LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Hackathons 226-Plus : Le projet EduBraille gravit la première marche à la demi-finale de la 5e édition

Lefaso.net

Publié le samedi 24 décembre 2022 à 11h00min

PARTAGER :                          
Hackathons 226-Plus : Le projet EduBraille gravit la première marche à la demi-finale de la 5e édition

Le ministère de la Transition digitale, des Postes et des Communications électroniques a organisé, le vendredi 23 décembre 2022 à l’École supérieure d’informatique (ESI) de Bobo-Dioulasso, la demi-finale des Hackathons 226-Plus. Dix projets étaient en compétition dans trois domaines : défis sécuritaires, éducation et cohésion sociale.

C’est devant un jury de six membres présidé par Mahamadou Belem, directeur de l’Ecole supérieure d’informatique (ESI), en présence de Maïmouna Sawadogo, directrice de l’industrie numérique, que les dix groupes ont présenté leurs projets après 72 heures de travaux pour développer des solutions innovantes dans les domaines de la sécurité, de l’éducation et de la cohésion sociale.

Les membres du jury

Parmi les six projets retenus pour la finale, le projet EduBraille a occupé la première place, suivi de PNAPDI et de TECHSECUR qui vient en troisième position.
Le projet EduBraille porte sur une imprimante braille (embosseuse) qui permet d’imprimer des documents numériques en braille sur des feuilles de papier accessibles. Le projet permet ainsi aux élèves, étudiants et personnes handicapées visuelles d’accéder facilement aux documents, facilite l’encadrement des élèves malvoyants et l’impression des documents lors des examens auxquels prennent part des personnes malvoyantes. Comme l’a indiqué Childéric Yaméogo, membre de l’équipe d’EduBraille de l’ESI, le projet devrait permettre de donner une égalité des chances pour tous dans l’éducation.

Childéric Yaméogo, membre de l’équipe de projet EduBraille de l’ESI

Nematou Kaboré, membre de l’équipe du projet PNAPDI (Plateforme numérique d’aide aux personnes déplacées internes) de l’ISGF-BF (Ouagadougou) a présenté un projet portant sur une application mobile qui permet de faire des dons en nature et en espèces, et de trouver du travail pour les personnes déplacées internes. L’application permet aussi de suivre l’actualité de ces personnes déplacées internes, leurs besoins et l’historique des dons. Il y a également une application web de gestion pour les administrateurs des différents sites de déplacés.

Nematou Kaboré, membre de l’équipe du projet PNAPDI (Plateforme numérique d’aide aux personnes déplacées internes) de l’université ISGF-BF (Ouagadougou)

Celle-ci leur permet de recenser les différents sites de déplacés et les informations personnelles des personnes déplacées internes, y compris leurs photos et leurs empreintes digitales. Nematou Kaboré a également souligné qu’ils ont un site web qui permettra d’informer le grand public sur les différentes actions qu’ils mènent, les actualités, les projets, etc.

Débutés le 21 décembre 2022, ces Hackathons, qui sont à leur 5e édition, ont pour objectif de créer un cadre de stimulation et de compétition entre les établissements d’enseignement supérieur, en vue de susciter et de valoriser l’excellence à travers la production de services innovants dans les domaines de la sécurité, de la cohésion sociale et de l’éducation.

Elles visent par ailleurs à créer un cadre sain de compétition et d’émulation entre les étudiants pour la proposition de solutions numériques innovantes pour une problématique posée ; contribuer à la transformation digitale des administrations publiques et privées ; contribuer à la création d’emplois pour les jeunes et soutenir l’esprit d’entrepreneuriat.

Photo de famille des six équipes finalistes avec les membres du jury

Ce concours a concerné les étudiants issus d’universités, d’instituts publics et privés de formation qui ont répondu à l’appel à propositions de projets de compétitions lancé en septembre 2022 par le ministère de la Transformation digitale, dans le cadre de la 5e édition des Hackathons226-Plus. Cet appel à projets vise à impliquer davantage les établissements dans le processus de digitalisation des services et la dématérialisation des procédures administratives. Cela permettra au Burkina Faso de disposer d’une solide expertise nationale dans le domaine du numérique sur laquelle l’administration publique et privée pourra compter pour assurer sa transition digitale.

Dr Mamadou Belem, enseignant chercheur à l’ESI de l’université Nazi Boni, directeur de l’ESI

En effet, le ministère de la Transition digitale, à travers la Direction générale la transformation digitale, a entrepris des initiatives contribuant à la mise en place progressive et durable de conditions nécessaires à l’essor d’une industrie numérique et à la consolidation des acquis vers le tout-numérique au Burkina Faso.
Parmi ces actions figure le concours « Hackathons226-Plus », qui est un marathon au cours duquel des spécialistes se réunissent durant 48 heures pour répondre à une problématique ponctuelle auquel fait face l’administration. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Haoua Touré
Marie Constantine Ki
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique