LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La porte du changement ne peut s’ouvrir que de l’intérieur. Chacun en détient la clé” Jacques Salomé

Coopération Japon-Burkina : Le comité consultatif évalue l’efficacité de la distribution du riz KR

Lefaso.net

Publié le mercredi 30 novembre 2022 à 15h00min

PARTAGER :                          
Coopération Japon-Burkina : Le comité consultatif évalue l’efficacité de la distribution du riz KR

Le chargé d’études du ministère en charge de l’agriculture, Moussa Ouattara, a présidé ce mercredi 30 novembre 2022 à Ouagadougou, la réunion du comité consultatif de l’aide alimentaire japonaise KR 2020.

Poser les bases d’une distribution saine de l’aide alimentaire, notamment le riz accordé par le Japon et la constitution du fonds de contrepartie. Ce sont là quelques objectifs de cette réunion du comité consultatif de l’aide alimentaire japonaise KR 2020 qui s’est ouverte ce 30 novembre 2022 à Ouagadougou. Au cours de ladite réunion, il sera également question pour les deux parties de présenter la situation alimentaire du Burkina, la contribution de cette aide et d’évaluer l’efficacité de la distribution du riz KR au Burkina. En plus de ces aspects, les acteurs échangeront des points de vue sur les relations publiques relatives à la distribution du riz et à l’utilisation du fonds déposé.

Les partenaires nationaux et japonais discutent de la gestion de l’aide alimentaire

Le comité pourra aussi, selon le chargé d’études du ministère en charge de l’agriculture, Moussa Ouattara, se pencher sur tout autre sujet, dont l’examen pourrait être nécessaire au regard des termes de l’échange de notes et d’accord de don signés entre les deux pays en juillet 2021.

Dans le cadre de la coopération bilatérale entre le Japon et le Burkina, cette aide humanitaire est très importante au vu du montant investi au profit du peuple burkinabè, ont fait savoir les différentes parties. Laquelle importance a été rappelée par la cheffe de la coopération de l’ambassade du Japon, Hemmi Akiyo. Selon la diplomate, cette réunion du comité consultatif leur permettra de savoir comment leur aide est utilisée au profit du peuple burkinabè et également d’échanger sur les meilleures façons de l’accorder.

Hemmi Akiyo, chargée de la coopération de l’ambassade du Japon

Dans son discours d’ouverture, Moussa Ouattara a invité les différentes parties à un examen minutieux de tous les points afin de permettre une bonne exécution du projet KR au Burkina. Car, selon ses dires, l’aide alimentaire accordée au Burkina au titre de l’année fiscale 2021 s’élève à 31 966 071 tonnes de riz, évalués à 500 millions de Yens, soit 2,5 milliards de FCFA.

Moussa Ouattara, chargé d’étude au ministère en charge de l’agriculture et président de la cérémonie

Tout en rappelant l’importance de cette réunion, le directeur général de la coopération bilatérale entre le Burkina Faso et le Japon, Ibrahim Koné, a de ce fait souligné qu’elle permettra à tous les partenaires nationaux et ceux du Japon de discuter de la gestion intégrale de cette aide alimentaire mise à la disposition de la Société nationale de gestion des stocks de sécurité alimentaire du Burkina (SONAGESS).

Bénédicta Ouédraogo/Akotionga, directrice générale de la SONAGESS

De façon plus claire, cette aide est utilisée en deux phases et 80 à 85 % de cette aide est revendue aux opérateurs économiques, selon la directrice générale de la SONAGESS, Benedicta Ouédraogo/Akotionga.

« Le montant recueilli est alors reversé au niveau d’un compte spécial appelé « fonds de contrepartie » que le Japon utilise pour aider le Burkina dans les programmes de développement. A titre d’exemple, la route du SIAO a été faite avec une partie de cet argent et les 15 à 20 % restants sont redistribués gratuitement à des associations caritatives », a-t-elle détaillé.

Yvette Zongo
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Messages

  • Quelle honte !
    Organiser une reunion pour poser les bases d’une distribution saine de l’aide alimentaire, notamment le riz accordé par le Japon et la constitution du fonds de contrepartie.

    Apprenons à nous respecter. Et a nous faire respecter. Sankara doit se retourner dans sa tombe.

  • Faut il se réjouir ou au contraire se désoler de ce produit issu du colonialisme ? Le Japon produit beaucoup de riz et offre du riz blanc. Il est revendu très cher et souvent sous forme de brisures.
    Ce n’est pas la meilleure céréale au niveau nutritionnel, alors que le Burkina a d’autres possibilités en faisant pousser du sorgho par exemple. Il faut utiliser les revenus de la revente pour développer l’autonomie de subsistance qui passe par la production agricole.

  • "...évaluer l’efficacité de la distribution du riz KR au Burkina..."
    Il me semble avoir lu plus haut, que l’évaluation a déjà commencé à Arbinda.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique