LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Manifestation pour la libération de Ollo Mathias Kambou : Vives tensions entre le Balai citoyen et le mouvement Sauvons le Burkina

LEFASO.NET

Publié le mardi 6 septembre 2022 à 22h45min

PARTAGER :                          
Manifestation pour la libération de Ollo Mathias Kambou : Vives tensions entre le Balai citoyen et le mouvement Sauvons le Burkina

A l’appel du mouvement Balai citoyen, des dizaines de manifestants se sont retrouvés, ce mardi 6 septembre 2022 à Ouagadougou devant l’immeuble abritant la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour réclamer la libération de leur camarade Ollo Mathias Kambou. Mais contre toute attente des individus se réclamant du Mouvement « Sauvons le Burkina » se sont dressés contre les organisateurs de la manifestation. C’était chaud entre les deux camps.

Interpellé la veille, à la sortie d’une émission spéciale de la télévision Oméga sur le bilan des cinq mois de gestion du pouvoir du président Paul-Henri Damiba, Ollo Mathias Kambou est introuvable. Selon ses avocats de la SCPA Kam et Somé, il a été envoyé à la section recherche à la gendarmerie de Ouagadougou avant d’être transféré à la BCLCC pour un interrogatoire qui a duré deux heures de temps. Selon toujours les avocats, c’est de la BCLCC que l’infortuné a été transféré dans un autre lieu jusque-là inconnu.

Pour le Balai citoyen qui dénonce « cette forme cavalière d’arrêter des citoyens dans un état de droit », Ollo Mathias Kambou doit être libéré.

« Dans un état de droit quand quelqu’un a ou aurait failli, il faut qu’on puisse prendre les dispositions en la matière pour le convoquer et c’est après refus de répondre à la convocation qu’on peut passer à une autre étape. Alpaguer quelqu’un dans la rue pendant qu’il sort d’une émission, ce n’est pas souhaitable dans un État de droit ni pour nous, ni pour notre camarade, ni pour un quelconque citoyen. Nous sommes là pour savoir où il est et demander des comptes à qui de droit », a lancé Rasmané Zinaba, activiste membre du Balai citoyen.

Alors que le Balai citoyen attendait le rassemblement de ses membres, des individus ont débarqué sur les lieux en hurlant. Ils disent s’opposer à une quelconque libération de Ollo Mathias Kambou qui, selon eux, doit demeurer en prison pour avoir injurié le président du Faso.

« Si c’est parce que leur camarade est sous le coup de loi qu’ils [le balai citoyen] appellent les gens à marcher, alors qu’on marche pour libérer Dori et les territoires conquis par les groupes armés terroristes. On ne peut pas permettre à des gens, qui hier se sont tus au vu de la déliquescence du pays, de venir dire aujourd’hui que les nouvelles autorités ne sont pas capables de gérer le pays », a lancé l’un des membres du mouvement Sauvons le Burkina qui a refusé de décliner son identité. Avec ses camarades, ils se sont opposés à ce que les journalistes interviewent les membres du Balai citoyen.

Alors que la tension était vive avec des camps qui se regardaient en chiens de faïence, un des individus venus s’opposer au Balai citoyen s’est saisi d’une pierre qu’il a lancée contre les défenseurs de Ollo Mathias Kambou qui étaient arrêtés au niveau de la porte 6 du stade Joseph Issoufou Conombo. Le pire a été évité de justesse.

Quelque temps après, un individu a été roué de coups et secouru par deux hommes dont Mamadou Drabo, président national du mouvement Sauvons le Burkina. Nous n’avons pas réussi à l’identifier. Mais selon, Mamadou Drabo, l’infortuné n’est autre que Massourou Guiro du Mouvement « Plus rien ne sera comme avant ».

Joint au téléphone le sieur Massourou Guiro nous a confié qu’il conversait avec un homme quand il a été attaqué par plusieurs jeunes. Il a indiqué qu’il poserait plainte. « Même si je ne suis pas d’accord avec les propos de Kambou, je ne suis pas d’accord avec la manière utilisée pour son arrestation », a laissé entendre Massourou Guiro.

Tout ce spectacle s’est déroulé sous les yeux des forces de l’ordre qui, jusqu’à notre départ des lieux à 11h, n’avaient pas levé le petit doigt pour faire baisser le mercure.

LeFaso.net

PARTAGER :                              

Messages

  • Bonjour la réconciliation. Le MPSR a créé encore plus la division.

  • Sommes nous toujours dans une république ?
    Que l’état s’assume au sens propre du terme. Faut pas attendre que le pire se produise avant d’agir. A cette allure,ceux qui veulent manifester prendront leurs dispositions et ceux qui ne veulent pas qu’il y ai manifestation aussi. Que dit l’état ? Garant de tout.
    Sachons anticiper avant que le pire ne se produise.

  • Que Dieu nous reste toujours assistant pour nous épargner des affrontements de ce genre

  • Le scenario à l’ivoirienne (confère évènement post élection du 3ème mandat de ado) . armée et conditionner des supplétifs pour s’attaquer à toute personne qui ne pense pas comme le mpsr. damiba s’amuse avec le vrai feu . ce régime si l’on ne prend garde va créer le pire

  • On se retrouve presqu’au même niveau qu’en 1991-1992 avec les marches et contre-marches de la CFD vs ARDC. Ironie du sort, cela se passe durant les régimes militaires avec vernissage démocratique. Le régime actuel doit tout faire pour éteindre ces vélléités d’affrontement dans une situation où la paix entre Burkinabé est fragilisée par l’ogre terroriste et le passé sombre de notre histoire durant laquelle la chanson la plus prisée était : "si tu fais, on te fait et il y a rien". C’était du temps où le pouvoir de Blaise Compaoré était garantie et protégée par le RSP. Maintenant, ce sont d’anciens RSPISTES qui sont au pouvoir ; est-ce un signe des temps ?

  • Dans un état normal, des individus ne peuvent de leur propre gré s’ériger en policiers ou en gendarmes pour interdire une marche. C’est comme-ça que les politiciens ont monté dans nos villages, les uns contre les autres à se machetter. Je suis pour la force des arguments et non des muscles. La liberté d’expression saine doit être protégée dans notre pays par les autorités

  • Au fait pour être sincère et clair avec le balai citoyen, je m’oppose à leur manifestation. Pour la simple raison que la première personne qui devait être informée de l’enlèvement de Mr OLLO c’est le procureur. Mais le procureur est au courant. Vous croyez que avec le fait que le procureur soit au courant, vous devez encore manifester ? Contre qui ? Le procureur ? Vous patientes. Tout le monde suit. Il va être libéré. Non seulement il va être libéré mais en plus il va raconter tout ce qu’on lui aura fait. Le balais citoyen, s’il vous plaît, rentrez chez vous. Sinon vous allez perdre tout votre poids. Vous vous croyez que Damiba est si bête ? Damiba ne va pas dire de tirer sur des civils. Mais ils sont tout a fait capables de monter les jeunes les uns contre les autres et de dissimuler des porteurs d’armes parmis. Le véhicule de Serge BAYALA ! a part le fait qu’on a trouvé des armes blanches qui prouvent le crime, n’ont t ils pas dit que BAYALA lui même aurait calciné son propre véhicule ? Dernière chose. Moi KIRIKI je m’instuis avec à travers les contributions des autres à chaque fois. On peut par fai te ment être acerbe de manière tangible et cohérente , sans tomber dans la pure grossièreté ou la vulgarité. S’il vous plaît rentrez chez vous. Le pays est en deuil. Nous venons de perdre 35 personnes et 35 autres sont couchées aux urgences. Vraiment rentrez chez vous.

    • Monsieur KIRIKI ou était ce meme procureur quand blaise compaore a foulé le sol burkinabé. Ollo a parlé on dit qu’il a insulté le président on l’ enferme , blaise un condamné de la justice vient à ouagadougou se pavane et repart tranquillement vous voyez ça , ça ne fait pas avancer un pays.

  • Ok. Je pense que le mouvement sauvons le Burkina par sa démarche hors la loi doit purement et simplement être dissous si les autorités ont encore un minimum de crédibilité.

    Passakziri

    • A moins que ça soit une milice créée par le régime actuel. On a vu l’arrivée du pouvoir de Rock avec l’éclosion des Koglweogos qui torturaient au vu et au su de tout le monde sans être inquétés. Avec la chute de Rock, on entend de moins en moins parler d’eux. Peut être qu’ils se sont mués en ce nouveau mouvement futur tortionnaire ?

  • Bonjour je pense que tout ces gens doivent rejoindre les différents points chaud du pays pour une durée 3 à 6mois pour savoir que l’heure n’est plus à faire le con merci

  • Moi je dit ceux la faut pas qu ils vont se foutre de notre nation tous les deux camps sont des corrompu au moment que tous le monde s associé pour la paix au pays d autre fon des bêtises comme des gamins la crs a vous le mot d ordre allez y les gazeux la bas

  • Bonjour
    C’est quoi qui vous étonne ?
    Ce sont les mêmes qui ont géré le pays pendant 27 ans avec tous les crimes les plus ignobles.
    Leur Mentor est un criminel en fuite en Côte d’Ivoire.
    Damiba est un suppot de ce régime Criminel, donc préparez vous à revivre les années 2000 à 2014, c’est tout !
    Honte aux renégats et autres criminels en fuite ou en prison

  • Nos FDS sont dignes, combatifs, héroïques. Nos FDS sont patriotes, mourant au front pour un pays qu’ils chérissent.

    Malheureusement, je crains qu’après avoir vaincu le mal, ils se tournent et constatent que le pays pour lequel ils se sont battus est en ruine. J’ai peur qu’ils ne se tournent que pour constater que les lâches qui n’ont jamais eu le courage de les épauler ont mis le pays à feu. Ces mediocres, qui fuient au moindre coup de feu, qui bandent les muscles en ville vont finir par verser le sang de concitoyens. Le jour où un coup de feu sera tiré lors des échauffourées entre ces faineants, ce sera le debut de l’escalade. Personne n’en sera fier, personne !

    Ah, j’oubliais : dites à cette racaille, à ces ratés que les VDP qui meurent sur le front ne sont pas des militaires, et que nombre d’entre eux n’ont pas les muscles qu’eux nuisibles exhibent en ce moment. Mais ils ont ce qui manquent à nos minables Hulk de la capitale : ils ont des coui..es ! Balai citoyen comme Sauvons le Burkina, vous êtes une honte pour ce pays. Allez au front balayer et sauver le Burkina plutôt que de vous vautrer devant les cameras et micros pour faire illusion.

  • @ Mr Kiriki

    C’est vraiment très grave ce que vos dites ! En tant que qui vous (ou bien d’autres citoyens) devez vous opposer à une manifestation d’autres citoyens ? Même si une manifestation est illégale, il ne revient pas à un autre individu autre que l’autorité publique de s’opposer à cette manifestation. Même un policier ou un gendarme ne peut pas sans l’ordre d’une autorité compétente se lever pour aller s’opposer à une manifestation.

    • LUI, si vous ne me lisez pas, vous l’allez pas me comprendre. Sur le communiqué d’hier il a été marqué que le procureur est informé de l’enlèvement de OLLO. est ce que vous saisissez ? Des lors qu’une telle déclaration est faite, personne ne peut s’en prendre à l’intégrité physique ou autre de OLLO. sinon le problème entache directement le procureur lui même. Est ce que vous comprenez. En plus les conseil de OLLO se sont déjà manifestés. L’information a déjà été rendue publique sur les réseaux sociaux. Tout le monde est au courant.
      Le balai citoyen peut manifester s’il veut, mais est ce que c’est opportun ? Vous avez vu les loubards qu’ils ont payé pour envoyer sur les manifestants ? Tu penses que ceux ne seront pas prêts a poignarder des gens dans la foule ? LUI, lorsqu’il y a effet de foule et que vous étés tué, la justice ne peux pas désigner un auteur. Vous comprenez ça ? On va déclarer votre mort, mais on ne pourra pas écrire que vous avez été tué par telle personne.
      Je reviens en arrière. Hivers il y a un internaute qui a écris en disant que l’enlèvement de OLLO découle de la volonté de provocation et d’intimidation du mpsr. Il a très bien vu. Ils savent qu’ils sont impopulaires et détestés. Illégitimes et les gens savent qu’ils sont venus sur un faux prétexte.
      LUI, si je dois prendre position et dire a chaque foncons vous même vous devriez vous posez des question. Laissez le procureur sortir pour s’exprimer.
      J’allais ajouter que la gendarmerie est un corps qui se respecte. Ne mettez pas l’armée dos au mur alors que jusque là, l’armée ne s’est pas retournée contre la.population. Mais c’est vrai peut être que je me trompe. Allez y brûler tout ce que vous voulez, afin que Sandaogo ait la force.

  • Un Etat digne de ce nom ne s’oppose pas à des manifestations.
    De même, aucune Association et aucune OSC n’ont le droit de s’opposer à une manifestation.
    De même, aucun individu et aucun groupe d’individus n’ont le droit de s’opposer à une manifestation.
    Nous sommes dans la merde. Ce qui se dessine sera pire que le Terrorisme.
    Pendant ce temps, l’Anarchiste DAMIBA est en train de faire le tour du monde pour se faire plaisir. Quelle honte !

  • Dans notre pays, beaucoup sont ceux qui ne veulent plus se soumettre à la loi. Et ça c est regrettable et personne ne sera à l abri des violences si ces attitudes continuent.

    En fait, Monsieur Ollo a le droit de s exprimer sur la gouvernance de son pays. Mais il doit exercer ce droit dans le respect des lois et règlements et, donc, sans injures ni outrage à qui que ce soit. Mais en lisant son message, on remarque très vite qui il a dépassé les limites tolérables. Sauf donc explications contraires, son message est injurieux et outrageant. Pourquoi se l est-il permis ? Pourquoi, surtout s il veut que les autres respectent ses droits et les lois de notre pays ? Pourquoi ?

    Ensuite, en pareille circonstance, la justice est nécessairement interpelée. Elle doit obligatoirement demander des comptes à Monsieur Ollo, faute de quoi les autres prendront leurs responsabilités et se rendront désormais justice. Mais alors, elle doit arrêter Monsieur Ollo. Cependant, elle doit le faire dans le respect des procédures en la matière. Et dans ce cas, le lieu de détention du citoyen ne doit pas être tenu secret. Même si par mesure de prudence, compte tenu du contexte, la police judiciaire décidait de ne pas révéler publiquement ce lieu, au moins les avocats, tenus, eux par leur serment, doivent en être informés et mis en mesure de défendre leur client, avec peut être l obligation de garder le secret pour l instant. A défaut, non seulement on instaure un sentiment que y a un autre problème à l égard du détenu, ce qui incite à la violence, mais aussi on expose la procédure à l annulation.

    Également, le balai citoyen a le droit de manifester. Mais il doit respecter les lois en la matière. Dès lors, il faut une autorisation. Alors s il veut défendre le respect des lois, pourquoi a t il oublié de les respecter lui-même ? Pourquoi, surtout s il veut que les autres respectent ses droits ?

    Enfin, il n appartient pas à un groupe de citoyens de faire cesser un trouble à l ordre public. Ça relève de la police administrative. A défaut, on assistera à des affrontements entre citoyens et, partant, un chaos regrettable. Alors pourquoi le mouvement sauvons le Burkina se comporte t il comme un service de police ? Pourquoi, surtout si elle veut sauver le Burkina ?

    Nous devons désormais nous ressaisir, respecter nos lois et les droits de tous. C est à ce prix que le Burkina connaîtra la paix et le développement.

  • Ils sont pareils.Des osc roulant pour des partis politiques.Tout ccelà a cause de l argent.Le.mpsr a eté un espoir decu.La justice a perdu sa credibilité.Curieusement ce balaie citoyen etait sourd face au pouvoir mouta mouta du mpp.Nous sommes dans un.pays de savane.Que DIEU nous sauve.

  • Si le regime Damiba Sandogo et son MPSR font des preuves qu’ils sont sans doute des Elements du tristement celebre du RSP, qu’ils jouent Bal a Terre car le Peuple Burkinabe eclaire, ne laissera pas revire ce serpent venimeux. Certes des Militaires et leurs Valets ou Milices sans formation politique et patriotique ideologique determine sont des Criminels en puissance. Quand des fameuses OSC Alimentaires aux soldes de Damiba et son regime MPSR s’opposent a la liberte individuelle et collective d’expression Democratique Burkinabe, qu’ils se ressaissent car le fachisme et la dictatature Reactionnaire n’ont jamais prospere dans ce pays du Pere de la Revolution Democratique et de la Nation Burkinabe Thomas Sankara. ATTENTION aux blocages des aspirations profondes des masses Populaires Burkinabe qui sont integres. Salut

  • C’est curieux quand même de la part d’un balai citoyen qui se réclame d’OSC de ne s’être pas désolidariser de Mr Ollo vu la violence de ses propos tenus lors de l’émission ! A mon avis c’est l’occasion inespérée pour le mpsr d’envoyer un signal fort aux extrémistes de toutes tendances confondues : Terroristes et organisation sous couvert d’OCS qui créent l’anarchie dans le pays.Cet extrémiste Ollo mérite 6 mois fermes à la MACO, n’ayez pas peur chère autorité les citoyens comprennent bien la portée d’une telle décision.C’est de cette façon que la Tunisie est parvenue à endiguer le micro-terrorisme des OCS qui avaient pris une proportion inquiétante à la chute de Ben Ali. Yako

    • @ Yako
      Pouvez-vous citer les propos violents tenus lors de l’émission ? J’en ai pas entendu. J’ai plûtot lu lune publication à lui attribuée qui n’est pas de mon goût, pas parce que je pense qu’il y’a outrance à majesté, mais parce que je pense que le discours devrai être généralement poli. Sinon Sandaogo lui même sait que c’est une usurpation de titre que de se faire apeller "président du Faso". Il n’existe pas de président du Faso depuis le 24 janvier, ceux là qui font outrance À la nation se connaissent , et rien n’est au dessus de la nation.

      Passakziri

    • @Passakziri, la démocratie c’est aussi la modération et la courtoisie malheureusement le peuple insurgés ne comprend pas le langage de courtoisie et de politesse. Vous convenez avec moi qu’il y a un ensauvagement dans le langage politique depuis "l’insurrection " ! Vous qui êtes citoyen civilisé il convient de condamner ce genre de propos digne de bistrot.Yako

    • @ Yako,
      Oui , la democratie c’est la modération et la courtoisie d’accord, mais c’est aussi le respect des lois et surtout de la constitution, c’est pas le Zoénini quand la vérité doit être dite. Je ne pense pas que la rudesse du langage politique soit né avec l’insurrection. Non, la rudesse est observée partout dans le monde avec l#avénement des réseaux sociaux qui livrent des inormations ou plûtot des nouvelles non filtrées aupararvant par des gens qualifiés et former pour informer : Tout le monde n’axant ni le même niveau d’instruction ou de compréhension, alors les mauvaises interprétations et les reactions logiques sont amplifées. Oui il fautfaire attention aux mots qui blessent, qui touchent l’intégrité morale des citoyens, mais l’homme politique doit avoir la peau plus dure pour supporter les coup, dans le cas contraire pas besoin d#aller dans l’ARÉNE. Mais bien ßevidemment, pour eux aussi il y’a des limites. Mais faut-il vraiment aller de cette manière ? Je pense que Sandaogo lui même n’a rien à voir avec, mais que derrìère ces agissements se trouvent des agents zélés. Pourtant les procédures en la matière devraient être claires. Pourquoi jeter un citoyen non jugé en prison si les risques d’evasion ne sont pas élévés ? Ca devrait être une exeption , mais au Faso c’est plûtot la règle. Même pour une dette, sur simple convocation, si vous ne faites pas attention , vous vous retrouvez illégalement en prison. Il faut que les hommes de la justice mettent fin à ces genres d’actions exagérées parce qu’on n’a même pas assez de place pourles vrai bandits et les terroristes . Est-ce que vous voyez ? C’est ca mon problème, sinon je ne cautionne ps l’irrespect ( indépendamment de l’adressat).

      Passakziri

  • Les lignes se dessinent clairement pour un vrai conflit dans notre pays si l’autorite ne se ressaisit pas vite et continuer sur le chemin de la democratie et de la legalite emprunte depuis le debut de l’avenement du Mpsr.
    Ce pouvoir Militaire n’avait qu’a rester Militaire et personne ne trouvera rien a dire face a cet debut de derive. La Democratie a des regles inviolables dont aussi celui de demander reparation si on se sent offense.
    Si a omega ce Monsieur a raconte ou insulte quelqu’un, il y a un moyen legale de le poursuivre et lui faire payer cela

  • Le.mal de ce pays est que beaucoup de gens ne sont pas veridiques.Ils reagissent en fonction de leurs interets egoistes.Au temps du.pouvoir moribond et mouta mouta du mpp.on n etendait ces osc guidés par la pansz se prononcer.On a.vu un du balaie citoyen defendre le pouvoir moribond mpp contre les juges au tribunal de bobo.L

  • Tous ces gros bras qui pavanent à Ouaga en disant "Sauvons le Burkina" devraient être arrêtés et envoyés au front face aux djiadistes.

  • Je crois qu’il faut reconnaître a Laurent Bado une grande intelligence. Lui qui a vu de très loin, avant tout le monde, les portes de l’enfer qui risquaient de s’ouvrir. Que reste-t-il du pays de Thomas Sankara ?

  • La guerre entre OSC était prévisible.
    Les uns gouvernent, les autres s’opposent.
    Et les politiciens à visage découvert mis à l’écart par Damiba sourient en regardant tout cela. C’est triste. Quel recul !

  • Pourquoi d’autres osc vont ils aller contre ceux qui réclament la libération du leur ?
    Même si on partage les idées du pouvoir, ce n’est pas une raison pour faire ça. Vous étés allés défendre les hmes de tenue ou quoi ? Ils peuvent bien se défendre tous seuls et la loi ’e vous permet pas. Bref.
    Si le pouvoir n’arrête pas de se ’’laisser supporters de la sorte, alors nous dirons adieu à l’entente dans notre pays. C’est trop flagrant comme disait l’autre.
    Il faut vite arrêter ça au risque de voir des citoyens se régler les comptes avant dz faire leurs sorties.

  • Si on pouvait envoyer 1/4 des Burkinabe aux Etats Unis pour voir comment est la politic et les ramener vous verez que meme le president on l’insulte et il ya rien. Malheureusement, en Afrique tout est permis.
    La periode de Blaise compaore est revenue, c’est les IDEES qui vont developer l’Afrique pas quand quelqu’un parle et on l’envoit en PRISON.

    • @ African Union,
      Vous avez dit juste ! seulement je pense que c#est ce qui fait la difference entre les démocraties et les démocraties.
      Dans les vraies démocraties du monde ( je ne parle pas des démocraties de fassades avec des politiciens en treillis), le bon ton est proné, mais jamais on ne jetera quelqu’un en prison parce qu’il a lésé une majesté. Il peut y avoir des sanctions mais généralement la justice interdit à l’auteur de repeter certaines affirmation sur la "victime" ou au pire c’est une amende. Malheureusement dans les autocraties et les democraties electoralistes , ces genres de lois moyenageuses sont là pour adouber le tout puissant et esperer une recompense peut-être. Mais comme au burkina nous ne savons pas si nous voulons la démocratie ou la dictature, on tâtone dans tous les sens.

      Passakziri

  • Je crains pour les jours futur de mon pays, non seulement nous sommes attaqués et au lieu de s’unir contre l’ennemi commun, on se divise davantage. Ces agissements sont des germes de milices pour des conflits perpétuels. A cette allure d’affrontements sans lois, je crains fort. Je vais plus loin, je crains même pour la transparence des futurs elections. Ces agissements illogiques portent les germes de conflits postelectoraux qui pourrait être avantageux au terrorisme, voir plus dur que celui-ci. Ceux qui pensent, par une certaine ruse, utiliser d’autres moyens illégaux et dans la dissimulation, pour atteindre leurs objectifs et pour échapper à la justice, ils se trompent. La fausseté et le mensonge sont toujours rattrappés même à des milliers de kilomètres. L’histoire récente devrait nous inspirer.

  • attention !alerte. lorsque les milices se ferment.on va vers l’irreparable.vaux mieux prevenir q guerrir. les authorities sont pre venues. l’ambassadeur francais aurait raison. l blanc n parle pas sans preuve.attention attention.

  • Pendant que des VDP (non militaires) se battent au périle de leurs vies pour sauver le pays, certains sont à Ouaga et se prennent comme des héros et se battent pour leurs ventre. Je souhaite que le Président du Faso prenne la décision de les embarquer tous (les deux camps) au front. ils peuvent au moins sécuriser un pont, c’est plus utile pour la patrie. Merci

  • Bonjour,
    En fait, nous ne faisons pas attention aux paroles ! Marcel Tankoano avait dit, lors du face à face avec Mr Boukary Ouédraogo, que quiconque s’élèvera contre cette transition les trouvera sur sa route ! Tout est là !!! Ce sont de petites étincelles comme ça, combinées aux multiples frustrations ressenties de part et d’autre, que ce que les gens craignent, redoutent arrive !!! ATTENTION ATTENTION !

  • Un véritable recul dans la démocratie. Je crois que le président Damiba devrait calmer ceux qui soient disant le supportent mais sont entrain de lui créer plus de problèmes. Ceux qui sont sortis s’opposer à la marche ne font pas du bien au pouvoir. Ce sont de telles personnes qui ont conduit Blaise Compaoré dans le décor si non, je suis sûr que si Blaise avait eu de bons conseillers, il passerait le pouvoir à d’autres personnes et serait actuellement au Burkina sans soucis.
    Donc M. le président Damiba, parler à votre entourage et faite attention au bénis oui oui. Jésus Christ, fils de Dieu, a été même insulté et humilié mais cela n’a rien entaché à sa seigneurie. Suivez les pas du Christ qui a pardonné à ses bourreaux et vous verrez ce que Dieu fera de vous.

  • A ces gros bras qui pensent détenir le droit et la force pour contraindre toute personne n’étant pas d’avis avec eux.

    Le droit à l’expression est un des plus élémentaires dont chacun de nous doit pouvoir jouir sans que des senseurs auto-proclamés ne trouvent d’autres moyens d’être en désaccord que celui des muscles.

    Ce qui est l’agissement des cerveaux rétrécis jusqu’à atteindre la taille d’une graine de sésame.

    Quand on est pas d’accord, c’est par des contres arguments que l’on se défend. Pas comme le font ces voyous irresponsables dont la honte dégouline de leur visage et actes.

    S’ils veulent enrichir le débat, c’est la bienvenue. Car de nos contradictions seines naîtra la vérité du juste milieu.

    Prenez exemple sur les médiocres parce que vous allez être plus médiocres qu’eux. Regardez vers la dignité.

    Même si je ne me fais aucun doute sur l’impossibilité pour vous voir quoi que ce soit dans cette direction.

  • Chacun a le droit de manisfester qu’il ait raison ou pas. Quelle derive de la liberté sous le MPSR ? Jamais vue même pendant les 27 ans du règne Compaoré. C’est quoi ce mouvement "Sauvons le Burkina Faso". Un mouvement d’ordure ??

  • Quand il n’ya plus d’ordre,ça devient le désordre a coup sur. La liberté d’expression est non négociable. J’ai peur car les gens ne voient meme plus que le pays est sous grosse menace, tant que ça circule à ouaga tout va bien. Pauvre Burkina

  • Champagne, cash et mensonges au somment de l´état.
    Nous sommes dans un drôle d´état d´exception ! Ce putsch, quoi que l´on dise a été planifié et financé par le CDP. Le pauvre lieutenant colonel SANDAOGO DAMIBA n´aurait été qu´un pion. Il le sait. Peut-être que déjà il regrette son acte. Aujourd´hui il apparait comme un traitre á toute la nation. Pire encore l´armée est plus que jamais divisée. Au finish DAMIBA n´aurait mis que de l´essence dans la crise que vit notre pays. L´autre nom de Dieu, c´est le temps. Indiscutablement le temps travaille contre ce Monsieur. La situation sécuritaire ne s´améliore guère, la peur a gagné les rênes du pouvoir. Le doute s´est installé. Le poids de l´histoire sera très lourd pour ce colonel jusqu´ici inconnu, qui avait pourtant une vie tranquille. De la Patrie ou la Mort, Nous Vaincrons, nous sommes tombés…sur… « Pour la Patrie, Nous Vaincrons », Demain ce sera quoi !?
    Si DAMIBA avait un peu de dignité, il démissionnerait. Et convoquerait une grande conférence Nationale, á l´issue de laquelle un président civil serait nommé. Dans les régions, des jeunes sous la supervision des militaires seront formés et iront au Front. Regardez sous la révolution, l´engouement et l´engagement que les gens avaient. La population voyait en SANKARA un modèle ! Ce qui n´est pas le cas de nos dirigeants aujourd´hui ! Si DAMIBA était un vrai Burkinbila, il laisserait la justice faire son travail. Si DAMIBA était bien entouré, il aurait depuis lors compris, qu´il fallait se démarquer de tous ces ventriotes qui chantent des louanges pour lui et dansent au son de la misère du peuple pour lui apporter un soutien  ! Qu´il se démarque de ses activistes, et le peuple lui ferait confiance. Il est tout simplement l´otage d´un système qui dure depuis octobre 1987. Ce système était l´éloge du Champagne, du cash et du mensonge ! La morale, avait agonisé aux yeux de tous. Elle est morte de sa belle mort ! Les deniers publics sont dilapidés. Les sociétés d´état privatisées et attribuées aux proches du pouvoir. Le peuple se meurt, lentement mais surement !
    La Patrie ou la Mort, Nous Vaincrons !

  • Soyons serieux : notre loi fondamentale garantit la liberté de manifester. En conséquence, seule la puissance publique peut s’opposer à une manifestation en cours. Aucun individu, aucune organisation, ne peut s’opposer à une manifestation en cours. Quelles que soient les motivations de "Sauvons le Burkina", ils n’avaient pas le droit de faire ce qu’ils ont fait. Pire, on peut (doit) les poursuivre pour trouble à l’ordre public.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Royaume Gulma : D’où viennent les Moyenga ?
Access International Studies devient Access International Group