Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’autonomie et l’indépendance peuvent se transformer en égoïsme et en licence, l’ambition en cupidité, un désir effréné de réussir à tout prix.» Barack Obama

Mortalité infantile et planning familial : L’ONG DMI présente les résultats de ses campagnes médiatiques à ses partenaires

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • jeudi 10 juin 2021 à 22h00min
Mortalité infantile et planning familial : L’ONG DMI présente les résultats de ses campagnes médiatiques à ses partenaires

Development Media International (DMI) a organisé, ce jeudi 10 juin 2021, à Ouagadougou, un atelier pour présenter à ses partenaires institutionnels, les résultats de ses projets mis en œuvre au Burkina Faso. Il s’agit des campagnes mass medias mises en œuvre pour le changement social et comportemental dans le domaine de la santé maternelle et infantile et de la planification familiale.

Les campagnes médiatiques de masse touchent des millions de personnes et peuvent stimuler des changements de comportement importants en vue d’améliorer la santé des populations. Cela a été prouvé par l’ONG d’origine britannique, Development Media International (DMI). Depuis sa création en 2011 à ce jour, cette organisation a réalisé deux essais contrôlés randomisés, qui ont été par la suite étendus à l’échelle nationale.

Les participants étaient les représentants des partenaires institutionnels de DMI

Une réduction de la mortalité de 7,1%

Le premier essai randomisé a porté sur la réduction de la mortalité infantile liée à des maladies telles que le paludisme, la diarrhée et la pneumonie. « Il s’agissait de voir de combien de pour cent une campagne média pouvait réduire la mortalité infantile. Un modèle mathématique a été créé par la London School of Hygiene and Tropical Medecine (LSHTM), en collaboration avec le centre Muraz de Bobo-Dioulasso, qui servi à l’étude de base », a indiqué le Représentant-Pays de DMI, Bassirou Kagoné.

Selon Sylvain Koussé, chercheur à DMI, à l’issue de la campagne qui a duré de 2012 à 2015, le Centre Muraz et le LSHTM ont fait une évaluation qui montre que la campagne a permis de réduire la mortalité infantile de 7.1% et de sauver 3000 vies au cours de la campagne.

Bassirou Kagoné, Représentant-Pays de Development Media International

Une augmentation de 20% de l’adoption des méthodes contraceptives

Le second essai randomisé, qui s’est étalé de 2016 à 2018, a permis de tester si les médias pouvaient augmenter le taux d’adoption des méthodes modernes de contraception par les femmes en âge de procréer. Des spots radio de 60 secondes, diffusés 10 fois par jour. Des programmes radio interactifs ont été diffusés trois fois par semaine, permettant aux auditeurs de réagir et d’avoir les avis d’experts de la santé. La campagne a été soutenue scientifiquement par J-PAL (Abdul Latif Jameel Poverty Action Lab) et IPA (Innovation for Poverty Action). Là également, les résultats sont probants. Au bout de l’évaluation, DMI a constaté une augmentation de 20% de l’adoption des méthodes contraceptives.

Mireille Bélem, directrice de l’équipe de recherche qualitative de DMI

Les animateurs de Djibo « hors antenne »

Derrière ces chiffres jugés satisfaisants, il y a eu des difficultés. « Parler de planification familiale sur les ondes n’est pas évident quand on connaît la réticence des Burkinabè sur le sujet. Les animateurs de nos radios partenaires recevaient des menaces, ils se faisaient insulter par des personnes qui appelaient de façon anonyme. L’insécurité ne nous a pas aidés également. Les animateurs de Djibo ont reçu des menaces si bien qu’ils ont pris la décision de ne pas poursuivre l’étude sur la planification familiale », a rappelé Mireille Bélem, directrice de l’équipe de recherche qualitative de DMI Burkina.

Mme Guikierba Namoano, responsable de l’équipe de production à DMI

Allier humour et émotion

En 2019, DMI est passée à l’échelle nationale. Des spots sont diffusés sur 33 radios, dix fois par jour pour réduire la mortalité infantile et accroître l’adoption des méthodes modernes de contraception. A en croire Bassirou Kagoné, ces radios permettent d’atteindre 80 à 85% de la population burkinabè. Comment l’ONG arrive-t-elle à toucher au tant de monde ?

Selon Guikierba Namoano, responsable de l’équipe de production à DMI, la stratégie utilisée par DMI pour toucher plus de personnes, lors des campagnes, consiste à exploiter la force de l’émotion et de l’humour. « Quand on enveloppe le message dans une histoire, la personne adopte le comportement sans pression. Il s’identifie au personnage de l’histoire. Le message doit être précis et clair », soutient Guikierba Namoano,

Les participants n’ont pas été avares en question

Un troisième essai randomisé sur la petite enfance dans les starting-blocks

En termes de perspectives, le Représentant-pays de DMI, Bassirou Kagoné, a annoncé un troisième essai de contrôle randomisé de 36 mois sur le développement de la petite enfance. « Les premières diffusions sont prévues probablement pour le mois d’octobre. Il s’agira pour nous de concevoir des spots sur les thèmes tels que ‘’Parler à l’enfant, jouer avec l’enfant’’. La cible concernée reste les enfants de 0 à 3 ans. Tout est fin prêt. L’évaluation scientifique sera faite par la London School of Hygiene and Tropical Medecine, l’université London College et IPA au niveau du Burkina », a annoncé M. Kagoné.

Comme autres perspectives, DMI compte renforcer les relations avec ses partenaires que sont les ministères de la Santé, de la Communication, de la Recherche scientifique, de l’Action sociale, le Conseil supérieur de la communication, pour que les résultats puissent être capitalisés dans les différentes évaluations de mise en œuvre des politiques publiques.

DMI en bref

En rappel, Development Media International (DMI) est une ONG d’origine britannique qui réalise des campagnes à la radio, à la télévision et sur les téléphones portables pour changer les comportements et sauver des vies dans les pays en développement. Elle intervient en Afrique de l’Ouest, Afrique centrale, dans la corne de l’Afrique, en Afrique australe et à Madagascar. De 2011 à nos jours, l’intervention de DMI au Burkina Faso a fait l’objet de cinq publications dans des revues scientifiques de santé, de renommée mondiale.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Balolé (Tanghin Dassouri) : Incertitude sur l’arrêt des activités de l’abattoir des ânes
Droits humains et stabilité au Burkina : Le projet de renforcement des capacités de la société civile fait son bilan
Projet « confiance » : Le bilan jugé satisfaisant après 27 mois de mise en œuvre
Burkina Faso : SOS Villages d’enfants et ses partenaires réfléchissent sur le référentiel de prise en charge des jeunes
Province du Bam : Catholic Relief Services offre des infrastructures éducatives dans les communes de Bourzanga et de Kongoussi
Education : Le président du Faso veut mettre fin à la faim à l’école
Insécurité dans la région de l’Est : Les populations de la commune de Madjoari veulent des armes pour se défendre
Situation sécuritaire : « Le plus gros mensonge qui est développé au sommet de l’État va bouffer tout le monde », avertit une coalition d’organisations de la société civile
Journée de l’enfant africain 2021 : Un panel intergénérationnel pour discuter de l’avenir des enfants
Burkina Faso : Une nouvelle enquête STEPS pour évaluer la prévalence des facteurs de risque communs aux maladies transmissibles
Promotion de l’entrepreneuriat féminin : L’association African Women Leaders a cinq ans
Santé sexuelle et reproductive : Vers l’élaboration d’une plateforme de transfert de connaissances
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés