LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Burkina : Le ministère de la Sécurité décore plus de 300 récipiendaires de la société civile et du corps de la police nationale

Lefaso.net

Publié le vendredi 23 décembre 2022 à 18h27min

PARTAGER :                          
Burkina : Le ministère de la Sécurité décore plus de 300 récipiendaires de la société civile et du corps de la police nationale

Le ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité, le colonel Boukaré Zoungrana, a présidé la cérémonie de décoration de 318 récipiendaires issus notamment de la société civile et du corps de la police nationale. C’était ce vendredi 23 décembre 2022 à Ouagadougou, au sein de l’École nationale de la police.

Ce sont ainsi 82 impétrants qui ont reçu la distinction dans l’ordre de l’Étalon et dans l’ordre du Mérite burkinabè. Parmi eux, figure l’adjudant de police Siéta Coulibaly. Il a été élevé au rang de chevalier de l’ordre du Mérite burkinabè.

Les récipiendaires installés avant la cérémonie de décoration

L’ordre de l’Etalon est la distinction honorifique la plus élevée. Cette distinction est décernée aux personnes physiques ou morales, civiles ou militaires, qui se sont illustrées par leur dévouement, leur valeur professionnelle, la durée, la qualité de leurs services rendus à la nation, à en croire le maître de la cérémonie.
Pour l’adjudant Coulibaly, cette distinction est une invite à mieux faire. Car dit-il, si cela représente le couronnement de 20 ans de carrière et de services rendus à la nation, elle l’appelle à davantage de détermination et de dévouement dans l’exécution de sa mission.

Élevé au rang de chevalier de l’ordre du Mérite burkinabè, l’adjudant de police Siéta Coulibaly est en service au ministère de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité

« Je dédie cette médaille à mon défunt père. Parce que c’est lui qui m’a tout donné, surtout en matière d’éducation de base. C’est ce qui me conforte aujourd’hui. Et je sais que de là où il se trouve, il est fier de son fils », a-t-il affirmé.
Comme lui, l’ancien ministre de l’éducation, Pr Stanislas Ouaro, a été distingué pour ses services rendus à la police nationale. « Je dis merci à la police nationale qui m’a proposé au tableau de la médaille d’honneur de la police. Je pense que c’est la reconnaissance de certaines actions que nous avions eu à poser », souligne-t-il.

Pr Ouaro dédie cette distinction à l’ensemble des forces de défense et de sécurité

En effet, l’ancien ministre de l’éducation a rappelé avoir accompagné l’armée, la gendarmerie, les VDP des régions du Sud-ouest, des Cascades, de la Boucle du Mouhoun et des Hauts-Bassins. Ce, dans le cadre des cotisations spéciales qu’ils organisaient au sein du gouvernement.

Selon le ministre de la sécurité, le colonel Zoungrana, l’ensemble du personnel distingué témoigne de la reconnaissance de l’État pour le sacrifice et les efforts consentis au profit du Burkina Faso. « Nous voulons par cet acte saluer les actions de ceux-là qui ont travaillé d’arrache-pied pour contribuer à la lutte contre le terrorisme. Et nous invitons les uns et les autres à poursuivre dans cette dynamique », a-t-il indiqué.

À la gauche du ministre de la sécurité, le contrôleur général de police Roger Ouédraogo, directeur général de la police nationale

Le ministre appelle également tous ceux qui recevront une quelconque distinction dans les jours à venir, à continuer de travailler de sorte à atteindre les résultats escomptés. Toute chose qui permettra de restaurer l’intégrité du territoire national et de ramener la quiétude auprès des populations.
La médaille d’honneur de la police a été décernée à tous ceux, qui, par les actes ont participé à la lutte contre la crise sécuritaire à laquelle est confronté le pays. En plus de la médaille d’honneur, celles du commandeur de l’ordre du Mérite burkinabè et d’officier de l’ordre du Mérite ont été décernées.

Hamed NANEMA
Lefaso.net
Crédits photos : Bonaventure Paré

PARTAGER :                              

Messages

  • Vraiment je suis déchu que le MPSR 2 continue de faire comme ses prédécesseurs en ce qui concerne les décorations Toutes ses médailles qui sont commandées et confectionnée je ne sais où représente un coût pour le contribuable et continuer à commander ces médailles est un exemple de mal gouvernance. Le MPSR 2 devrait devrait savoir que c’est la mal gouvernance qui est la cause du terrorisme et moi je partage entièrement la position de l’unité d’action syndicale par rapport à l’effort de guerre. Avant de demander aux contribuables de faire un effort commencez par montrer votre volonté de confisquer ou de récupérer les biens mal acquis pour mettre les travailleurs en confiance. Autrement vous devrez savoir que c’est la mal gouvernance qui est la cause du terrorisme donc pour venir à bout du terrorisme il faut simplement appliquer la bonne gouvernance en mettant en œuvre les mesures suivantes.
    1-Tous les membres du gouvernement sans exception doivent déménager dans les villas administratives qui leur sont réservées car la gratuité du logement du téléphone, du l’eau et de l’électricité est domiciliée dans ces dites villas et non dan les domiciles privés.
    2-La suppression des caisses noires ou fonds de souveraineté de toutes les institutions ayant droit.
    3- La suppression de la subvention accordée aux partis politiques et aux osc
    4- La suppression des institutions budgétivores comme le Haut conseil pour le dialogue ,le CES, et le médiateur du Faso institutions crées pour placer des amis politiques.
    5- La confiscation des bien mal acquis en appliquant la loi sur l’enrichissement illicite et le délit d’apparence et aussi en exploitant les déclarations de patrimoines des dignitaires du cdp, de la transition de 2015 ,surtout les dignitaires du mpp qui n’ont eu aucun respect pour l’argent public et enfin du mpsr 1.
    6-Empécher certains dignitaires de chercher à quitter le pays avec leur patrimoine.
    7- Résoudre le problème des 5500 dossiers du HCRUN qui ne sont qu’un cumul d’injustices et de frustrations dont beaucoup de citoyens sont victimes et dont les réparations des torts est nécessaire.
    8-poursuivre les audits entamés sous le mpsr 1
    9- mettre ne œuvre la reforme sur la remise à plat des salaires. Chaque travailleur doit être payé sur la base de son niveau d’études. Les médecins spécialistes et les professeurs titulaires d’université seront classés hors catégorie
    9-Suppression la commande des médailles pour les décorations des burkinabés. Ceux qui méritent des décorations se contenteront des échelons qui leur seront accordés. Je trouve que dans le domaine des décorations le mpsr 2 n’a pas innové et fait la même chose que ses prédécesseurs.
    10- faire le rappel de tous les généraux qui sont en poste en qualité d’ambassadeurs. Il faut mettre des gens qu’il faut à la place qu’il faut.
    11- Faire l’audit sans complaisance de la gestion des anciens chefs d’états en commençant par le président Blaise Compaoré jusqu’ à Damiba.
    12-Tous les anciens chefs d’état qui ont été coupables de crimes de sang ou de crimes économiques ou des deux et dont le patrimoine atteindrait le milliard .ne mériteront plus le titre d’anciens chef d’état et leurs noms seront supprimés dans tous les édifices publics.
    Monsieur les gens du mps2 si vous ne mettez pas en œuvre ces mesures entrant dans le cadre d’une application de la bonne gouvernance je pense qu’il serait bon de laisser la place à un lieutenant ou caporal pour suivre la mise en œuvre de ces mesures proposées.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique