Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «S’il y a un problème, il y a une solution. S’il n’y a pas de solution, c’est qu’il n’y a pas de problème» Bob Marley

Burkina Faso : SOPAM SA saisit les créances et le matériel des filiales du groupe Bolloré

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • jeudi 17 juin 2021 à 23h00min
Burkina Faso : SOPAM SA saisit les créances et le matériel des filiales du groupe Bolloré

Comme indiqué dans son communiqué du 14 juin 2021, l’entreprise Burkinabè SOPAM.SA a procédé, le jeudi 17 juin 2021, à la saisie des créances et matériels de trois filiales du groupe Bolloré au Burkina Faso à savoir : Transport & Logistics Burkina Faso, Burkina Logistics & Minings Services (BLMS), Société nationale de Transit du Burkina (SNTB). Cette saisie fait suite à l’affaire de la centrale électrique de Komsilga qui opposait SOPAM. SA dirigé par l’homme d’affaires Pangueba Mohamed Sogli à SAGATRANS, une filiale du groupe français Bolloré pendant plus d’une décennie.

Dans la matinée du 17 juin 2021, on pouvait observer le ralentissement des activités dans les trois filiales du groupe Bolloré que sont : Transport & Logistics Burkina Faso, Burkina Logistics & Minings Services (BLMS), Société nationale de Transit du Burkina (SNTB) .

Maître Jean- Charles Tougma, l’un des avocats de SOPAM. SA.

Pour cause, la société SOPAM. SA a commencé la mise en application de la décision judiciaire suite à l’affaire de la centrale électrique de Komsilga. Après plus de 10 ans de bataille judiciaire, l’entreprise SOPAM SA a obtenu de la justice, le recouvrement, dans cinq (5) pays (Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Sénégal) où se trouvent les filiales du groupe Bolloré, de la somme de quatorze milliards six cent vingt-neuf millions trente-six mille quatre cent quatre-vingt-dix-sept (14 629 036 497) F CFA représentant le dédommagement lié aux avaries subies par le groupe électrique pendant son entreposage au port d’Abidjan, ainsi qu’au retard accusé dans sa livraison à Ouagadougou.

Selon Maître Jean-Charles Tougma, l’un des avocats de l’entreprise SOPAM SA, l’opération de ce jour consistait en la saisie de créances des filiales et le matériel pour payer la dette de SOPAM. " Elles ont le droit, lorsqu’elles paient, de se retourner contre le groupe. Et entre les membres du même groupe, ce n’est pas impossible de rentrer dans les fonds immédiatement". a-t-il déclaré tout en précisant que ces filiales ont été condamnées pour cause de saisie. Elles peuvent payer et se substituer au droit Burkinabè pour rentrer en possession de leur fonds.

Cette opération de saisie, qui n’est que le début d’une longue procédure, a eu lieu en présence de forces de sécurité. Pour l’instant, les responsables de ces filiales ne se sont pas encore exprimés par rapport à la situation.

Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Ouagadougou : Plus de 5000 produits alimentaires contrefaits saisis
60e anniversaire de la Croix-Rouge burkinabè : Les festivités officiellement lancées
Traite des personnes au Burkina : Des acteurs réfléchissent sur des stratégies efficaces de lutte contre le phénomène
Dialogue social et religieux au Nord et au Centre-Nord : Le bilan du projet REDIRE jugé satisfaisant
Burkina Faso : OXFAM suscite l’intérêt des communautés dans la gestion des finances publiques
Burkina Faso : Le Projet renforcement de la bonne gouvernance financière enregistre de bons résultats
Sécurité : Les responsables de l’Union pour la Libération du Burkina Faso interpellés
Développement socio-économique : L’ONG Welt hunger hilfe lance le projet « PRECIS » pour des jeunes et des femmes du Centre-Est
Transport ferroviaire au Burkina : Vers la fin du "hold-up" du groupe Bolloré ?
Sexualité précoce et mariage d’enfants en milieu scolaire : Un nouveau guide pour harmoniser les actions de prévention
Entrepreneuriat : Le Fonds burkinabè de développement économique et social (FBDES) se dévoile aux jeunes des Hauts-Bassins
Bougouriba (région du Sud-Ouest) : Des comités provinciaux pour prévenir et gérer les conflits communautaires
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés