’ils puissent s’en imprégner et apporter des suggestions. Présent à cette rencontre, le Dapoya Naaba Kouanga a félicité cette initiative de l’AFJ/BF. Il a dit prendre conscience à travers la communication tenue durant les échanges que certains droits des femmes et des jeunes sont relégués au second plan. Il faut donc œuvrer à améliorer cette situation, a-t-il souhaité.
Pour ce plaidoyer, l’AFJ/BF a été accompagnée par OXFAM Burkina et l’Agence française pour le développement (AFD).

SB
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Top 3 des meilleurs bookmakers par le site African-football.com
Burkina /Jeux de hasard : Les Koudougoulais découvrent LONABET