Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’autonomie et l’indépendance peuvent se transformer en égoïsme et en licence, l’ambition en cupidité, un désir effréné de réussir à tout prix.» Barack Obama

Tueries de Solhan : Pourquoi les FDS en poste à une dizaine de kilomètres n’ont-elles pas pu réagir, se demande l’UAS

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • Déclaration • mercredi 9 juin 2021 à 15h47min
Tueries de Solhan : Pourquoi les FDS en poste à une dizaine de kilomètres n’ont-elles pas pu réagir, se demande l’UAS

Ceci est une déclaration de l’Unité d’action syndicale (UAS) relative au drame survenu à Solhan. L’Union appelle les travailleurs à la solidarité envers les populations touchées les actes terroristes. Au préalable, elle « se pose de graves questions sur la survenue de ce drame dont le mode d’action est similaire à d’autres antérieurement » accomplis.

L’Unité d’Action Syndicale (UAS) a appris avec stupeur et indignation l’attaque terroriste perpétrée contre les habitants de la commune de SOLHAN dans la province du YAGHA dans la nuit du 4 au 5 juin 2021. Cette attaque qui a duré près de quatre heures a causé la mort de cent trente-deux (132) personnes et fait des dizaines de blessés selon le gouvernement burkinabè. En plus, les assaillants ont incendié de nombreux domiciles et marchés.

L’UAS s’incline devant la mémoire des personnes tuées froidement et de façon lâche. Elle présente ses condoléances aux familles éplorées et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

L’UAS se pose de graves questions sur la survenue de ce drame dont le mode d’action est similaire à d’autres antérieurement provoqués par les forces du mal : Pourquoi les FDS en poste à seulement une dizaine de kilomètres de SOLHAN n’ont-elles pas pu réagir ? Quelles leçons le gouvernement a- t -il tirées des nombreuses attaques que notre pays subit depuis 2015 pour bâtir une stratégie à même de faire face au terrorisme ?

Sur quoi reposaient les assurances données par les dirigeants ces dernières semaines sur l’évolution positive de la situation sécuritaire dans la zone ? A quoi sert le couvre-feu dans cette partie du territoire si nuitamment l’on peut venir massacrer les populations contraintes de s’enfermer ? A quoi servent les forces étrangères dont la présence sur notre sol prétend répondre à la nécessité d’appuyer nos FDS en logistique et en renseignements dans la lutte contre le terrorisme ?

En attendant d’avoir des réponses à ces questionnements, l’UAS rappelle qu’il est du devoir du Chef de l’Etat et du gouvernement d’assurer la sécurité des Burkinabè et de leurs biens, conformément aux dispositions de la Constitution, aux promesses tenues lors de la campagne électorale et au serment prêté par le président.

Tout en encourageant les populations à s’organiser conséquemment autour de leur droit à la sécurité, elle appelle les travailleurs au développement de la solidarité avec les populations touchées par ces actes terroristes.

L’UAS appelle le gouvernement à organiser une prise en charge conséquente des blessés et des déplacés.

Ouagadougou, le 9 juin 2021

Le Président de mois des centrales syndicales
Abdoulaye Ernest OUEDRAOGO
Secrétaire Général/USTB

Le Président de mois des syndicats autonomes
Blaise R. NEBIE
Secrétaire Général/SYNATRAD

Vos commentaires

  • Le 9 juin à 17:26, par Yako En réponse à : Tueries de Solhan : Pourquoi les FDS en poste à une dizaine de kilomètres n’ont-elles pas pu réagir, se demande l’UAS

    Légitimes interrogations. Naturellement vous n’aurez jamais la réponse. Une fois encore des populations civiles ont payé de leur vie parce qu’ ayant cru naïvement à la promesse d’un état qui ne les protège pas.Je crois sincèrement que cette fois-ci,une commission parlementaire se constituera pour faire la lumière sur ces manquements graves ayant entraîné la mort de 132 citoyens toutes les sources sont concordantes sur la durée de l’attaque de 02h à 04h environ bien qu’un détachement militaire était à 15 km ! Voyez chers amis, l’armée n’est pas au-dessus du Faso c’est sa propre crédibilité qui est en jeu. Pour le reste,le syndicat se confond avec la tambouille politique ouagalaise, c’est dégoûtant. Yako

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 17:29, par Zouli En réponse à : Tueries de Solhan : Pourquoi les FDS en poste à une dizaine de kilomètres n’ont-elles pas pu réagir, se demande l’UAS

    Merci à l’UAS pour toutes ces questions légitimes. Nous attendons des réponses du gouvernement, sans oublier l’Assemblée Nationale et la hiérarchie militaire. Il serait trop facile et la limite écoeurant pour les dirigeants de garder le silence sur ce massacre. Gouverner un pays ne se résume pas à danser sur les podium lors des campagnes électorales ou encore crier hakun matata !!!

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 19:54, par HUG En réponse à : Tueries de Solhan : Pourquoi les FDS en poste à une dizaine de kilomètres n’ont-elles pas pu réagir, se demande l’UAS

    Seuls ceux qui devraient intervenir pour sauver les vie des populations qui devraient repondre ,En plus le mpp garant de la securité des burkinabes doit aussi repondre

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin à 06:50, par Adakalan En réponse à : Tueries de Solhan : Pourquoi les FDS en poste à une dizaine de kilomètres n’ont-elles pas pu réagir, se demande l’UAS

    Cette non réaction, non révèle a nous même. Notre vulnérabilité, l’absence de véritable stratégie pour paraphraser l’autre. Si véritable stratégie il avait, on saura dans quelle zone comment et avec quel moyen riposter. Mais hélas,des pauvres population massacrés.
    Il ya des années, il seul militaire voltaïque sinon Burkinabè pouvait mettre en déroute une horde de 100 bandits. Mais aujourd’hui, nous n’avons que nos yeux pour pleurer. J’ai mal .
    De la question qui doit repondre, ?vous connaissez déjà la réponse. La réponse est celle ci : ceux qui nous gouvernent et ceux qui nous protège doivent répondre.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin à 08:19, par SOME En réponse à : Tueries de Solhan : Pourquoi les FDS en poste à une dizaine de kilomètres n’ont-elles pas pu réagir, se demande l’UAS

    Enfin une opinion populaire se mobilise. Le syndicalisme n’est pas mort au Burkina.
    l’ennemi est en train de réussir à détruire la cohésion et l’union de l’armee avec le peuple et tout l’amour et la confiance dont jouissait l’armée auprès des populations. L’armée n’est pas intervenue tout simplement parce que les accords d’installation de barkhane le lui interdisent c’est aussi simple que ça. L’armée burkinabé sait comment affronter ces mercenaires, mais il lui est interdit de le faire.
    SOME

    Répondre à ce message

    • Le 10 juin à 10:28, par Yako En réponse à : Tueries de Solhan : Pourquoi les FDS en poste à une dizaine de kilomètres n’ont-elles pas pu réagir, se demande l’UAS

      C’est encore grave s’il lui est interdit d’intervenir selon votre assertion. J’espère que la classe politique dans son ensemble et la société civile demanderont de clarifications.En attendant un message fort doit être envoyé à l’exécutif par une manifestation citoyenne dans les jours à venir. Yako

      Répondre à ce message

      • Le 10 juin à 16:00, par SOME En réponse à : Tueries de Solhan : Pourquoi les FDS en poste à une dizaine de kilomètres n’ont-elles pas pu réagir, se demande l’UAS

        yako si tu vois depuis longtemps je ne cesse de dire que les autorites doivent dire un minimum de la realite de ce qui se passe dans le sahel et dans le pays et on comprendra pourquoi les soldats ne font rien. Elles ne doivent pas tout dire evidemment, mais le chef supreme des armees doit faire une adresse a la nation et dire pourquoi ces ge,ns sont tout le temps non identifiés etc comme si il n’y a pas un seul militaire dans notre pays. Alors le peuple saura le soutenir comme il a soutenu son armee depuis longtemps Mais depuis quelques temps il se leve des attaques contre l’armee pour lui enlever ce soutien populaire. regarde cette attaque personnelle contre le ministre de la defense sur des arguments plus que legers. Ce n’est pas un hasard. Comment peut-on envoyer des soldats au front ssans commandement et sans soutien logistique, et sans dotation comme si on etait en temps de paix ? Comment des militaires attaques envoient des demandes de soutien maias que ca ne vient pas et sans explications ? comment des militaires peuvent ils combattre jusqu’a epuisement de leurs munitions pour qu’ils se rendent pour etre egorgés comme des poulets ? Que dit et fait l’etat major ? le ministre ? le chef des armees ? des communiques et des dementis ! voila notre reaction. etc
        de temps en temps l’armée reagit pour donner du courage aux troupes et vous voyez que ca marche : cf tout dernierement dans l’est et ca marche meme contre les espions mercenaires deguisés en mercenaires journalistes sous de fausses nationalites. Notre armee est capable mais qpourvu qu’on lui donne les bons ordres
        SOME

        Répondre à ce message

  • Le 10 juin à 10:15, par Banga En réponse à : Tueries de Solhan : Pourquoi les FDS en poste à une dizaine de kilomètres n’ont-elles pas pu réagir, se demande l’UAS

    Honnêtement il faut une enquête pour situer les responsabilités car c’est les mêmes méthodes que les terrorists utilisent et notre armée savent très bien leur système peut-être les militaires attendaient l’ordre de la hiérarchie à Ouagadougou avant d’intervenir Rip soutiens aux Militaires

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin à 11:39, par Deafnot En réponse à : Tueries de Solhan : Pourquoi les FDS en poste à une dizaine de kilomètres n’ont-elles pas pu réagir, se demande l’UAS

    Il y a, à quelque part un sabotage de l’armée aux efforts de sécurité. Même à pied, on serait arrivé trouver ces cafards sur les lieux. Personne ne saurait comprendre cette attitude de l’armée. Ils sont payés pour défendre le territoire et les populations et non aller se cantonner dans un lieu. C’est énervant ca. Que le chef d’état major général des armées s’explique sans délai. C’est un échec de sa part

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin à 11:57, par SAA En réponse à : Tueries de Solhan : Pourquoi les FDS en poste à une dizaine de kilomètres n’ont-elles pas pu réagir, se demande l’UAS

    je pense que l’opération a tellement réussi que 99% des Burkinabè et même l’extérieur ont avalé facilement la pilule.
    pour ma part, certaines zones sont tellement infestée de terrorises qu’une opération à la " Prison break" pourrait nous libérer sans tambour des prétendus "droit de l’homme"
    Je m’explique :
    - un camp inactif à 15 km du lieu de drame et surtout en plein couvre-feu ? j’en doute fort.!! ;
    - des terroristes qui tuent nuitamment des gens en prenant le soin de trier rien que des hommes}

    , j’en doute fort !! ;

    peut être que j’ai trop suivi des films d’espionnages et de complots mais là, j’en doute fort  !!
    C’est mon avis et je pense que les questions de l’UAS resteront sans suite.
    Dieu bénisse le BURKINA

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Silvère Salga, chercheur-écrivain, sur la lutte contre le terrorisme : « Avec mon plan OBAR, on peut inverser la tendance en six mois »
Burkina : L’armée attristée par la disparition d’un « vaillant guerrier » de l’Unité spéciale de la gendarmerie
Création de Forces spéciales : Des organisations redoutent un escadron de la mort
Lutte contre le terrorisme : L’Union européenne réaffirme son engagement aux côtés des pays du Sahel
Burkina : Une dizaine de terroristes neutralisés dans les environs de Solhan, selon l’armée
Opération Barkhane : Le point des actions menées dans la période du 1er mai au 8 juin 2021
Lutte contre le terrorisme : La France ne va pas installer de base militaire au Burkina, selon Jean Yves Le Drian
Tueries de Solhan : La région du Sahel exprime son ras-le-bol à travers une marche pacifique
Situation sécuritaire : A quoi servent les bases militaires nationales et étrangères, s’interrogent les évêques du Burkina et du Niger
Burkina : 5 otages libérés après 3 mois de captivité
Région de l’Est : Réaménagement des horaires d’interdiction de circuler
Drame de Solhan : Des femmes expriment leur compassion et leur solidarité à l’endroit des familles des victimes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés