Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La bouche de l’homme brûle davantage que le feu. » Proverbe Africain

Burkina : « Nous n’allons pas surfer sur la détresse des Burkinabè pour nous refaire une image », scande le président du MPP, Bala Alassane Sakandé

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • mardi 24 mai 2022 à 22h37min
Burkina : « Nous n’allons pas surfer sur la détresse des Burkinabè pour nous refaire une image », scande le président du MPP, Bala Alassane Sakandé

La situation sécuritaire a été l’un des principaux sujets de la conférence de presse de l’ex-parti au pouvoir, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), ce mardi 24 mai 2022 à Ouagadougou. Occasion pour la direction du parti de réitérer son engagement à faire bloc avec le peuple burkinabè, les Forces de défense et de sécurité ainsi que les Volontaires pour la défense de la patrie (VDP), pour un retour à la paix et le recouvrement de l’intégrité du territoire national.

Après un instant de pensée pieuse en la mémoire des victimes des attaques et de solidarité avec les familles des mineurs de Perkoa, le président du MPP, Bala Alassane Sakandé, a, à travers la déclaration qu’il a livrée, dépeint une situation sécuritaire qui continue de se dégrader.

Par un regard rétrospectif, l’ex-Président de l’Assemblée nationale a déclaré : « L’histoire retiendra que c’est dans un contexte sans précédent dans l’évolution de notre pays que le MPP et ses alliés politiques ont entamé et géré le premier mandat à la tête du Burkina Faso. Le péril terroriste auquel le pouvoir de Monsieur Roch Marc Christian Kaboré a dû faire face dès son accession à la magistrature suprême a exigé un bouleversement de l’ordre des priorités afin d’accorder à la sécurité toute la place qui doit lui revenir dans ce nouveau contexte ».

Selon le président du MPP, le pouvoir Roch Kaboré n’a certes pas la prétention de dire que les résultats ont été à la hauteur des attentes de tous, mais a déployé des efforts à la hauteur de son engagement contre le terrorisme. Il en veut pour preuves, les nombreuses réformes et initiatives y relatives, parmi lesquelles, la loi de programmation militaire, le plan stratégique 2018-2022, l’opérationnalisation de l’Agence nationale de renseignements, l’équipement de l’armée de l’air et la mobilisation des Volontaires pour la défense de la patrie (VDP).

« Aujourd’hui, comme hier, le sens de notre engagement reste et restera la reconquête de l’intégrité du territoire et la quiétude des Burkinabè. (…). Nous n’allons pas surfer sur des cadavres, la détresse des Burkinabè pour nous refaire une image. Bien au contraire, nous prions et nous souhaitons que le peuple burkinabè puisse venir à bout du terrorisme. Sinon, on a la possibilité. Quand nous on était au pouvoir, des gens ont surfé sur les attaques, les morts, par des chiffres, par des photos. Mais le MPP est une émanation du peuple, nous n’allons pas venir ici ressasser ça, faire en sorte de remuer le couteau dans la plaie pour envenimer ou nous mettre dans une position de vengeance. Non, nous sommes solidaires d’avec la lutte que mène le peuple burkinabè, pour plus de liberté, pour recouvrer l’intégrité territoriale de notre pays, pour la paix, pour le retour des déplacés internes dans leur localité. (…). Le MPP est un parti normal, géré par des personnes normales, avec des militants normaux », a signifié Bala Alassane Sakandé, unique intervenant à la conférence de presse.

Oumar L. Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 24 mai à 16:23, par Reflechi En réponse à : Burkina : « Nous n’allons pas surfer sur la détresse des Burkinabè pour nous refaire une image », scande le président du MPP, Bala Alassane Sakandé

    Monsieur BALA on oubliera jamais votre règne meme nos arrières petit fils parlera du MPP , incapable de contenir le térrorisme, les maires avec la complicités des promoteurs immobiliers ont vendu nos terres cultivables presque tout le pays, tous ça en 06 ans, vous ne devrez pas parler aujourd’hui que l’insécurité est agravé, c’est pas sous votre coupe que tout ça est gaté non, ?, laissé tous ça et chercher la paix pour le Burkina, si tu n’a rien fait en 06 ans c’est pas le Président DAMIBA Qui pourra le faire en 03 mois,le temps passé ne revient plus jamais sa sera de l’histoire pour vous.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai à 16:56, par HUG En réponse à : Burkina : « Nous n’allons pas surfer sur la détresse des Burkinabè pour nous refaire une image », scande le président du MPP, Bala Alassane Sakandé

    Le mpp est une émanation du peuple.Il s agit de quel peuple ?il faut dire que le mpp est l émanation d un clan et je vous comprendrai. Vous raison car on dirait qu on est entrain de restaurer le cdp.Nous on croise les mains et on attend.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai à 18:35, par Julien En réponse à : Burkina : « Nous n’allons pas surfer sur la détresse des Burkinabè pour nous refaire une image », scande le président du MPP, Bala Alassane Sakandé

    je suis apolitique mais je n’oublierai jamais le règne du MPP qui a été la plus grande catastrophe de notre peuple qui a versé son sang pour chasser le dictateur Blaise du pouvoir et, du fait de l’inconscience et du cynisme du MPP à piller un pays attaqué de toutes parts, le CDP est revenu au pouvoir et Blaise et sa clique gère le pays par procuration. Bravo MPP, l’histoire ne vous oubliera jamais.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai à 07:24, par LE GRAND ZAPATA En réponse à : Burkina : « Nous n’allons pas surfer sur la détresse des Burkinabè pour nous refaire une image », scande le président du MPP, Bala Alassane Sakandé

    POURQUOI « LE FORUM DITANYÈ » N’EST PAS NÉ AVANT LE LUNDI 22 JANVIER 2022 QUI MARQUE LA FIN « SALUTAIRE ET SALVATRICE » DU RÉGIME KABORÉ ??!! Dans ce pays, quand les gens parlent c’est si comme LE BURKINA A COMMENCÉ À AVOIR DES PROBLÈMES DEPUIS LA FIN DU RÉGIME KABORÉ. Je m’inscris en faux contre tous ceux qui pensent ainsi car pendant 7 ANS, c’est LE RÉGIME KABORÉ très irresponsable et laxiste, qui a conduit notre pays dans la merde = le gouffre.

    Certainement que tout a véritablement commencé dans « UN GROUPE WATSAPPS FERMÉ » avant de se conceptualiser pour donner LE FORUM DITANYÈ qui me pose problème par LA QUALITÉ DE SES MEMBRES, souterrainement, il y a trop d’embranchements = des ramifications avec L’EX RÉGIME KABORÉ. Sur le présidium, j’ai déjà identifié 3 JOURNALISTES et on en saura un peu plus quand LES 13 AUTRES MEMBRES seront enfin connus. Kiakiaaaaaaaaaaaaaaaa !

    C’est L’ANCIEN PRÉSIDENT DE LA COMMISSION ÉLECTORALE NATIONALE INDÉPENDANTE = LA CENI LE JOURNALISTE NEWTON AHMED BARRY = NAB qui est probablement la tête de gondole du FORUM DITANYÈ et c’est de bonne guerre. Après avoir attaqué frontalement LE RÉGIME DES MILITAIRES avec DES ÉCRITS peu catholiques aux dessins inavoués, il a fini par descendre dans l’arène sociopolitique pour se montrer plus incisif. Mais une question me taraude l’esprit jusqu’à ce jour : CES DERNIERS MOIS, QU’EST-CE QUI FAIT COURIR TANT NAB DEPUIS LA FIN LAMENTABLE ET FRACASSANTE DU RÉGIME KABORÉ QUI EST TOMBÉ COMME UNE POMME POURRIE ??!! Violente question !

    VIVE L’ARMÉE BURKINABÈ !

    VIVE LA TRANSITION !

    ENTRE NOUS, POUR QUI ROULE LE FORUM DITANYÈ ??!!

    TOUT FINIRA PAR SE SAVOIR QUAND ÇA VA POURRIR DE L’INTÉRIEUR !

    KIAKIAAAAAAAAAAAAAAAAAA !

    QUE DIEU LE PÈRE TOUT PUISSANT BÉNISSE LE BURKINA FASO !

    PAIX ET AMOUR AU BURKINA FASO !…………….L’HOMME DU RENOUVEAU BURKINABÈ, LE GRAND ZAPATA !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai à 10:09, par Marie En réponse à : Burkina : « Nous n’allons pas surfer sur la détresse des Burkinabè pour nous refaire une image », scande le président du MPP, Bala Alassane Sakandé

    Ces messieurs du Mpp sont tout de même gonflés. Voici des gens qui ont laissé pourrir la situation pendant 6+ ans et qui osent venir se pavaner en colombes blanches dont ont doit louer l’elegance et la sagesse ? Invraisemblable ! Quand les attaques avaient commencé, s’ils avaient pris les choses avec sérieux et responsabilités, on n’en serait pas la où nous sommes aujourd’hui. Hélas, ils avaient passé des années, assis sur leurs mains, à accuser, urbi orbi, le régime précédent d’en être le responsable, de vouloir déstabiliser le pays qu’il a perdu. On les a entendus et vus passer le temps à montrer du doigt sans rien faire. Ils avaient tragiquement ignoré la vision d’AQMI et autres groupes djihadistes sur l’Afrique de l’Ouest. On a vu et entendu le Président Kabore lui-meme répéter ces accusations sur des plateaux de télévisons européennes. On a entendu ses ministres en faire écho à tout-va. Le fameux Me. Sankara, ce Mr-Je suis-savant-le-plus-intelligent-je-sais-tout, en avait fait grand tapage comme si c’était sa plus importante mission dans le gouvernement que d’accuser l’ancien régime. Quand ta case brûle, et même si tu soupçonnes ton ennemi d’y avoir allumé le feu, tu devrais d’abord essayer de contenir et circonscrire l’incendie avant de commencer les invectives contre celui-ci. Or, si pendant que ta case brûle, au lieu d’éteindre le feu, tu passes le temps et mets toute ton énergie à crier a qui veut bien t’écouter que c’est la faute de ton ennemi, ma foi, ta case se réduira en cendre, puisque ce feu ne s’éteindra pas tout seul. Or, il est ici question de la case commune,
    du faso natal, sur le point d’être ruinée totalement du fait de l’effroyable incompétence doublée d’une tragique arrogance du gouvernement de mr. Kabore. Lui-meme, Mr. Sakande, on l’a vu se la vivre très large et avec grand populisme comme si l’argent du Faso était le sien, poussant l’insouciante arrogance qui les caractérisait tous à se moquer des étudiants en grève dont leurs enfants à eux, aller étudier à l’étranger, reviendraient les gouverner/dominer. Sans la politique, lui Mr. Sakande aurait les moyens d’envoyer ses enfants étudier à l’étranger ? Cette outrecuidance aurait du signer la mort politique de ce Bala Sakande. Hélas ! En Afrique, le Faso compris, on vote comme des moutons. Ces mêmes hommes, en lieu et place de la sécurité nationale, mobilisaient les ressources pour assurer leur propre sécurité : Mr. Sakande avait une équipe de gendarmettes qui assurait la garde de sa femme. À quel titre ? Des enfants de ministres et membres du gouvernement avaient leur garde rapprochée. Aujourd’hui, ces arrogants d’hier, pas repentants pour un sou, voudraient passer pour élégants parce qu’ils ne critiquent pas leurs successeurs sur cette case commune qui continue à brûler ? Kooo voici, nous, on est bien… nous avons de l’élégance, nous n’allons pas critiquer, nous n’allons pas manger sur des cadavres… blabla ! Ces politiques nous prennent vraiment pour des simples d’esprit. Qui a laisser le feu prendre ? Quand l’arrogance accompagne l’incompétence, on reste sans voix. Hélas, aujourd’hui encore la politique du bouc émissaire continue ; on a des Einsteins, qui, après avoir passé des années à accuser Blaise Compaore des maux du Faso, ont eu l’illumination que c’est plutôt la France notre mal suprême ; France ici, la France par la… c’est à se désespérer de la nature humaine. Comme si ce pauvre pays de savane et d’harmattan avait quelque intérêt stratégique pour la France. En attendant, Isis, Aqmi, Al qaeda… étranglés au Proche, Moyen et Extrême Orient, pour continuer à exister et à faire parler d’eux, sont entrain de se replier et de s’implanter dans la durée en Afrique et spécifiquement en Afrique de l’Ouest pour le moment. Car si l’on s’imagine que la stratégie d’attaques coordonnées et très efficaces contre les positions de nos forces de l’ordre est élaborée par nos djihadistes illettrés locaux en sandalettes et en kalachnikov rapiécées qu’on nous montre souvent, on plane encore a l’Ouest et on est loin de sortir de la gadoue dans laquelle nous sommes plongés jusqu’aux yeux.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai à 10:35, par Yako En réponse à : Burkina : « Nous n’allons pas surfer sur la détresse des Burkinabè pour nous refaire une image », scande le président du MPP, Bala Alassane Sakandé

    Hé toi Clément quand on te disait faut faire pardon ta réponse était tjrs niet exil ou prison voilà toi maintenant ! Le pouvoir là est éphémère dès la roue tourne goutez un peu n’est ce pas ! D’ailleurs remerciez le mpsr pour sa sagesse sinon normalement vous devriez être en tôle.Yako

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai à 10:57, par Damis En réponse à : Burkina : « Nous n’allons pas surfer sur la détresse des Burkinabè pour nous refaire une image », scande le président du MPP, Bala Alassane Sakandé

    A tous ceux qui se sont déjà intervenus et fustigent les MPP et ses alliés, vous êtes naïfs ou bien vous faîtes exprès ? Ou bien vous êtes venus défendre l’indéfendable ?
    Après tout ce qui s’est passé, et continue de se passer si vous êtes là à les accuser, vous êtes soit naïfs, incapables de lire dans les lignes, soit vous faîtes partie simplement de ceux qui ont mis tous les moyens pour parvenir à l’échec des gouvernants tombés, et cela est vraiment très méchant de votre part ; car à mon avis, pour analyser la situation sans complaisance, on ne doit pas oublier le lien entre le début du pouvoir de Roch et les attaques terroristes accompagnées de sabotage à tous les niveaux : politiciens, société civile, syndicats, et.
    C’est la haine gratuite des burkinabé que nous sommes qui conduira ce pays dans le gouffre, voire la disparition totale pour devenir un autre pays si on n’y prend garde, car les vrais terroristes sur les terrain n’ont pas la même vision que les politiciens revanchards qui accompagnent ce terrorisme là. Pour les revanchards, l’objectif est tout simplement la vengeance (on y met tous les moyens pour que ceux d’en face échouent en restant dans une logique où si ce n’est moi, ce ne sera personne d’autre) mais l’objectif des vrais terroristes c’est de transformer une grande partie du Burkina en un autre territoire qui reste pour le moment secret, et sera dévoilé le moment venu !
    Donc mes chers amis revanchards, le mal englobera tous, vous qui pensez que vous maitrisez la situation !
    Tout gouvernant qui subirait l’acharnement qu’a vécu le PPM et ses alliés ne tiendra pas débout quelque soit la volonté à bien faire !
    Mais sachez que le même Dieu est toujours là et fait ce qu’Il veut, et c’est lui seul qui peut essuyer les larmes des burkinabés innocents en normalisant encore les choses !
    La patrie ou la victoire, nous vaincrons certainement !

    Répondre à ce message

    • Le 25 mai à 12:51, par Ka En réponse à : Burkina : « Nous n’allons pas surfer sur la détresse des Burkinabè pour nous refaire une image », scande le président du MPP, Bala Alassane Sakandé

      Merci internaute Damis : Quand on prend le pouvoir avec un militaire dépressif pilote d’hélico, un saboteur du régime de Roch Kaboré pour le pouvoir, ce pouvoir se terminera de partir par la force du peuple. Loin de défendre le MPP : Mais si on regarde ce qui se passe, le pouvoir militaire a peur de Roch Kaboré : Car, c’est une chose très facile de chasser un président élu démocratiquement par le peuple pour son programme, mais c’en est une autre chose que d’être capable de proposer des solutions efficaces, crédibles et réalisables, et d’être soi-même à la hauteur de les réalisés. Damiba patine, c’est pourquoi il a peur de Roch Kaboré pour le sabotage qu’il a fait pour prendre le pouvoir, c’est maintenant que le peuple commence à ouvrir les yeux.

      De nos jours, sauf des internautes revanchards sur les réseaux sociaux continuent à fermer les yeux. Sinon le peuple Burkinabé n’a plus confiance à ce régime militaire. Et comme je ne cesse de le répéter sur ce forum de Lefaso.net très enrichissant, ’’’’’’’’’’’’’’la confiance ne se décrète pas, elle se mérite, on la sent, elle se manifeste, on la voit, on l’appréhende par les actions de tous les jours : Elle ne disparait pas du jour au lendemain. C’est tout un processus. Donc si les populations n’ont plus confiance à Damiba et son entourage, et ça ne s’est pas fait au jour au lendemain.’’’’’’’’’’’’’’’’’’’.

      Ici je voudrai dire à un internaute de lire mon dernier commentaire pour sa haine de la démocratie et le soulèvement populaire de 2014 qui a renforcer notre jeune démocratie en gestation et enterrer par par DAmiba. Comme ici, cet internaute mélange les sujets comme l’assassinat du juge Nebié : Voilà ce que lui disais. Cher internaute ‘’’’’’’’’’’Yako’’’’’’’’’’’’ Que connais-tu de l’assassinat de Nebié ? Ici tu es hors sujet ou bien tu joues l’ignorance. Avec ta critique partisane on sent clairement que ce genre de discours est pondu par une personne qui prenne son désir pour des réalités : c’est pourquoi on comprend pourquoi les dinosaures n’existent plus qu’à l’état de fossiles.

      Rappelle-toi que quand ton mentor Blais et son RSP avait le pouvoir, ils avaient le droit de vie et de mort sur les Burkinabé surtout une personne comme Nebié qui était contre l’injustice. Parler en ignorance, tu es sans appel. Avec ton commentaire qui a un nœud contre le soulèvement populaire de 2014, parler sans connaissance de cause, tu es champion.

      Comme je t’ai dit plusieurs fois dans ce forum, quand on ne connait pas le sujet, on ne s’aventure pas a donner des leçons aux autres. Relis attentivement sur les réseaux sociaux et la presse écrite comment Nebié a été tué avant de nous pomper avec ta haine contre le soulèvement populaire. Une fois de plus, tu montres ici que tu es complètement à côté de tes pompes, que tu prends tes désirs pour des réalités, et se complaît à proférer mensonges et contrevérités sur la place publique pour tromper le peuple.

      Avec cette critique sans fondement, tu es incapable de se remettre en question et que tu trouves toujours des causes externes pour occulter tes propres faiblesses. Quand on est nul à ce point, on ne vient pas sur le forum avec des charabias à dormir debout.

      Conclusion : Nebié fut un juge honnête qui plaçait ses actions au service des autres dans un souci permanent de promouvoir une société fraternelle, solidaire, capable de rendre aux plus faibles, à ceux que la vie a durement éprouvés leur dignité. Faisons tout pour que la justice lui soit rendue. La question que je me pose ici, qui ne regarde que le vieux Ka, pourquoi avoir peur d’un ex-président mouta mouta sans défense ?

      Répondre à ce message

  • Le 25 mai à 11:35, par Juste En réponse à : Burkina : « Nous n’allons pas surfer sur la détresse des Burkinabè pour nous refaire une image », scande le président du MPP, Bala Alassane Sakandé

    Le MPP est peut être un parti normal mais dire qu’il est géré par des personnes normales ça, j’en doute fort. Est qu’une personne normale peut se retrouver à Zabré-daaga entrain de partager l’argent comme des galettes à des gens ? Est ce qu’une personne normale peut accepter vendre toutes ses terres à des promoteurs immobiliers sous prétexte de trouver des logements à la population ? Les gens vont manger quoi si y a plus de terres à cultiver ? Est ce qu’une personne normale peut monnayer des audiences avec le Président par de l’argent ? Est ce que, est ce que ? Si nous ne sommes pas d’accords avec les militaires, ne pensez pas qu’on le sera avec vous. Vous avez fait trop de tord à ce pays et à ses habitants ; vous devez avoir l’humilité de vous retirer un peu des projecteurs. Vous avez régner par le copinage, le clanisme, le régionalisme et même parfois l’ethnicisme ; il faut vous en prendre à vous même. Toi BALA tu as apporté quoi ce pays ? En dehors d’être Garçon de courses des politiciens. C’est pas toi qui venais au cours avec un PA à l’université pour intimider les gens ? C’est le dernier congrès du MPP qui a scellé le sort du régime. Il y a des ténors dans un parti qu’on ne doit jamais mettre à l’écart, même s’ils ne veulent pas, on doit les convaincre de rester occuper des postes stratégiques. Rappelez vous du congrès du CDP où les bonzes ont été remerciés ; c’est la même chose qui vous est arrivé.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai à 11:53, par luther En réponse à : Burkina : « Nous n’allons pas surfer sur la détresse des Burkinabè pour nous refaire une image », scande le président du MPP, Bala Alassane Sakandé

    C’est dommage tout ce temps perdu et ces cœurs brisés. Quand on vous disait de réconcilier les Burkinabè, faire revenir les exilés, vous aviez criés justice d’abord. Aujourd’hui voilà que la roue vous a atteint. Sans vous condamné, je demande aux nouvelles autorités de nous épargner de ce destin perdu, celui d’humilier les devanciers quelque soit leurs erreurs. Seul le pardon et la paix peuvent nous sortir de cette impasse douloureuse de notre histoire.
    Luther

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai à 12:00, par Sacksida En réponse à : Burkina : « Nous n’allons pas surfer sur la détresse des Burkinabè pour nous refaire une image », scande le président du MPP, Bala Alassane Sakandé

    Rien a ajouter Internaute Marie pour votre analyse pertinente et rationnelle sur les politiciens arrivistes du MPP. Si c’est pas au Burkina Faso comment des gens tels que : Bala Sankande et d’autres Porteurs des Sacs de Rock Marc Christian Kabore pouvait accede a la Presidence de l’Assemblee Nationale, ou ses frasques et ses propos irresponsables revelent leurs incapacites a trouver des solutions adequates aux problemes fondamentaux des populations ou du Peuple Burkinabe. De surcroit il avait l’outrecuidance de vouloir succeder a celui qui le Pistonnait au Plan Professionnel et Politique. Merci a Dieu Sublime. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai à 15:09, par MyMy En réponse à : Burkina : « Nous n’allons pas surfer sur la détresse des Burkinabè pour nous refaire une image », scande le président du MPP, Bala Alassane Sakandé

    - "Nebié fut un juge honnête qui plaçait ses actions au service des autres dans un souci permanent de promouvoir une société fraternelle, solidaire, capable de rendre aux plus faibles, à ceux que la vie a durement éprouvés leur dignité." : Pourtant, il prononça injustement la peine de mort à l’endroit du commandant Boukari Lingani, du capitaine Henri Zongo et bien d’autres..., à l’issu d’un pseudo-jugement d’un pseudo-tribunal militaire. C’est vraiment pitoyable quand les mêmes "plaies sociales" cherchent à s’imposer comme des experts, des "moi-je-sais-tout" aka "qui-n’ont-pourtant-réponse-à-rien-du-tout". Pouah...

    - En Déc.2021 dans les colonnes de LefasoNet, je disais que si le mpp conserve le pouvoir d’Etat au delà de janvier-février.2022, que ses acteurs considèrent cela comme un miracle.
    Hé bennn, colonel Damiba, ce qui se prépare contre nos soldats depuis quelques semaines, est bien pire que le terrorisme actuel. Vous traînez les pieds. Vous êtes mal entouré. Vous n’avez pas encore identifié les vrais problèmes. Comme sortir notre pays de la présente catastrophique situation qu’il doit au mpp de malheur ?

    - Félicitations et merci à @Marie.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
24 mois de transition au Burkina : Des acteurs politiques se prononcent
Transition au Burkina : « Il faut récupérer au moins 60% de notre territoire avant d’organiser des élections », estime une OSC
Libération de Roch Kaboré : « Les choses sont en train de se régler administrativement », selon Désiré Guinko
MPSR : Les résultats de notre sondage sur les 100 premiers jours de la Transition
Libération de Roch Kaboré : L’ex Alliance des Partis Politiques de la Majorité Présidentielle (APMP) confirme
Transition au Burkina : « Réconciliation, refondation et restauration », les priorités de Me Hermann Yaméogo
Transition au Burkina : « Nul ne peut se prévaloir du monopole de l’avenir de notre peuple », prévient l’ex-APMP
Burkina : Le gouvernement « réaffirme la libération totale » de l’ancien président Roch Kaboré
Burkina : Le Premier ministre évoque une éventuelle réduction de la période de la Transition
Burkina : L’ex majorité présidentielle déplore d’avoir été exclue des discussions sur l’agenda électoral
Paix et réconciliation nationale : Le Président du Faso échange avec les leaders religieux
Burkina/Politique : Une alliance de partis rejette l’agenda électoral qui fixe les élections à février 2025
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés