Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «"Lorsque tu as entrepris quelque chose, prends patience." Proverbe arabe» 

Burkina/Arbinda : Des populations vident des vivres dans les locaux de la SONAGESS

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mercredi 30 novembre 2022 à 21h53min
Burkina/Arbinda : Des populations vident des vivres dans les locaux de la SONAGESS

Dans la matinée du mercredi, 30 novembre 2022, des populations de la ville de Aribinda, dans la province du Soum, région du sahel, en quête de céréales, s’en sont pris aux installations de la Société nationale de gestion du Stock de sécurité alimentaire (SONAGESS) implantées dans ladite ville, informe la société dans un communiqué publié sur sa page Facebook.

« Elles (populations : ndlr) ont vandalisé les magasins, occasionnant une bousculade et en ont vidé un de son contenu. La direction générale déplore ces actes de vandalisme et tient à rassurer l’opinion nationale de son entière disponibilité à mettre à la disposition des populations des vivres dans des conditions sécurisées. Elle porte à la connaissance de l’opinion que les vivres qui ont fait l’objet de vandalisme ne font pas partie du stock national dont elle a la gestion.

Les vivres stockés dans ses magasins à Aribinda étaient l’objet d’une convention de stockage entre la SONAGESS et un partenaire technique, propriétaire du stock. La SONAGESS souhaite un prompt rétablissement aux personnes affectées par la bousculade et reste disposée à mettre en œuvre toute instruction des premières autorités en vue de mettre à la disposition des laborieuses populations du Burkina Faso des vivres », livre la SONAGESS à travers ledit communiqué.

Située à une centaine de kilomètres de Dori, chef-lieu de la région du sahel d’où elle relève, la ville de Arbinda est également, depuis quelques années, tenaillée et isolée par l’insécurité. Les civils désirant faire le trajet Arbinda-Dori ou vice-versa, profitent des convois des forces de sécurité pour voyager dans les deux sens. Malgré tout, la situation est risquée, lorsque, à titre illustratif, on se souvient qu’une trentaine de civils et quatorze gendarmes ont été tués dans une attaque d’un convoi, cet après-midi de mercredi, 18 août 2021.

Selon de nombreuses informations provenant d’habitants et de sources étatiques, la souffrance des populations dans la localité dépasse l’entendement. Contraintes sur leurs espaces agricoles, les populations de la localité sont désormais confrontées à d’énormes besoins en vivres et à bien d’autres produits de premières nécessités.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 30 novembre 2022 à 20:51, par Bob En réponse à : Burkina/Arbinda : Des populations vident des vivres dans les locaux de la SONAGESS

    Honte sur nous tous. D’honnêtes citoyens obligés de se muer en vandales pour ne pas mourir de faim ! Et que dites vous ? Que ces vivres appartiennent à un PARTENAIRE ? Je suis sûr qu’il vous a demandé de les distribuer, mais dans votre cupidité et manque d’empathie vous avez sûrement voulu les vendre à des gens qui n’ont plus de ressources. Qu’on diligente une enquête, si c’est des vivres à distribuer que les responsables soient sanctionnés.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2022 à 22:46, par Verite En réponse à : Burkina/Arbinda : Des populations vident des vivres dans les locaux de la SONAGESS

    Avec des larmes aux yeux que je lis cet article du pillage des vivres dans les magasins de la sonates à arbinda. Pourquoi des vivres stockés dans des magasins au milieu d’une population qui n’a plus rien. Même le sésame dont les gens se nourrissaient était fini. Oui il faut déplorer le pillage, mais il faut comprendre que c’est une question de vie ou de mort. Le mot vandalisme n’est pas approprié pour qualifier l’acte mais ils ont pillage les magasins pour survivre. Il faudra diligente une enquête sérieuse pour situer les responsabilités dans cette affaire. Si ces vi res étaient vendus, il faut aussi peut être comrendre que les populations ont tout perdu et n’ont pas les moyens d’en acheter. Du reste qu’est ce qu’on fait avec les multiples collectés et dons en faveur de ces populations déplacées. Il est temps de faire le point car ces mêmes populations entendent dans les radios, voient dabs télé les différents dons en leur faveur. Il faut que nous changeons notre attitude. Les mosquées, les églises et temples sont remis tous les jours pour prier mais ou mettons nous l’amour du prochain. L’amour est ke plus haut degré de sainteté. Si nous ne pouvons compatir pour les personnes afxligees, pour des hommes et des femmes qui a cause du terrorisme dont traités moins que rien, si nous ne pouvons pas leur montrer notre solidarité , notre amour, notre fraternité, notre compassion, nos prières et intercession n’iront nulle part car Dieu hait le mal, il condamné le péché mais il aime pécheur et veut le sauver. Il appartient aux autorités de veiller sur la distribution équitable des dons en faveur de nos populations. Aucun père de famille ne va laisser mourir ses femmes et ses enfants pendant que des vivres sont stockés et pourrissent dans les magasins. Que Dieu sauvé le Burkina Faso.
    La Patrie ou la Mort nous Vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2022 à 02:07, par Windata ZONGO En réponse à : Burkina/Arbinda : Des populations vident des vivres dans les locaux de la SONAGESS

    Pathétique !!!! Les gens en arrivent à outrepasser leur dignité pour pouvoir manger et c’est ce type de communiqué que vous faites ? Quelle est votre part de responsabilité dans cette situation ? Vous devriez plutôt avoir honte vous et votre partenaire du fait même d’avouer par là l’existence de vivres dans un endroit où paradoxalement, les populations meurent de faim. Tout ça sans doute à cause d’absurdes procédures administratives...Que c’est méchant cette approche normative de l’aide dans d’urgentes circonstances !!!. Pensez vous que vos méthodes aient un sens pour un affamé ? C’est un acte de survie que vous devoilez là et qui devrait plutôt vous interroger sur votre rôle et l’efficacité de votre prestation, votre légitimité en fait. Malheureusement on voit que vous n’avez même pas compris la leçon. Vous osez même parler de ’’ Vandalisme ’’ quelle classe, quelle preuve d’humanisme !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2022 à 02:36, par warzat En réponse à : Burkina/Arbinda : Des populations vident des vivres dans les locaux de la SONAGESS

    Du fait sans doute de procédures bureaucratiques et ou de méchanceté gratuite, on ferme le grain, on le stock comme écrit dans la Bible, alors que le besoin est criard. Dieu vengera ces populations, de ceux qui profitent de leur détresse, c’est certain.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2022 à 05:50, par YAYI L’ AFRICAIN En réponse à : Burkina/Arbinda : Des populations vident des vivres dans les locaux de la SONAGESS

    Si nos autorités sont à l’écoute, il est temps de renvoyer le directeur général de la sonagess et le plus vite possible. N’attendez pas un conseil de ministre. C’est une honte pour mon pays. Pendant que nos autorités actuelles se battent pour offrir un sens de dignité à notre peuple des irresponsables continuent de mettre des bâtons dans les roues. On dit que ventre vide n’a pas d’oreilles. Voici d’honnêtes gens obligées de se transformer en vandales de par la cupidité de responsables véreux qui n’ont pas pitié pour le peuple. Il n’y a pas longtemps un autre magasin avait été vandalisé par des groupes armés dans une commune de la province du NAYALA emportant les vivres en plein jour. Ces populations cherchent à acheter ces vivres mais en vain. Les portes sont toujours fermées. Alors ce qui arrive n’est autre que de la cupidité des premiers responsables de la SONAGESS. Pourquoi SONAGESS cherche à incriminer un partenaire technique fuyant ses responsabilités. Je crois qu’il est temps de balayer ce DG qui n’honore personne.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2022 à 06:30, par Moktar En réponse à : Burkina/Arbinda : Des populations vident des vivres dans les locaux de la SONAGESS

    Ça c’est un non événement. Tout le monde est vandale dans ce pays. A commencer par ceux qui vandalisent l’état à travers les perdiems des ateliers délocalisés...

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2022 à 07:31, par Ya foye En réponse à : Burkina/Arbinda : Des populations vident des vivres dans les locaux de la SONAGESS

    Pendant que le peuple se meurt, des vivres appartenant à des partenaires sont stockés dans ses magasins à Aribinda à la barbe et au nez de personnes affamées sans doute pour speculer et revendre plus cher les stock. Soutien total aux populations qui parfois se nourissent de feuilles et d’herbes.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2022 à 08:16, par SOME En réponse à : Burkina/Arbinda : Des populations vident des vivres dans les locaux de la SONAGESS

    en voila un exemple de ce que le president traore qualifiait que les gens sont devenus mechants egoistes etc Comment peut-on garder des reserves alors que des gens meurent de faim, mangent de l’herbe etc. Les responsables eux eux ne connaissent pas cette situation alors ils s’en foutent !
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2022 à 08:18, par NZ En réponse à : Burkina/Arbinda : Des populations vident des vivres dans les locaux de la SONAGESS

    Qu’est ce que vous voulez que la population fasse. Elle meurt de faim pendant que vous stockez des céréales en attente d’un ordre. C’est lamentable cette attitude. Je paris que les premiers responsables locaux de la SONAGESS ne vivent pas la réalité de cette population affamée. Videz les magasin et servez la population. Si les magasins sont vides, on saura qu’il n’y a plus rien.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2022 à 15:16, par Omar Dao En réponse à : Burkina/Arbinda : Des populations vident des vivres dans les locaux de la SONAGESS

    Je pense qu’il ne faut pas encourager les populations dans la bêtise. Il n’existe pas d’action humanitaire sans un minimum d’organisation et donc de procédures. Lorsqu’on veut distribuer des vivres, il faut d’abord les réunir quelque part et puis organiser cette distribution. Certains vont même jusqu’à dire du mal du partenaire technique qui ne cherche qu’à aider, ce partenaire n’a pas fait le stock là-bas pour le manger lui-même quand même.
    Continuons à encourager ce genre de choses et les gens auront deux fois plus faim. Qu’est ce qu’ils vont piller demain si le partenaire venu les aider se retire à cause du vandalisme d’aujourd’hui ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2022 à 22:05, par Floda En réponse à : Burkina/Arbinda : Des populations vident des vivres dans les locaux de la SONAGESS

    Omar Dao, un partenaire ne peut pas stocker des vivres sous prétexte qu’il veut s’organiser pour distribuer pendant que des gens sont affamés. C’est facile de critiquer l’action de ces habitants en détresse lorsqu’on a le ventre plein. C’est la nature humaine, il faut se battre pour se nourrir, car leur action est guidée par l’état de nécessité.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Affaire LONAB : 11 ans de prison et 750 millions d’amende requis contre Emmanuel Tiamobiga
Lutte contre la fraude au Burkina : Victor Ilboudo passe la main à Yves Kafando
Pénurie de gaz butane à Dédougou : Une situation « frustrante et révoltante », selon certains consommateurs
Burkina-Centre-nord : L’Organisation internationale pour les migrations soulage les populations de Korsimoro avec des infrastructures scolaires et sanitaires
Personnes déplacées internes au Burkina : La communauté indienne résidente fait don de vivres et autres biens à Nagréongo
Commune de Ouagadougou : Du 28 janvier au 5 février les horaires de travail sont fixés de 7h30mn à 14h en raison du SIAO
Arrondissement 3 de Bobo-Dioulasso : Le personnel et les délégués se cotisent pour soulager des déplacées internes
Crise humanitaire au Burkina : Une campagne de collecte de dons au profit des PDI de la région du Centre-ouest lancée
Burkina Faso : Une association peulh exhorte ceux qui ont pris les armes à les déposer
Civisme fiscal au Burkina : Le directeur général des impôts félicite Orange Burkina
Burkina : Le Programme de développement d’urgence dresse son bilan à mi-parcours
Education des filles au Burkina : Le projet FASST en sprint dans quatre régions touchées par l’insécurité
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés