LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Festival international de court métrage de Ouagadougou (Ouaga côté court) : 9 films primés

Publié le lundi 28 novembre 2022 à 12h02min

PARTAGER :                          
Festival international de court métrage de  Ouagadougou (Ouaga côté court) : 9 films primés

La cérémonie de clôture du Festival international de court métrage de Ouagadougou (Ouaga côté court) s’est tenue le samedi 26 novembre 2022. Pour cette première édition, seules 9 œuvres ont été récompensées sur plus d’une soixantaine de films en compétition.

Irène Tassembédo est réalisatrice et chorégraphe

Des dires de la promotrice du festival, Irène Tassembédo, le pari a été relevé malgré les difficultés rencontrées. « Quand on commence un projet comme celui-ci avec beaucoup de passion, on n’avance pas en regardant les difficultés. On avance en regardant ce que sera ce bébé dans cent ans. Ce festival va au-delà de moi, ce n’est pas personnel. On n’organise jamais un évènement sans qu’il y’ait un problème. Je ne pense pas aux problèmes même s’il y a des dettes en pagailles. Cela fait plaisir de savoir que les gens ont apprécié », a-t-elle dit.

Farid Ismail repart les bras chargés

Vingt-deux films ont été projetés pour le plus grand bonheur des cinéphiles. Le réalisateur Luxembourgeois, Farid Ismail, est le grand vainqueur de cette première édition. En effet, il a été primé à deux reprises avec son film « Entre les mots ». Il s’est inspiré de son propre vécu en abordant les difficultés rencontrées par les personnes bègues. « Mon court métrage parle aux jeunes et je suis très content que cela ait touché les jeunes. Ce film parle du dépassement de soi. Je pense que je vais revenir au Burkina Faso, les gens sont très chaleureux. Il y a une vraie implication dans l’art » a-t-il dit avec sourire.

Emmanuel Ouédraogo a notifié qu’il faut soutenir ce type d’initiatives

Le ministre de la communication, des arts et du tourisme, Jean Emmanuel Ouédraogo était présent à cette cérémonie de clôture. Comme appréciation, il a affirmé que « pour un coup d’essai, cela a été un coup de maître. On doit saluer et rendre hommage à cette initiative d’Irène Tassembédo. Ouaga côté court s’inscrit dans un segment qui n’existait pas. Le court métrage n’a pas été suffisamment exploré et exploité par les cinéastes au Burkina Faso. Ce festival offre une tribune d’expression et de reconnaissance pour ce type de film » a-t-il signifié. Pour la 2e édition, le comité d’organisation a donné rendez-vous aux cinéphiles du 18 au 25 novembre 2023.

Les membres du jury ont apprécié positivement la qualité des films en compétition

SB
Lefaso.net

Le palmarès :

 1er prix du film de fiction : « The Han Flows » de Park Seung Chan (Corée du Sud)
 2ème prix du film de fiction : « Dorlis » de Enricka MH (France)
 3eme prix du film de fiction : « La campaña » d’Eduardo del Llano (Cuba)
 Prix JOM Ababakar Samb Makharam : « Entre les mots » de Farid Ismail (Luxembourg)
 Prix du meilleur film documentaire : « Sitos » de Florent de la Tullaye (RDC-France)
 Prix du meilleur film d’animation : « L’air de rien » de Gabriel Hénot-Lefèvre (France)
 Prix de la meilleure Image : « Astel » de Ramata Toulaye Sy (Sénégal)
 Prix du meilleur scénario : « Will my parents come to see me » de Mo Harawe (Somalie-Autriche)
 Mention Spéciale du Jury : « $75,000 » de Moïse Togo (Mali-France)
 Prix du Jury étudiant : « Entre les mots » de Farid Ismail (Luxembourg)
 Prix du Public : « Imaginings » de Anja Hiddinga (Pays-Bas)

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Dédougou : Les masques à feuilles sont sortis