Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Toucher le fond est une victoire pour celui qui s’en sort.» Smarty

Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • vendredi 18 novembre 2022 à 22h00min
Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

De nombreux manifestants sont une fois de plus descendus dans les rues de Ouagadougou ce vendredi 18 novembre 2022 pour réclamer pour la énième fois le départ de la France. Les évènements se produisent en plein centre-ville de la capitale, plus précisément en face de l’ambassade de France.

C’est à coup de sifflets, de vuvuzelas et de slogans du genre "A bas la France", que de jeunes manifestants ont pris d’assaut la devanture de l’ambassade de France, réclamant hic et nunc que la France « rentre chez elle ». « Depuis longtemps nous avons dit que nous ne voulons plus de la France dans notre pays. C’est la France qui est la source de nos malheurs. Tous les jours on sort, mais ils sont toujours là. Mais aujourd’hui là, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas », a martelé l’un des manifestants.

Rappelons que si c’est dans la soirée que le nombre de manifestants a commencé à grossir, les manifestations ont débuté depuis le matin, aux environs de 8h.

Les forces de l’ordre sont sur place pour contenir la furie des masses. Après moult tentatives de négociation avec les manifestants, leur demandant de se retirer, ils ont fini par tirer des grenades lacrymogènes pour disperser les foules qui, visiblement, s’expriment violemment en lapidant de gros morceaux de cailloux dans la cour de l’ambassade. « Cela fait la quatrième fois que les gendarmes ont jeté du gaz, mais on est toujours là. Quand ça va finir on va voir ce qu’ils vont faire maintenant », s’écrie un manifestant.

Pour l’instant, la rue n’en démord pas. Aux quatre coins de l’ambassade, les gendarmes ont placé leurs pick-up et sécurisent le périmètre. Les manifestants aussi sont aux aguets. Ils disent être prêt à tout, même à y passer la nuit s’il le faut. « Ce qu’on veut seulement c’est que la France dégage ! »

Erwan Compaoré
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 18 novembre à 17:08, par AHMED En réponse à : Ouagadougou : Des manifestants réclament pour la énième fois le départ de la France

    Il faut que la FRANCE comprenne. L’esclavage c’est fini. Le colonialisme est fini avec les HOUPHOUET. Le neo-colonialisme est entrain de finir avec les ALASSANE. Aujourd’hui nous sommes pour la libération totale de l’Afrique. L’AFRIQUE est cousue actuellement d’ingénieurs de Docteurs et d’agrégés et que sais je encore. Très bientôt avec la France on sera comme a la CDEAO. La libre circulation avec la pièce d’identité sans visa. C’est inévitable. Le temps c’est l’autre nom de Dieu. Le monde appartiendra à l’Afrique

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre à 17:39, par Bigbale En réponse à : Ouagadougou : Des manifestants réclament pour la énième fois le départ de la France

    Si ce n’est pas les pays comme la Côte d’ivoire, tête de pont de la FranceAfrique, le Togo acheté par la France depuis l’assassinat de Sylvanus Olympio et le Benin, pays des meilleurs faux types qui peut produire un Kemi Seba, une partie des peuples de tous les autres pays francophones de l’Afrique de l’Ouest demandent à la France de rentrer chez elle ! La France peut encore ignorer longtemps cette rupture de confiance rt faire semblant ? Non, elle a pensé que imposer de dictateurs comme les Paul Biya suffit aujourd’hui à museler les peuples. Mr l’ambassadeur de France au Niger a été conspué la semaine dernière par les jeunes nigeriens et a été contraint de quitter la salle. J’espère qu’il fera le point à son impoli de Président Macron afin qu’il ordonne le depart de la France de tous les pays où sa présence est contestée ! Il reste l’ambassadeur de la France au pays des "idiots utiles" qui sera contraint de presenter ses excuses au peuple Burkinabe avant de quitter Ouagadougou. Ainsi va l’histoire des peuples !

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre à 17:41, par s En réponse à : Ouagadougou : Des manifestants réclament pour la énième fois le départ de la France

    Les pays démocratiques doivent suspendre leurs coopérations avec les pays non démocratiques.

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre à 18:27, par Manuel En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

    Bonjour
    IB fait très attention !
    Tes ennemis sont ceux qui sont dehors aujourd’hui pour demander le départ des Français !
    Honnêtement on ne gouverne pas un pays de cette façon.
    Qui sont ils pour dicter la politique du pays ?
    Heii !! Faisons attention car ce n’est pas la France qui a dit à Damiba d’augmenter les salaires des ministres !
    On peut dénoncer les accords avec la France mais il ne revient pas à de nombreux désœuvrés de dicter la politique du pays.
    Si IB ne met pas fin à cette anarchie, les mêmes causes produiront les mêmes effets.
    Damso ne dira pas le contraire

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre à 18:28, par Matt En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

    Qui doit partir au juste ?
    l’ambassadeur ??
    l’armée française ??
    ou voulez vous que plus aucun français ne viennent ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre à 18:28, par le Nomade En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

    Le Premier Ministre a ete tres clair tous ceux qui soutiennent le capitaine Traore doivent aller au front ce sera plus utile. Il ne revient pas a la rue de decider a la place du gouvernement. QUe ceux qui ont du travail aillent s’occuper et ceux qui n’en ont pas cherchent ou vont au front. Par ailleurs ces gens qui font du bruit ne representent en rien le peuple burkinabe, ils sont une infime minorite.

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre à 18:30, par Ouedraogo En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

    Laisser le gouvernement travailler
    Vous les manifestants
    allez au front c’est là-bas qu on a besoin de vous pour

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre à 18:41, par Passakziri En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

    Bande de nés après le passage de la honte. On dit que l inscription pour être VDP c est jusqu’à aujourd’hui. Vous ça ne vous concerne pas , c est des manifestations bidons. Pendant que vos mamans sont transformées en PDI, vous n avez pas de sursaut saut des balivernes. Si la France ne bouge pas je ne bouge pas ? Si c est pas que c est le capitaine Traoré qui vous envoie, c est qu il n a déjà plus d autorité. Ces désœuvrés qui envoient des audio insensés mettez les devant leur responsabilité en les resuisitionant VDP s ils refusent de s enrôler volontairement.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre à 18:51, par Yako En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

    Vendredi jour ouvrable au Burkina Faso comment comprendre que des jeunes gens soient dans la rue pour réclamer quelque chose dont ils ignorent eux même le bien-fondé ? Tout ça nous interpelle de la nécessité de trouver du travail pour ces jeunes désespérés par le chômage et abandonnés aux réseaux sociaux et aux stup. Yako persiste et signe : la France n’est pas responsable de nos misères moins encore du terrorisme c’est notre pays qui est incapable de se prendre en main.Comment expliquer rationnellement le nombre croissant des manifestants et pas assez de VDP. Votre patriotisme est où ? Que des emmerdeurs irréfléchis ! Yako

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre à 19:28, par RV En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

    Ces gens, même de bonne foi, desservent IB et le Burkina Faso. Patience SVP.

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre à 19:53, par Ka En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

    Pauvre jeunesse Burkinabé en manque de vraies modèles, de vrais sages, de vraies valeurs d’exemple !
    Vous nous cassez les pieds (et tout le reste) avec vos histoires de demande du divorce entre le Burkina et la France : Le Burkina n’est pas le Mali, Traoré n’est pas Koïta qui hypothèque toute la richesse du sol Malien pour protéger ses fesses avec le groupe Wagner.

    Depuis le début de notre Independence, les ONG français ont su investir dans toutes nos régions plus que nos gouvernants aux petits pieds qui ne pensent qu’a l’arrondissement de leurs ventres.

    Mes enfants, c’est une chose que de demander le divorce avec la France. C’en est une autre que d’être capable de proposer des solutions efficaces, crédibles et réalisables, et d’être soi-même à la hauteur d’une situation difficile et peu enviable. En France, les "gilets jaunes" défilaient tous les samedis pendant plus de 6 mois pour crier "Macron démission !" dans les rues, mais de quoi sont capables ces énergumènes, à part dévaster un centre-ville ? Quand on s’affuble du préfixe " mes enfants.", il faut apporter des vrais remèdes !

    Et comme je ne cesse de le répéter dans ce forum aux haineux de la France, il faut arrêter de vouloir aveuglement la France. Quand la France ne fait rien, c’est sa faute. Quand la France agit, c’est sa faute aussi. Il faut cesser d’imputer à des facteurs externes les causes de ses propres insuffisances et manquements. Si quelqu’un joue un double jeu, ce sont nos dirigeants aux petits pieds.

    Et si la France renvoyait toute la diaspora, les étudiants, du Mali et le Burkina dans leurs pays ? C’est pourquoi je condamne le jeune Traoré de laisser engendrer le désordre, Et je lui demande de trouver un crénom pour éduquer les jeunes, car on discerne ce qui peut dégrader le "vivre ensemble", on gère équitablement le pays en évitant le désordre qui engendre les crises.

    Conclusion ; C’est bien de se prendre pour Thomas Sankara, mais Thomas Sankara savait comment mettre diplomatiquement la France a terre, exemple en faisant comprendre à cet époux qui refuse le divorce ‘’’’’’’que nous voulons une aide qui permette de passer de l’aide.’’’’’’
    Thomas Sankara n’a jamais dit a la France ni autre pays de quitter l’Afrique, mais il a eu le courage politique de rompre avec ce qui a fait son temps pour s’autoriser l’exploration d’autres voies susceptibles d’ouvrir un véritable dialogue entre les peuples et qui était son objectif.

    Répondre à ce message

    • Le 18 novembre à 23:32, par Yako En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

      " C’est pourquoi je condamne le jeune Traoré de laisser engendrer le désordre" mon frère Ka, désolé l’emploi de l’adjectif jeune Traoré ici est inapproprié du moment il été assermenté comme chef de l’état. A l’occasion je suis heureux de te lire d’autant plus que tes sorties sont devenues rares s’agit-il d’un silence/déception ou de résignation ? Dans tous les cas ce que nous vivons aujourd’hui est la conséquence directe des mauvais choix anti-patrie en octobre 2014 opérés par les petits politiciens Ougandais mettant ainsi en difficulté notre pays et pourtant ce que le pays vit n’ést pas une fatalité si votre camp avait eu la sagesse de négocier la sortie de BC dans un esprit constructif vu l’orange qui était sur nos tête et qui y est toujours (terrorisme au Sahel) hélas ! En utilisant ces jeunes désœuvrés en 2014 pour déstabiliser BC et les institutions vous avez sermer désormais le grain du désordre et l’anarchie dans notre pays d’où son affaiblissement. Bien à toi. Yako

      Répondre à ce message

    • Le 19 novembre à 03:00, par SOME En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

      Non mon ami ka, la jeunesse burkinabe ou africaine n’est pas en manque de modele : elle a été purement et simplement trahie et elle releve la tete pour reprendre la lutte des modeles et la continuer à un niveau superieur. Elle est en train de faire un saut qualitatif. Il faut savoir lire les evenements de l’histoire et les mutations sociales en cours. Et pour ce faire nous devons acquerir la capacite de nous extirper du guidon du velo pour observer ces evenements en observateurs « exterieurs ».

      Le Burkina n’est pas le Mali, Traoré n’est pas Koïta qui hypothèque toute la richesse du sol Malien pour protéger ses fesses avec le groupe Wagner.
      Mon ami ka, encore une fois tu te fourvois completement ! tu embouches de plain-pied cet argument bateau des imperialistes qui ont exploité et sucé le sang et la sueur des africains, et mangé la chair de ces africains jusqu’à l’os, oubliant que si l’afrique en est encore a ce stade, c’est justement a cause de cet etat d’esclavage des africains que leur a imposé la France au profit de leurs freres occidentaux capitalistes. Tu te fais le defenseur de la France !!!! Mais non !Le mali hypotheque parce que ca lui appartient, alors que la France ne lui donne meme pas pas : elle prend et en dispose comme elle veut. C’est ce que tu preferes et defeds !!!

      Depuis le début de notre Independence, les ONG français ont su investir dans toutes nos régions plus que nos gouvernants aux petits pieds qui ne pensent qu’a l’arrondissement de leurs ventres.
      De quelle independance tu parles ? Va-t-on se relancer dans le sempiternel debat de l’independance des pays africains ? L’aide humanitaire (les ONG) ca n’existe pas (et ca n’a jamais existé en realité !). Qu’est ce que tu appelles « nos gouvernants aux petits pieds » ? En quoi ils sont « petits pieds » ? et pourquoi ils ne pensent qu’a l’arrondissement et a leurs ventres ? N’est ce pas cela le système de la France afrique ? Critiquons nos dirigeants et nos elites (et tu tu sais combien je suis critique de nos dirigeants), mais ne glissons pas sur les vrais problemes.

      C’en est une autre que d’être capable de proposer des solutions efficaces, crédibles et réalisables, et d’être soi-même à la hauteur d’une situation difficile et peu enviable.
      Ces solutions efficaces, c’est exactement ce que demandent ces « enfants ». Ces « enfants » ne sont plus des enfants, c’est eux qui doivent gouverner et inventer notre avenir. Ils ont compris que nous autres on a echoué a cause de nos positions frileuses et collaboration objective avec l’imperialisme. Tu ne peux pas diner avec le diable sans devenir diable un jour : les oiseaux d’un meme plumage volent ensemble !
      On n’impute pas a quelqu’un d’externe nos turpitudes, mais nous avons ouvert les yeux pour voir les vrais ennemis des africains. Ceux qui jouent le double jeu, ces « dirigeants aux petits pieds », ces collabos, ces harkis qui nous trahissent pour nous enchainer encore et toujours au service des europeens, ces valets locaux de l’imperialisme, c’est eux que nous combattons. Et nous les combattons parce qu’ils servent une ideologie qui est contre nous, qui est contre l’Homme ! Nous exigeons que le cordon ombilical qui les nourrit depuis des decennies, et meme des siecles, ce cordon doit etre coupé. Et alors nous allons nous regarder, yeux dans yeux, entre nous africains, membres de la meme famille et leur demander des comptes par rapport a leur choix-traitre contre leur peuple, contre les membres de leur propre famille au profit des membres de la famille des europeens capitalistes.

      Mon ami ka, tu parles de quel desordre ? exiger depart de ton exploiteur (fut-il francais) est un desordre ? Veux tu dire que cette jeunesse est non eduquée ? Et si elle l’est, c’est la faute a qui ? A nous autres qui avons renié nos convictions et ou n’avons pas eu le courage de prendre entierement nos responsabilités jusqu’au bout. De quels etudiants et diaspora tu parles ? Quelle est la situation actuelle ? C’est quoi ce vivre ensemble aujourd’hui ? Ce que tu appelles desordre n’est-il pas les effets logiques de ces crises ? Et d’où viennent ces crises ? etc.

      Lorsque nous disons que nous devons passer la main aux jeunes, ce n’est pas pour qu’ils refassent les memes erreurs que nous autres. Si nous n’avons pas eu le courage, donnons le sabre de guerre aux plus valeureux qui vont nous montrer le chemin de l’honneur et de la dignité humaine. Par la charte du mandé nos ancetres nous ont montré la voie a suivre. Aujourd’hui le Mali ne fait que revenir a nos origines de vrais africains dignes, qui ne demandent rien d’autre que de vivre en etres humains tout court et avec les autres.

      …Thomas Sankara savait comment mettre diplomatiquement la France a terre, exemple en faisant comprendre à cet époux qui refuse le divorce ‘’’’’’’que nous voulons une aide qui permette de passer de l’aide.’’’’’
      Et tu penses vraiment que l’aide europeenne va aider a se passer de l’aide comme ca ? Le Mali (en ses dirigeants et en son peuple) a mieux tiré lecon des erreurs de Thomas sankara plus que les burkinabe eux-mêmes. Au moins lui Ibrahim Traore, il a la pretention de reussir la ou Thomas sankara a echoué. Mais la reaction des reactionnaires de cette Qui mieux que Goita (et le peuple malien) a mis K O la France et de facon diplomatique ? Toi tu as été au cœur de la diplomatie et tu connais ce que c’est la diplomatie ! Non ! tu te fourvoies totalement quant a ta position vis-à-vis du mali. Quant a Ibrahim Traore, il semble aller dans le bon sens : seule la suite des decisions nous confirmera ou infirmera. Nous ne pouvons pas clamer de passer la main aux jeunes mais rester là a les saborder quand ils ont le courage d’assumer leur responsabilité.

      Thomas Sankara n’a jamais dit a la France ni autre pays de quitter l’Afrique, mais il a eu le courage politique de rompre avec ce qui a fait son temps pour s’autoriser l’exploration d’autres voies susceptibles d’ouvrir un véritable dialogue entre les peuples et qui était son objectif.
      Voila bel et bien « l’erreur » de thomas sankara. Et il commit « deliberement » cette erreur car il a bien compris sa situation : il s’est retrouvé seul à croire a la revolution et abandonné de tous, et obligé de pedaler pour ne pas tomber tel un cycliste qui monte une colline.

      La revolution au burkina a été tuée par cette elite petite bourgeoise fatiguee de la revolution (car in fine, elle n’a jamais été vraiment pour la revolution) et qui n’aspirait plus qu’a manger. Blaise compaoré n’a été que la face hideuse de la situation qui leur a permis d’atteindre leur objectif. Et on comprend pourquoi et comment il a pu agir ouvertement et sans etre inquiété. Ce que Ibrahim Traore a dit a « l’elite dirigeante dirigée du burkina » n’est que l’explicitation de ce qu’a vecu Sankara. Comme sankara disait : certains ont voulu que le couvre feu soit maintenu pour qu’ils puissent regner, de meme certains ont voulu une rectification de la revolution pour qu’ils puissent manger leur pouvoir. Sankara a dit qu’il sera tué parce qu’il empechait de bouffer. Et ca arrangeait la France et ses alliés occidentaux !
      SOME

      Répondre à ce message

    • Le 19 novembre à 03:03, par AHMED En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

      Mr KA Qu’est ce que vous ne comprennez pas ? Vous avez été long pour ce qui est cours. L’esclavage a été aboli. La colonisation ne doit plus exister. Le néo colonialisme se meurt. Toute l’administration est dirigée par des Burkinabé. Il faut que la France change sa politique en Afrique pour ce qu’on a été l’un pour l’autre. Même si c’est après nous ça va venir. On finira par aller en France sans visa. Avec la pièce d’identité comme dans la CDEAO ou bien elle reste chez elle. Elle a contribué à tuer SANKARA. Des nouveaux SANKARA sont entrain de naître.

      Répondre à ce message

    • Le 19 novembre à 11:44, par kwiliga En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

      Bonjour Ka,
      Ben, vous m’avez manqué sur ce forum et je suis bien convaincu de ne pas être le seul à qui vous avez manqué.
      Un peu découragé peut-être ? De la succession des coups d’état ? De la déliquescence informationnelle des réseaux sociaux ?...
      Pour apporter de l’eau à votre moulin, voici du factuel :
      - "Des représentants du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Togo, du Mali et du Niger se réunissent à Accra pour accroître leur collaboration en matière de sécurité et de renseignement... Les discussions d’Accra doivent également associer des représentants de gouvernements de l’Union européenne, du Royaume-Uni et de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao)." Source Le Monde. 18.11.2022
      Il semble qu’en matière de sécurité, l’heure soit davantage à l’ouverture qu’à la sécession.
      Sauf peut-être et malheureusement en ce qui concerne le Mali :
      - "les relations de la mission onusienne avec les autorités maliennes se sont dégradées, conduisant à l’annonce du retrait des contingents égyptien, ivoirien, suédois et britannique." Source Le Monde 18.11.2022
      Ce qui implique forcément des conséquences :
      - " Mali : la France a décidé de suspendre son aide publique au développement (APD). Cette communication officielle de la part de Paris est dénoncée dans une lettre envoyée à Emmanuel Macron, mardi 15 novembre, par Coordination Sud, un collectif d’ONG françaises de solidarité internationale. Ce courrier, signé par 35 organisations françaises actives au Mali et dont Le Monde a obtenu copie, réclame au président de « revoir [sa] position ».
      La suspension de l’aide publique au développement allouée par Paris « entraînera l’arrêt d’activités essentielles voire vitales menées […] au profit de populations en situation de grande pauvreté », est-il écrit. Actuellement, 35 % des Maliens, soit 7,5 millions de personnes, ont besoin d’assistance."
      Evitons qu’il nous arrive la même chose à cause de quelques désabusés, oisifs, excités, manipulés,...
      Honni soit qui Mali pense.

      Répondre à ce message

  • Le 18 novembre à 20:51, par Bikutu En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

    C’est bien beau tous ces commentaires. Mais il y a une question qui reste posée : quel est le rôle du détachement de Kombouinssin dans notre capital ? Pourquoi les troupes françaises ont pris leur quartier dans ce lieu ? Il est souvent bon de se poser des questions avant de s’empresser à condamner. C’est le départ des militaires français qui est réclamé pas des français.

    Écoutez les populations ne veulent plus militaires français. Pourquoi est ce qu’ils insistent à rester ? Je ne comprends pas cette politique de la France.
    Plusieurs enquêtes sérieuses menées même par des chercheurs français et qui ont été publié sur RFI (ce média d’État français) ont établi une collision entre l’armée française et des groupes terroristes opérant dans le Sahel ! C’est connu, c’est su, c’est documenté !

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre à 21:20, par ralbol En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

    Aziz, le Nomade, Ouedraogo, Passakziri, Yako : vous rendez-vous compte de ce que vous demandez à ces révolutionnaires panafricanistes aux petits bras en leur suggérant de monter au front ? Ils ne pourront plus passer leur temps à parader en mobylette sur les avenues de Ouaga ! Vous êtes durs quand même...

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre à 22:31, par Renault HÉLIE En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

    Si le gouvernement en place au Burkina n’est pas capable de protéger les ambassades contre des chômeurs manipulés de l’étranger, ce sera signe d’une grave incompétence.

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre à 23:06, par Cisse En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

    Tout çeux la qui sont contre çette marche du peuple digne burkinabè qui reclame leur droit la je pense que vous ête content que la france vous a donné votre demi liberté votre demi independence depuit Des siecle ?si vous ête content laissé les gens qui sont pa content de s’exprimer leur mecontentement quand même

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre à 23:20, par Zoeyyandé En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

    Il faudra que les autorités de la transition soient fermés sur certaines attitudes. Si on fait confiance ai capitaine Traore et à son gouvernement il faudra éviter de créer des troubles inutiles. Ces marchés organisées les vendredisrépondent à quoi.? On voit des gens qui ne comprennent pas grand choses et qui sortent pour poser des actes. Il faudra écouter ce que disent les gens suites au gaz lacrymogènes jetés à kamboinsi.. je ne n’ose pas répéter ce que le chroniqueur internaute a dit. Il y a des canaux pour demander le départ de l’ambassadeur de France et des militaires français de notre pays.. combien d’étudiants burkinabe sont en France de nos jours ? Le président de la transition a été clair dans ses différents propos. Le Burkina va diversifier ses partenaires en tenant compte des intérêts réciproques. Ce n’est oas seulement la Russie. En plus j’émets des inquiétudes sur l’identité des organisateurs qui passent tout le temps à montrer une communauté, à exhorter une communauté. Le Burkina Faso est un.pays laïc et restera un.oays laïc et il faut prier pour que les gens ne poussent le jeune capitaine à l’erreur. Une dernière question : combien de ces manifestants ont répondu zu mot d’ordre du capitaine en allant s’envoler pour les vdp. La date butoire était le 18 novembre. Que Dieu benisse le Burkina Faso et protege le capitaine Traore.

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre à 23:53, par Alpha2025 En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

    Moi, je me pose sérieusement une question ! Qui fait sortir ces jeunes ? Hier, vers 18h30, j’ai croisé le camion remorque qui sert de char à ses jeunes aux environs de la place de la Nation, décoré des fanions et banderoles que l’on connaît. Ça veut dire que la manifestation était planifiée. Mobiliser un camion remorque pendant tout ce temps coûte de l’argent. Mobiliser tous ces jeunes, ce n’est pas cadeau. Il faut les nourrir leur donner du carburant, etc... Quelqu’un paie tout ça ! QUI ? La réponse à cette question donne une partie de la solution à cette chienlit ! Que Dieu sauvé le Burkina !

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 02:28, par Levieux En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

    Les gens sont pressés, tôt ou tard l’extrême droite arrivera au pouvoir en France et vous aurez enfin votre Afrique parce qu’ils vont se retirer du continent noir et ils vous chasseront de toute l’Europe. Walt and see.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 05:25, par TANGA En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

    Qui menace la paix dans notre pays ?
    Quelqu’un dira que ce sont les manifestants et un autre dira que la France.
    Ok, si les manifestations continuent ça n’arrange pas le pays par ce que c’est du travail gêne et du travail qui ne se fait pas par des fans qui vont manifester. Pire, les manifestations peuvent dégénérer en autre chose. Là encore la situation ira de mal en pire.
    MAIS QU’EST CE QUI COUTE A LA FRANCE DE RAPPELER SON AMBASSADEUR QUE LES POPULATIONS ONT DECLARÉ PERSONA NON GRATA MAIS AUSSI DE RAPRENDRE LEUR BASE MULITAIRE ? RIEN !
    Si les français venaient à le faire ça sera une démonstration de sagesse, de prudence mais aussi et surtout de respect pour ce peuple qui ne veut plus des ces choses.
    Alors on peut conclure que c’est la France qui menace la paix sociale etc au Burkina Faso.
    On lit des presses qui crient que ce sont des manipulés qui manifestent mais c’est ne pas connaître ce peuple Burkinabè que de faire de telles affirmations Ce peuple en a marre de la France depuis la nuit des temps et il se trouve qu’il a eu un dirigeant qui pour le moment travaille comme Thomas SANKARA, donc il s’exprime haut et fort maintenant.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 05:57, par Sacksida En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

    Ecoutez c’est l’Armee Francaise Neocoloniale qui doit degager le planchet car apres plus de 60 ans, meme Maurice Yameogo au debut, les a fait partir, et c’est Blaise compaore le Valet Local qui les a fait revenir. C’est clair que c’est une Armee d’occupation que nous ne voulons plus dans notre Territoire National Burkinabe. Car Elle soutient officieusement des bandes armees terroristes dans le Sahel et Ca suffit. Abas l’imperialisme Occidental et ses Valets Locaux Africains. Continuez le Combat Jeunesse Burkinabe et Africaine.
    Salut

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 06:36, par Tolérance En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

    Si vous voulez soutenir le Président Ibrahim allez au front

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 07:51, par Un pays tolérant En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

    Les manifestants vous nous faites honte .apprenez a discerner.la diplomatie ne se fait pas dans les désordres comme ce que vous pensez. Dépuis le temps de nos
    ancêtres le Burkina a toujours été un e terre d’accueil intégré.patrioque .si vous voulez vivre comme la Russie . allez vivre en Russie. Comme le dit le Mr si on dit a tout la Diaspora de rentrer. Le procureur sanctionnée ses manifestations qui sème le désordre .ça honore pas notre pays.meme les américains ont été colonisé par les anglais.mais ils ont laissé l’histoire de côté.ils ont avance.
    On ne pas avancer avec ses Semeur de désordre.on espère que la dernière manifestation.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 07:54, par Eli wasap En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

    Voyez tous les idiots qui font que notre pays va mal ! Ils sont la devant vous ds la rue ! Au lieu daller prendre les armes pour aider leur pays ils font des actions qui ds tt les cas ne serviront a rien ! La france ne participe meme plus aux operations conjointes de larmee avec le burkina ils sont la seulement ds leur base . En quoi ca gene ces idiots ? Et qui va les écouter serieusement ? La france degage on veut la russie non mais ils s’entendent ? Allez au front au lieu de dormir a komboissin idiot

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 08:02, par Un pays tolérant En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

    Faut plus laisser ses gens a faire de n’importe quoi faut les sanctionné serverement.trop c’est trop.ils parte vivre en Russie et nous laisser tranquille.la Russie n’ a jamais rien faire le Burkina.dicernerun peu.pourquoi cette haine.la haine ne soudra pas vos problèmes.soyer patriotique intégrées tolérant gentil cultiver

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 08:07, par Pour quoi tout temps la France En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

    Le pays a toujours une terre d’accueil.je crois que les autorités les convoque et mettre les choses au clair .
    C’est des bombes a retardement

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 08:54, par Aïma En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

    Si vous êtes là tout le temps à crier la France dehors au lieu d’être au travail au chevet de votre pays le Burkina pour le sécuriser et le développer, c’est que le problème jeunes gens, le vrai problème, ce n’est pas la France. La vrai cause de notre malheur au Burkina, c’est nous-même. Donc, le problème, c’est vous et tous ceux qui vous instrumentalisent et pas la France.
    Alors que notre pays se doit d’être un grand chantier ou tous les bras valides devraient être à l’ouvrage pour sécuriser et développer le pays, on attend tout des autres, de la France sinon de la Russie et de qui sais-je encore. Mais jamais nous n’attendons rien de nous-mêmes à part le laxisme, la corruption, les détournements, le népotisme, l’irresponsabilité, l’injustice, la fainéantise.
    Une grande partie de notre jeunesse, désœuvrée, se complait à longueur de journées à consommer thé, tabac et stupéfiants sous les arbres, aux abords des rues, dans les concessions sans que cela ne choque personne. On passe les journées et les soirées dans les bars, maquis, buvettes et autres dancings à boire, à se droguer, à dépraver, à se prostituer. Pendant ce temps, le pays attend ses bras valides, sa force de travail qui hurle contre la France. Vous l’avez fait. La France l’a compris du moins je l’espère et s’en ira tôt ou tard car elle non plus n’est pas propre en Afrique avec sa gangrène de Françafrique. Mais, ça suffit !
    Hurlons contre nous-mêmes et remettons-nous en cause. Pas contre les autres qui n’ont pas à nous sauver et à nous développer à notre place. Hurlons contre notre incapacité à nous assumer sans toujours tendre la main aux autres. Crions contre notre incapacité à prendre notre destin en main et à prendre le destin de notre pays en main. Remettons-nous en question, assumons-nous, enrôlons-nous déjà pour défendre notre pays contre l’ennemi ; Libérons notre génie créateur comme disait Thom Sank pour créer des emplois dignes et rémunérateurs. Fuyons l’oisiveté, le laxisme et la mendicité et notre pays ira de l’avant. Nous sommes tous concernés en tant que burkinabè, chacun à niveau.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 09:07, par Boss En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

    Non les gars. C’est l’armée française qui doit dégager. Ne faites pas d’amalgame svp. Il y’a de bons et de parfait salaud français, tout comme il y’a de bons et de parfaits salaud burkinabés. ARMEE FRANCAISE COLONIALE, DEGAGE !

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 09:36, par Cisse En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

    Ka vous croiyez que la france finance les ong pour zero ?faut revoire comment lenfr cfa est venu tu s’aurra tout dedan çest gens la pille tes resources et enlève un peut pour te seduire tu est la a rire vous Les defenseurs Des donneurs de demi independence la si vous ête content arreter de parler mal au gens qui sont pa content du demi independence ils on le droit de reclamer leur independence totale pourquoi vous voulez les interdire ?

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 09:37, par Legis En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

    Franchement, le Gouvernement doit recadrer rapidement les acteurs de cette revendication stupide, qui doit lui être prioritairement adressée et non à l’ambassade de France, encore moins au détachement Sabre. Qui sont- ils et quelle légitimité ont-ils pour avoir la prétention de conduire la politique étrangère et la politique de défense de notre pays à sa place. Cet anarcho- activisme est objectivement contre le régime transitionnel et fait le lit de la déstabilisation d’un pays déjà chancelant. Il doit cesser et vite. Et pour ce faire la position du gouvernement doit être sans ambiguïté..

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 09:53, par martins cardoso En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

    A TOUS CEUX QUI NE VEULENT PLUS DE LA FRANCE ET DES FRANCAIS ! ARRETEZ DE FAIRE DES DEMANDES DE VISA POUR VENIR EN FRANCE ! ARRETEZ DE DEMANDER AUX ONG DE VOUS DONNER DES MEDICAMENTS ! ARRETEZ DE DEMANDER AUX ASSOCIATIONS BENEVOLES DE VOUS DONNER A MANGER !
    DEMANDEZ A CEUX A QUI ON A CREE DES COMERCES A CEUX QUI NOUS ON DEMANDE DE L’AGENT POUR DES MEDICAMENTS POUR LEURS ENFANTS MALADES DES BIDONS DE NOURRITURE POUR POUVOIR MANGER SI ILS ON ENVIE QUI ON NE VIENNE PLUS LES AIDER ! JE CRIE DES ATELIERS DE COUTURE UN ATELIER DE SOUDURE JE ENVOYE DE LA NOURRITURE ET DES MEDICAMENTS JE PAYE DES LOYERS POUR QUE VOS FRERES NE SOIT A LA RUE MAIS MANTENANT ALLEZ VOUS FAIRE VOIR J’ARRETE TOUTE AIDE FILIPE CARDOSO

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 09:58, par Burkimbila éclairé En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

    Je pense qu’il commence à y avoir de l’inculture, de l’obscurantisme et de la pagaille dans les manifestations populaires même si je suis d’accord que c’est la détermination et la témérité des populations qui ont permis de nous éviter une guerre civile à Ouaga et au pouvoir de IB de voir le jour.

    Ce que le peuple doit exiger, c’est le départ de l’armée française de notre territoire parce qu’elle est traitre et ne nous sert pas dans la lutte contre le terrorisme mais sert au contraire dans les terroristes à travers le renseignement, l’armement des terroristes et même leur appui militaire sur le terrain. Le peuple doit aussi exiger que la France cesse de gérer nos devises et que nous soyons libres d’adhérer à un nouveau système monétaire incluant l’émission, la production et la gestion par nous-mêmes de notre monnaie (autre que le franc CFA) et la gestion de nos devises car la France utilise une très infime partie des gains financiers issus de la gestion de nos devises pour financer nos budgets.

    Pour les reste, notre coopération avec la France en terme d’appuis économiques, financiers et politiques divers peut continuer et ce, dans une entière et parfaite souveraineté de notre Etat.

    Il ne faut donc pas jeter l’eau du bain avec le bébé et il faut l’expliquer à nos populations qui voient superficiellement les choses.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 10:05, par martins cardoso En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

    A CELUI OU CELLE QUI NE VEUT PLUS DE FRANCAIS AU BURKINA J’AI UNE IDEE GENIALE ON VA VIRER TOUTS LES BURKINABES QUI SONT EN FRANCE 40 MIL DE DOLARS EN MOINS POUR LES CAISSES DE L’ETAT PLUS DE PLACE EN FRANCE POUR LES FRANCAIS MOINS DE DEPENSES DE SECURITE SOCIAL JE VAIS PROPOSER CA A MON DEPUTE LA FRANCE SERA GAGNANTE A TOUS POINTS DE VUE ET TOUS CEUX QUI NE SERONT PLUS EN FRANCE IRONS DANS LES VILLAGES TRAVAILLER LA TERRE ET FAIRE DE L’ELEVAGECA VA LES CHANGER HABITUES AU CONFORT

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 10:24, par HUG En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

    Et faites attention, vous ne savez pas qu il y a des gens dans ce pays qui se vante de passer leur congé en France et ils sont fiers de cela. Traoré n est pas Goita. Notre malheur vient de cette France là mais il faut un courage pour mettre cette France au dehors.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 11:48, par DD En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

    Georges Ouédraogo a popularisé une formule de sagesse dans une de ses célèbres chansons : "Yam pa sekem yaa sūtoogo..." (Qu’il est rageant de manquer d’intelligence...). A voir ces manifestants qui, au lieu de s’engager dans une lutte constructive contre le terrorisme, passent leur temps à tenir des discours idéologiques creux dans des manifestations ridicules contre la France, je constate à quel point le célèbre chanteur avait raison !
    Savent-ils, tous ces manifestants, que beaucoup de nos villes et villages sont jumelés à des collectivités locales françaises qui soutiennent leur développement et aident des enfants à aller à l’école, des femmes à parcourir moins de kilomètres à la recherche d’eau, des hommes à améliorer le rendement de leur champ par la formation ou l’octroi de moyens agricoles...? Qu’ils sont ridicules et insensés de réclamer le départ de la France alors que le Burkina Faso est bien installé boulevard Hausmann et rue de Vaugirard à Paris sans que personne ne réclame son départ !
    Ces gens font fausse route en prenant la vacuité de leurs discours pseudo-révolutionnaires pour le prolongement de la Révolution ! Sankara qui n’a jamais appelé à perturber le travail des personnels de l’ambassade de France ! Et comme le souligne fort justement Sayouba Traoré, la France n’a pas de base militaire au Burkina ! Elle a un détachement militaire à Kambouinsin sur la base d’un accord donnant-donnant entre les deux pays. En quoi le départ des Français résoudrait nos problèmes ?
    Mais les plus ridicules sont sans conteste ceux qui en appellent à la Russie poutinienne déjà empêtrée elle-même dans une guerre folle en Ukraine où elle subit des pertes considérables et en est même réduite, au mieux, à brûler sur place les corps de ses soldats massacrés, au pire, à les abandonner sur place sans sépulture ! Puis, dans les deux cas, elle annonce la bouche en chœur aux familles des victimes de la guerre décrétée par le pseudo-tsar que leurs proches sont juste portés disparus ! Est-ce à cette Russie du mensonge et de la propagande avec laquelle nous n’avons ni la langue en partage, ni de gros intérêts économiques, ni même des relations partenariales importantes dans le cadre de la coopération décentralisée que les manifestants anti-France veulent nous arrimer ?... Le délire !

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 17:34, par Avicenne En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

    @ DD et Ka
    Moi qui suis française et qui aime s’informer à travers la lecture des journaux des autres pays aussi bien pour lire ce que ces autres pays pensent de nous que pour avoir une information autre que celle que nos médias peuvent nous imposer, en clair je fais des recoupements.
    Merci à vous, donc, DD et Ka.
    J’ai lu sur ce site que notre ambassade avait organisé un événement afin de pouvoir faciliter les études en France dans le domaine du Supérieur : 800 étudiants burkinabés ont été retenus, malgré le saccage perpétré dans ses locaux quelques jours plutôt ! Combien de vos étudiants prometteurs font leurs études en Russie, en Chine par exemple ?
    Savent-ils ces manifestants qui veulent couper les ponts avec la France donc les français que c’est par nos impôts très lourds qui permettent à notre État de payer entre-autres l’aide au développement pour des pays comme le vôtre et les ONG françaises vivent aussi grâce aux dons des particuliers, des entreprises, de nos collectivités territoriales et encore de l’état puisque ces ceux-ci sont de fiscalisés à 66%.
    Ce qui m’ennuie c’est que nous doutons que l’aide au développement soit utilisé intégralement pour le bien de la population.
    J’espère que votre pays finira rapidement par retrouver la paix, que vous aurezun gouvernement stable qui œuvre pour le bien du pays uniquement.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 18:30, par Ka En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

    ‘’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’A’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’ Kwiliga : Merci d’avoir pensé à moi. Si mes critiques étaient rares ces derniers temps sur le forum, c’est que mon temps était consacré au récolte de mon petit champ et la façon dont je dois conserver ma récolte pour la saison sèche.

    Oui il est temps que le jeune président Traoré fait comprendre à ces pros Russes de ne pas confondre le Burkina qu’eux les extrémistes durs veulent, et le Burkina que 80% des Burkinabé veulent.

    Ils doivent savoir que la coopération entre la Russie et le Burkina a toujours existé depuis notre indépendance, et qu’est-ce que la Russie a fait pour le Burkina ? Elle disait que pour aider le Burkina, il faut qu’elle exploite notre sous-sol pour compenser. Et je dis que ce n’est pas ce qui n’a pas été fait en presque 62 ans qui sera fait de nos jours. On nous prend pour des imbéciles ! Les discours lénifiants des extrémistes pros Russes n’engagent que ceux qui les écoutent ! Que ces pro- Russe commencent donc par faire signer les agréments aux ONG Russes d’aider nos régions au lieu d’un groupe Wagner qui viendra nous piller et violer nos femmes.

    Kwiliga, merci pour les éclaircissements en ce qui concerne la France et ses ONG indispensables au Mali et le Burkina :Tout à fait d’accord avec toi, car, la France en nous tournant le dos avec ses ONG surtout serrer l’étau avec la diaspora de ces deux pays qui est une mine d’or pour le développement, cette politique nous mènera tout droit à une nouvelle "guerre froide", voire à une guerre tout court. Et ne parlons pas de sa stratégie en matière de social (dé tricotage de l’embryon de sécurité sociale que Macron avait eu bien à mettre sur pieds avec ses promesses quand il faisait sa tournée aux pays du Sahel en particulier au Burkina.

    Mon cher Kwiliga, ce qui est certain, on ne peut pas apprécier ce que font nos autorités actuelles de notre pays, surtout ce qu’elles disent qu’elles font et qu’en fait elles ne font pas. On est dans le mensonge, la manipulation, la "communication" (dans le mauvais sens du mot, c’est à dire la désinformation). Et ce n’est pas à force d’autosatisfaction et d’autocélébration béate et d’abrutissement des masses qu’on progresse. Il est temps que Traoré et sa clique éclaircisse sa position vis-à-vis de la France, soit ils sont pour la France ou contre la France au lieu de jouer à l’autruche.

    Nous ne devons pas avoir peur, car, nous sommes très courtisés par les occidentaux à cause de notre sous-sol très riche. Malheureusement pourquoi malgré toutes les richesses....non transformées, malgré une population jeune, malgré ceci et cela, nous sommes loin d’être capable de "survivre" !!!!!!! A part Mandela, et encore !, qui semble avoir, comme Houphouët Boigny, ont compris que se frotter aux blancs nous permettra d’émerger et apprendre ! Nous sommes comme "maudits" par la contrainte de dirigeants et politiciens corrompus, n’ayant pas la conscience de la responsabilité du bienêtre des populations ! Ce sont nos dirigeants d’antan qui nous ont vendu aux blancs ! Oui nous avons besoin de la France et ses ONG, car, le constat d’une urbanisation galopante n’est plus à démontrer dans les villes africaines : d’après les prévisions des Nations Unies et de l’OCDE, en 2050, environ 60 % des Africains devraient vivre dans des villes. Les villes s’urbanisent à outrance, car elles sont perçues comme des lieux d’opportunités économiques et sociales, comme des eldorados qui offrent des conditions de vie meilleures aux populations modestes, provenant principalement des zones rurales (plus de 50 % des ruraux migrent vers les villes : exode rural). La coopération Française proprement dite ne peut résoudre nos problèmes, mais les ONG qui restent une aide qui nous permet de passer de l’aide est la seule solution. Kwiliga merci de me lire.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 20:21, par Floda En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

    Martins Cardoso, c’est la politique française qui est dénoncée en Afrique depuis des décennies et non le départ des Français du Burkina qui est demandé. Souffrez que des gens aient des opinions contraires aux vôtres .Ce ne sont pas tous les Burkinabè qui veulent aller à tout prix en France, donc proposez votre loi à votre député d’expulser les Burkinabè, avec nos réserves d’or, et nos 50% de réserves monétaires que vous imposer aux banques.Nul n’est dupe pourquoi la France cherche à court circuiter l’ECO en allant à Abidjan faire un discours sur notre monnaie.La France veut maintenir nos économies sous perfusion afin de nous prêter toujours de l’argent et nous rendre dépendant tous le temps. Sachez que l’époque où les gens se taisaient est révolue. La base militaire de Kamboinsin n’est pas au Burkina pour sécuriser les Burkinabè et je n’ai jamais entendu qu’un Français a été agressé ici, ou une entreprise française vandalisée, alors pourquoi maintenir toujours vos militaires ici. C’est la France qui a été à l’initiative de la déstabilisation de l’Afrique de l’ouest avec la chute de Kadhafi et les armes, ce ne sont pas les Africains qui les fabriquent.La France et l’Europe n’a pas intérêt à ce que l’Afrique soit en paix et amorce son développement et c’est ce que Kagame a compris, mais malgré cela la France a tout fait pour éjecter Michaël Jean à l’OIF, pour essayer de garder le Rwanda dans son giron en proposant Louise. La politique française a toujours été flou en Afrique, on tue des dirigeants dérangeant et maintiennent d’autres pendant des décennies, pourtant cela est contraire à la Démocratie que vous prônez.

    Répondre à ce message

    • Le 20 novembre à 09:04, par kwiliga En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

      Bonjour Floda,
      Ah, ben, les entreprises française, non seulement on ne les vandalise pas, mais au contraire, on les enrichit.
      Combien d’agités, qui ont brulé les centre culturels français, se sont ensuite dépêchés, de faire leur plein chez Total, de téléphoner à leurs amis avec Orange, pour se rejoindre devant un match diffusé par Bolloré, en buvant une bière bien tapée de Monsieur Castel ?
      Donc, quelques conseils à notre patriote population et en particulier à notre fière jeunesse, pour couper le cordon ombilical qui nous lie à la France.
      D’abord quelques principes basiques :
      L’économie est à la base de tout et notamment de toute guerre. Pour exemple, tout le monde fout la paix au Bhoutan, parce qu’il n’y a rien à gratter la bas. A l’inverse, beaucoup des pays africains qui possèdent le plus de richesse (minières, énergétiques,...) sont ceux qui vivent les plus grands désordres et dont les populations connaissent le plus la misère.
      On considère la plupart du temps (et souvent à juste titre), que la présence de l’armée française sur nos sols, se justifie par la protection des intérêts économiques des entreprises françaises.
      L’erreur étant à mon sens de ne voir que le côté "pillage de nos ressources", ce qui, pour l’exemple du Faso (et contrairement au Niger) reste relativement faible, les exploitations minières n’étant pas gérées par des entreprises françaises. Bien entendu, on pourra toujours me répondre mondialisation capitalistique, intérêts communs des puissants de ce monde, ce à quoi je souscris également.
      Néanmoins, plutôt que de s’acharner à ressasser notre mécontentement contre ce pillage de richesse, acharnement qui reste théorique et ne sert qu’à affirmer notre propre impuissance, il nous faut envisager le lien économique sous un autre angle : celui du client. Or ici, tout repose sur notre propre volonté, celle du boycott. Alors évidemment, de la volonté, il en faudra beaucoup.
      Car cela signifie ne plus boire de bières ni de sucreries, ou en tous cas, en trouver d’autres, ne plus jamais s’abonner à canal, donc plus de match, ou alors sur beIN Sports, mais acheter Qatar, est-ce mieux ?
      Il nous faudra soigneusement éviter tous les produits d’importation, car ils ont transité par des ports sous gestion Bolloré, peut-être même sur leurs rails. Il nous faut changer l’organisation du tour du Faso,... et mille autres exemples que notre patriote population et notre fière jeunesse ne semblent pas prêtes à vivre.
      Vous aviez cru que Sankara nous parlait seulement du Faso Dan Fani ?

      Répondre à ce message

  • Le 20 novembre à 23:35, par Dire la vérité En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

    La cause de notre malheur c’est vous et non la France, à chaque fois vous dictée vos loi,vous manifestez contre la France, et vous le saviez très bien que les ennemis sont là cachés sous l’apparence sur le dos de la France arrêter vos manigances et laissez la France tranquille, si vous voulez islamisee le pays vous saviez très bien qui partage les armes afin de tout mettre sur le dos de la France.

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 11:50, par Ka En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

    ’’’’’’’’’’’A’’’’’’’’’’’’’ Mon ami SOME : J’attendais tout dans nos différences qui font la richesse du forum, mais dire que Thomas Sankara s’est trompé ça ne vient pas de toi !

    Mon ami si tu me lisais comme je te lis, tu devais comprendre que mon grand souhait est que l’alternance politique de notre pays revienne à la jeunesse.

    Malheureusement cette jeunesse n’a pas compris que l’alternance n’est pas une fin en soi et encore moins un projet de société ou un programme de gouvernement : Car, Parmi les "valeurs qui fondent tout État démocratique", la première est des élections ouvertes, transparentes, sincères et honnêtes.

    Et en regardant cette jeunesse dans la rue et casse tout pour demander le départ de la France, ou d’autres qui attendent que des postes juteux comme ça s’est passé avec le régime Damiba ou le MPP, passer la main a une autre génération ne suffira pas car chacun tentera d’assurer ses arrières sous les nouvelles mains.

    Alors mon ami SOME que chacun respecte la constitution pour permettre à la génération future de s’assumer. Il n’y a aucun péril en la demeure sauf le respect du jeu démocratique et de la parole donnée.

    Revenant a nos différences contre la France, il y a deux choses que je voudrai que tu saches, ‘’à part une jeunesse sans emploi et payer par des politiciens aux petits pieds pour sortir et faire le désordre, si Lefaso.net voulais faire un sondage sur vous autres qui critiquent sans réfléchir deux fois a la France, vous êtes plus de 90% avec vos familles en Europe, précisément en France. Vous aviez fréquenté les universités Française, y compris Ka qui écrit ce message, qui a tout donné à son pays et qui y vie en tant que retraité. Je dois a la France qui m’a permis d’étudier chez elle.

    Mon ami SOME, nous ne sommes plus au temps du président Valéry Giscard d’Estain et son premier ministre Raymond Barre dont la France-Afrique a remplacer l’esclavage : Nous sommes en face d’un président Macron jeune comme nos jeunes, même s’il y a divorce, ça se fait à l’amiable.

    J’ai vu ce qui s’est passé au Mali avec le president ATT, après lui, la lune de miel était revenue au Mali et même il y a plus des enfants nommés Hollande que des prénoms bambara. Apres Goïta le mali remariera avec la France, après Traoré ça sera la même chose au Burkina comme ça s’est passé après Thomas Sankara, c’est ainsi avec une Afrique qui reste embourbée dans son sous-développement : Elle est incapable de se mobiliser autour des grand objectifs et de faire passer l’intérêt général avant les intérêts personnels.
    Mon ami SOME ma vérité perce les cœurs souvent, mais ne tue pas, et je confirme que c’est l’ignorance, et non la connaissance, qui dresse les hommes les uns contre les autres.

    Oublie toute la théorie que tu as usé ton temps pour me convaincre, ‘’’car la difficulté des jeunes Burkinabé, se caractérise par l’absence de culture politique. La plupart des jeunes qui se disent Sankariste, ou même Traoré et sa clique, ne sont pas ou n’étaient pas des Sankaristes engagées, mais des cadres ou des militaires qui retournent leur veste pour occuper des responsabilités dans le moment.

    Le vrai Sankarisme n’est pas spontané, mais un engagement. Il n’existe pas du Sankarisme spontanées mais l’ayant vécu et épouser ses objectifs. En me confirmant ici que l’homme qui s’est ranger aux côtés d’un peuple qui lutte pour la conquête de ses droits naturel, et qui a la fin a été porté dans l’’histoire par les voies réservées aux chevaliers de la liberté et aux hommes de progrès qui est Thomas Isidore Sankara s’est trompé, je doute de ton estime pour cet homme.

    Tu ne sais même pas pourquoi il courait : Thomas Sankara curait contre l’injustice, la corruption, la maladie, l’ignorance et la pauvreté, il pédalait !
    Contre les faux amis du pauvre, les ennemis du pauvre et la dépendance, il pédalait !
    Contre l’impérialisme, le néocolonialisme et la Françafrique, il pédalait ! Maintenant tu connais pourquoi il courait seule.

    Mon ami SOME, pour plus de démocratie en Afrique, pour des représentants politiques plus responsables et soucieux du problème de la jeunesse comme tu le prétend, bref pour une politique plus noble et plus saine, vous devez prendre conscience de votre mission. Il ne s’agit pas de tenir un éternel et redondant discours démagogique. Il ne s’agit pas non plus d’avoir à l’esprit une éternelle critique stérile encore moins une velléité de seulement détruire sans être une force de propositions. Il s’agit de contribuer à l’évolution des idées et des pratiques diplomatique. Il s’agit de prendre part à un projet collectif noble et humaniste dans un vrai processus démocratique. Une démocratie de façade fera long feu. En opposant la violence à la violence, la haine à la haine, on applique une vieille philosophie qui ne donne pas de bons résultats.
    Il faut comprendre une fois pour toutes, seul le bien peut lutter contre le mal.

    Pour ces jeunes qui réclament avec violence le départ des français ne savent pas ce qu’ils font : Et comme je ne cesse de le répéter : Tous les prétextes sont bons pour ne pas faire soi-même les efforts nécessaires. On refuse de se remettre en cause, on trouve toujours des causes extérieures à nos malheurs, et, au moment venu, on se livre à des comparaisons et des amalgames douteux pour "arranger" la réalité.

    Sinon, ce sont nos autorités qui devaient être claire avec la France et non jouer a l’autruche et de laisser les jeunes semer le désordre et l´anarchie qui ouvrent la porte à tous les abus en poussant chaque individu à obéir à son propre sens de la justice et non pas à obéir à une justice commune. Dans une situation de désordre, c’est la « loi de la jungle » qui s’installe. Le désordre permet ainsi la réalisation d´une plus grande injustice.

    Non SOME, je ne suis ni pour X ni pour Y : Je vous dis seulement ’’Quand la France ne fait rien, c’est sa faute. Quand la France agit, c’est sa faute aussi. Il faut cesser d’imputer à des facteurs externes les causes de ses propres insuffisances et manquements. Si quelqu’un joue un double jeu, c’est les autorités militaires et ses responsables militaires.’’

    Avec ce qui nous arrive c’est du populisme : Si le populisme et le nationalisme ont souvent des éléments en commun, ces deux termes renvoient aussi à des idéologies et à des pratiques politiques souvent très différentes comme le Burkina et la France qui pense nous aidé. Mon ami SOME , sii le populisme et le nationalisme ont en commun - la défense de la souveraineté contre les effets de la mondialisation, la défense du « peuple » contre les élites, le rejet du multiculturalisme et de l’universalisme. -, ces termes renvoient aussi à des idéologies et à des pratiques politiques souvent très différentes d’un pays à l’autre.

    En Afrique, la démocratie avance résolument. Elle doit cependant réussir à franchir des obstacles redoutables pour ainsi dire mortels. Elle doit surmonter la crise de la représentativité sociale des partis politiques qui empêche la transformation des jeunes qui veulent avancer très vite. Cette crise ne se manifeste pas seulement par la personnalisation du débat et des affrontements politiques. Elle se traduit aussi par le populisme identitaire et par le discours anticolonialiste démagogique. Autant dire que la montée des populismes identitaires, qui revivifie les discours victimaires et les logiques d’extraversion, est pour la démocratie africaine un danger mortel dont il importe de prendre toute la mesure.

    Que la jeunesse Burkinabé sache que la France de Macron a compris comme "la Chine n’entend surtout pas gérer l’Afrique à la place des Africains", elle préfère laisser les Africains se vautrer dans leurs errements et leu mauvaise gouvernance pour qu’ils continuent à stagner dans leur sous-développement et leur gouvernance tout en se laissant exploiter complaisamment jusqu’à la moelle et piller sans vergogne leurs matières premières et ressources naturelles, pire qu’aucun colonisateur n’a jamais osé le faire.

    Conclusion : Mon plus grand souhait est que le Burkina se retrouve avec ses filles et ses fils, qu’ils se parlent, s’entendent pour l’intérêt du pays. Nous devons être soudés. Que les uns et les autres se pardonnent afin que notre patrie reste une et indivisible. » Sans rancune mon ami.

    Répondre à ce message

    • Le 21 novembre à 21:13, par Farid En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

      Très belle réaction, vous êtes sûrement très proches de la vérité.
      Le monde est 100% capitaliste de nos jours, les idées socialo/communistes ont perdu la bataille.
      C’est donc la mondialisation qui est la maîtresse du jeu, le combat contre la France est anachronique, c’était une lutte à mener il y a 30 ans mais pas aujourd’hui.

      Répondre à ce message

      • Le 22 novembre à 16:49, par Ka En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

        Merci Farid : tu dis très belle réaction, vous êtes sûrement très proches de la vérité.
        Le monde est 100% capitaliste de nos jours, les idées socialo/communistes ont perdu la bataille.

        Oui, SOME et consorts oublient que le monde change et que nous avons besoin des uns et des autres pour avancer. Oui ma vérité perce les cœurs mais ne tue pas. Ici je dis toute la vérité.
        Thomas Sankara était très avancer pour son époque concernant tout ce qu’il avançait en 1986 quand il dit devant une assemblée internationale que l’Afrique a besoin de la coopération de tout le monde entier, mais pas d’assistance comme SOME et autres demandent à la Russie. Compter sur nous même est un devoir concluait Thomas Sankara.

        En chassant les Français et demander la Russie de nous assister, c’est de se prostitué pour que cette Russie vienne hypothéquer la richesse de notre sous-sol. La France a compris les jeunes Burkinabé et corrigerait ses erreurs en nous apportant une aide qui nous permettra de passer de l’aide. Les Russes avant d’apprendre ça dans les années à venir, ils auront le temps de piller nos richesses en guise de compensation de son assistance a des dirigeants bornés qui ne réfléchissent à long terme. Merci de me lire.

        Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 11:52, par SOME En réponse à : Manifestation contre la France : « Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Si la France ne bouge pas, on ne bouge pas ! », martèle un manifestant

    Il est très curieux que de partout comme par hasard il n’y a que des gens presque les mêmes pour s’acharner et défendre la France, déblatérer des insinuations contre la Russie etc. Mais nous savons tous pourquoi et qui sont ces individus eux qui sont des désœuvrés vendus à qui on distribue quelques billets pour leur bières et connexions etc. C’est eux qui sont les premiers à se jeter sur lefaso.net pour commenter. On les comprend car ils sont au boulot comme ça. Mais ils doivent comprendre (s’ils en sont capables et surtout s’ils en ont la volonté ) que le peuple burkinabe et surtout dans sa fraction jeune, a compris les enjeux et implications de l’évolution actuelle du monde. Cette jeunesse est déjà au front et mène les vrais combats. Et c’est ce vrai combat qui vous effraie dans votre combat d’arrière-garde. Désormais il y a le peuple et les ennemis du peuple
    SOME

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : RFI suspendue jusqu’à nouvel ordre
Journée internationale des personnes handicapées 2022 : Le Pr Charlemagne pour un meilleur accès aux services de santé des femmes
Gendarmérie nationale du Burkina : Les epreuves physiques et sportives se tiennent du 3 au 11 décembre 2022
Crise sécuritaire au Burkina Faso : Les forces militaires étrangères sont inefficaces, selon une étude de la fondation Rosa Luxembourg
Procès Kalifa Yemboado Rodrigue Namoano : Le procureur a requis 36 mois dont 12 ferme contre l’accusé
Agriculture au Burkina : Des formateurs outillés sur l’approche SHEP
Formation régionale en genre à l’ISSP : « Le genre prône l’égalité, mais ce n’est pas une égalité mathématique », Dr Bilampoa Gnoumou/Thiombiano
Koudougou : L’ENS organise ses 1ères journées scientifiques pour apporter sa contribution au traitement des préoccupations du Burkina
Séminaire international sur "Enseignement bilingue francoo-arabe au Burkina Faso : état des lieux et perspectives "
Burkina Faso : Les procédures collectives, l’autre moyen pour sauver les entreprises en difficulté
Réconciliation nationale au Burkina : Vers un consensus sur la démarche appropriée
Journées nationales du refus de la corruption : Le REN-LAC réfléchit sur la corruption dans les secteurs de la défense et de la sécurité
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés