Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Toucher le fond est une victoire pour celui qui s’en sort.» Smarty

Burkina/santé : Les PTF prennent connaissance du gap en équipements dans les formations sanitaires

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • jeudi 24 novembre 2022 à 18h20min
Burkina/santé : Les PTF prennent connaissance du gap en équipements dans les formations sanitaires

Ce jeudi 24 novembre 2022 se tient à Ouagadougou, l’atelier de dissémination du rapport et de plaidoyer auprès des parties prenantes clés intervenant dans l’accès aux dispositifs médicaux pour la prise en charge des affections respiratoires y compris le Covid-19 et la santé maternelle, néonatale et infantile. L’ouverture a été présidée par la secrétaire générale du ministère de la Santé et de l’hygiène publique, Dr Estelle Dabiré.

La direction générale de l’offre des soins avec l’accompagnement de l’ONG PATH et sur financement de la Fondation Bill et Melinda Gates a initié un processus d’identification des gaps en équipements, en matériels et en oxygène dans les formations sanitaires au Burkina Faso. Lancé en 2021, ce processus avait pour objectif d’analyser la disponibilité de l’oxygène et des équipements pour la prise en charge des affections respiratoires y compris le Covid-19 et des dispositifs médicaux clés dans la prise en charge de la santé maternelle, néonatale et infantile. Il s’agissait également d’identifier les gaps en équipements, matériel et oxygène et mobiliser toutes les parties prenantes pour le renforcement en matériels, équipements et oxygène.

Les partenaires techniques et financiers ainsi que des responsables de formations sanitaires ont pris part à cet atelier

A l’issue du processus, un rapport a été produit et c’est ce rapport qui a fait l’objet de l’atelier de dissémination qui s’est tenu ce 24 novembre 2022. A en croire Dr Basilia Koéfé/Nikiéma, consultante pour l’ONG PATH, il ressort de ce rapport qu’il y a "des gaps importants dans nos formations sanitaires tant au niveau périphérique qu’au niveau des hôpitaux de district, régionaux et universitaires. Les gaps en équipements sont généralisés. Le coût pour régler ce problème est tellement important que l’État seul ou les partenaires seuls ne peuvent tout régler et qu’on doit se mettre ensemble pour régler ce problème d’équipements au niveau de nos formations sanitaires". Elle recommande donc que tous les partenaires se mobilisent autour du ministère de la Santé pour venir à bout de ces problèmes d’équipements.

Dr Basilia Koéfé/ Nikiéma, consultante a souligné que les gaps en équipements sont énormes

" Comme nous le savons tous, nous ne pouvons pas régler les problèmes de mortalité et de morbidité s’il n’y a pas un minimum d’équipements fonctionnels dans nos formations sanitaires. Donc c’est un appel pour que tous les partenaires se mettent autour du ministère pour que nous puissions régler ces problèmes et pouvoir offrir des soins de qualité à nos populations ", a laissé entendre Dr Koéfé/Nikiéma.

La secrétaire générale du ministère de la Santé et de l’hygiène publique, Dr Estelle Edith Dabiré/Dembélé a souligné que le ministère est conscient du problème d’équipements et de matériels et travaille depuis de nombreuses années à le résoudre. " Nous avons tenté plusieurs solutions qui ont leurs limites. Nous continuons toujours de chercher les solutions optimales pour que les équipements ne constituent plus un problème difficile à résoudre dans notre système de santé", a-t-elle laissé entendre.

La secrétaire générale du ministère de la Santé et de l’hygiène publique invite les PTF à continuer à soutenir le ministère de la Santé pour l’acquisition des équipements.

Le rapport va donc servir à continuer le plaidoyer auprès de toutes les parties prenantes (PTF, directeurs d’hôpitaux, directeurs régionaux de la santé, etc.), afin d’aider le ministère à acquérir des équipements de qualité, mais aussi à en prendre soin pour offrir des soins de qualité aux populations.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : RFI suspendue jusqu’à nouvel ordre
Journée internationale des personnes handicapées 2022 : Le Pr Charlemagne pour un meilleur accès aux services de santé des femmes
Gendarmérie nationale du Burkina : Les epreuves physiques et sportives se tiennent du 3 au 11 décembre 2022
Crise sécuritaire au Burkina Faso : Les forces militaires étrangères sont inefficaces, selon une étude de la fondation Rosa Luxembourg
Procès Kalifa Yemboado Rodrigue Namoano : Le procureur a requis 36 mois dont 12 ferme contre l’accusé
Agriculture au Burkina : Des formateurs outillés sur l’approche SHEP
Formation régionale en genre à l’ISSP : « Le genre prône l’égalité, mais ce n’est pas une égalité mathématique », Dr Bilampoa Gnoumou/Thiombiano
Koudougou : L’ENS organise ses 1ères journées scientifiques pour apporter sa contribution au traitement des préoccupations du Burkina
Séminaire international sur "Enseignement bilingue francoo-arabe au Burkina Faso : état des lieux et perspectives "
Burkina Faso : Les procédures collectives, l’autre moyen pour sauver les entreprises en difficulté
Réconciliation nationale au Burkina : Vers un consensus sur la démarche appropriée
Journées nationales du refus de la corruption : Le REN-LAC réfléchit sur la corruption dans les secteurs de la défense et de la sécurité
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés