Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est seulement avec astuce qu’on parvient à chasser une mouche, non en agissant rapidement.» Proverbe Africain

Religion : Le ministre Issaka Sourwema demande pardon à la Fédération islamique du Burkina

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mardi 26 juillet 2022 à 22h45min
Religion : Le ministre Issaka Sourwema demande pardon à la Fédération islamique du Burkina

Le ministre des affaires coutumières et religieuses a présenté ses excuses ce mardi 26 juillet 2022 à la Fédération des associations islamiques du Burkina au sujet de sa correspondance interpellant les leaders religieux de la communauté islamique à faire attention à leurs prêches pour qu’ils ne soient pas vecteurs de radicalisation.

Dans une correspondance en date du 22 juillet 2022, le ministre des affaires religieuses et coutumières, Issaka Sourwema interpellait la présidente de l’Observatoire national des faits religieux (ONAFAR) à se saisir de l’affaire de l’imam de la mosquée sunnite de Gomboussougou, dans le Zoundwéogo, région du Centre-sud, qui aurait interdit aux femmes de sa communauté religieuse de se faire consulter par des services de santé publique lors de ses prêches du vendredi 24 juin 2022. Ce qui, selon le ministre, met à mal la cohésion sociale.

Il s’en était suivi de vives polémiques après la fuite du document sur les réseaux sociaux et dans la presse. Et après avoir pris connaissance du contenu du prêche de l’imam en question, Issaka Sourwema a tenu à rattraper son erreur en présentant humblement ses excuses à la Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB). « A partir des informations que nous avons reçues, il s’est révélé que le prêche de l’imam n’était pas ce qu’on croyait. Les sources qui ont été les nôtres étaient certainement de bonne foi mais des erreurs assez graves ont été relevées. Un groupe ne vit pas sans contradictions, sans conflits, sans crises, sans différends. Mais l’essentiel c’est d’apprendre de ses erreurs. Dans le cas de mon ministère et plus particulièrement de ma personne, c’est une leçon que nous avons apprise et il faut faire preuve d’humilité et de modestie en présentant ses excuses vis-à-vis des personnes qui en ont souffert », a-t-il relevé. Issaka Sourwema.

Le président de la FAIB Moussa Koanda se dit satisfait de la démarche du ministre Issaka Sourwema

Le président de la FAIB, Moussa Koanda, se dit satisfait de la démarche entreprise par le ministre car cette question leur pesait au-dessus de la tête comme une épée de Damoclès. « Cela fait des jours qu’on ne dort pas à cause de cette situation. Tout ce qui touche un imam touche au cœur de l’islam. Nous avons bien écouté le prêche et c’était une incompréhension entre ce qui circulait sur les réseaux sociaux et la réalité. Nous sommes satisfaits à travers notre ministre qui présente ses excuses aux imams et à tous les musulmans » nous dit Moussa Koanda.

En dépit des préjugés que l’on a sur l’islam et tout ce qui peut se dire autour, il insistera à ce que les imams soient respectés. « Personne n’est hors la loi. Mais on ne poursuit quelqu’un que lorsqu’il a tort. Nous demandons à ce que nos imams soient respectés car ils représentent le cœur de notre religion », dit M ; Koanda.
Le ministre des affaires coutumières et religieuses annonce que dans les prochains jours, une visite sera effectuée à Gomboussougou pour présenter des excuses à l’imam pour ce désagrément et espérer qu’il passe l’éponge sur cet épisode.

Erwan Compaoré
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 26 juillet à 15:25, par A qui la faute ? En réponse à : Burkina/Religion : Le ministre Issaka Sourweima demande pardon à la Fédération islamique du Burkina

    Le seul, l’unique intérêt d’un régime militaire c’est la capacité de fermeté. Si un ministre ne peut plus dire NON à un imam qui déconseille les femmes musulmanes de consulter au dispensaire comme les autres ça veut dire qu’il a peur.
    Les prêcheurs, toute religion confondue sont détenteurs d’un certain ordre moral et doivent faire attention à ce qu’ils disent. ça me fait penser à Roch qui est allé demandé pardon aux bourreaux des massacres. Vous êtes déjà convertis au mouta mouton ?

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 15:32, par Génération En réponse à : Burkina/Religion : Le ministre Issaka Sourweima demande pardon à la Fédération islamique du Burkina

    Voilà ce que c’est qu’un ministre burkinabé version MPSR. J’espère qu’il sera démis avec effet immédiat. N’importe quoi !

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 15:35, par Wendmi En réponse à : Burkina/Religion : Le ministre Issaka Sourweima demande pardon à la Fédération islamique du Burkina

    La religion dans notre contexte s’apparente à un os qu’on a jeté à des chiens affamés et que se battent autour. Aucun fondement avec nos valeurs culturelles. Si on avait compris qu’on pouvait au moins la tropicaliser en lui donnant une identité africaine cela nous éviterait beaucoup de problèmes. Puisqu’avant tout la religion "religare" veut dire relier à Dieu. Est-ce que c’est la façon dont les autres nous ont dit de faire qui nous relie à Dieu ? Je pense NON. Mais hélas, le genre de frasque que l’on vient de voir avec le ministère en charge des questions religieuses ne vont que s’amplifier car sur quoi est fondé notre laïcité ?

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 15:39, par Bigbalè En réponse à : Burkina/Religion : Le ministre Issaka Sourweima demande pardon à la Fédération islamique du Burkina

    ça recommence ! Si votre intention est d’œuvrer à la destruction de ce pays, vous trouverez le peuple un jour en face. On est fatigué, Mr le Ministre !

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 15:40, par Vérité En réponse à : Burkina/Religion : Le ministre Issaka Sourweima demande pardon à la Fédération islamique du Burkina

    Venez lire ici. Tous ceux qui insultaient l imam à tort un peu de retenue à l encontre des honnêtes citoyens. Allez vous accepter insulter vos propres parents de la sorte

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 15:42, par Alexio En réponse à : Burkina/Religion : Le ministre Issaka Sourweima demande pardon à la Fédération islamique du Burkina

    On est entrain de se faire rattraper par l intolerance de ses religions dites revelees qui n ont rien avoir avec l homme et la femme noire- l Afrique en un mot berceau de lhumainite qui par largesse d intolerance s est fait detruit.

    D abord a l Egypte des noirs Pharaons la premiere puissance en connaissance divine.

    Detroner par ses intrus les arabes venant du Moyen Orient vivant
    dans les tentes ont pris colonises l Egypte et detournes tout son patrimoine des premiers habitants noirs pourchasser juqu aux autres de l Afrique.

    Une politique de vandalisation de ce patrimoine africain ont laisse des traces palpables sur les tous les sculptures a trait africain.

    Le denominateur commun : Le nez casse de ses oeuvres. Meme le sphinx n a pas echappe a cette arabisation.

    Bref : L islam qui veut dire la paix ne reflette plus cette image. Lintolerance s est installer avec le wahhabisme en Afrique par l achat de consciences dans nos pays pauvres. Les convertis acette branche de l islam sont devenu plus wahhabite que wahhabou øui-meme le fondateur.

    Les voleurs ou d autres malfaiteurs sont passes sous les coups tranchant du sabre. Chaque vendredi.

    L Afrique colonisee pas ses deux religions n ont plus de reperes ancestrales. Voila pourquoi nous sommes en errance toujours dans le desert spirituel.

    Pendant ce temps toutes les races ont leur Dieu. Ces egregores arabes Mohamed ou Jesus des Juifs ne connaissent pas un africain pour lui venir en aide. quelque soit mille ans de priere en leur nom.

    Par contre nos ancetres angelises nous connaissent par nos rites traditionels que nous avions tendance a fuir. Parce qu ils sont taxes sorcelleries par ses religions esclavgistes. L islam et le christianisme.

    Moderateur laisset moi passer.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 16:00, par Ka En réponse à : Religion : Le ministre Issaka Sourwema demande pardon à la Fédération islamique du Burkina

    Voilà l’inconvénient de nommé des potes incompétents dans des postes clés. Un ministre avec des objectifs concrets pour son pays réfléchi deux fois avant d’agir. Demandé pardon après ses fautes c’est facile, il suffit de demander sa démission pour incompétence, comme Damiba devait démissionner pour ses mensonges découvertes par le peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 16:12, par Bob En réponse à : Burkina/Religion : Le ministre Issaka Sourweima demande pardon à la Fédération islamique du Burkina

    Beaucoup de gens épris de paix pensaient que la création du ministère des chefs coutumiers et des mosquées était une mauvaise idée et la nomination d’un individu si controversé avait inquiété et ils avaient raison. Comment peut on manquer autant de bon sens, d’humilité et de professionnalisme ? Comment peut on troubler la quiétude des populations dans une période aussi trouble sans état d’âme ? Pour une fois il faut que les militaires sévissent. Le ministère des coutumiers et des mosquées doit être purement et simplement supprimé avec son fameux observatoire. On n’est pas en France où les mécréants qui ont le pouvoir font de la lutte contre l’ISLAM un leurre pour berner les électeurs. Quand à SOURWEMA il doit être poursuivi pour diffamation, propagation de fausses rumeurs et mise en danger de la paix sociale et attitude islamophobe. De simples excuses au FAIB sont insuffisantes. Et j’oublie l’atteinte à l’honneur de l’imam et sa désignation à la vindicte populaire. Comment en est on arrivé là ?

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 16:18, par Sidnooma En réponse à : Burkina/Religion : Le ministre Issaka Sourweima demande pardon à la Fédération islamique du Burkina

    Allons seulement, Même les prêches de Malam dicko au sahel on ne voyait aucun fait ayant trait a la radicalisation, ses prêches etaient même diffusées sur une radio locale. La suite on la connait. De part le fait que les Imams sont des personnes bien ecoutées, ils doivent faire attention a ce qu’ils disent lors des preches car, il ya ce qu’ils veulent enseigner mais il ya aussi ce que certains esprit pourrait deduire de la preche et c’est cela qui est dangereux. ET je pense que Cette federation le sait bien car il ya bien de gens intellectuel parmis mais ils préfèrent au nom de l’unité des musulmans se comporter en SYNDICAT.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 16:25, par razougou En réponse à : Religion : Le ministre Issaka Sourwema demande pardon à la Fédération islamique du Burkina

    Il reste maintenant à demissionner de ton poste de ministre. Une autorité qui se dedit, on n’en a pas besoin

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 16:26, par Biiga En réponse à : Religion : Le ministre Issaka Sourwema demande pardon à la Fédération islamique du Burkina

    Dans un pays sérieux, ce type démissionne avec un peu d’honneur ou est limogé avec effet immédiat. L’erreur est humaine mais celle-ci est diabolique

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 17:28, par NZ En réponse à : Religion : Le ministre Issaka Sourwema demande pardon à la Fédération islamique du Burkina

    Merci monsieur le Ministre.
    Maintenant je m’attends à ce que tous ceux qui ont insulté et vilipendé l’imam sur la base des accusations de la lettre du ministre, s’excusent également à la suite de ce dernier. Surtout sur Lefaso.net. C’est logique. Tout autre comportement serait considéré comme de l’acharnement contre un groupe d’individus.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 17:39, par Lam En réponse à : Religion : Le ministre Issaka Sourwema demande pardon à la Fédération islamique du Burkina

    Merci Monsieur le ministre pour cette leçon d’humilité que vous donnez au peuple. Merci de nous enseigner par votre sagesse.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 17:43, par Taonsa le chasseur En réponse à : Religion : Le ministre Issaka Sourwema demande pardon à la Fédération islamique du Burkina

    La religion est l’opium du Peuple disait Karl Marx. Aujourd’hui la religion religion va nous conduire à la 3 e guerre mondiale. les noirs sont devenus plus Arabes que les arabes et plus blanc que les blancs. Aujourd’hui des Ouedraogos se déchirent car se disant chiites ou sunites, protestants ou catholiques. Quelle abomination. Et oui nous sommes champions dans le mimétisme. Quand je vois le zèle de certains dont les grands parents mangeaient la viande de chien comme moi, je suis dépassé. Tant que nous n’allons pas revenir à nos valeurs ancestraux, nous allons disparaître dans les méandres de l’histoire. Honte à tous ces zélés qui renient leurs ancêtres.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 17:46, par momine En réponse à : Religion : Le ministre Issaka Sourwema demande pardon à la Fédération islamique du Burkina

    et voils les problemes qui commencent .a t on reellement besoin de ce ministere ? l Burkina n,a pas de probleme religieux.c,est a la justice de faire son travail. si tout precheur deconne l procureur doit s,autosaisir et l deposer.c,est tout.il fo absoulement que la justice soit tres forte Sinon j vous mal un retraite avec l lenga(benefice) puisse resoudre ce probleme.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 18:05, par Danga En réponse à : Religion : Le ministre Issaka Sourwema demande pardon à la Fédération islamique du Burkina

    KABAKO, c’est le deuil de la Republique c’est il en existait depuis ce complot du 24 janvier

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 18:05, par inquietant En réponse à : Religion : Le ministre Issaka Sourwema demande pardon à la Fédération islamique du Burkina

    Voici où nous conduit l’amateurisme au sommet de l’Etat. C’est le résultat du clanisme, copinage, et autres tares de ce pays. Quand un ministre ouvre sa bouche, il dit des choses vérifiées. Il se croit sur les réseaux sociaux ? Et une mission sera conduite aux frais de la République à cause de ce genre d’inepties...
    Shit...shame to you.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 19:55, par Dem En réponse à : Religion : Le ministre Issaka Sourwema demande pardon à la Fédération islamique du Burkina

    C’est pas le lieu d’exposer votre ignorance de la religion .Quant on a aucune connaissance de la spiritualité on se tait à défaut de demander humblement à savoir.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 20:04, par TANGA En réponse à : Religion : Le ministre Issaka Sourwema demande pardon à la Fédération islamique du Burkina

    Et voilà ; demain quoi encore ?
    On occupe notre temps, on meuble tout avec des conneries de fausses infos, des demandes de pardon de façon bancale etc. Et, pendant e temps, le pays est pris par X.
    Nous devrions êtres en train de rechercher les terroristes non pas de contrer seulement leurs attaques.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 20:54, par Passakziri En réponse à : Religion : Le ministre Issaka Sourwema demande pardon à la Fédération islamique du Burkina

    Plutôt que de me rassurer, cette volte-face me laisse penser que nos lendemains seront douloureux. Les normes sont manipulées selon pour plaire et ne pas heurter les sensibilités. Je reste convaincu que ce prêche n est pas un prêche de tolérance, mais d une cérrtaine radicalité mal dissimulée. Mais comme d habitude, quand il s agit de religion, nos politiciens rampent. Aujourd’hui on veut bouder des services existants parce que les femmes ne sont pas soignées par des femmes et parce que les soignants demandent aux femmes de se déshabiller pour examiner leur corps, la FAIB qui n a rien eu a dire des subventions ou même opposer un discours clair contre le terrorisme que certains qualifient abusivement de terrorisme dort bander les muscles, alors on repositionne les normes. Alors ne vous étonnez pas que des Burkinabé soient lapidés dans un proche futur pour Blasphemie. Wait and see.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 21:26, par Sarko En réponse à : Religion : Le ministre Issaka Sourwema demande pardon à la Fédération islamique du Burkina

    Monsieur le ministre, si vous etiez un vrai burkindi ,tu allais rendre ta demission.
    Un conseil pour la prochaine fois. Quand tu as des soupsons ,tu saisies le procureur du faso qui va ordonner la gendarmerie ou la police pour une enquête policière.
    Monsieur le ministre je me demande si c’ est bien toi qui parlait bien devant les caméras avant ta nomination.
    A cause de ton incompétence on ne sait plus ou est la vérité.
    Pauvre de nous. Demain ce sera le tour de l’ eglise de se plaindre parcequ’on aurait dit que les prêtres ou les pasteurs ont dit çà et çi .

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 21:31, par jeunedame seret En réponse à : Religion : Le ministre Issaka Sourwema demande pardon à la Fédération islamique du Burkina

    « Le président de la FAIB, Moussa Koanda, se dit satisfait de la démarche entreprise par le ministre car cette question leur pesait au-dessus de la tête comme une épée de Damoclès. « Cela fait des jours qu’on ne dort pas à cause de cette situation. Tout ce qui touche un imam touche au cœur de l’islam. » SANS AUCUNE INDULGENCE ! Du coup comme ça, aucune personne du groupe n’est capable de sourire. Comment serait la mine de Allah actuellement ? Furieuse ? Apaisée ? Douce ? Huuummm.... la tolérance, ce n’est vraiment pas un mot facile à tout le monde. L’islam veut bien répéter les discours et mots chrétiens paix et tolérance, mais dans la réalité, il y a tension et intransigeance ! Allahu .... akbar...!!

    Répondre à ce message

    • Le 27 juillet à 10:15, par Traoré Edouard En réponse à : Religion : Le ministre Issaka Sourwema demande pardon à la Fédération islamique du Burkina

      A l’évidence, tu n’es pas en capacité de comprendre ni l’islam, ni les musulmans. D’où de tels jugements à l’emporte-pièce sans autre fondement que l’ignorance. Il pourrait t’être donc salutaire de te cultiver un peu plus pour essayer de combler le vide sidéral intérieur que tes aboiements peinent à voiler. Car le déni de de la réalité, le manque d’humilité et surdimensionnement de l’égo mettent toujours en péril le socle précaire du vivre ensemble.

      Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 21:42, par Dada En réponse à : Religion : Le ministre Issaka Sourwema demande pardon à la Fédération islamique du Burkina

    Vraiment, ce ministère qui n’a absolument aucune raison d’être commence à tourner au vinaigre.
    - 1 - Ce ministère des affaires coutumières et religieuses et machin est à supprimer de suite, avant la grande catastrophe qui ne saurait tarder vu l’incompétence et l’inutilité de ce ministre qui raconte n’importe quoi apparemment. On a mieux à faire au Burkina que d’écouter ses bévues et ses plates excuses.
    - 2 - Ce ministre là servait où et à quoi avant d’être nommé ministre ? Il faut très vite le renvoyer à ses occupations d’avant s’il en avait. Un point, un trait. Tout le monde y gagnera. On perd du temps à ça alors qu’il y a plus urgent à faire ici au Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 01:58, par Badaru En réponse à : Religion : Le ministre Issaka Sourwema demande pardon à la Fédération islamique du Burkina

    Jeune dame secret, vous vous croyez tolérant ? La plupart des habitants de votre quartier et du Burkina sont des musulmans et vous allez tranquillement à l’église ou sur vos fétiches. Demandux musulmans de Slovaquie ce qu’ils vivent, écoutez les propos haineux de Eric Zemmour ou de Darmarî en France et vous comprendrez que vous avez beaucoup de chance. C’est ce que les gens censés de ce pays craignaient depuis la création du ministère des affaires coutumières et religieuses, la manipulation des religions comme la font les djihadistes. Si on n’y prend garde on ajoutera à tous les maux que nous avons déjà un affrontement inter religieux.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 04:40, par Tamba En réponse à : Religion : Le ministre Issaka Sourwema demande pardon à la Fédération islamique du Burkina

    Le noir à été esclave il est esclave et il risque de demeurer ainsi caresser l’abcès et prier le bon Dieu va la guérir à quand l’indépendance on tue les gens par dizaine vingtaine quarantaine voir centaine presque tout ceux qui meurent attendaient le paradis essayons d’être noir essayons d’être libre

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 06:06, par swartskoff En réponse à : Religion : Le ministre Issaka Sourwema demande pardon à la Fédération islamique du Burkina

    Quand un malade souffre, Il cherche simplement à en guérir. On en voit, religions confondues, chez Seydou nagréogo, Bicaba, Pasteurs délivreurs, etc.

    Bof ! Je ne omprends que dalle. Le ministre mpsr Issaka est chef coutumier, musulman et sociologue. Il est censé connaître son terrain ou marigot. Et pourtant il vient de s’engluer. Ce qui est certain, Il n’y a pas de fumée sans feu. Quelle que soit la forme du prêche incriminé ou rejeté par les parties, le fond quant à lui reste intact : communautarisme, sectarisme ... Faut-Il forcément voir cela en mal ? La réponse est selon. Si l’Iman en question á abordé la question, la solution doit venir de Lui et sa communauté :
    1. Les pétrodollars ne manquent pas pour créer des hôpitaux et dispensaires réservés ou personnalisés, et en quantité pour recevoir en plus des leurs, ceux des autres communautés qui ne trouvent pas obstacles à fréquenter leurs infrastructures sanitaires
    2. Ce n’est qu’après réalisation de ces infrastructures que pareille fatwa peut se justifier.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 08:09, par sizabda En réponse à : Religion : Le ministre Issaka Sourwema demande pardon à la Fédération islamique du Burkina

    Dans un pays normal ce ministre démissionne ou on le limoge. Au regard de la gravité de l’accusation le ministre devrait vérifier l’information avant de poser son acte. Avec ce manquement gravissime ce ministre osera t-il encore une éventuelle interpellation ou tout autre acte de régulation au sein d’une communauté religieuse ? Le Faso.net dit dans son reportage que le ministre a présenté humblement ses excuses et moi je dirai qu’il a présenter honteusement ses excuses.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 08:53, par Peuple insurgé En réponse à : Religion : Le ministre Issaka Sourwema demande pardon à la Fédération islamique du Burkina

    Merci Mr le Ministre pour votre humilité et votre démarche. C’est très constructif ce que vous venez de faire. Si les puissants d’hier et d’aujourd’hui avaient eu votre intelligence et votre humilité lors des crises de Yirgou, Tanwalbougou, Arbinda, etc., les terroristes n’allaient pas gagner aussi facilement du terrain. Mais, bon...

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 08:53, par PIONG YANG En réponse à : Religion : Le ministre Issaka Sourwema demande pardon à la Fédération islamique du Burkina

    Ministre affaibli. Pendant ce temps, les femmes sont obligés de se voilé et de porter des robes noires à Ouahigouya. Ils fouillent les véhicules et le gouvernement de la restauration ne dit rien. La majorité des imams sont soufflent le chaud et le froid dans cette affaire. Et tout le monde sais que le future s’annonce délictueux car les djihadistes ont fait le boulot et laissent la place aux sunnites wahabites rusés de faire le reste dans nos villes et jouant avec une autorité complètement faible et impopulaire. Tous les services publiques et privés sont coincés par le fait du désordres causés par certains pratiquants qui osent installé des cultes de prières dans n’importe quel coin. Et cela est encouragés par le silence d’une autorité qui a abandonner l’application stricte du principe de laïcité. Une grave erreur que nous payons déjà et paierons tous (pratiquant de religions où pas).

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 09:59, par Alpha2025 En réponse à : Religion : Le ministre Issaka Sourwema demande pardon à la Fédération islamique du Burkina

    Je suis profondément déçu : soit, les informations qui ont été à la base de la première réaction du ministre sont fausses, ce qui suppose un grave dis fonctionnement au sein du ministère, et dans ce cas je comprend que le ministre présente ses excuses à défaut d’une démission pure et simple, soit elles sont avérées et dans ce cas, le ministre n’avait pas à s’excuser. Je dirais plutôt dans cette hypothèse que plutôt que s’adresser à L’ONAFAR, le ministre, après vérification des faits, aurait dû sévir tout de suite. Cela lui aurait évité l’humiliation de devoir par la suite s’excuser pour une faute qui n’a pas été commise. La communauté musulmane a le droit de se défendre. Mais ce qui vient de se passer ajoute à une jurisprudence (affaire Pazaani) qui pourrait faire croire à certains membres de cette communauté qu’ils sont au dessus du FASO. Les conséquences de cela sont imprévisibles.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 10:02, par Sacksida En réponse à : Religion : Le ministre Issaka Sourwema demande pardon à la Fédération islamique du Burkina

    De plus, l’Incompetence de ce Ministre est criarde et de meme la supression de ce Ministere des Religieux et des Coutumiers est plus que Urgent ; car une grande Direction des Affaires Religieuses et Coutumieres est plus Pertinentes rationnelles. Le President Damiba doit revoir la structure gouvernementales. Ne pas Singer car chaque pays a son contexte et ne pas chercher des problemes complexes et la ou une Direction au sein de l’Administration publique est suffisante. Que Dieu Sublime aide notre Peuple Burkinabe qui est integre. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 13:21, par Bissongo En réponse à : Religion : Le ministre Issaka Sourwema demande pardon à la Fédération islamique du Burkina

    Même si les faits sont avérés, ce problème te dépasse, alors, pour ta santé et celui du pauvre peuple burkinabè, tu as bien fait de demander pardon, sinon toi-même tu connais le reste.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 13:30, par SOME Romaric En réponse à : Religion : Le ministre Issaka Sourwema demande pardon à la Fédération islamique du Burkina

    Je pense que le Ministre doit aussi demander pardon au peuple burkinabè. En tant que Ministre (et pas n’importe quel ministre, celui des affaires coutumières et religieuses) il doit avoir tous les contours d’une situation en rapport avec les religions et les coutumes avant de demander à qui que ce soit de faire quoi que ce soit. Un ministre ça parle en dernière position.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 15:28, par Sacksida En réponse à : Religion : Le ministre Issaka Sourwema demande pardon à la Fédération islamique du Burkina

    En outre Internaute 26, il faudrait savoir que le Ministre Issaka Sourweima n’est pas un musulman pratiquant car il ne s’agit pas de porter un nom musulman, porter un Boubou et un bonnet religieux pour etre considere comme tel. Certes il est un chef coutumier du Royaume de Ouagadougou, mais quand a sa confession religieuse ; seul Dieu Sublime le sait. Il faudrait prendre la decision pertinentes et rationnelles de suppression de ce Ministere afin de ne pas creer des problemes inutiles et toutes les questions ne peuvent pas etre formalisees en des Ministeres. L’avenement de ce Ministere corrobore un manque de lucidite et de Vision resolue. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 17:49, par Sage En réponse à : Religion : Le ministre Issaka Sourwema demande pardon à la Fédération islamique du Burkina

    On a l’impression que certains sont mécontents que les faits reprochés à l’Imam aient été déclarés faux. Ils auraient voulu que cela vrai pour s’adonner à leur jeu favori ; or l’élément audio est là et les faits sont têtus. A moins que eux même produisent un audio qui confond l’Imam et leur permettra d’attaquer. En fait, certains ont un autre problème et voulaient profiter de cette situation pour s’en donner à cœur joie ; certains avaient déjà commencer à "insulter" sur la seule base de l’écrit du Ministre.
    Sinon, le Ministre écrit, un audio est produit pour démentir ses dires ; on ne produit pas un autre audio ; mais même avec ça, certains trouvent que le Ministre a reculé et fait une faveur. En fait, il y a beaucoup de fanatiques qu’on ne croit.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Bobo-Dioulasso : Des délégués syndicaux dénoncent des velléités de remise en cause des droits et acquis des travailleurs
Cancer du sein : Un million cinq cent mille francs CFA collectés pour les séances de radiothérapie d’Aminata Ouédraogo
Régions du Centre-Nord et du Sahel : Des infrastructures pour les déplacés internes et les populations vulnérables
Ouagadougou : Ces compteurs de la SONABEL dans des toilettes et des poulaillers
Mali : Les 49 militaires ivoiriens inculpés et écroués pour « atteinte à la sûreté de l’État »
Prix burkinabè de la qualité : La CAMEG reconnaissante au ministre Robert Kargougou
Commémoration de la journée internationale de la jeunesse : Le personnel du système des nations unies donne de son sang
Burkina Faso : Le Centre d’études, de formation et de recherche en gestion des risques sociaux (CEFORGRIS) se dévoile à travers une table ronde
Santé au Burkina : Des acteurs à l’école de la planification sensible au genre
Kaya : Un bébé abandonné dans une école
Burkina Faso : Plus de 56 tonnes de vivres saisies pour exportation frauduleuse
Sensibilisation au port de casque à Ouagadougou : L’ONASER a offert des casques à Tampouy
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés