Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui n’a pas envie de donner, donne de la main gauche» Proverbe burkinabè

Agriculture : Des acteurs discutent pour le développement de lois sur la gestion durable des semences et la biodiversité

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • samedi 9 octobre 2021 à 12h31min
Agriculture : Des acteurs discutent pour le développement de lois sur la gestion durable des semences et la biodiversité

À l’initiative de l’Alliance pour la souveraineté en Afrique (AFSA) avec la collaboration de la Coalition pour le patrimoine génétique africain (COPAGEN Burkina), un atelier national de validation du cadre pour le développement de lois favorables aux systèmes semenciers paysans (SSP), s’est tenu le vendredi 8 octobre 2021, à Ouagadougou.

Un Système semencier paysan (SSP) est l’ensemble des méthodes saines et durables que les paysans et paysannes utilisent pour préserver, sélectionner, produire, traiter, entreposer ainsi que conserver, échanger et vendre les semences pour la production d’aliments et d’autres produits agricoles telles que façonnées par les conditions culturelles, sociopolitiques et climatiques.

À en croire le Dr Soungalo Soulama, consultant pour le compte de la COPAGEN Burkina, ce système, que ce soit au Burkina Faso ou partout en Afrique, est sous valorisé et qualifié dans le jargon de « système informel », bien que ce système soit le système dominant (70 à 80% des semences utilisées sont des semences de variétés paysannes). Cette connotation négative de « système informel », contribue à la fragilité des SSP et de leurs acteurs. Pourtant, ces semences disposent d’un grand potentiel qui répond au contexte environnemental marqué par des changements climatiques.

Photo de famille des participants à l’atelier

Afin de contribuer au développement de lois semencières favorables aux SSP et à la biodiversité, AFSA a élaboré un cadre provisoire en juin 2021. C’est dans le but de faire valider ce cadre au Burkina, que s’est tenu cet atelier. Les contributions qui seront apportées au document par les participants permettront de consolider la version finale.. Les Organisations de la société civile (OSC) pourront utiliser le document pour faire avancer leur plaidoyer en faveur des SSP à différents niveaux.

Le COPAGEN, organisateur de l’atelier, est un mouvement associatif citoyen regroupant des organisations de la société civile de l’espace Ouest-africain. Il a été créé en 2004, en Côte d’Ivoire, afin de contribuer à la promotion des droits des communautés sur les ressources génétiques.

L’AFSA, quant à elle est une alliance de différents acteurs de la société civile qui font partie de la lutte pour la souveraineté alimentaire et l’agroécologie en Afrique. Les membres de l’AFSA sont représentés par les petits agriculteurs, les éleveurs, les chasseurs, cueilleurs, les peuples autochtones. Ce réseau compte plus de 30 membres actifs dans plus de 50 pays africains. Son objectif principal est d’influencer les politiques et de promouvoir les solutions africaines pour la souveraineté alimentaire.

Nado Ariane Paré
leFaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Manifestation du 27 novembre : Échauffourées entre manifestants et forces de l’ordre
Marche contre l’insécurité : Des manifestants dispersés à coups de gaz lacrymogènes à Bobo-Dioulasso
Dori : Le mouvement "Sauvons le Burkina" proteste contre la "mauvaise gestion" de la sécurité et demande la démission du président du Faso
Demande de démission de Roch Kaboré : « En le faisant, on est en train d’ajouter un problème à un autre », voit El Hadj Harouna Gouem (Coalition nationale des acteurs économiques pour un commerce équitable)
Marche du 27 novembre : Le gouvernement va saisir le procureur (Sécurité)
Burkina Faso : Un magasin de la CAMEG prend feu, le ministre de la Santé rassure
Burkina Faso : La problématique de la mise en œuvre des politiques publiques en débat
Marche à Ouagadougou : Plusieurs artères au centre-ville sous des flammes
Situation sécuritaire au Burkina : Le Soleil d’Avenir (Mouvement SA) s’inquiète et interpelle
Situation sécuritaire au Burkina : L’ONA veut partager ses avis avec la présidence, la primature, la présidence de l’Assemblée nationale et le gouvernement
Report de l’organisation du 11 décembre : « La magouille, le déséquilibre, la méchanceté et le manque de considération contre les populations ... doivent s’arrêter » Pr. Abdoulaye SOMA
Situation sécuritaire au Burkina : L’hydre terroriste et le sacrifice des droits fondamentaux !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés