Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La valeur du pardon se mesure à la gravité de la faute pardonnée» Charles Blé Goudé

Crise à la Fédération burkinabè de football : Jean Yaméogo parle de sa médiation

Accueil > Actualités > Sport • LEFASO.NET • vendredi 19 novembre 2021 à 22h05min
Crise à la Fédération burkinabè de football : Jean Yaméogo parle de sa médiation

Le torchon brûle entre le président de la Fédération burkinabè de football et certains membres du Comité exécutif qui estiment avoir été injustement remplacés. Ces derniers ont saisi la justice pour trancher l’affaire. Pour Jean Yaméogo, président du Comité national olympique et des sports burkinabè (CNOSB), médiateur nommé par le ministre des sports et des loisirs, cette crise est le fruit d’une mauvaise compromission lors des élections.

L’affaire a éclaté le 15 octobre 2021 lorsque, dans un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux, le président de la Fédération burkinabè de football procédait à un réaménagement du Comité exécutif. Le troisième du genre en un an de présidence. Ainsi, on apprenait que Raymond Dagba Papy, chargé de la normalisation des centres de formation, Sibiri Jean Paul Ramdé, président de la commission juridique et d’octroi de licences aux clubs, Mme Isabelle Tall, présidente de la commission développement du football féminin et Boureima Zio, patron de la commission centrale des arbitres quittaient le navire selon le bon vouloir du prince.

Seulement, ce réaménagement ne passera pas comme une lettre à la poste puisque les dégagés vont porter l’affaire en justice. La crise qui couvait depuis quelques temps venait d’éclater au grand jour. Le timing, selon certains, n’était pas le bon puisque les changements intervenaient à quelques jours des deux derniers matchs des Etalons aux éliminatoires de la Coupe du monde 2022. Les représentants burkinabè avaient encore toutes les chances de disputer les matchs de barrage s’ils venaient à bout du Niger et de l’Algérie.

Des présidents de fédérations étaient présents à la rencontre avec les hommes de médias

Pour éviter une métastase du problème susceptible de toucher l’équipe nationale dans cette phase cruciale, le ministre des sports et des loisirs, Dominique Nana, a publié un communiqué appelant les protagonistes à taire leurs égos afin de permettre à l’équipe nationale d’aborder sereinement le dernier virage des éliminatoires du mondial 2022.

Il a, par la suite, demandé au président du Comité national olympique et des sports burkinabè d’entreprendre une médiation afin d’éviter que le torchon ne se consume entièrement. Jean Yaméogo en a l’habitude. Depuis sa présence à la tête du CNOSB, il a conduit des médiations à la fédération de karaté do, de boxe, etc. Ces négociations ont permis la mise en place d’équipes directrices et la reprise des activités dans ces fédérations.

Le président du CNOSB a rencontré à deux reprises le Comité exécutif de la Fédération burkinabè de football. « J’ai rencontré à deux reprises le président de la fédération. La dernière fois, j’ai posé les problèmes pour avoir l’avis du président. Il m’a demandé le temps de la réflexion pour voir son bureau et me revenir », a indiqué le président du CNOSB.

Le président du CNOSB a présenté les distinctions que sa structure a reçues des instances internationales

Seulement, le retour du président Lazare Banssé se fait toujours attendre. « Il ne m’est pas encore revenu, je comprends. Le problème est en justice et en plus les Etalons doivent jouer les derniers matchs des éliminatoires de la Coupe du monde. Il faut donc tempérer pour que les Etalons puissent jouer dans les bonnes conditions. J’ai foi que le président va me revenir et me donner son avis », a-t-il ajouté.

Pour l’instant, la crise demeure ouverte entre le patron de la FBF et les réaménagés. Pour Jean Yaméogo, cette situation est le fruit, comme d’autres crises, d’accords mal ficelés ou même d’accords contre nature. « Il y a eu des compromissions au départ. J’ai tout fait mais en vain pour que les gens se mettent sur la même ligne. Ils ont fait des combinaisons, on a fait les élections et après il y a des problèmes. Celui qui a été élu dit que ça bouillonne à l’intérieur, qu’il est un peu contesté et qu’il est obligé de réaménager la fédération pour pouvoir s’assoir », a révélé Jean Yaméogo. Le patron du CNOSB, en dépit de l’ampleur de la crise, a foi que les différentes parties trouveront un terrain d’entente afin de ramener un climat apaisé au sein du football burkinabè.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 19 novembre à 14:49, par Le réaliste En réponse à : Crise à la Fédération burkinabè de football : Jean Yaméogo parle de sa médiation

    Monsieur YAMEOGO Jean, vous savez, tout n’a pas votre culture de l’honneur, de l’intégrité et du travail désintéressé. Ces gens sont des vautours qui ne roulent que pour l’argent. Dans la réalité, le succès du football Burkinabè les préoccupe peu.
    Du reste, on sait tous qu’il y a de l’argent à la FBF et que c’est d’ailleurs ce qui faisait que chacun voulait en être le Président.
    Je vous en prie, mettez-vous de côté et les laisser semer leur merde jusqu’à ce qu’on mette la structure sous délégation spéciale et chasser tous les anciens mangeurs qui ont tellement duré et croient que seuls eux connaissent dealer. Les compromissions ont toujours emporté ses initiateurs.
    Il ne faut pas du tout vous faire salir à cause des intérêts inavoués de ces vautours.
    J’ai salué votre réaction lorsque des gens du même avaient voulu prendre en otage, le comité des supporters des étalons en refusant de débarquer.
    Merci et bonne suite à vous. Bye

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 19:22, par sidketa En réponse à : Crise à la Fédération burkinabè de football : Jean Yaméogo parle de sa médiation

    Etonné tout de même que le médiateur dit avoir rencontré à deux reprises le Président de la FBF et ne dit nulle part avoir rencontré les réaménagés.
    N’ont il pas leur version à donner ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre à 07:53, par TANGA En réponse à : Crise à la Fédération burkinabè de football : Jean Yaméogo parle de sa médiation

    Monsieur Jean YAMEOGO, il y a eu des élections pour cette fédération. On fait les élections pour permettre qu’il y ait des contradictions afin que ce ne soit pas une seule idée qui guide la chose. Alors, si le président enleve des gens, s’est qu’il ne supporte pas la contradiction et veut faire passer une seule idée, chose à cause de laquelle des élections se font dans ces cas de figures.
    Monsieur Jean YAMEOGO, si ce président reste à son poste cela voudra dire que carte blanche lui a été donnée pour imposer ces idées. Il l’a lui même dit qu’il lui est difficile de manoeuvrer ; il ne doit pas manoeuvrer seul

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés