LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Ce n’est pas la montagne à gravir qui vous fera abandonner, c’est le caillou dans votre chaussure” Mohamed Ali

1re édition du festival « La voix de la kora » : Kantala veut donner de la voix aux instrumentistes

Publié le dimanche 27 novembre 2022 à 11h53min

PARTAGER :                          
1re édition du festival « La voix de la kora » : Kantala veut donner de la voix aux instrumentistes

La première édition du festival « La voix de la kora » se tiendra du 16 au 17 décembre 2022 à l’espace culturel Napam-Beogo, à Ouagadougou. L’initiative est de l’artiste-musicien burkinabè Abdoulaye Traoré alias Kantala, qui veut faire de ce festival une rencontre musicale internationale des instrumentistes à cordes. Il était face à la presse le 24 novembre 2022 dans la capitale burkinabè, pour dévoiler les activités de cette première édition.

Parti du constat que les artistes instrumentistes burkinabè sont très peu valorisés alors que le pays en regorge de très talentueux, Kantala, de son vrai nom Abdoulaye Traoré, veut changer cette donne. A cet effet, il a pensé à un festival qui permettra non seulement de mettre en lumière les joueurs d’instruments de musique à cordes, mais aussi de les structurer.

« La voix de la kora » sera un festival annuel, une rencontre musicale internationale des instrumentistes à cordes. Et selon l’initiateur, il vise à donner de la voix aux instrumentistes afin qu’ils soient indépendants, ce qui permettra de les structurer. Le choix du nom du festival a été bien mûri par l’artiste, parce que lui-même est joueur d’un instrument de musique à 21 cordes. Même si la kora est mise en avant, le festival est ouvert à tous joueurs d’instruments à cordes, qu’ils soient modernes (guitare, violon, basse, etc.) ou traditionnels (kora, n’goni, etc.).

Tous les spectacles seront gratuits, a précisé Kantala.

Au programme de cette première édition, des concerts musicaux les 16 et 17 décembre 2022 sur l’esplanade de l’espace culturel Napam-Beogo, dans le quartier Gounghin, à Ouagadougou. Les musiciens programmés sont des instrumentistes émergents et célèbres. Il y aura à l’affiche huit spectacles musicaux en tout, soit quatre à l’ouverture et quatre à la clôture. Le bassiste Grégoire Yanogo, le guitariste Hassan Dembélé, Siaka Diabaté et le trio, Kantala himself, entre autres, vont proposer des concerts avec des thématiques bien précises. Le promoteur a précisé que tous les concerts seront gratuits, en tout cas pour cette édition.

Dans le long terme, Kantala ambitionne de faire venir au Burkina Faso de grands joueurs d’instruments à cordes, pour échanger afin de tisser des projets durables. Le festival devrait se tenir à l’Institut français de Ouagadougou, son premier partenaire. Malheureusement, a regretté l’artiste, la fermeture de cet établissement le contraint à un réajustement du programme. Qu’à cela ne tienne, il reste persuadé que cette première édition, qui se veut expérimentale, répondra à ses attentes.

Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique