LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Programme gouvernance de Diakonia : Plus de 3 milliards de FCFA pour renforcer les capacités des OSC

Lefaso.net

Publié le jeudi 15 décembre 2022 à 20h30min

PARTAGER :                          
Programme gouvernance de Diakonia : Plus de 3 milliards de FCFA pour renforcer les capacités des OSC

L’Organisation non gouvernementale, Diakonia a procédé au lancement des activités de son programme dénommé Gouvernance inclusive/citoyenneté active et responsable et qui se tiendra de 2022 à 2026. Durant ces quatre années, l’ONG travaillera au renforcement des capacités des Organisations de la société civile (OSC) du Burkina et ce, afin de contribuer à la consolidation des aptitudes des structures porteuses de projets et à la pérennisation des actions de la société civile en générale.

Après le programme Présimètre déroulé de 2017 à 2021 qui a permis une amélioration des connaissances des populations et de certains groupes sociaux sur leurs droits dans l’Etat, Diakonia lance le programme "Gouvernance inclusive/citoyenneté active et responsable" qui tiendra sur quatre ans, soit de 2022-2026. Cette fois-ci, l’ONG a dans son viseur les OSC, leviers importants dans la construction d’un État démocratique solide.

Les membres de la coopération suédoise et de l’ONG Diakonia qui travailleront ensemble pour la réalisation de ce programme

En effet, la situation politique du pays laisse à désirer et nul n’est besoin de rappeler que la démocratie a sérieusement pris un coup, surtout avec les deux coups d’Etat perpétrés en l’espace de huit mois. Par ailleurs, les mouvements de masse de ces récents événements suscitent quelques inquiétudes, quand on sait qu’elles ont quelques fois été émaillés de violence, avec la contribution, à tort ou à raison, de certaines OSC.

Ainsi, « l’objectif du programme est de contribuer à l’ancrage de la culture démocratique, au renforcement des institutions républicaines fortes et à une gouvernance plus juste, équitable et pacifique au profit des femmes et des hommes du Burkina Faso », nous fait savoir Nadine Bonkoungou/Koné, directeur-pays de Diakonia.

« Ce programme a vu le jour dans le but de contribuer à promouvoir une meilleure conception et pratique de la démocratie et de la citoyenneté », Nadine Bonkoungou/Koné, directeur pays de Diakonia.

Le programme sera articulé autour de trois axes. D’abord, il sera question de repenser la démocratie au Burkina Faso en initiant une réflexion participative sur le concept et la pratique de la démocratie. Ensuite, d’accompagner la société civile à jouer pleinement son rôle de contre-pouvoir. Afin, de promouvoir une citoyenneté responsable et active pour des citoyens informés, formés et éveillés, qui participent pleinement aux différents processus politiques et de développement.

On constate par-là que « les objectifs sont connus, les résultats à atteindre aussi. Mais de façon spécifique, les activités qui meubleront ce programme ne sont pas prédéfinies. Nous travaillerons de concert avec les partenaires pour voir les activités les plus pertinentes qui nous permettront d’obtenir des résultats en fonction du contexte » a rappelé Nadine Bonkoungou/Koné.

Ce programme a pu voir le jour grâce à la coopération suédoise, dont la contribution à l’établissement de l’initiative s’élève à 50 millions SEK, soit plus de trois milliards de FCFA. Pour Tom Jinert-Baret, deuxième secrétaire, chargé des droits humains démocratie, genre et paix à l’ambassade de Suède, l’idée de ce projet est salutaire et s’inscrit en étroite ligne avec les activités de l’ambassade. Ainsi dira-t-il à ce propos : « l’approche de Diakonia à l’endroit de la société civile locale permet d’atteindre des objectifs durables et c’est cela le plus important. Nous contribuons à travers un appui financier et technique, à travers le renforcement des capacités, pour une société démocratique bien épanouie ».

La coopération suédoise a salué l’initiative de ce programme qui permettra sans doute de gagner quelques acquis dans la démocratie et la bonne gouvernance

En rappel, Diakonia est ONG internationale d’origine suédoise fondée en 1966. Elle est présente au Mali, au Sénégal, en République Démocratique du Congo, au Ghana et au Burkina Faso. Sa mission est de travailler pour un monde juste, où tout le monde vit dignement dans la paix et la sécurité humaine.

Erwan Compaoré
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Messages

  • Accepteriez vous que les Africains aillent financer les OSC en France ou en Europe ?
    C’est connu : main qui donne, main qui dirige.

    • Je suis d’accord avec toi mon frere.Je crois que nous sommes infestes et infiltres a partir des OSC sous financements occultes. A mon avis nous n’avions pas besoin d’OSC pour promouvoir la democratie ou les Droits Humains dans nos pays respectifs. La mojorite des OSC sont prets a vendre le pays aux plus offrants.

  • VOILÀ LA FAIBLESSE HONTEUSE DES PAYS AFRICAIN NOIR /A CHAQUE RÉUNION IL Y A UN NON AFRICAIN NOIR QUI PRÉSIDE ET MISE AU PREMIER PLAN CAR ,BCP ATTEND LES PERDIEMES POUR BOIR UNE BIÈRE 🍺 /QUELLE HONTE /LES ONGS INTERNATIONAUX SONT LES BRAS ARMÉS DE L’IMPÉRIALISME QUI NOUS COMBATTONS TOUS LES JOURS /qCES ONGS FINANCÉS AUSSI LE TERRORISME ET LES COUPS D’ÉTAT DANS NOS PAYS /NOUS SOMMES DES COBAYES DU SYSTÈME /ET PERSONNE NE CRIE AUX SCANDALES /LES ONGS NOURRISSENT L’ESCLAVAGISME

  • Bonjour Sabari,
    Ha, j’ai plein d’amis occidentaux qui soutiennent des actions humanitaires, au Faso, comme en Europe.
    Si vous avez trois milliards à envoyer, je peux vous passer des coordonnées.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Royaume Gulma : D’où viennent les Moyenga ?
Access International Studies devient Access International Group