Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Dans la vie on ne fait pas ce que l’on veut mais on est responsable de ce que l’on est.» Jean-Paul Sartre

Burkina/Cluster Shalom 2021 : 241 « Gédéon » reçoivent leur ‘’canne’’ pour la vie active

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • vendredi 24 septembre 2021 à 14h30min
Burkina/Cluster Shalom 2021 : 241 « Gédéon » reçoivent leur ‘’canne’’ pour la vie active

La troisième promotion des bénéficiaires du Centre de développement pour enfants (CDE) des Eglises partenaires de Compassion international Burkina Faso s’est déroulée le samedi, 18 septembre 2021 à la Mission biblique d’intercession et d’évangélisation et sous le parrainage de Lancina Ki, directeur général de la Maison de l’entreprise du Burkina Faso. Ce sont 241 impétrants qui ont, pendant plus d’une quinzaine d’années, bénéficié d’une formation complète, holistique.

L’occasion a, une fois de plus, mobilisé de nombreux parents et amis des impétrants aux côtés des responsables des églises partenaires et des invités à l’évènement. Louanges, témoignages, prières et remise d’attestations ont été, entre autres, les grandes articulations de cette journée. Sur le visage des 241 bénéficiaires, se lisait l’expression de joie et de fierté. Ils sont désormais prêts à servir d’exemples dans la société par des comportements de citoyenneté, des valeurs sociales et pour être des leaders au plan professionnel.

« On n’oblige aucun enfant à se convertir, à devenir chrétien. C’est proscrit. Ici, il leur est enseigné des valeurs de la vie ; parce que l’église, ce n’est pas seulement le spirituel, c’est aussi le volet développement car, pour pouvoir adorer Dieu, il faut d’abord vivre. Comme on le dit, nous sommes la lumière et le sel, on doit pouvoir apporter la vie. (…). On a pris les enfants quand certains avaient sept, huit ans, six ans. On les a accompagnés, on a un curriculum qu’on leur administre. Ils viennent chaque jeudi, ils ont droit à un petit déjeuner, un déjeuner et les enseignements sont donnés par tranche d’âge. En plus de cela, nous avons le suivi scolaire ; la scolarité est prise en charge par Compassion. Il en est de même pour les soins de santé. Quand l’enfant atteint 22 ans, il quitte le programme ; parce qu’on se dit qu’à partir de cet âge, il est majeur et a acquis des capacités. Ça va permettre de recruter d’autres enfants pour encore les accompagner », peut-on retenir des explications du ‘’team leader’’ (chef d’équipe) au sein du programme, Grégoire Bado.

Les responsables des églises partenaires ont suivi de bout en bout, et des heures durant, les étapes de l’événement.

A ce jour, ils sont environ 500 bénéficiaires du programme, toutes promotions confondues. Les promotions antérieures sont toujours en contact avec les responsables du programme auprès desquels, ils bénéficient toujours d’appuis-conseils.

Les impétrants, vêtus de tee-shirt rouge, ont loué le programme et souhaité qu’il se poursuive et s’étende à davantage d’enfants.

Le parrain de cette troisième promotion, Lancina Ki, a saisi le moment pour prodiguer de nombreux conseils et orientations à ses filleuls afin de les aider à mieux entamer leur vie professionnelle. « Je leur ai lancé un message fort : il s’agit pour eux de respecter les valeurs de citoyenneté, c’est-à-dire la civilité, le civisme et la solidarité. Je les ai encouragés à plus de travail ; parce que lorsqu’on est jeune, on doit travailler, travailler et encore travailler. Lorsqu’on est jeune, on doit avoir des objectifs, on doit être ambitieux, on ne doit pas croiser les bras ; on doit se donner les moyens d’atteindre ses objectifs. Il faut s’engager et faire avec conviction, ce qu’on fait. Je les ai invités également à fonder leur foi en Dieu », explique le parrain, souhaitant que ces jeunes soient parmi les grands opérateurs économiques de demain, de grands cadres et des citoyens qui comptent beaucoup pour l’économie du Burkina et aient la crainte de Dieu.

Lancina Ki, parrain de la troisième promotion, a prodigué de nombreux conseils à ses filleuls.

Selon le « team leader », Grégoire Bado, par ailleurs responsable à l’organisation de cette sortie de promotion, certains bénéficiaires ont passé dans le centre, quinze, seize ans… et ont aujourd’hui 22 ans. « Cette promotion est la troisième du genre et a pour nom de baptême Gédéon. Nous attendons d’eux donc, comme l’a dit le parrain, qu’ils soient des citoyens qui vont tenir haut le flambeau, au Burkina Faso et à travers le monde, par des entreprises, par ce qu’ils exerceront comme activités. Nous leur avons donné des conseils, l’avenir est pour eux, en comptant sur le Seigneur Jésus », a-t-il exhorté.

Sur la portée du nom de baptême, Grégoire Bado apprend que « Gédéon » est un personnage biblique du Livre des Juges. Par cette référence, il s’agit de renforcer le mental des bénéficiaires pour faire face aux défis de la vie, avoir des pensées positives, la force de la conviction, ne pas se sous-estimer et à surtout s’éloigner du fatalisme. « Ces enfants, nous les avons amenés à avoir confiance en eux, à savoir que le regard qu’ils ont sur eux, Dieu a un regard différent. Même le regard que la société a sur eux, ce n’est pas le regard que Dieu a sur eux. Avoir donc confiance en eux, être des ‘’Gédéon’’ qui vont relever des défis. Gédéon est né d’une famille pauvre, démunie, mais il a relevé des défis et nous pensons que ces enfants aussi vont relever des défis, à la gloire de Dieu », galvanise-t-il.

Sylvia Simporé, dans le programme depuis 2005, dit tout le bien de l’enseignement holistique qu’elle a reçu. « Compassion a été d’une grande aide pour moi ; tant du côté des études que du point de vue de la santé. Côté études, arrivée à un certain moment, vraiment, ça n’allait pas. Mais grâce à Compassion, tout va pour le mieux, on arrive à s’en sortir et à présent, on est devenu un peu indépendant ; parce qu’on a appris beaucoup, si fait qu’aujourd’hui, on arrive à faire quelque chose de nos dix doigts. Moi particulièrement, j’ai appris à confectionner des articles avec des perles et j’organise parfois des séances de formation à l’endroit de personnes qui désirent apprendre. Avec des amis bénéficiaires également, nous avons initié une sorte de foire, qui est un réel succès. Nous désirons, dans nos projets, ouvrir une boutique », se réjouit l’impétrante Simporé.

Sylvia Simporé, un des 241 bénéficiaires

Pour mémoire, ces initiatives s’inscrivent dans le programme de Compassion international, une organisation américaine présente au Burkina depuis 2004, aux côtés de l’église évangélique.

Compassion international Burkina Faso, ce sont plus de 350 églises partenaires avec, chacune, un Centre de développement pour enfants (CDE) qui met en œuvre un programme holistique au profit de centaines d’enfants et de jeunes. Plusieurs enfants et jeunes sont, à travers le territoire, bénéficiaires de ce programme qui n’est basé sur aucun critère religieux pour l’admission.

O.H.L
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Procès assassinat Thomas Sankara : Un collectif d’avocats se dit déterminé à faire jaillir la vérité
Tolérance au Burkina : Un projet pour promouvoir le vivre-ensemble
Lutte contre le diabète : Un nouveau siège pour l’ACDB
Coopération : Le président Mohamed Bazoum attendu ce 17 octobre à Ouagadougou
Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté : Déclaration de Achim Steiner, Administrateur du PNUD
Boucle du Mouhoun : Des organisations paysannes et des OSC renforcent leurs capacités en politiques agricoles
Lutte contre les violences basées sur le genre : Enabel sensibilise à travers la musique
Salon de la publicité et de l’édition (SAPE) : La première édition se tiendra du 11 au 13 novembre 2021
Journée mondiale de l’alimentation : Nestlé Burkina attire l’attention sur l’hypercholestérolémie
Programme de développement d’urgence : L’ONG Terre des hommes et ses partenaires se concertent
Armée de l’air : Le colonel Souleymane Ouédraogo, nouveau chef d’état-major, veut miser sur la rigueur et professionnalisme
Marché central de Bobo-Dioulasso : Des commerçants dénoncent une mauvaise gestion
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés