LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Ce n’est pas la montagne à gravir qui vous fera abandonner, c’est le caillou dans votre chaussure” Mohamed Ali

Burkina/Centre-Sud : Un imam interdit aux femmes des consultations des services de santé publique

Publié le dimanche 24 juillet 2022 à 22h06min

PARTAGER :                          
Burkina/Centre-Sud : Un imam interdit aux femmes des consultations des services de santé publique

L’imam de la mosquée sunnite de Gomboussougou, dans le Zoundwéogo, région du Centre-Sud aurait interdit aux femmes de sa communauté religieuse de se faire consulter par des services de santé publique lors de ses prêches du vendredi 24 juin 2022.

La récrimination de l’imam porte essentiellement sur l’exigence d’identification des patientes à travers le dévoilement du visage lors des consultations et le fait que des agents de santé de sexe masculin et de confession non musulmane consultent les femmes de sa communauté.

Il aurait entrepris la construction d’un centre de santé pour musulman et dont la vocation est de soigner uniquement des personnes de confession musulmane avec interdiction aux personnes de sexe opposé d’y faire des consultations médicales.

Dans une correspondance en date du 22 juillet 2022, le ministre des affaires religieuses et coutumières, Issaka Souwerma interpelle la présidente de l’Observatoire national des faits religieux (ONAFAR) à se saisir de l’ affaire qui, selon lui, met à mal la cohésion sociale.

Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 24 juillet 2022 à 15:33, par Papa En réponse à : Burkina/Centre-Sud : Un imam interdit aux femmes des consultations des services de santé publique

    Voilà un IMAM piromane et extrémiste qui sous couvert de la religion sème la haine et la division au sein de la société .Il doit être présentez au procureur pour incitation à la violence et trouble à l’ordre public. Quand un pays n’est pas gouverné il devient le nid de tous les desordres.

    • Le 24 juillet 2022 à 16:44, par Indjaba En réponse à : Burkina/Centre-Sud : Un imam interdit aux femmes des consultations des services de santé publique

      Mon frère ce monsieur est loin d’être seul. Ils sont des milliers comme lui dans ce pays. c’est la violence et la tuerie des terroristes qui gênent certains de nos compatriotes sinon ils sont pleins qui sont en phase avec 1000% des revendications des terroristes. C’est à dire avoir un espace avec une seule et unique religion, couper les pantalons, laisser les barbes, fermer les bars, interdire la musique, voile intégral pour femmes, interdire le sexe en dehors du mariage, appliquer autres lois et sanctions à la place de celles prévues dans notre constitution.. etc. En fait du Mali au Niger en passant par le Burkina, on n’est pas sincères et c’est ce qui explique le terrorisme grandissant dans ces 3 pays. Prenez l’exemple des petits petits mendiants aux boîtes rouges, le Sénégal s’y est attaqué avec courage et sans problème mais ici on préfère prétexter la croyance pour regarder des garçons de 8 ans se balader avec des boîtes aux feux tricolores et même dans des débits de boissons. Quand ces milliers de gamins qui n’ont appris su’ à mendier et à supporter toutes formes de violences grandissent, ils deviennent quoi ?? Je vois on est tous gêner de répondre....

      • Le 25 juillet 2022 à 06:18, par Ganame En réponse à : Burkina/Centre-Sud : Un imam interdit aux femmes des consultations des services de santé publique

        L’audio De la preche le o’iman est disponible sur facebook. Ecouter avant de juger.

      • Le 25 juillet 2022 à 06:23, par Timbila En réponse à : Burkina/Centre-Sud : Un imam interdit aux femmes des consultations des services de santé publique

        Vous avez résumé le mal qui ronge nos pays sans qu’ aucun dirigeant n’ait le courage de s’attaquer au problème. Figurez vous que des émissaires de ses arabes sunnites se balades dans nos villages et construisent des mosquées et des services de santé sans vraiment avoir l’autorisation de quiconque. Disons en complicité avec nos compatriotes qui voient en ces derniers des envoyés de Dieu.. Nous tous hypocrites. Lorsque vous traversez certains villagesvous des mosquées joliment construites alors que les populations peines à se nourrir et où à se loger dans une maison digne de ce nom.

      • Le 25 juillet 2022 à 13:33, par Vérité En réponse à : Burkina/Centre-Sud : Un imam interdit aux femmes des consultations des services de santé publique

        Arrêtez de dire n’importe quoi. Écoutez l audio sur Facebook avant de juger. Je pense que le ministre a raté cette sortie et devait mener ses enquêtes avant de produire un document pareil. et c’est la communauté musulmane qui va devoir porter plainte pour diffamation....je pense que ce gouvernement est en train de verser dans la diversion

  • Le 24 juillet 2022 à 15:45, par Danga En réponse à : Burkina/Centre-Sud : Un imam interdit aux femmes des consultations des services de santé publique

    Aveu d’impuissance et d’incapacité vegetative. Quel constat a-ton faire sur des faits etablis. Au lieu d’edicter une action forte qui marquera les esprits desorientés, on continue de theoriser. Le faso s’achemine inoxerablement vers les profondeurs abyssales de l’Enfer

  • Le 24 juillet 2022 à 15:46, par Juste milieu En réponse à : Burkina/Centre-Sud : Un imam interdit aux femmes des consultations des services de santé publique

    C’est archi faux...il y a quelques mois le séminaire islamique s était tenu à Gomboussougou et le parrain était un grand chrétien... cette publication n’est pas digne d’un ministère. Les gens de Gomboussougou ne connaissent pas cela et les politiques ne vont jamais réussir à diviser ... Avancez des preuves sinon c’est de la diversion pure. LE FRONT VOUS ATTEND. ET CEST LA LES BURKINABE VOUS ATTENDENT FRANCHEMENT EVITEZ LA DIVERSION

  • Le 24 juillet 2022 à 16:04, par Zaj En réponse à : Burkina/Centre-Sud : Un imam interdit aux femmes des consultations des services de santé publique

    Quel nul ce ministre ! Je rappelle qu’il existe un article du code pénal qui oblige toute personne dépositaire de l’autorité publique de signaler au procureur de la République toute infraction à la loi. Pourquoi ce ministre fuit elle ses responsabilités ? Pourquoi s’adresser à un organisme consultatif sans aucune prérogative ni pouvoir décisionnel ? Ce pays est en train de sombrer. Au secours !!!

  • Le 24 juillet 2022 à 16:24, par Leberger En réponse à : Burkina/Centre-Sud : Un imam interdit aux femmes des consultations des services de santé publique

    Ça fait vraiment mal au cœur d’entendre des situations pareilles qui apportent la division dans un pays laïc , Quels autres projets cet imam a en sourdine. Situations à traiter et régler avec diligence pour épargner la région du Centre sud de cette funeste velléité d’enfoncer encore le pays dans d’autres incertitudes. Cette région ne doit pas être un cas d’école.Agissons vite.

  • Le 24 juillet 2022 à 16:54, par Swartskoff En réponse à : Burkina/Centre-Sud : Un imam interdit aux femmes des consultations des services de santé publique

    Je parle aux Vrais Burkinabè, restez en dehors de la merde. Dans ce pays, on fui les vraies questions dites religieuses pour des raisons d’intérêt personnel. Y a longtemps qu’on est dans ça et aucune autorité n’ose crever l’abcès pour extraire le pus. Pas étonnant qu’on tourne autour du pot, pour parler de conflit interne, réconciliation, patati patata. Voilà qq1 dont on a subventionné le hadj, puis devenu imam il se met en marge du Faso

  • Le 24 juillet 2022 à 17:17, par NZ En réponse à : Burkina/Centre-Sud : Un imam interdit aux femmes des consultations des services de santé publique

    Il faudrait être très prudent pour ne pas verser de l’huile sur le feu. La repression tout azimut n’a jamais porté fruit dans ce genre de situation. Seul le dialogue en impliquant les notabilités de la zone (les autorités coutumières et réligieuses) pourra fléchir la donne. Ne commettons pas les mêmes erreurs que les occidentaux ailleurs autre que dans leur propre pays. Cas de l’afghanistan où la force a échoué lamentablement. Si les faits sont vérifier, n’oubliez pas que ce monsieur à un auditoire qui l’écoute et l’action de l’Etat pourrait être interpretée comme une injustice à leur égard. Les conséquences seront plus fâcheuses que ce qu’on voulait éviter. En dehors de cela, la lettre du ministre est pitoyable dans le fond. C’est toi le ministre qui porte l’information et dans ta lettre du demande encore de te tenir informé. ça sent la précipitation dans les faits.

  • Le 24 juillet 2022 à 17:24, par Sidpawalemde Sebgo En réponse à : Burkina/Centre-Sud : Un imam interdit aux femmes des consultations des services de santé publique

    Heu... Je ne comprends pas, quelqu’un pourrait m’expliquer ?

    Le sommet de l’état écrit à une base consultative, pour dire qu’il a constaté des faits relevant d’une atteinte aux prérogatives de l’état et aux libertés (dont eux le sommet sont garants), et pour demander que cet organe consultatif (qui n’a pas les moyens d’enquête que lui au sommet a) établisse les faits et en réfère... au sommet (donc lui) pour les suites à donner !

    Soit on est dans une autre manifestation de "l’art de la diversion" que semble adorer ce régime, soit nous sommes en "Absurdistan".

    Et donc, au lieu d’une note à la gendarmerie ou aux renseignements pour vérifier discrètement la véracité des faits afin de pouvoir intervenir, on fait un courrier potentiellement explosif pour la paix sociale et plein de conditionnel qu’on balance dans les médias !

    S’il vous plait, arrêtez de nous divertir, de jouer aux apprentis sorciers en appuyant sur des "sujets sensibles", et commencez enfin à remplir votre promesse de libérer le territoire des djihadistes !

  • Le 24 juillet 2022 à 17:53, par Bigbale En réponse à : Burkina/Centre-Sud : Un imam interdit aux femmes des consultations des services de santé publique

    Cela n’étonne personne, c’est les mêmes réseaux qui ont fait brûlé les bars et les hôtels dans la zone de Beguedo-Niago et ils tentent d’instaurer leur islam politique. Quant au Ministre Sourwema, qu’il ne tente pas de divertir le peuple avec ce genre de courrier car ils savent que ce qu’ils font est plus nuisibles que ça pour la société Burkinabe.

  • Le 24 juillet 2022 à 18:00, par Mafoi En réponse à : Burkina/Centre-Sud : Un imam interdit aux femmes des consultations des services de santé publique

    Malgré que je ne tiens pas les tenants et les aboutissements de cette affaire,en quoi mettre aux arrêts ce voyou iman serait un scandale national ?Mais comme d’habitude,ces pseudo responsables nous tournent en rond au nom d’une pseudo paix sociale.Une vraie hypocrisie qui ne dit pas son nom.Y’en a marre

  • Le 24 juillet 2022 à 19:13, par Sndadk94 En réponse à : Burkina/Centre-Sud : Un imam interdit aux femmes des consultations des services de santé publique

    Jusqu’à quel niveau la haine entre burkinabè se limitera ? Pire encore émanant d’un ministre ! Ne pouvait il pas mener des investigations, avertir s’il y a lieu ou même punir en cas de confirmation au lieu de placer cela dans l’espace public réchauffant encore les esprits inocentes qui n’ont encore pas fini avec les préjugés liés au terrorisme ?
    L’idée de la réalisation de cette infrastructure sanitaire est portée par les différentes associations surtout musulmanes mais aussi des ressortissants ainsi que la diaspora de la localité.
    L’idée est juste de renforcer les services sanitaires de la localité . Un vaste appel à contribution est lancé à tout volontaire sans tenir compte de sexe, de genre ou de religion chose répétée aujourd’hui même !
    L’Imâm en question a juste appeler à contribuer pour la réalisation de ce projet en évoquant l’intérêt pour les musulmans d’investir dans des projets sociaux pareils au lieu des lieux de culte uniquement.
    Je regrette une fois de plus la précipitation avec laquelle le gouvernement publie son communiqué sans investigation préalable !

  • Le 24 juillet 2022 à 19:33, par Ka En réponse à : Burkina/Centre-Sud : Un imam interdit aux femmes des consultations des services de santé publique

    Quand je le dis souvent que les musulmans eux-mêmes jouent à l’Autruche, se disant ne pas être concernés, car les terroristes ne sont pas de vrais musulmans, pourtant comme cet Imam, ils utilisent le livre saint de l’Islam pour endoctriner et commettre leurs abominations qui ne viennent pas de DIEU : La preuve est là si on lit un article comme celui-ci suivis de quelques commentaires des internautes de bonne foi. Où est le ministre ? Ainsi, chacun fuit sa responsabilité, laissant le champ libre aux Djihadistes trafiquants de drogue et d’êtres humains.

    Il faut avouer que cette lutte asymétrique dans notre pays avec des Imams radicaux est loin de finir. Il faudra vivre avec, car le terrorisme est une hydre dont la tête repousse, chaque fois qu’un leader tombe. La seule possibilité est de radier tous les Imams radicaux, pour permettre aux fidèles musulmans de pratiquer une religion de paix et de tolérance.

    Avec des imams de ce type, on ne plus parler de musulman avec ce type, mais par contre avant tout de citoyens Burkinabé musulmans comme mon voisin dont moi chrétien et lui musulman dont nos familles se fréquentent depuis plus de 30 ans et ses femmes et enfants fréquentent le même centre médicale. En lisant cet article, cet imam radical et son ministre peuvent rêver, car, les musulmans Burkinabé, et des citoyens Burkinabé chrétiens, ou des animistes," les extrémistes imams radicaux comme lui dans notre pays ne représentent pas les musulmans du monde et encore moins ceux de notre pays, qui ont des approches très variées du Coran.

    Mais la perception de la diversité de l’islam est biaisée et ce que je veux dire,c’est qu’Islam que veut instaurer les adeptes de Daesh comme cet Imam ne marchera comme on traite les femmes a Kaboul. La manière dont est perçu l’islam au Burkina est à 80% autrement. Et je dis au ministre des religions, tant qu’on n’est pas capable d’offrir un climat de sérénité et de confiance aux musulmans du Burkina en publiant des articles a déclencher du feu comme celui-là, on fait le jeu des extrémistes." Pour la majorité - silencieuse - des musulmans du Burkina leur foi n’est pas la seule composante de leur identité. "Les musulmans du Burkina, tout comme les chrétiens se définissent aussi par leur nationalité, leur famille, leur travail, leur humanité leur voisinage et le vivre ensemble dans le même environnement... C’est pourquoi dans un pays comme le nôtre, il ne faudrait plus parler des femmes musulmanes, mais avant tout des citoyennes Burkinabé musulmanes et de citoyennes chrétiennes ou des citoyennes animistes". Car, construire la cohésion sociale et réussir le vivre ensemble imposent un préalable : déconstruire les manipulateurs comme cet imam, les contre-vérités et les idées reçues, afin de restructurer les mentalités.

  • Le 24 juillet 2022 à 20:16, par Alain YOUGBARE En réponse à : Burkina/Centre-Sud : Un imam interdit aux femmes des consultations des services de santé publique

    C’est ainsi que ca commence. Un Imam d’une autre époque.N’ayons pas peur de qualifier ca de Radicalisme. Vous êtes prévenus !

  • Le 24 juillet 2022 à 21:26, par Zouk351 En réponse à : Burkina/Centre-Sud : Un imam interdit aux femmes des consultations des services de santé publique

    La vraie et seule question à se poser. Que souhaitent les femmes ?
    Les femmes peuvent préférer que ce soient des femmes qui les reçoivent et les auscultent, surtout quand il s’agit des parties intimes. Ce n’est pas une question de religion mais de pudeur.
    Un musulman homme ne sera pas plus respectueux qu’un non-musulman.
    Les religieux n’ont pas à dicter des lois de relations humaines.

  • Le 24 juillet 2022 à 21:48, par Zaj En réponse à : Burkina/Centre-Sud : Un imam interdit aux femmes des consultations des services de santé publique

    Pourquoi une femme ne doit consulter qu’un médecin du même sexe ou de la même religion ? Quelle bêtise. Je pense qu’il y a une offensive islamiste généralisée dont le but est d’imposer des moeurs qui ne sont pas les nôtres. Personne n’ose le dire mais on y pense tous. Il n’y a pas que les terroristes qui massacrent nos compatriotes il y a surtout l’ennemi de l’intérieur qui nous affaiblit . Si on ne sévit pas immédiatement ce sera trop tard d’ici peu.

  • Le 25 juillet 2022 à 01:35, par Bob En réponse à : Burkina/Centre-Sud : Un imam interdit aux femmes des consultations des services de santé publique

    La première erreur a été de créer ce ministère des choses et de la religion, la deuxième a été de le confier à un individu sans charisme ni culture. Comment peut on écrire aux musulmans et au sexe opposé ? Qu’est-ce à dire ? Que c’est un centre de santé exclusivement féminin ou un centre où les soignants et les malades sont de même sexe ? Pourquoi toute cette affaire est au conditionnel ? Pourquoi n’avoir pas enquêté au préalable pour établir les faits avant de réagir ? En quoi l’observatoire qui est censé documenter et alerter l’autorité a un rôle à partir du moment où le ministre des machin chose et des mosquées a l’information ? Pour avoir confier des ministères à des incapables, le MPSR récolte le désaveu de la majorité de la population comme l’a montré un sondage récent. Si les faits sont avérés, il suffit d’avertir le fautif et de le sanctionner en cas de récidive au lieu d’en faire une affaire d’état. Mieux Gombousgou est tellement loin que ces gens qui foulent du pied les décisions de justice auraient pu montrer à cet imam irrévérencieux qu’au Faso sous le MPSR la justice et les droits de l’homme sont un luxe pour la majorité des burkinabé. Tu fais, on te fait et il n’y a rien. Telle était la devise du M’RSP. Presque le MPSR. Suivez mon regard.

  • Le 25 juillet 2022 à 08:14, par KONKOBO Antoine En réponse à : Burkina/Centre-Sud : Un imam interdit aux femmes des consultations des services de santé publique

    De telles considérations doivent faire l’objet d’interpellations. Ces attitudes sont même acceptées par sa communauté et la population de la commune. Mais, les autorités doivent à travers d’autres leaders communautaires sensibiliser sur la nécessité de cultiver l’amour, la solidarité, l’acceptation de l’autre sans distinction de religion, d’ethnie et de sexe.
    Les services techniques du Ministère de la Santé doivent rejeter la demande d’ouverture d’un centre de santé où es services qui y sera offerts sont discriminatoires. L’accès aux services sociaux est universel à tout le monde. L’action du Ministère des Affaires religieuses et coutumières est salutaire. Celui ci doit aller jusqu’au bout pour éviter ce projet de l’Imam Sunnite.

  • Le 25 juillet 2022 à 08:18, par Minnayi En réponse à : Burkina/Centre-Sud : Un imam interdit aux femmes des consultations des services de santé publique

    Je pense que la publication du journal a utilisé le conditionnel en raison du fait que le journaliste n’a pas d’éléments lui permettant de confirmer la véracité des faits. Mais malheureusement, combien d’internautes font attention à cela et voilà que les gens versent déjà dans toutes sortes d’injures et autres.

    Je pense qu’en ces circonstances difficiles pour notre pays, nous devrons travailler à éviter de mettre de l’huile sur le feu. Et que dire de l’interpellation du Ministre en charge du culte ? Assez pathétique. Si à son niveau, il a des éléments lui permettant de confirmer les faits, il devrait prendre ses responsabilités car dans tous les cas, l’observatoire ne pourrait qu’émettre un avis et c’est lui, Ministre, qui devrait décider ou proposer au gouvernement ou encore saisir le Procureur à cet effet. Je pense que c’est une fuite de responsabilité de sa part et c’est assez malheureux.

  • Le 25 juillet 2022 à 08:38, par Sarko En réponse à : Burkina/Centre-Sud : Un imam interdit aux femmes des consultations des services de santé publique

    Il faut amener cet imam pour une mise à niveau du cerfi. On va lui enseigner l’islam . Comme sanction il devrait recevoir 100 coups de fouets.
    Le ministre a fui ses responsabilités en refusant de saisir le procureur et pour cela ,li doit être demi de ses fonctions pour incompétence. Il parle gros français pour rien.

  • Le 25 juillet 2022 à 09:20, par Al bayane En réponse à : Burkina/Centre-Sud : Un imam interdit aux femmes des consultations des services de santé publique

    Je demande pourquoi quand les musulmans décident de créer un centre de santé, cela dérange tant de personnes ? Les catholiques ont des centres de santé, les protestants en ont également beaucoup mais dès
    que les musulmans décident d’en créer les voies se lèvent partout pour chercher par tous les moyens pour les en empêcher, il faut faire très attention sinon vous risquez de mettre en mal le vivre ensemble au lieu de le protéger.

    • Le 25 juillet 2022 à 12:34, par Indjaba En réponse à : Burkina/Centre-Sud : Un imam interdit aux femmes des consultations des services de santé publique

      Tu racontes autre choses. Les musulmans ont plein de centre santé dans ce pays et ça ne pose pas problème car tout monde peut y consulter. Le problème de cet Iman est qu’il veut construire un hôpital qui ne soignera que des musulmans et où les femmes n’auront que des femmes comme soignantes. C’est une dérive inacceptable. Votre poste est fait dans l’intention de mobiliser en essayant d’opposer les religions. Mais tu es mal tombé car les musulmans, les chrétiens et les anemistes Burkinabè sont très bénis et mature.

    • Le 25 juillet 2022 à 12:41, par Horus En réponse à : Burkina/Centre-Sud : Un imam interdit aux femmes des consultations des services de santé publique

      Mon ami, ne déplacez pas le débat. Lisez bien ce qui est écrit. Le problème réside dans le fait que selon les propos de l’imam, ce centre de santé en gestation serait exclusivement réservé aux praticiens et patients musulmans. Sinon qu’il y existe déjà plusieurs centre de santé créés par différentes obédiences islamiques et qui reçoivent des patients de toutes confessions religieuses

    • Le 25 juillet 2022 à 12:43, par Horus En réponse à : Burkina/Centre-Sud : Un imam interdit aux femmes des consultations des services de santé publique

      @Al bayane. Mon ami, ne déplacez pas le débat. Lisez bien ce qui est écrit. Le problème réside dans le fait que selon les propos de l’imam, ce centre de santé en gestation serait exclusivement réservé aux praticiens et patients musulmans. Sinon qu’il y existe déjà plusieurs centres de santé créés par différentes obédiences islamiques et qui reçoivent des patients de toutes confessions religieuses

    • Le 25 juillet 2022 à 13:17, par Boris En réponse à : Burkina/Centre-Sud : Un imam interdit aux femmes des consultations des services de santé publique

      mon cher Al bayane, les catholiques et chrétiens créént des centres de santé (et aussi des ecoles ) mais qui s’inscrivent dans le cadre des textes du pays c’est a dire pas de discrimination ou d’exclusion. ces centres de santé ne sont pas réservés aux chrétiens, il nya pas une obligation de porter ou de ne porter un signe particulier pour y accéder. dans ces centres de santé, il est même permis aux musulmans de faire leur priere quotidien. c’est cela la différence

  • Le 25 juillet 2022 à 10:26, par Floda En réponse à : Burkina/Centre-Sud : Un imam interdit aux femmes des consultations des services de santé publique

    Il faut que l’Etat et les communautés locales luttent à éviter ce genre de prêche, car c’est ainsi que Malam DICKO a commencé dans le Soum et on n’a laissé invectiver les populations et cela a conduit à tout ce que nous savons. Vivement si ces faits sont avérés, que ce Iman soit entendu par le procureur.

  • Le 25 juillet 2022 à 10:37, par NONGMA En réponse à : Burkina/Centre-Sud : Un imam interdit aux femmes des consultations des services de santé publique

    Il faut vraiment surveiller ce type d’imam ; le discours qu’il tient n’a rien a voir avec l’islam. L’islam c’est la paix et l’acceptation de l’autre mais certains n’ont rien compris à la religion. Ce imam n’ rien compris de l’islam, c’est un terroriste

    • Le 25 juillet 2022 à 16:44, par Boris En réponse à : Burkina/Centre-Sud : Un imam interdit aux femmes des consultations des services de santé publique

      Mon cher NONGMA, quand j’entend vos propos du genre " ça n’a rien a voir avec l’islam", "l’islam, c’est l’acceptation de l’autre" je me dis qu’il ya donc deux ISLAM. Car certains musulmans et pas des moindres m’ont affirmer, que cet iman n’a rien dis de mal et que d’ailleurs, ce qu’il revendique, est dans le coran. ET pire ils trouvent qu’on veut leur empecher de vivre leur foi selon les prescription du Coran.

  • Le 25 juillet 2022 à 11:18, par Le véridique En réponse à : Burkina/Centre-Sud : Un imam interdit aux femmes des consultations des services de santé publique

    Au Burkina Faso ici c’est l’égoïsme,la méchanceté qui domine. Ce n’est pas pour rien que Allah nous inflige des sanctions et on voit le terrorisme et les coups d’Etat nous affaiblir. Parce que chaque burkinabè ( à moins que Allah l’a aidé) cherche la défaite de son prochain. J’ai personnellement écouté le prèche de l’imam sans parti pris mais je vous assure qu’ils ont menti sur l’imam. Les internautes au lieu de chercher en premier à écouter le prèche,non ! C’est montré sa Heine vis à vis des sunnites. Si l’imam dit de ne pas soigner que les musulmans j’allais être contre lui. Mais hélas cela n’est pas sorti de sa bouche. Et plein d’autres accusations. Que Allah sauve les filles et fils du Burkina de la Heine et de la violence ( verbale ou autres).

    • Le 25 juillet 2022 à 12:07, par Passakziri En réponse à : Burkina/Centre-Sud : Un imam interdit aux femmes des consultations des services de santé publique

      @ Le véridique
      je pense que le ministre a aussi deux oreilles comme vous pour écouter et qu#il est au moins aussi intelligent que vous. Donc on e va rien négliger ici. La même erreur a déja été faite des ann´´es durant en fermant les yeux sur la radicalisation progressive financée par de l’argent dont personne n’a cherché à connaitre les origines, encore mois personne ne s’est interessé à ce qui se disait dans les prêches des nouveaux imams, ou bien on faisit semblant de ne rien entendre. Mais est-ce que ce pays peut vraiment contineur aveuglement à tout minimiser ? Je ne pense pas. en tous cas je n’ai pas envie de porter un pantalon court ou de voiler ma femme. Ne soyons pas plus royalistes que les rois, plus musulamans que les arabes, plus chrétiens que les occidentaux.

      Passakziri

  • Le 25 juillet 2022 à 11:59, par Passakziri En réponse à : Burkina/Centre-Sud : Un imam interdit aux femmes des consultations des services de santé publique

    Dans un pays ou personne n aime entendre la vérité, encore moins la dire haut et fort, tous les extrémismes ont libre champ.
    Avant que les uns et les autres se pourvendent, j’invite certains à revisiter leurs positions objectivement et honnêtement dour les cas qui précédent :
    - La croisade de l#église catholique burkinabè contre l’ancien ministre de la santé et son imixion dans la politique sanitaire à son volet contraception.
    - Le déni de justice de Pazanni ou le pouvoir déchu a littéralement terassé une décision de justice sans aucune forme de procès
    - Les subventions du Hadj par l’état.
    Bref , la laicité c#est que les réligieux prennent soin de ne pas fourrer leur nez dans les affaires de l’état, et que l’etat ne se transforme pas non plus en sponsor de réligions.
    Nous voulons une chose et son contraire dans , sion dans un pays normal, un tel établissement n’aurait aucune chance d’avoir autorisation d’ouvrir et aucun professionnelnje pourrait y travailler sans compromettre ses propres engagements.
    Commencons par accpeter les verités sinon nous nous embourberons un peu plus chaque jour qui passe.

    Passakziri

  • Le 25 juillet 2022 à 12:42, par Créature En réponse à : Burkina/Centre-Sud : Un imam interdit aux femmes des consultations des services de santé publique

    C’est lamentable ! Malgré la mise au point de certains internautes beaucoup continuent de déverser leur bile. Cela ne m’étonne pas dans la mesure où quand on parle de mosquée Sunnite c’est la course aux remontrances sans chercher à vérifier l’information. J’ai écouté l’audio en question rien à fouetter comme le souhaitent beaucoup. Il faut que le Ministre se fasse aider par un traducteur impartial et intègre pour ne pas se discréditer

    • Le 25 juillet 2022 à 21:51, par Passakziri En réponse à : Burkina/Centre-Sud : Un imam interdit aux femmes des consultations des services de santé publique

      @Créature
      les mises au point ne changent rien. Est-ce que vous avez vu quelqu’un dire ue cet imam était le seul a être d’aaccord avec lui même ? J’ai lu la transcription du prêche, j’ai écouté, ca ne change rien.
      l’imam ne veut pas construire un centre de santé parce qu#il n’y en a pas dans la localité, mais parce qu’il estime que :
      - les hommes n’accompagnent pas leurs femmes dans les formations ; Comme si quelqu’un les empêchait de le faire
      - Ce sont les hommes qui acceuillent leurs femmes- Pourquoi c’est maintenant que ca doit poser probléme ? Est-ce que nos grand-mères , les siennes comprises quand ils allaient au dispensaire ou il y’avait généralement plus d’hommes , il y’avait un problème ?
      - On crie sur les femmes et leur demande de decouvrir le visage ( Si c’est cette histoire de crier, il y’a de ces agents impolis qui croient qu’on vient leur quémander , c’est pas spécifique à un groupe réligieux).
      En d’autres termes voila un imam qui rève d’un dispensaire ou les femmes seront recues seulement par les femmes, ou L’examen se fera sous le voile. Soyons sérieux ! Vous pensez que les agents de santé n’ont pas de femmes à la maison ? Tout ce qu’ils voient dans le cadre de leur service, il en voient `la maison aussi.
      Donc laissons le ministre et les structures habilitées jouer leur rôle, sinon nous vendrons à les accuser lus tard de n’avoir rien fait.

      Passakziri

  • Le 25 juillet 2022 à 13:51, par momine En réponse à : Burkina/Centre-Sud : Un imam interdit aux femmes des consultations des services de santé publique

    c’est vraiment regrettablement ça montre comment l’homme noir est égaré, borné... Pendant que des femmes se battent au quotidien en Afghanistan, en Arabie-saoudite, en Iran, en Turquie pour plus de liberté et de considération, les africains font le contraire. Que c’est vraiment dommage.. Nous avons tellement souffert de l’ignorance et continu d’en souffrir.Oh mon Dieu nous avons besoin de ton secours pour paraphraser le couple aveugle du Mali dans leur belle chanson. Il est un souhaitable que les aides au développement venant des pays partenaires soient orienter vers la construction des infrastructures sociaux de base, à la formation technique des jeunes.Pensons sérieusement à notre développement car Dieu n va jamais décentre sur terre pour le faire à notre place.Les burkinabé connaissent mieux Dieu que les autres ?Il y a un temps pour prier et un autre pour faire autres choses.Seule la persévérance et le travail peuvent nous faire sortir de la pauvreté. Les arabes bien que fortement islamisés connaissent parfaitement les biens fondés de la science et technique aujourd’hui c’est le cas des Emira -unies. Autre fois les femmes ne jouaient au foot ni ne portaient pas de pantalon dans ces pays. Aujourd’hui, c’est chose faite.Alors de grâce changeons nos mentalités pas pour nous même mais pour nos enfants.

  • Le 26 juillet 2022 à 06:19, par Mangousgou En réponse à : Burkina/Centre-Sud : Un imam interdit aux femmes des consultations des services de santé publique

    Il nous faut faire très attention pour ne pas tomber dans piège des adeptes de la guerre civile, de la stigmatisation de la division. Le sujet est très passionnant et très dangereux pour notre pays menacé par l’hydre terroriste. La réussite d’un problème dépend de ma qualité de son traitement. Tous ceux qui réagissent doivent dans un premier temps avoir écouté avec discernement la prêche de l’imam en question.
    Ceci dit le gouvernement doit veiller à la cohésion sociale au moment aussi où on parle de réconciliation.
    La réaction de la FAIB est un signal fort du danger. Le ministre en charge des affaires religieuses à mal agi. Pourquoi ? Il ne devrait pas s’adresser à cet imam directement. Ce dernier appartient à une communauté bien structurée qui dispose des instances. Il aurait fallu faire des démarches auprès de ces instances, comprendre la teneur de la prêche recueillir leur point de vue et leur demander de regarder l’imam en question.
    En contournant la FAIBet d’autres structures le ministre s’insère dans une affaire qui pourrait prendre des tournures dangereuses. Il faut qu’il sache que lui même n étant pas musulman chrétien évangélique, il devrait briller par une sagesse exemplaire au sein de l’équipe gouvernementale par un respect total de la fonction qu’il occupe. Donc il y a eu bel et bien vice de forme. Et comme beaucoup de gens très souvent se contentent de la forme on.peut dire que le ministre a raté sa sortie.
    Il ne faut pas créer des situations qui compliquent une situation déjà complexe. Quant au fond de la prêche, on attendra la réponse de la FAIB pour comprendre davantage. Ne réveillons pas les vieux démons de la stigmatisation. Si les choses se compliquent, le ministre sourwema en portera la responsabilité et il faudra tirer les conséquences. Ce département est très sensible pour être géré par un amateurisme criard.
    Le Burkina Faso survivra !

  • Le 26 juillet 2022 à 07:39, par Ka En réponse à : Burkina/Centre-Sud : Un imam interdit aux femmes des consultations des services de santé publique

    Chers internautes de bonne foi, tous ceux-ci nous amène a demander au gouvernement de balayer les imams radicaux de notre pays, et doter d’un centre de formation des imams dont le cursus serait connu d’avance par les lois de nos enseignements du Burkina. Par exemple enseigner : "Histoire de l’Islam", "sciences coraniques" ou "vie du prophète" théologie islamique. Mais aussi informatique et communication, arabe et Français, ainsi que des cours dans nos langues nationales : Dioula, mossi, bissa, dagara... A l’heure actuelle, on ne sait pas vraiment comment on devient imam au Burkina. Il semblerait que ce soit le même que dans les églises évangéliques du Burkina où n’importe qui peut devenir "pasteur" "évangélique" fondateur de sa propre "église", du jour au lendemain, ce qui fait qu’on y retrouve beaucoup de faux pasteurs, mais vrais charlatans et escrocs...

    Par exemple, pour devenir "rabbin" chez les juifs ou "prêtre" chez les catholiques, il faut étudier sérieusement et rigoureusement pendant de longues années. Dans l’islam Burkinabé, il y a certes de plus en plus d’imans très instruits et des docteurs passés par de grandes universités au Maroc, en Egypte, En Arabie ou en Malaisie. Mais il y a encore beaucoup d’analphabètes sachant juste réciter par cœur quelques sourates du Coran, et qui s’autoproclament imams. I faut que tout soit clarifie par le Ministère des religions qui est aussi associé au Ministère de l’Intérieur.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique